Articles avec #livres audio, lectures audio tag

Publié le 24 Mai 2022

Roman - Editions Audiolib - 5h48 d'écoute - 18 €

Parution Grasset & Fasquelle en 2017, Audiolib en 2018

L'histoire : En 1949, Josef Mengele arrive en Argentine. L'ancien tortionnaire d'Auschwitz, cachés sous divers pseudonymes, pensent pouvoir y couler des jours heureux et paisibles... Il faut dire que l'Argentine de Peron y est propice... Mais cela ne durera qu'un temps... Jusqu'à ce que le monde sorte de sa torpeur et ôte les oeillères confortables de l'oubli. La traque aux SS nazis ne fait que commencer...

 

 

Tentation : Le pitch

Fournisseur : Bib' de Dinard

Mon humble avis : Il y a quelque temps encore, le nom seul de Mengele ne me disait rien... Et puis, je l'ai rencontré dans un roman sur Auschwitz, et je l'ai retenu. Alors quand j'ai vu ce titre en bibliothèque, je me suis dit que c'était évidemment l'occasion de combler mon inculture...

C'est un roman biographique que nous présente ici Olivier Guez. Les faits sont vrais, même si mis en scène de façon à convenir à la forme romanesque. 

Nous suivons Josef Mengele durant les trente années où il a vécu plus ou moins (en fonction des périodes et des dirigeants en place) caché en Amérique du Sud. D'abord en Argentine, puis au Paraguay et enfin, au Brésil, où il mourut dans la misère, sur une plage, en 1979. Il n'aura été arrêté, n'aura jamais n'avoir payé les crimes odieux qu'il a commis contre l'humanité lors de la deuxième Guerre Mondiale. Mais la vie lui a assuré une fin minable...

Ce texte est extrêmement documenté. Il est donc très intéressant en ce sens... Nous vivons dans l'Argentine Péroniste (toujours bon d'avoir des piqûres de rappels géopolitiques sur ces temps qui deviennent lointains)... Et nous traversons trente ans de la vie du criminel de guerre... J'ai découvert qu'il a fallu un certain temps après la guerre pour que les nazis soient vraiment pourchassés de par le monde. Ces derniers avaient toute une ribambelle de soutiens et de réseaux qui organisaient leurs vies de planqués, avec aussi une aide financière magistrale de leurs familles, celle de Mengele était richissime.

Mengele aurait pu se faire prendre, c'était à deux doigts... Mais l'Histoire en a décidé autrement, envoyant le Mossad sur une autre traque.

Ce qui est effarant, c'est de constater que même que tout au long de ces années, Mengele et ses amis ne se sont jamais repentis, sont toujours restés sûrs de leurs convictions et de l'utilité et du bien-fondé des horreurs qu'ils ont perpétrées au nom du IIIème Reich.

Olivier Guez s'intéresse donc à l'homme Mengele, médecin tortionnaire de pouvoir malgré une parfaite médiocrité générale. Qu'est ce qui a fait de lui ce monstre sanguinaire ? D'où vient ce mal dont s'est fait la main. Aurait-il évolué différemment s'il était né à une autre époque, s'il n'avait pas croisé l'Histoire sur son chemin de vie ? Ne vous y méprenez pas, Olivier Guez ne nous invite à aucune empathie envers cet homme. Mais il s'interroge.

Un texte à lire bien évidemment, pour son intérêt historique et culturel, et la façon dont il est mené, comme un roman, avec son adrénaline, son suspense etc... mais je déconseille le format audio pour deux raisons : la lecture qu'en fait Olivier Guez est assez monotone... Et puis, il y a nombre de patronymes allemands d'ancien SS hauts gradés de l'entourage de Mengele, et franchement, je m'y perdais tellement entre eux tous que j'ai fini par ne plus faire l'effort de m'y retrouver. Sans doute la version papier permet la mémoire visuelle de ces patronymes.

Mengele n'était qu'un nazi parmi les autres, même si l'un des pires... Mais combien sont-ils comme lui, à avoir trouvé refuge en Amérique Latine et à n'avoir jamais été jugés pour les crimes qu'ils ont commis... Un devoir de mémoire aussi que ce roman.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Livres audio, lectures audio, #Littérature française

Repost0

Publié le 31 Mars 2022

Roman - Editions Audiolib - 3h42 d'écoute - 17 €

Parution au Seuil 2018, Audiolib 2019

L'histoire : Dans les tranchées, en 14-18... Deux tirailleurs sénégalais, Alfa et Mademba, s'élancent sur le front au coup de sifflet du capitaine Armand. Mademba tombe... Alfa vient de perdre son ami de toujours, son plus que frère... 

Alfa va alors devenir comme étranger à lui même, et sombrer dans une folie violente... Au point qu'il sera envoyé à l'Arrière du front...

 

 

Tentation : La blogo

Fournisseur : Bib de Dinard 

Mon humble avis : Et bien il est partagé !

Le début m'a complètement happée... Par ce qui était conté, la façon dont s'est narré et également interprété. Les mots pénètrent comme une baïonnette. Ils font mal, ils font frissonner d'horreur... De celle qu'ont vécu nos aïeux qui nous sont maintenant inconnus, de celle qu'ont subi une multitude de tirailleurs issus des colonies françaises, qui se sont battus sur des fronts a des milliers de kilomètre de chez eux, sur une terre froide dont ils ne parlaient même pas la langue...  Je n'y étais pas évidemment, mais j'imagine que David Diop décrit parfaitement les conditions de vie dans les tranchées et sur les champs de bataille. La douleur d'Alfa alors qu'il ramasse son plus que frère mort est palpable et sa plongée dans la folie, on la vit en apnée. Cette folie effroyable effraie même ces compagnons d'infortune.

La deuxième partie se déroule alors qu'Alfa a été envoyé à l'Arrière pour repos et soins suite au traumatisme. On est alors toujours dans la tête d'Alfa, qui se remémore son Sénégal, depuis sa jeunesse jusqu'à la veille de son départ pour la France et la guerre. Cet aspect-là est moins prenant.

L'émotion est bien présente dans cette audio lecture, et sans doute même renforcée par l'interprétation orale parfaitement adéquat. Les mots sont assez simples, c'est un tirailleur sénégalais qui nous raconte son histoire. Mais le style m'a posé problème... Une phrase revient sans cesse comme un mantra "Par la vérité de Dieu"... Au début, on se dit pourquoi pas, mais au bout de trois heures d'écoute, ça devient lassant, puis exaspérant. De même certains faits et situations sont racontées deux ou trois fois, de la même façon... Enfin, même si le langage usité est souvent simple, il est des formules utilisées qui ne me semblent pas en adéquation avec le niveau d'instruction du personnage.

Quant à la fin, je ne sais pas si je l'ai bien comprise... j'espère que non...

Un livre comme un cri de douleur, de la folie qui prend racine dans la guerre des tranchées, qui montre parfaitement ce que la guerre et ses horreurs peuvent faire d'un homme à la base simplement humain... Et l'histoire de ceux qui se sont battus pour nous, pour notre liberté, et si peu remerciés...
Une lecture forte c'est sûr, mais qui sonne étrangement et dont construction et style ne m'ont pas vraiment convenu !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française, #Livres audio, lectures audio

Repost0

Publié le 12 Mars 2022

Roman - Editions Audiolib - 4h45 d'écoute - 17.90 €

Parution Audiolib 2018 / Le Nouvel Attila 2017

L'histoire : C'est dans le ventre de sa mère que Maryam vit les première heure de la révolution Iranienne... Quelques années après, ses parents, communistes, lui apprennent l'indécence de la propriété privée en l'obligeant à donner tous ses jouets aux enfants nécessiteux du quartier. Puis c'est l'exil en France. Celui du père tout d'abord, puis de la mère et de la fille qui le rejoignent ensuite. C'est son histoire romancée que Maryam Madjidi raconte ici.

 

Tentation : Pourquoi pas, et les prix gagnés

Fournisseur : Bib de Rennes

 

Mon humble avis : Un très beau premier roman, récompensé à juste titre, et une auteure très prometteuse. Je viens de découvrir qu'elle a publié un deuxième titre l'année dernière, je vais tâcher de le lire.

Ce qui m'a le plus touchée dans cette audiolecture, c'est la plume souvent poétique de Maryam Madjidi, et l'interprétation qu'elle fait elle-même de son oeuvre. Une voix chaude, une lecture qui accentue étrangement certaines syllabes, c'est étonnant mais très agréable et pénétrant.

La romancière écrit son histoire comme un conte... persan... La Perse est reconnue pour ses contes, aussi, nombre de chapitres s'ouvrent sur "il était une fois". Elle s'exprime tantôt à la première personne du singulier, tantôt à la deuxième, tantôt à la troisième, mais toujours pour décrire son vécu... De l'intérieur... et vu de l'extérieur.

Ce texte est évidemment très foisonnant et aborde de nombreux sujets autour de l'exil. Le déracinement, le manque, l'humiliation, la nouveauté, l'intégration, l'inclusion, l'assimilation. Ce sont ces trois derniers thèmes qui m'ont le plus interpelée et bouleversée, traités principalement via les premiers temps de Maryam à l'école française. Nous devenons Maryam, enfant en pays inconnu qu'il faudra adopter... dans les deux sens.

Arrivée en France, Maryam sera d'abord mutique... Elle sombrera dans le silence, se refusant à parler le Français.... Puis elle tombera en amour pour cette langue et reniera alors sa langue maternelle en la rangeant dans un tiroir aux oubliettes, tiroir qu'elle réouvrira des années plus tard. Maryam se réconciliera avec ses racines, appréciera la richesse de la double identité, et même son pouvoir de séduction.

Le récit n'est pas linéaire. Il est fait d'anecdotes ou de souvenirs marquant ou forts symboliquement, de retour au pays une fois majeure et d'autres voyages encore. Après des études à la Sorbonne, Maryam Madjidi est aujourd'hui professeure de Français en langue étrangère et une romancière à découvrir vraiment et à suivre. Et je dirais aussi qu'elle est surtout une voix. Alors si vous pouvez découvrir ce titre en format audio, je pense que vous l'apprécierez d'autant plus.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Livres audio, lectures audio, #Littérature française

Repost0

Publié le 4 Mars 2022

Roman - Editions Audiolib - 9h40 d'écoute - 21.50 €

Parution Audiolib 2016 ( Payot & Rivages 2015)

L'histoire : En 1943, la guerre fait rage dans le monde et aux Etats-Unis, la mafia prospère. Après avoir régné sur le trafic d'alcool en Floride pendant la prohibition, Joe Coughlin s'est officiellement retiré et a cédé la direction des affaires à son frère d'armes Dion Bartolo. Un jour, pourtant, il apprend qu'un mystérieux commanditaire a mis sur sa tête un contrat dont l'exécution est prévue pour le mercredi des Cendres. Il a très peu de temps pour découvrir qui veut l'éliminer de l'équation et pourquoi.

 

Tentation : Curiosité

Fournisseur : Bib de Rennes

Mon humble avis : On a tous en tête le phénoménal et extraordinaire titre de Dennis Lahane " Shutter Island. Pour ma part, je n'ai pas lu ce roman mais j'ai vu son incroyable adaptation ciné avec Léonardo Di Caprio. Une histoire prenante, bluffante à tous points de vue. Alors, j'étais curieuse de découvrir ce que Dennis Lahane avait d'autre à raconter et je suis tombée sur cet audiolivre.

Me voilà partie un peu à l'aveugle et très loin de ma zone de confort, mais pourquoi pas ?!

Dennis Lahane nous propose ici une immersion dans la mafia américaine des années 40. Et qui plus est, en Floride... Ce qui m'a intéressée car j'ai vécu 5 mois dans cet Etat, aussi, j'ai apprécié de découvrir comment l'on y vivait et ce qui s'y passait à l'époque, et les noms des villes m'étaient familiers.

Les premiers temps d'écoute ont été très fastidieux et ont failli aboutir à mon abandon... Une multitude de personnages présentés, impossible pour moi de les retenir et de bien saisir les liens entre eux... Mais je pense que nombre d'entre eux disparaissent du récit et je suis parvenue à suivre à peu près l'intrigue et toutes ses ramifications.... Autant que la pieuvre a de bras !!!

Etrange sentiment de lecture... J'ai beaucoup aimé le style et la narration, tous deux soignés, assez rythmés, efficace malgré quelques longueurs à droite à gauche. Mais Dennis Lahane m'a tout de même happée dans cette histoire et mon envie de connaître le dénouement était réel. Une plongée au milieu des gangsters donc... Des hommes qui, à mes yeux, sont sans foi ni loi, même s'ils ont leurs propres valeurs et codes de fonctionnement. Donc évidemment, on ne s'attache pas à eux, même si parfois, on ose espérer que Joe parviendra à s'extraire sans trop de casse de ce milieu ou tout le monde veut devenir roi, bref à sauver sa peau... Oui, mais à quel prix, et pour combien de temps. Mais, droite comme je suis, je n'ai jamais oublié que Jo a eu beaucoup de sang sur les mains et qu'à une époque il était impitoyable. Peut-on se racheter et fuir réellement une telle vie ?

Les années 40, la Mafia, trahisons, pouvoir, vengeance, exécution, menace planante, voici le menu de ce roman à l'intrigue solide (avec quelques surprises et retournements de situations que je tais évidemment) qui s'est laissé lire, mais dont le genre ne deviendra pas pour autant une habitude pour moi. On va dire que j'ai fait une excursion au pays de la Mafia !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs, #Livres audio, lectures audio

Repost0

Publié le 14 Février 2022

Nouvelles - Edition Audiolib - 5h12 d'écoute - 19.80 €

Parution Belfond et Audiolib en 2014 

Le sujet : L'amour et la solitude, la possibilité de changer de vie, le hasard des rencontres, les choix qui s'offrent à nous, l'art de la fuite... et les femmes. Douglas Kennedy explore encore plus avant ses obsessions pour nous livrer une variation en douze mouvements.

Tentation : Ma PAL

Fournisseur : Ma PAL audio / Bib de Rennes

 

 

Mon humble avis : Bon, je ne vais pas y aller par quatre chemins, je n'ai pas aimé du tout cette lecture (peu importe qu'elle fut audio ou pas)... Je n'y ai trouvé aucun intérêt.

OK, j'avoue ne pas être fan des histoires d'amour... Mais étant donné le titre, j'attendais de la douceur, de la beauté, de l'originalité, et pourquoi pas un peu de passion poétique...
Rien de tout cela... Que des histoires de couples à bout de souffles ou de relations plus ou moins extraconjugales toxiques où je ne peux concevoir qu'elles soient entretenues par le protagoniste victime consentante et plutôt clairvoyante dans le texte.

Les personnages sont tous très très stéréotypés... Ils ont tous "leur single mat" préféré, vont tous à l'opéra (ben oui, le ciné ou la petite pièce de théâtre de boulevard seraient sans doute trop communs), prennent tous l'avion Paris New York Londres , dinent tous dans de très très beaux restaurants (Le Crillon entre autres), et fréquentent tous ou presque (en extraconjugal ou en deuxième noce) des sopranos mondialement connues, et enfin travaillent tous haut placé dans la finance ou le juridique... Ou alors, ils sont écrivains en devenir, en panne sèche, ou en manque de reconnaissance. J'exagère à peine ! Bref, si vous cherchez dans ce livre Monsieur et Madame Toutlemonde, c'est peine perdue.

Si l'on en croit ces textes, tous les hommes finissent par regretter leur mariage (mais bon y'a les enfants tout de même), ils sont tous tombés sur ma mauvaise femme, qu'ils quittent tous pour vivre libre et se jetant immédiatement dans d'autres bras tout aussi contraignants ! Mise à part la dernière histoire, il semble n'y avoir aucune moralité là-dedans, mais des clichés américains et des poncifs français à la pelle. Bref, aucun murmure dans ces pages et beaucoup de répétitions dans ces destinées assez consternantes. Donc bref, on passe, on évite et on oublie vite !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs, #Livres audio, lectures audio

Repost0

Publié le 25 Janvier 2022

Roman - Editions Thélème - 5h09 d'écoute - 23 €

Parutions Thélème 2015 et d'origine 1818

L'histoire : Anne Elliot beauté fanée et effacée de vingt-sept ans, est la seconde fille de Sir Walter Elliot, un baronnet veuf et vaniteux. Sa mère, une femme intelligente, est morte quatorze ans auparavant, en 1800 ; sa sœur aînée, Elizabeth, tient de son père la vanité de sa position. Sa plus jeune sœur, Mary, encline à se plaindre sans cesse, a épousé Charles Musgrove de Uppercross Hall, l'héritier d'un riche propriétaire des environs. Encore célibataire, sans personne dans son entourage qui soit digne de son esprit raffiné, Anne est en passe de devenir une vieille fille sans avenir.

Tentation : Un peu de "vraie" culture !

Fournisseur : PAL Bib de Rennes

 

Mon humble avis : Il est très rare que je m'engage vers ce type de littérature, et je pense savoir pourquoi : il ne me convient pas ! Je ne suis pas formatée pour apprécier !

Mais j'ai pioché ce classique dans ma PAL audio en me disant qu'un peu de culture ne me ferait pas de mal. Hélas, je n'ai pas du tout apprécié mon audio lecture, sans que le support en soit la cause il me semble. Mais je n'ai pas accroché à l'histoire, et mon esprit s'est fait vagabond !

Certes, je reconnais l'extrême finesse de la plume et de certains échanges entre les protagonistes. Mais ces derniers m'ont paru tellement nombreux qu'il m'a été impossible, à deux ou trois exceptions près, de les relier entre eux et de suivre réellement leur cheminement. J'ai saisi la globalité de l'histoire, j'ai remarqué l'ironie avec laquelle Jane Austen dépeint l'aristocratie oisive made in England au début du 19ème siècle.  Mais à part cela, rien. Aucune émotion ne m'a étreinte, je ne me suis attachée à aucun personnage et mon intérêt s'est vite évaporé. Bref, je me suis ennuyée ferme ! Les cancanages de salon ne m'ont de toute façon jamais passionnée, que ce soit dans les livres ou dans ma vie !

Et pourtant, il y a quelques années, j'avais aimé Orgueil et préjugés, lu sous le même format.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs, #Livres audio, lectures audio

Repost0

Publié le 12 Janvier 2022

Henning Mankell, Un paradis trompeur, littérature suédoise, avis, chronique

Roman - Editions Sixtrid - 9h09 d'écoute - 21.95 €

Parution Sixtrid 2014 - Seuil 2013

L'histoire : En 1904, Hanna a 18 ans et vit dans un hameau au bord de la Suède, entre montagnes et rivière. La faim, le froid, elle est une "bouche" de trop à nourrir pour sa mère. Quelques mois plus tard, elle sera propriétaire d'un bordel au Mozambique et à la tête d'une fortune inestimable. Quelle a été sa destinée entre la Suède et l'Afrique... Et quel est son avenir dans cette contrée où tout lui est étranger ?

 

 

Tentation : Ma PAL audio

Fournisseur : Bib de Rennes

Mon humble avis : Feu Henning Mankell était très réputé pour ses polars et thrillers. Mais pas que... Rappelez-vous les fameuses Chaussures Italiennes... Un paradis trompeur est dans cette veine, ce n'est pas du tout un roman policier.

J'ai vivement apprécié cette histoire qui semble au long cours, même si elle ne se déroule en fait que sur deux petites années.

Hanna est une campagnarde timide et "mal dégrossie" qui ne connait rien du monde au-delà de son environnement proche... Et pourtant, elle connaîtra d'abord la vie chez un armateur en ville, où elle découvre un certain luxe, le fourmillement des gens etc...

Puis, en qualité de cuisinière, elle embarquera sur un bateau en direction de l'Australie. Pour des raisons que je ne dévoilerai point ici, son voyage s'arrête au Mozambique... Ou elle descend à l'hôtel le Paradis... Elle est malade, elle y est soignée. Mais derrière la pancarte "Hôtel" se cache un bordel, dont elle deviendra la propriétaire après encore d'autres mésaventures.

A travers le regard d'Hanna qui découvre le monde et particulièrement l'Afrique colonisée (Le Mozambique est alors une colonie portugaise, Henning Mankell nous plonge dans cette époque et ces lieux où les blancs, minoritaires, méprisent et dominent les noirs, qui sont sans droits (sauf ceux que leur donne leur propre culture) et qui oscillent entre crainte et haine envers leurs blancs de maîtres. Un protagoniste du roman dira : Dès qu'un blanc débarque ici, il devient un ignoble personnage. Un autre dira : Un jour, les blancs regretteront ce qu'ils nous ont fait, un jour les noirs se révolteront.

Mais Hanna ne deviendra jamais une blanche comme les autres... et butera toujours contre ce choc des cultures. De ce fait, elle ne pourra jamais se fier aux "siens" et les noirs ne lui accorderont que très peu de confiance. Et pourtant, elle se battra pour cela, envers et contre tout.

C'est donc un destin hors du commun que nous conte ici le grand Henning Mankell. Il nous accroche au personnage d'Hanna dans une époque qui officiellement est révolue, mais qui subsiste encore trop de par le monde. J'aurais aimé une fin moins ouverte et peut-être plus cartésienne. J'ai aussi tiqué un peu sur l'assurance qu'Hanna semble acquérir trop vite. Mais ces détails sont secondaires et c'est chaleureusement que je vous conseille ce roman qui ne manque pas de nous instruire.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs, #Livres audio, lectures audio

Repost0

Publié le 16 Décembre 2021

Récit - Editions Sixtrid - 5h14 d'écoute - 17 €

Parution Sixtrid 2015 - Métailié 2015

Le sujet : Rosa Montero est chargée d'écrire une préface au journal écrit par Marie Curie après la mort de Pierre Curie. Les mots ont emporté Rosa Montero dans un tourbillon et cette préface est devenue cet ouvrage.

Tentation : Pourquoi pas ?

Fournisseur : Bib de Rennes !

 

 

 

Mon humble avis : J'ai aimé écouter ce texte dans ma voiture. Parce qu'il est intéressant, instructif, et donne à réfléchir, à méditer, voire philosopher sur les grands sujets de la vie. 

La langue y est merveilleuse et agréable et l'interprétation parfaite, par la voix chaude, posée mais claire d'Hélène Lauseur. Une audio lecture que j'ai donc appréciée, même si je précise qu'elle ne m'a pas captivée. Même s'il y a quelques fils conducteurs, il ne s'agit pas ici d'un roman qui tient prisonnier jusqu'au dénouement.

Récemment, j'ai lu dans les mêmes conditions "Marie Curie prend un amant" d'Irène Frain. Aussi, je connaissais déjà certains faits de la vie de Marie Curie. Ce doublon n'est pas dérangeant, il permet une révision, un rappel, afin que la vie de cette femme formidable pénètre encore mieux, et pour longtemps, mon cerveau. Et puis, j'ai appris d'autres choses, qui n'avaient pas été abordées par Irène Frain.

De plus, l'approche de Rosa Montero est tout à fait différente de celle de la romancière française... Ici, point de récit chronologique précis... Rosa Montero se saisit de certains éléments de la vie de Marie Curie pour les analyser dans leur contexte de l'époque, puis de les rapporter à notre époque actuelle, ou même dans son propre vécu. Il est question d'immigration, de place de la femme dans le ménage, dans la société, de deuil, de féminisme, du dépassement de soi, d'adultère, de la dévotion et de l'obsession, du sacrifice personnel pour le bien collectif... et bien d'autres...  (celui du deuil tenant une place importante) avec toujours en filigrane, l'extraordinaire destin de la grande Marie Curie.

On a un peu l'impression d'assister à une conférence de Rosa Montero sur le sujet, conférence qui se transforme parfois en dialogue, lorsqu'un sujet se développe dans notre propre esprit qui confirme ou infirme le texte de Rosa Montero selon notre propre ressenti.

Pas captivant mais intéressant et très riche, ce texte sensible, sincère et juste est un parfait compagnon pour des voyages en voiture !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs, #Livres audio, lectures audio

Repost0

Publié le 4 Décembre 2021

Roman - Désorientale - Négar Djavadi - Iran - Exil - avis - chronique

Roman - Editions Audiolib - 11h03 d'écoute - 22 €

Parution Audiolib 2017 - Liana Lévi 2016

L'histoire : Kimia est un Paris, assise dans un couloir d'hôpital.... Elle suit le protocole de PMA. Avec son amie, elle souhaite un enfant et elles ont trouvé un donneur. Et elle se souvient et raconte... Son arrière grand-mère est née dans un harem iranien. D'ailleurs, Kimia a vécu ses premières années à Téhéran. Que c'est il passé ? Quels sont les évolutions du monde qui ont conduit Kimia a Paris et lui ont permis de vivre sa vie librement ? 

 

 

Tentation : La blogo

Fournisseur : Bib de Rennes

Mon humble avis : Je ne peux pas mettre moins de 4 pattes de chats à ce roman, même si cette lecture ne m'a que moyennement enthousiasmée... Je m'explique : Déjà, le style est un régal, vraiment, soigné, fluide, harmonieux, musicale presque et parsemé d'humour et d'insolence. Un réel plaisir à écouter, d'autant qu'il est très bien interprété. Certaines parties sont très intéressantes, mais d'autres m'ont perdue et dans l'absolu, cette audiolecture m'a paru interminable et s'est étalée sur plusieurs mois, faute aussi au beau temps qui a régné en Bretagne en octobre et novembre et qui m'a fait privilégier l'extérieure à mon tapis de marche !

La première partie est déroutante et longue. La narratrice y décrit les multiples ramifications de son arbre généalogique sur plusieurs générations. La profusion des personnages m'a noyée, ainsi que leur appellation parfois : "oncle N°1, oncle N°2.... Oncle N°6". Autant dire que la vie des personnages secondaires m'est complètement passée au-dessus.

Par contre, mon intérêt est né lorsque les parents de Kimia se rencontrent... Et il s'est maintenu jusqu'à la fin lorsqu'il s'agissait de cette famille nucléaire, et de Kimia dans sa vie d'adulte, ses choix, ses orientations, ses fardeaux et ses forces. Le père de Kimia est un intellectuel opposant aux différents régimes iraniens... Et il est contraint à l'exil. Quelques temps plus tard, sa femme et ses trois filles le rejoindront à Paris...Je précise qu'au cours du roman, les aller-retours dans le temps sont constants.

Désorientale est une ambitieuse saga familiale sur plusieurs générations et en différents pays. A travers ce roman et l'histoire de la famille Sadr, on revient sur quelques décennies de l'Histoire Iranienne alors que les régimes politiques successifs sont de plus en plus durs et totalitaristes... Et vu de l'intérieur, cela permet de comprendre ou de se rappeler certains faits et leurs conséquences individuelles, collectives ou mondiales... Les révolutions, le Shah, les Mollah. La vie telle qu'elle fut dans cette contrée, et telle qu'elle est maintenant. Les contradictions, l'hypocrisie, et les violences politiques et religieuses de ce pays où la trans identité est acceptée et relativement courante, mais où l'homosexualité est un crime.

Et puis il y a Kimia et sa vie blacboulée... Son enfance en pleine révolution, son père en danger, l'exil, une adolescence parisienne avec des parents qui vivent enfermés de craintes de représailles des services secrets iraniens... L'errance, les stupéfiants, une vie de bohème en Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas, à Londres, un retour à Paris et l'Amour au féminin... L'homosexualité et le désir d'enfant, et donc le parcours du combattant médical, les questions, les suspicions, le rôle qu'il faut tenir.

Un roman très très riche, comme un témoignage (d'ailleurs la romancière est elle-même iranienne exilée (mais le reste est romanesque) même si pas toujours facile à suivre sur l'Iran, l'exil, la difficile adaptation à un pays qui n'est pas le sien et que l'on n'a pas vraiment choisi, l'identité, la mémoire, la différence, les différences, la difficulté à être soi-même quand on ne correspond pas au format familial et culturel.


"On a la vie de ses risques. Si on ne prend pas de risque, on subit, et si on subit on meurt, ne serait-ce que d'ennui."

"Pour s’intégrer à une culture, il faut, je vous le certifie, se désintégrer d’abord, du moins partiellement, de la sienne. Se désunir, se désagréger, se dissocier. Tous ceux qui appellent les immigrés à faire des "efforts d'intégration" n'osent pas les regarder en face pour leur demander de commencer par faire ces nécessaires "efforts de désintégration". Ils exigent d'eux d'arriver en haut de la montagne sans passer par l'ascension."

D'où le titre... Désorientale...

Comme toujours avec Audiolib, à la fin, un entretien très intéressant et éclairant avec l'auteure.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Livres audio, lectures audio, #Littérature d'ailleurs

Repost0

Publié le 18 Novembre 2021

Roman - Editions Ecoutez lire - 6h31 d'écoute - 18.99 €

Parution d'origine chez Flammarion en 2018

L'histoire : D'origine roumaine avec un accent qui ne trompe pas, Aurel est pourtant Consul de France en Guinée Conakry.

Un ressortissant français est assassiné sur son bateau, dans la marina... Son corps suspendu au mât du navire. Aurel remplit sa mission professionnelle (prévenir la famille etc)... Mais ce crime le passionne et il se lance dans l'enquête qui le tire alors d'un certain ennui.

 

Tentation : La blogo

Fournisseur : La bib de Rennes

Mon humble avis : Aurel est un personnage atypique... Il travaille pour le quai d'Orsay après quelques péripéties et drames dans son histoire personnelle qui nous sont livrés ici. Aurel est roumain ! Il est en poste à Conakry mais ne supporte pas la chaleur, se vêt cependant de complets vestons et de pulls de laine... D'ailleurs, à son travail, on l'a mis au placard. Aurel profite de l'absence de son supérieur hiérarchique pour prendre quelques initiatives et s'intéresser de près au crime commis sur un ressortissant français. Ce tome est le premier de deux autres pour l'instant...

Bon, et bien je l'avoue, je ne suivrai pas les aventures d'Aurel plus loin, car cette lecture ci m'a un peu déçue. Je m'attendais à autre chose, à une histoire plus décalée et pourquoi pas, un peu drôle. Je l'ai en fait trouvée un peu plan plan et désuète. Cela peut avoir un vrai charme, comme lorsqu'on lit des romans d'Agatha Christie par exemple... Sauf que cette histoire se déroule à notre époque et que cet aspect suranné m'a paru anachronique. Et je n'ai pas retrouvé le Rufin des quelques autres ouvrages que j'ai lus.

Mais le déroulement de l'enquête et son dénouement tiennent bien la route et ce roman nous emmène dans une contrée que l'on parcourt rarement en littérature, même si l'on en découvre très peu sur ce pays dans ce livre. La lecture reste divertissante et possède assez d'arguments pour plaire à certains... Par contre, je déconseille la version audio, je n'ai pas aimé l'interprétation qui en est faite, avec trop de manières quelque part.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Livres audio, lectures audio, #Littérature française

Repost0