LES PARTICULES ELEMENTAIRES, de M. HOUELLEBECQ

Publié le 19 Octobre 2008

Résumé : Les particules élémentaires est la chronique du déclin d'une civilisation - la nôtre - qu'illustre l'existence plate et morose de deux demi-frères, Michel et Bruno, confrontés à leur misérable condition.
Car tandis que Bruno s'abîme dans une quête désespérée du plaisir sexuel, la vie amoureuse de Michel continue d'être un pitoyable désastre. Ni résigné, ni satisfait, ce dernier, chercheur en biologie, reste persuadé que ses travaux seront déterminants pour l'avènement d'une nouvelle espèce, asexuée et immortelle, et la disparition - enfin ! - de l'humanité.





                                      

Mon humble avis : En cette rentrée littéraire, Houllebecq fait encore parler de lui... Mais comme s'il ne suffisait plus à attirer les foules (pardons les lecteurs), il partage la couv' avec son "ennemi" BHL.
Donc pour ne pas être en reste, quelques mots sur " Les Particules Élémentaires" que j'ai lu, péniblement il y a quelques années. Par bonheur, j'étais à l'époque en vacances à la montagne. Le gigantisme et la beauté de ce qui m'entourait compensait la petitesse et la laideur ambiante de ce livre. Ce roman est glauque, trash, limite gore. Il déborde de vulgarité gratuite. Ne parlons pas des longueurs... La neige a eu le temps de fondre ! Certes, ce livre traite, si ma mémoire est bonne, de l'ennui de personnes qui se complaisent ou se débattent maladroitement dans une vie morose. Mais le talent aurait été de rendre cet ennui fascinant ou du moins captivant. Or, là il est répugnant... A moins que je ne sois passée à côté du truc, (car le mot oeuvre me semble immérité pour ce livre) voilà l'impression qui me reste quelques années après ma lecture : Répulsion Élémentaire...


                                                                                        


                                          

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article
I
Je n'ai pas aimé non plus. Néanmoins j'ai trouvé les 30 dernières pages superbement écrite. Mais ça ne suffit à rattraper ma mauvaise impression générale
Répondre
K
Comme toi Géraldine, j'étais arrivée très péniblement à la fin de ce livre il y quelques années. Je ne l'ai jamais relu depuis, mais c'est tout à fait le souvenir qu'il me laisse, une lecture pénible, l'histoire est glauque.
Répondre
G

Oui, du répugnant. Et depuis, les quelques interviews que j'ai pu lire ou voir de l'auteur de m'ont pas du tout donner envie d'approfondir son univers !


C
Il est donc temps que quelqu'un prenne enfin la défense de cet auteur ! Houellebecq n'est peut-être pas très sympathique mais il est et ces livres sont, sans doute, à l'image de notre époque, cynique et déshumanisée. La fin du livre est quand même étonnante : l'auteur se projettant dans l'avenir appelle de ses voeux l'avênement d'un homme nouveau débarassé de sa médiocrité, un clone en quelque sorte, qui serait issu d'une mutation génétique et destiné à remplacer la vieille espèce humaine...au bout  de son rouleau...
Répondre
A
Ca fait un moment que je l'ai lu et j'en garde un souvenir plutôt vague. Je pense toutefois m'y retrouver dans ton commentaire!
Répondre
G

C'est curieux cette impression de dégoût assez général sur ce livre, voire sur cet auteur...


S
Je n'ai pas lu de livres de lui, seulement quelques extraits. Tant mieux si son livre avec Béachelle se casse la gueule : ces deux personnages me débectent, pour des raisons différentes. Houellebecq est affligeant. Il se traîne lui-même dans la boue, s'y complaît et en redemande, mais ce qu'il veut, c'est entraîner l'autre avec lui, dans cette fange. Haro sur Houellebecq!
Répondre
C
bonsoir Geraldine je dois reconnaitre que je ne connais pas cet Auteur  et ton analyse tres pertinente  ne me donne pas envie de le lire mais je te rassure car depuis plus d'un an etant en maladie ma fievre de lecture s'est eteinte et je nattends plus que le declic pour recommencermerci bonne soirée
Répondre
G

Je pense que tu pourrais trouver le déclic dans des bouquins qui t'emmène loin, dans des vies que tu n'as jamais vécu. dans le genre témoignages, récits de voyages ou d'avebtures de par le monde.
ces livres ont l'avantage de changer les idées, d'instruire er d'être seins, positif. courage, nous lirons !


K
Tiens, un copain m'a dit exactement la même chose sur ce livre... presque mot pour mot!  Comme il ne me tentait déjà pas, je passe allégrement mon tour!!
Répondre
G

et moi, cela me conforte dans mon point de vue ! En fait, c'est cool, sur mon blog, tu trouves les livres à ne pas lire !!!!