ET LE BEBE ETAIT CUIT A POINT, de Mary DOLLINGER

Publié le 11 Février 2009

Résumé : Blanche, sous l'emprise d'une mère indigne et d'un prince qui se veut charmant, travaille dans une entreprise agro-alimentaire dirigée par un ogre. Sa vie est morne, la solitude la ronge. Puis elle croise un chat, botté, et tout devient possible. Lorsque vous aurez lu ce court roman, vous ne porterez plus le même regard sur les chats en général, et le vôtre en particulier. Un conte cruel, écrit par une humoriste à l'anglaise mais d'une tendresse toute française, qui vous rappellera ce qui s'est toujours raconté depuis la nuit des temps: les hommes et les femmes s'aiment, mais ne savent ni le montrer ni le démontrer. Quant au bébé, sa cuisson reste une affaire bien délicate.






                                                                                      
                                                                                             


Mon humble avis :  C'est avec plaisir que j'ai retrouvé l'humour "so british" de Mary Dollinger. Ce roman court, comme le précédent ," Journal désespéré d'un écrivain raté", est édité dans dans la collection "En attendant le bus".
Ici, il s'agit d'un conte sans fée. De toute façon, maintenant que l'on a un peu grandit, on sait bien que les fées n'existent pas et que les contes sont de gros mensonges. En tout cas, ceux que l'on m'a lus dans ma jeunesse ne m'ont pas appris "à gérer mes sentiments" comme le dit l'éditeur dans la préface. Ils m'ont juste induite en erreur, me faisant croire que le prince charmant existait !
Dans ce conte, c'est un chat capricieux qui déclenche tout : l'arrivée d'un homme dans la vie d'une célibataire dédaignée par une mère "plus jeune qu'elle". Et avec cet homme, c'est l'amour qui passe le pas de la porte et qui transforme notre célibataire presque aigrie et transparente en une femme superbe et jeune cadre dynamique. Le conte dit vrai, je confirme, j'ai déjà vérifié pour vous... L'amour vous transforme physiquement, moralement, socialement. L'amour vous rend désirée alors que vous rêviez d'être désirable depuis si longtemps. Mais trop tard, vicieux mâteurs, je suis prise !! Fallait me regarder autrement avant !
Mais cet homme sera-t-il juste amour, prince, charmant ou tout à la fois. Et ce chat offert par la mère, une bénédiction du ciel ou un cadeau empoisonné ? Et bien pour le savoir, il faudra lire le livre !!
Vous l'aurez compris, c'est un conte différent, car il règle ses comptes avec la vérité. Surtout, il nous surprend jusqu'à la chute.  L'écriture est truculente et à certains moments très cruels. On rit de toutes les couleurs : rose, jaune et noir. Et on est contente : Enfin, on ne nous prend plus pour des idiotes avec des Cendrillons et des Blanche Neige !

De la même auteur sur ce blog : "
Journal désespéré d'un écrivain raté",  et une interview exclusive
Vous pouvez retrouver l'humour de Mary sur les billets de son blog

Et enfin vous trouvez l'avis d'Aifelle ICI , de Karine LA et de Midola ICI et LA
Continuons, Catherine donne aussi son avis

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article
S
sur la blogobulle, et c'est liliba et keisha qui m'int envoyé les bouquins...
Répondre
S
oui, j'ai lu d'abord ce titre, que j'ai bien aimé aussi:)
Répondre
G

@ Sylvie : Cool. j'ai aussi Miss Dalloway dans ma PAL. L'as tu lu ? Comment as tu découvert cette auteure ?


S
élégant et espiègle, dans une langue légère qui sait être un peu féroce, un peu drôle, un peu fantastique, un peu tendre, toujours amusée
Répondre
G

@ Sylvie : Tout à fait d'accord avec toi. As tu lu aussi "Journal désespéré d'un écrivain raté " de la même auteure ? Si non, je te le conseille vivement. C'est tout aussi truculent, voire encore
plus !


A
je me suis mal exprimé,c'est un poète "dans la vie" ei ill adore la poèsie et en publie beaucoup,mais rien de lui
Répondre
G

Ok, compris ce coup ci !


A
il vient,il y a qqs mois de republier toute l'oeuvre poétique de Marceline Desbordes ,un très gros bouquin
Répondre
G

Oui mais Marceline Desbordes, ce n'est pas Jacques André ?!  Ma question était est-ce que jacques andré a déjà publié
ses propres écrits ???


A
Jacques André est un poète...
Répondre
G

un poète éditeur... D'ailleurs, n'a-t-il jamais publié ses propres écrits ?


A
les ventes sont très secondaires ce qui compte pour l'Anglaise, c'est d'être lue
Répondre
G

Tout à fait d'accord, mais il me semble que derrière un livre, il y a aussi un éditeur pour qui se qui compte sont les ventes et l'argent qui rentre non ?


A
"grace à votre initiative,c'est une explosion pour" le Bébé et" Le journal désespéré",merci pour la toute nouvelle académicienne de la Drôme.La polémique s'est engagée grâce à Julien,Brize et isil qui sont contre et la quarantaine qui sont pour!!
Répondre
G


merci Alain. Effectivement, je tombe sur pas mal de billet sur le bébé sur les blogs que je visite et un véritable "débats" est en train de s'installer. C'est un buzz qui s'installe autour de se
livre. J'espère que les ventes s'en ressentent ou s'en ressentiront ! Bonne journée !



J
Je viens également de lire le livre (billet à paraître demain) et je n'ai mis que ton lien, ce qui me paraît évident, pour contre-balancer mon point de vue, pas forcément aussi enthousiaste ;)
Répondre
G

Ah, et bien je verrais ça demain !


S
ça y est j'ai enfin chroniqué ce livre, et bien entendu tu es linkée !@ Cachou : je suppose que les éditeurs aiment les avis sincères, il ne t'en voudra pas je pense de ne pas l'avoir aimé... Je vais filer lire ton billet !
Répondre
G


J'ai fait mon petit tour chez toi ! rapido car je rentre tout juste de mon WE à paris salon du livre complètement KO. Donc n'ai pris le temps de lire que le billet sur le bb. Mais j'ai cru
apercevoir que tu avais repris un rythme de publication !!



C
Je viens de le finir (merci de m'avoir recommandée ^_^) mais je n'ai pas aimé, à cause de la fin, que j'ai trouvée ridicule...Tant pis, je suppose que je ne serais plus contactée par cet éditeur (ou par un autre si ça se trouve)
Répondre
G


Hep Cachou, nous sommes en France, LIBERTE, Egalité.... On a le droit de ne pas aimer un livre et de le dire.EN plus, si un éditeur envoie un bouquin à plusieurs personnes, c'est pour avoir des
avis. 30 envois peuvent amener à 30 avis différents. Un avis négatig ? Et alors, tant que cela est dit dans la "construction" et dans la courtoisie !



A
Olé! Ca y est je l'ai lu! Merci pour la surprise!
Répondre
G

De rien, je suppose que ce soir sur ton blog, on saura si c'était une bonne ou une mauvaise surprise ?!!


B
Merci beaucoup Géraldine.
Répondre
G

De rien ! Bonne lecture. Une fois que j'aurais validé  tous les comm' reçus pendant mon absence, je pourrais revenir me balader chez chacun de chez vous !


B
A la suite de ta recommandation de mon blog auprès de cet éditeur, celui-ci vient de me proposer de m'envoyer cet ouvrage pour critique. Avant de donner mes coordonnées postales, j'aimerais juste que tu me confirmes ce fait. Mesure de sécurité oblige !  En tout cas, si c'est le cas, je te remercie beaucoup beaucoup Géraldine. Ca me touche énormément. Bonne journée et EEENOOORRRMEEEE bisou. 
Répondre
G

Oui, tu peux y aller plein pot. C'est un livre de Mary Dollinger, j'en ai lu deux, elle m'a accordé une interview et elle m'écrit amicalement presque tous les jours.
J'avais prévenu Jacques André qu'il pouvait y avoir certaines méfiances, car on est sur le net.... Mais là, c'est les yeux fermés que tu peux lui donner ton adresse et tu découvriras un petit livre
très originale avec une fin déconcertante !!!


M
Je neconnais pas cet auteur, mais la critique me donne vraiment très envie! Je découvre les blogs de lectrices... Au secours, comment choisir entre toutes ces découvertes?!!
Répondre
G

impossible eggectivement de choisir, il y a tant de blogs littéraires qui parles de tant de livres alléchant... c'est un véritable probleme !


D
Bises ensoleillées de la Drôme! Pascal.
Répondre
G

La drôme, c'est pas très loin de chez l'auteure de ce livre ! Est-ce un hasard ??


E
Ciel! Je voulais acheter Au secours Mrs Dalloway, et me voici avec un atroce dilemme. Je suppose que je vais me retrouver avec les deux. Lectrices, me comprendrez-vous si je dis que j'attends la pension en trépignant, pour avoir le temps de lire. Où sont donc passé ces étés où je lisais ... un livre par jour? Ma mère et moi nous les échangions, et quittions le jardin et notre évasion dans les pages pour rentrer manger dans la maison fraîche, les yeux comme des boules de loto! :)Encore une fois, merci pour ce résumé alléchant!
Répondre
G


ho oui je vous comprends... achetez donc les 2, l'histoire du bb est si courte que vous aurez l'impression de vous retrouver au temps où vous lisiez un livre par jour ! , bob, ok, pendant un jour mais c'est dékà ça !



A
Ouf c'est déjà dans ma LAL! (en ce moment je gère mal mal mal mdr)J'ai commencé de mon côté un des romans de Valy-Christine Océany qui a été désigné "Coups de coeur" dans la catégorie "Premier roman 2008" par les bibliothécaires de ma bib'. Je serai probablement passée à côté sans ton interview de l'auteur! Comme quoi...
Répondre
G

Ben c'est cool, je sens que mon blog va devenir un refuge d'interview d'auteurs pas assez connus. Et bien quand tu auras finis ton roman de valy, tu viendras mettre un petit comm' sur l'interview
et puis tu doubleras en lui en laissant un sur son blog ! En disant que bien sûr, suite à l'interview de...
Ca incitera peut-être d'autres auteurs que je poursuis en vain a accepter une interview !!!
C'est marrant, je viens d'essayer de venir chez toi mais bug de surcharge, idem pour plein d'autres blogs. Donc je vais lire. Etonnant non ???


T
Ben moi qui n'aime pas les chats et qui aime les bébés... je vais être gâtée !!!... mais j'adore le British humour...alors...Tu as vu??? j'ai signé la pétition pour la Gwada...ils sont complètement noyautés par les indépendendistes...
Répondre
G

Merci pour ton soutien au noyauté de la Gwada... j'ai bien sûr signé moi aussi mais n'ai pas accès aux noms de tous les signataires !
Pour le bouquin, tu risques d'aimé bcp, c'est très drôle et le titre n'est bien sûr pas révélateur du contenu !


K
Des blogueurs en ont dit beaucoup de bien !
Répondre
G

Et ils ont eu raison... Ce sont vraiment de formidable court roman à découvrir !


S
c'est un billet qui donne envie de lire, ça ! je crois que je vais farfouiller en librairie un de ces jours...
Répondre
G


Bouquin excellent effectivement. Mélange d'humour noir et british avec tendresse française, ça devrait te plaire !



A
j'aime beaucoup votre analyse qui est d'une justesse remarquable,merci pour l'Anglaise qui semble avoir pris un abonnement chez vous!
Répondre
G

Bonjour Alain,

Contente de vous revoir dans mon petit chez moi qu'est mon blog. Effectivement, Mary a un abonnement chez moi et j'en suis ravie. Ravies des bons moments de lecture que j'ai déjà passés avec ses 2
livres, et ravie si, à mon humble niveau, je peux lui donner un petit coup de mains sur le chemin plus que mérité de l'énorme succès.
Il y aura toujours de la place pour des billets sur Mary sur ce blog.

Sincèrement,
Géraldine


A
Je garderai longtemps l'impression de cruauté qui se dégage de ce petit bijou. J'ai bien l'intention de lire les autres romans de Mary Dollinger.
Répondre
G

Si tu as un bus apprendre, plonge toi dans le délicieux "Journal désespéré d'un écrivain raté" Jubilatoire ! http://cdcoeurs.over-blog.net/article-27028169-6.html
Encore plus que celui ci à mon goût !