LA GROSSE, de Françoise LEFEVRE

Publié le 15 Juillet 2010

Roman - Babel Editeur - 108 pages - 6.18 €

 

Résumé : Rien ne prédestinait Céline Rabouillot à devenir Garde-barrière. Elle lit des livres, parle trois langues, comprend les enfants comme personne. Elle accompagne un homme âgé qui a aimé les abeilles, la bonne chère et les grands crus de Bourgogne. Mais elle est grosse, trop grosse pour les "autres" que dérangent ses manières et ses habitudes. Et la voilà - elle qui porte le poids de l'absence, le chagrin d'un enfant mort - vouée à la haine sournoise de ceux qui n'acceptent la différence sous aucune de ses magnifestations.
Dans cet récit tragique, aux pages tour à tour fiévreuse et révoltées, Françoise Lefèvre, en même temps qu'elle évoque cette cruauté par phrases impotayables, s'attache à révéler la somme de grâce et de tendresse qui fait de Céline Rabouillot un être de passion, une Marie Madeleine d'aujourd'hui

 

 

 

 

                                          Voyageur, ce livre, après un long périple depuis chez Florinette, est arrivé chez moi ! Il repart donc pour d'autres aventures.

 

 

 

                                    -toile3.jpg

 

Mon humble avis : Céline est grosse, tellement qu'elle n'entre dans aucune norme. A tel point qu'elle s'est créé son propre monde, tant le vrai monde lui refuse sa place... parce qu'elle n'est pas "comme les autres". Heureusement, il a son voisin et deux enfants qui lui permette d'exprimer sa grandeur, sa force, sa beauté et tout l'amour qu'elle renferme depuis qu'elle a perdu l'enfant.

L'écriture de Françoise Lefevre est juste et empreinte d'une rare finesse. Avec elle, les phrases deviennent une vérité que vous faites vôtres, que vous soulignez, que vous notez dans un carnet. Les thèmes forts du livre, le refus des différences, la solitude, l'absence de l'autre, la perte d'un enfant, sont traité avec grâce. Alors, oui, c'est un livre que je pourrais conseiller. Pourtant, un passage malsain m'a dérangée et j'ai trouvé ce roman déprimant dans l'ensemble, depuis sa couverture, jusqu'à la fin, même si Céline, notre héroïne mal aimée, célèbre tout, même l'infiniment infime...

En fait, cette histoire est peut-être à éviter si l'on se sent trop concerné par ses sujets. Car à ce moment là, on peut avoir l'impression de lire un autoportrait, écrit par une auteure de talent certes, mais cela fait toujours aussi mal.

 

 

"C'est inouï le nombre de gens qu'il faut chasser de sa routepour qu'ils ne viennent pas piétiner les joies minuscules d'une journée."

 

"Et l'on sait que l'absence grossit dans la poitrine, fait le coeur énorme et qu'on la porte en plus de son propre poids. Elle est partout, remplit tout..."

 

" De retour à la maison elle griffonne les mots d'amour qu'elle aimerait recevoir. Elles les écrit pour elle même, c'est à dire personne."

 

" Avant toute chose, il y a le coeur gros. Ce coeur qu'il faudrait presque tenir à deux mains tant il est lourd."

 

" Elle écrase son chagrin contre la vitre. La tentation est grande d'imaginer que c'est un front qu'elle a contre le sien. Un front pour y appuyer sa peine". 

 

 

  

 

 

Les avis d'Aifelle, de Marie, de Leiloona

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article
A


je l'ai évité, le sujet me touche de trop près ...



Répondre
I


Une lecture qui m'a marquée et plutôt de manière positive, même si l'histoire est tristoune. 


Je n'ai pas eu le même ressenti que toi sur la fameuse scène mais ça fait partie des choses qui peuvent déranger les uns ou les autres.



Répondre
G


@ Isa : Oui, je doute que cette scène soit vraiment utile au livre.



K


Bon, je vais craquer, vous vous y mettez toutes...



Répondre
S


Je comprends fort bien ton point de vue, Geraldine! Ce livre aurait certainement gagné à ne pas se limiter à une vision médiatique de l'héroïne, comme si grosseur rimait
nécessairement avec malheur !!!!


Mais à part ça le livre est très beau..


 



Répondre
S


J'ai beaucoup aimé ce livre moi aussi. Je n'ai pas trouvé malsain le passage que tu évoques dans les commentaires. Dans le contexte il ne m'avait pas choqué à la lecture.



Répondre
G


@ Sylire : J'aurais préféré que ce passage n'existe pas, je pense que le livre y aurait gagné en beauté et en poésie et en crédibilité...



S


Il faudrait que je relise le passage mais dans mes souvenirs, il est plus dérengeant que malsain.



Répondre
G


@ Saxaoul : Oui, dérangeant un un bon mot pour qualifier ce moment.



A


J'étais entre tentée et réticente en voyant ce livre sur les blogs. Bon finalement ton billet me le fait classer comme "éventuellement".



Répondre
G


@ AGFE : Ton classement est raisonnable !



G


roman dérangeant en effet, mais que je n'ai pas trouvé malsaint



Répondre
G


@ Gambadou : Il y a un moment qui m'a dérangé, c'est celui du rapport sexuel entre elle et le mourant.



S


Ce livre est en voyage depuis très longtemps ! Un passage malsain ? Je ne vois pas lequel mais ma lecture remonte a longtemps déjà.



Répondre
G


@ Saxaoul : Le passage du rapport sexuel entre céline et le mourant.



M


J'ai l'impression que tu es finalement très partagée pour ce roman. C'est un récit très particulier et douloureux, mais j'avoue avoir adoré !


 



Répondre
G


@ Marie : Tu as raison. J'ai trouvé ce livre très bien écrit et tout mais déprimant....



F


C'est un très beau livre qui restera longtemps dans ma mémoire comme tous ceux qu'elle écrit.
J’aime beaucoup la première phrase, car elle est, hélas, bien actuelle...
Bises et bonne journée Géraldine ! :-)



Répondre
G


@ Florinette : Oui, il y a de très jolies phrases, l'écriture est juste, mais le ton général trop déprimant pour moi en ce moment.



M


C'est un beau récit qui m'a beaucoup touchée!



Répondre
G


@ Mango : Je pensais qu'il m'aurait plus touchée et pour autres raisons que le côté déprimant.



A


Je n'ai pas aimé ce roman car j'ai trouvé le spersonnages peu réalistes.



Répondre
G


@ Alex : Et bien disant qu'ils semblent plus tirés d'un conte.



C


Un très, très beau livre ... j'ai adoré l'écriture de Françoise Lefèvre



Répondre
G


@ Clara : L'écriture oui je l'ai trouvé aussi très jolie. Mais le reste est assez plombant pour moi.