LE SUMO QUI NE POUVAIT PAS GROSSIR, d'E.E. SCHMITT

Publié le 3 Mars 2011

Roman - Editions Albin Michel - 102 pages - 10 €

 

 

Parution en avril 2009, existe aussi en poche

 

 

 

L'histoire : Jung est un adolescent japonnais révolté en rupture familiale... Alors pour survivre, il vend des bricoles dans les rues de Tokyo et fait les poubelles pour manger.

Il rencontre un maître sumo. Celui ci dit voir le gros dans le maigre Jung et avec ruse, parvient à l'attirer à un match de sumo. Pour Jung, c'est la révélation. Il veut devenir sumo. Problème, il ne parvient pas à grossir. Pourquoi ? Le maître sumo est là pour le guider...

 

 

Tentation : L'auteur que je n'ai pas lu depuis trop longtemps !

Fournisseur : La bib'

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

Mon humble avis : Voilà encore un livre que j'ai emprunté à la bibliothèque et je n'aurais pas du. Car de ce fait, je vais devoir rendre ce roman que j'aurais bien gardé pour le relire encore et encore, en faire un livre de chevet, une bible en quelque sorte.

Je me demande comment Eric Emmanuel Schmitt a pu écrire un livre qui me corresponde autant, un livre dont j'avais tant besoin, sans me connaître !!! Car c'est sûr, c'est pour moi qu'il a écrit ce livre !!!

Le sumo qui ne pouvait pas grossir est un conte, une fable, une magnifique parabole écrit dans un style soigné, limpide, jamais ampoulé, accessible à tous, tellement plaisant à lire. Il y a ce rapport de maître à l'élève qui m'a bien plu, avec des personnages très attachants. Et surtout, là où certains auteurs auraient fait de cette histoire un pavé soporifique de 600 pages, E.E Schmitt écrit un roman très court, dynamique, condensé, qui va à l'essentiel.

C'est aussi une formidable leçon de vie, de tolérance, de persévérance. Une histoire qui apprend à voir l'essentiel, à voir derrière les apparances. L'importance de connaître notre propre valeur, à nos yeux mais aussi aux yeux des autres est joliment mise en scène. Un cours de philosophie simple pour celles et ceux qui aiment être touchés, réfléchir, avancer dans leur vie sans se faire de noeuds au cerveau, et en ayant le sourire aux lèvres. Car malgré la gravité du sujet, c'est avec une fausse légèreté qu'il est traité, ce genre de légèreté qui peut parler à tout le monde, tant aux complexés inférieurs qu'aux complexés supérieurs. Pas de pathos, mais en échange bienvenu, de l'humour deci delà.

Je me suis vraiment régalée lors de cette lecture et, même s'il est certainement écrit pour moi, c'est avec plaisir et un enthousiasme non feint que je le partage avec vous ! Sentez vous ce souffle d'optimisme et de fraicheur qui s'échappe de ses pages ? Non, c'est que vous n'avez pas encore acheté ce livre...

 

 

"Tu penses mal Jun. D'abord parce que tu penses trop, ensuite parce que tu ne penses pas assez".

 

"C'est toi qui appauvris ta perception parce que tu n'y vois que ce que tu y mets : tes préjugés".

 

" Tu agonises parce que tu as tout recouvert, tes émotions, tes problèmes, ton histoire. Tu ne sais pas qui tu es, donc tu ne construit pas à partir de toi."

 

"Plus je persistais dans mon idée de devenir un champion, plus je paraissais incapable d'accomplir ma volonté."

 

" Jun, si ce que tu dis n'est pas plus beau que le silence, alors tais-toi."

 

 

L'avis de Liliba

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article
T


J'avais bien aimé certains de ses oeuvres récentes; j'au découvert récemment Milarepa, conte oriental que je recommande.



Répondre
G


@ Tioufout : Je ne connais pas, je vais voir ce qu'il en est dit sur Amazon !



R


Et en plus il existe en poche:) Je le note a acheter. De la légérete et de la fracheur j'en veux!



Répondre
G


@ readpocket : oui, il est sorti tout récemment !



K


Je n'ai encore jamais été déçue par mes lectures de EES et je n'ai pas encore lui celui-ci. Il sera donc probablement mon prochain de cet auteur



Répondre
G


@ Kikine : Moi non plus et bonne nouvelle, il m'en reste encore plein à lire !



I


Pour ma part, j'avais été très déçue. J'ai vraiment trouvé qu' EE Schmidt faisait le service minimum.


Comme quoi les goûts et les couleurs ...



Répondre
G


@ Isa : Moi, j'ai aimé justement que ce livre soit court et aille droit au but !



L


Je l'ai trouvé un peu moins bien qu'Oscar et la dame rose ou Mr Ibrahim et les fleurs du Coran ùais j'ai tout de même beaucoup apprécié cette lecture !



Répondre
G


@ Lyiah : je n'ai lu qu'oscar dans les livre que tu sites. magnifique aussi, mais un peu plus grave et triste que le sumo.



A


j'ai bien aimé mais sans plus.



Répondre
G


@ Alinéa : Pour moi, c'est un coup de coeur, comme quoi !



A


Ah oui, ça vaut vraiment le détour alors? J'ai hésité longuement, car comme je dis souvent, dès que mention du Japon est faite quelque part, généralement je plonge, mais, bien que j'apprécie
l'auteur, je ne l'ai pas toujours trouvé égal à lui même d'un roman à l'autre, du coup ça fait un moment que je n'ai rien lu de lui...



Répondre
G


@ AGFE : Le côté japon ici se trouve dans la culture sumo. Sinon, le fond de l'histoire pourrait se passer ailleurs je pense.  A moins qu'il y ait des indices nippons que je n'aurais pas vu
!!! En tout cas, ca vaut raiment la pause lecture !



A


J'avais le souvenir d'avoir lu des avis plutôt mitigés sur ce roman. Mais j'aime bien ce qu'écrit cet auteur.



Répondre
G


@ Alex : Ce livre vaut vraiment la peine, il met de bonne humeur !



L


j'adore l'auteur, je ne manquerai pas de le lire!



Répondre
G


@ Larsardine : En plus, c'est très vite lu, en une soirée sans rien de bien à la TV  et hop, un bon livre !



*


Je ne suis pas aussi enthousiaste que toi, je l'ai lu mais bien aimé sans plus. Pour moi ce n'est pas le meilleur E.E. Schmitt



Répondre
G


@ Fleur : Je ne l'ai est pas tous lus, donc je ne peux pas dire quel est le meilleur schmitt !



E


Je garde un très bon souvenir de ce roman. Beaucoup d'humanité et de poésie!



Répondre
G


@ Edelwe : C'est tout à fait ça. Un vrai plaisir !



C


Une de mes libraires avait eu un avis mitigé ... du coup, je ne l'avais pas cherché à le lire. Mais là ton billet me fait dire que j'ai peut-être eutort...



Répondre
G


@ Clara : je pense que la fraicheur et le côté fable te plairait !



I


Ton enthousiasme donne envie !



Répondre
G


@ Irrégulière : J'espère bien, c'est tout l'objectif



D


Je suis en train de lire Oscar et la dame en rose


Ce livre arrive à point nommé pour moi également dans ce qu'il nous fait comprendre de la vie et de la mort.


Je continuerais ma découverte de cet auteur très aimé même si on lui reproche parfois de faire toujours trop court...



Répondre
G


@ Didi : Le sumo... est une lecture beaucoup moins grave.



S


il va falloir que je le relise, je n'en garde pas un tel souvenir j'ai du passer à côté !



Répondre
G


@ Sandrine : Ah oui, a relire en plus, c'est vite lu et c'est une bouffée d'oxygène !