LA TETE DE L'EMPLOI, de David FOENKINOS

Publié le 9 Février 2014

http://p7.storage.canalblog.com/72/10/1111954/92756601.jpgRoman - Editions J'ai Lu - 286 pages - 13€50

 

 

 

Parution chez J'ai Lu le 8 janvier 2014

 

 

 

L'histoire : Il s'appelle Bernard, il a 50 ans. Il y a 30 ans, il avait la bonne tête de l'emploi alors la BNP l'a recruté. Bernard pensait que ça durerait toujours. Mais voilà, dans le prénom de Bernard, il y a une certaine notion de précipice.... Et ce précipice se présente d'un seul coup, à moins qu'il n'y ait eu quelques signes avant coureurs... Mais d'un seul coup, Bernard n'a plus la tête de l'emploi ni auprès de sa femme, ni auprès de la BNP.... Il se retrouve alors sans rien après une vie sans histoire... la seule solution... retourner vivre chez Papa et Maman...

 

 

 

Tentation : Foenkinos, les yeux fermés je dis OUI !!!

Fournisseur : Les éditions J'ai Lu et Silvana Bergonzi, merci pour l'envoi !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

étoile3etdemi

 

 

 

 Mon humble avis : Patatras, déjà une de mes résolutions 2014 à terre. J'avais dit que je n'achetais plus de livre.... Mais celui ci me faisait forcément de l'oeil.... j'avais dit que je limitais un max les SP (Services Presse) et voilà que J'ai Lu me propose ce roman, que j'accepte, ni une ni deux . La mise à mal de cette résolution ne met pas à mal mes finances fragilisées !

Serai- je objective dans ce billet ? Certainement pas. Foenkinos, j'adore ! Tant l'homme que ses romans. Ouvrir un Foenkinos, c'est comme rentrer chez moi, être sûre de m'y sentir bien. C'est lire ce que j'aurais aimé écrire si j'avais du talent. L'homme et sa plume me font rire, pas forcément aux éclats, mais rire délicieusement... En fait, pour moi, Foenkinos c'est l'inventivité dans la simplicité ! 

David Foenkinos maitrise effectivement l'art de divertir, de détendre, de faire sourire, ou rire avec des situations pas drôles, même parfois pathétiques ou dramatiques. Il ne tourne pas ces événements, ou non événements en comédie hilarante, mais en situations faussement farfelues, avec un humour et une atmosphère faussement détachés. Foenkinos fait de l'extraodinaire avec de l'ordinaire, mais sans grandiloquence ni feux d'artifice. Son arme redoutable, cet humour particulier, presque pince sans rire, et cette imagination débordante pour les métaphores, les comparaisons incomparables, les évidences et les non sens de la vie qu'il pointe du doigt, enfin, de la plume avec des expressions aussi flegmatiques qu'efficaces, et parfois, bien cruelles sans en voir l'air.

La tête de l'emploi ne fait pas exception, on retrouve bien les ingrédients que l'on recherche en ouvrant ce livre. Ici, Foenkinos s'attaque à la Crise et à un phénomène de société plutôt récent : Le retour des quinquagénaires chez leurs parents, faute de revenus, suite à un divorce etc...

Bernard était bien dans sa petite routine qu'il jugeait confortable, que ce soit au travail ou dans son couple. Il n'imaginait pas que sa femme ne puisse s'en contenter. Ne doutant pas de son amour pour elle, comment aurait-il pu douter de son amour pour lui. La société actuelle est bien décortiquée : sa violence morale... Le monde impitoyable du travail où l'on vous vire pour les mêmes raisons qui vous ont fait embaucher 30 ans plus tôt.... Le monde à l'envers... Où les adultes retournent chez leurs parents, où les enfants devenant adultes aident leurs parents désarçonnés à remettre le pied à l'étrier... Un monde qui n'accepte pas les failures, où il faut toujours se montrer en forme. Ca parait déprimant vu comme ça ? Et bien non, sous la plume de Foenkinos, entre tendresse et cynisme, ça ne l'est pas du tout !

Une nouvelle fois, l'auteur fait de Bernard un anti-héros auquel on s'attache, un gars qui n'est pas foudre de guerre mais qui, en restant plus ou moins lui même, trouvera une solution là où il ne l'attendait pas. Le message final pourrait paraitre simpliste (il faut rebondir par soit même, ne pas attendre la solution de la société...) Mais à mes yeux, elle ne l'est pas. Je préfère une issue aux abords simplistes mais réalistes à une fin et ultra romanesque et bien improbable, à des années lumières de ma réalité. De mon côté, il me reste à trouver de quel emploi j'ai la tête !  

 

PS : Ce roman est un inédit publié chez J'ai Lu dans un format et un tarif à mi chemin entre le format brochet et le poche.

 

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article
E
Je n'aime pas du tout cet auteur. Il m'ennuie prodigieusement!
Répondre
N

Je suis curieuse de le découvrir celui là...!
Répondre
G


@ Noukette : Je pense que tu peux en demander un SP à j'ai lu facilement, cela vaut la peine !



C

je ne suis pas fan de l'auteur... je passe!
Répondre
G


@ Clara : Quoi, tu n'aimes pas Foenkinos ?!!!! Comment est-ce possible ?!!!



M

Un auteur que je n'ai pas encore lu, pourtant j'en ai deux qui m'attendent dans ma PAL.
Répondre
G


@ Manu : A lire de toute urgence, car là, il y a un manque dans ta vie !!!



T

Ce n'était pas un inédit pour moi, j'avais lu la nouvelle "Bernard" publié dans six façons de le dire qui reprend le texte dans une version un peu écourtée. Sympathique à lire grâce à l'humour,
par contre contrairement à toi je ne me suis aps attachée au personnage.
Répondre
G


Tiphanie : De mon côté, j'ai trouvé que certaines réflexions/ constatations du personnages étaient très similaires aux miennes !!!



G

Mais moi, les anti-héro mou et qui s'écoute pleurer, j'ai un peu de mal !
Répondre
G


@ Gambadou : Je n'ai pas trouvé qu'il s'écoutait pleurer. Il cherchait à rebondir mais sans reconnaitre le monde dont il a du zapper quelques évolutions !



A

J'ai bien aimé ton PS : tu ne pouvais en effet pas passer à côté.
Répondre
G


@ Alex : Pour moi, depuis 3 ans, un Foenkinos, c'est incontournable !!!



K

Hum, j'ai asssité en direct à une rencontre Géraldine/ DF....
Répondre
G


@ Keisha : si tu parles, je suis foutue !!!!



H

Je l'ai accepté aussi, lecture prochainement...
Répondre
G


@ Hélène : Et bien, Enjoy !!!



A

Tu le vends bien, y a pas à dire.;-) Bon, le sujet m'intéresse, je le lirai probablement mais plus vers l'été.:-)
Répondre
G


@ AGFE : Vu que je le vends bien, tu crois que je peux demander un pourcentage sur les ventes ?!!!



L

J'ai été suoer déçue ^^
Répondre
G


@ L'irrégulière : Voui, j'ai vu ça



S

J'en suis au tiers et j'aime bien !
Répondre
G


@ Sylire ; Donc comme je mets un temps fou à répondre à mes comm, je suppose que depuis, tu as fini ce livre et que de devrais trouver ton billet sur ton blog lors de ma prochaine balade
bloguesque !