LA PETITE ROBE DE PAUL, de Philippe GRIMBERT

Publié le 24 Novembre 2012

 Roman - Editions Livre de poche - 155 pages - 4.60 €

 

 

Parution en poche en février 2004

 

 

L'histoire : Paul fait un stage à l'autre bout de sa ville et découvre ainsi un nouveau quartier, dont une boutinque nommé" "Poème". Dans la vitrine, une petite robe blanche attire son attention au point de devenir une obsession et un achat compulsif.

Mais Paul n'imagine pas un instant les répercutions qu'a cette intruse dans son ménage, les souvenirs et les fantômes qu'elle déterrera aussi bien en en lui qu'en Irène son épouse. Comment, en 3 jours, une petite robe peut mener un couple serein au bord de la noyade.

 

 

Tentation : Mes autres lectures de l'auteur

Fournisseur : la bib

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile3.jpg

Mon humble avis : J'ai été contente de retrouver cet auteur pour une lecture simple, rapide, agréable mais qui cependant remue beaucoup, voire met mal à l'aise.

Philippe Grimbert distille discrètement son savoir de psychanalyste pour étudier ici comment un couple serein peut arriver à l'agonie en si peu de temps, juste par l'arrivée d'un objet. Certes, l'objet n'est pas banal pour un homme marié dont l'unique fille a plus de 20 ans : une petite robe taille 6 ans.  Cette robe va symboliser tous les nons dits du couple, voire de la famille et des générations précédentes, toutes ces blessures non cicatrisées, ou ces deuils faits en silence, sans partage, donc pas aboutit : que ce soit le deuil d'un parent, d'un enfant qui n'est finalement pas né, d'un enfant que l'on ne savait pas né, de la féminité procréatrice qui s'est échappée avec le temps.

Philippe Grimbert instaure avec talent un véritable suspens. Et bien sûr, on s'interroge : que penserais-je si mon mari cachait à la maison une petite robe ? Fétichisme, double vie, pédophilie ? Mille questions viennent de cette présence aussi irrationnelle dans une maison, surtout que Paul ne s'explique pas lui même cet achat. La tension s'intensifie au fil des pages. On se demande vraiment jusqu'où celle ci va nous mener. Jusqu'à l'intolérable ?

Dans une situation dramatique, le couple finit par s'expliquer. Et là, je dis dommage, car nous n'assistons pas à cet échange. De ce fait, les raisons de tous ces évènements, qui nous ont été juste suggérées jusque là ne sont pas plus expliquées, plus développées et de ce fait, m'ont laissée sur un sentiment d'incomplétude. Je suis donc un peu restée sur ma faim.

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article
S

Je l'ai noté il y a des années, celui-ci aussi. Le temps passe trop vite
Répondre
G


@ Stéphie : ce genre de livre court est parfait pour se mettre à jour des lectures notées il y a des années !



G

j'aime beaucoup cet auteur mais j'avais déjà noté que les critiques étaient moyennes sur ce livre... mais si il passe devant moi à la bibliothèque ....
Répondre
G


@ Gambadou : Il est vite lu, intéressant tout de même et puis la plume de l'auteur est toujours agréable !



M

Ce petit livre m'attire, par contre je me demande si un chapitre supplémentaire mettant noir sur blanc l'échange entre les deux conjoints n'aurait pas été judicieux comme tu le
suggères....peut-être que si je rencontre ce livre je le lirai...à voir !
Répondre
G


@ Mélusine : l'auteur a sans doute préférer laisser toute liberté d'interprêtation au lecteur peut-être ?



S

Je l'ai lu il y a un bon moment déjà mais j'en garde un souvenir assez fort. C'est un livre assez dérangeant, c'est vrai.
Répondre
G


@ Sylire : J'avoue que pour moi, c'est une lecture qui remonte déjà et mes souvenirs sont déjà assez flous...



A

Ce n'est pas non plus l'un de me spréféré de l'auteur.
Répondre
G


@ Alex : Pareil , mon préféré resté lLa Mauvaise rencontre !



A

mouais... je passe :) 
Répondre
G


@ Anne Sophie : C'est vite lu et cela permet d'avoir une vue d'ensemble de l'oeuvre de l'auteur si on a lu ses autres livres.



L

Ah, si on reste dans l'incompréhension, ça risque de me frustrer...
Répondre
G


@ L'irrégulière : Après, chacun comprend ce qu'il veut et ce qu'il peut. Cela peut être très subjectif !



V

Je vais bientôt le lire pour une LC le 15 décembre. 
Répondre
G


@ Valérie : Et bien j'attends ton avis avec impatience. Bonne lecture, le style de l'auteur est toujours délicieux !