LES RONDS DANS L'EAU, d'Hervé COMMERE

Publié le 8 Août 2011

Thriller - Editions Fleuve Noir- 283 pages -  18 €

 

 

 

Parution en mars 2011 - Nouveauté

 

 

L'histoire : Rennes.... Une journaliste frappe à la porte d'un vieux truand à la retraite. Elle l'interroge sur le vol d'un Manet, à Miami, dans les années 70.

Rennes toujours. Yvan débarque, avec la ferme intention de récupérer les lettres d'amour écrites à une ex amoureuse, devenue "star" de téléréalité, et qui en promet une lecture croustillante à l'antenne...

 

Quel point commun entre ces deux hommes ? Comment le passé de l'un va ruiner l'avenir de l'autre. Chance, malchance, hasard ? Attendons de connaître la fin pour en décider !!!

 

 

Tentation : Echanges sympatiques avec l'auteur au Salon du livre de Rennes

Fournisseur : Ma carte bleue, sur le salon !

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

Mon humble avis :Un rennais ! Yo yo ! Bon, ok, il est originaire de Rouen. Alors, voisins normands, cessons la guerre. Je vous laisse le Mont Saint Michel et la Bretagne garde Hervé Commère.
Par ce qu'un auteur "local" qui écrit un thriller pareil, moi je vous dis qu'il y a de quoi attirer de l'international !

Son premier roman s'était écoulé à plusieurs milliers d'exemplaires dans tous l'hexagone, là, je pense qu'on peut espérer dépasser les frontières !

Le style est limpide, fluide et vous emmène naturellement dans l'histoire. Vous êtes vous même surpris d'avoir déjà lu autant de pages. Et il en est ainsi jusqu'à la dernière page, j'ai adoré, ce livre m'a captivée. L'écriture est efficace et ne s'encombre pas de tonnes de descriptions inutiles. J'aime ! Le même livre écrit par un anglosaxon se serait alourdi de 200 pages supplémentaires. A quoi bon ?

Et pourtant, pas de grands effets pour un thriller. Nous sommes loin des descriptions sanguinolentes et de plus en plus insupportables. Mais de la psychologie, des relations entre les personnages qui évoluent, une atmosphère qui s'installe, de plus en plus inquiétante. Des rebondissements, des changements à priori 180° pour de temps en temps s'achever en 360° ! On ne sait plus d'où vient le danger, à qui il faut donner le bon dieu sans confession, qui doit on trouver sympathique... On en viendrait presque à envier Chloé qui écoute les confessions de ce vieux bandit, confessions teintées de nostalgie pour une époque qui n'est plus, et des méthodes qui ont changé...

Et puis il y a Yvan, qui se libère alors qu'il est prisonnier. Un personnage qui grandit devant nos yeux. C'est intéressant.

Yvan qui va devoir démêler toute une histoire pour comprendre dans quel sac de noeuds il est tombé, le mauvais jour, au mauvais moment... sans en imaginer un instant les conséquences, ni sa chance d'être encore vivant, pour l'instant.

L'originalité de ce roman est de lier le vieux roman noir au thriller psychologique et de faire du hasard le personnage principal. Parfois, le hasard fait bien le chose, parfois non. Et puis tantôt, il est aussi provoqué et quelqu'un en observe les répercutions, sur des années... Les ronds dans l'eau. Qui  ? Pourquoi ? C'est le pourquoi qui est encore plus étonnant !

Un thriller de très bonne facture bretonormande, qui se lit tout seul. Qui joue avec votre curiosité, qui égratine avec humour la téléréalité et ses dommages collatéraux. La peur passe, l'inquitude reste, l'impatience vous fait tourner les pages, mais vos nerfs ne sont pas mis à rude épreuves. Ce qui fait de "Les ronds dans l'eau" une lecture captivante et très agréable ! Une intrigue extrêmement bien ficelée, jusqu'au bout !

 

Et forcément, en fermant ce livre, on ne peut que s'intérroger sur la part de hasard dans notre vie et sur les effets de ce que l'on conçoit comme des decisions personnelles.

 

 

 

Challenge_Thriller.jpg

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0
Commenter cet article
S


J'attendais ton avis ! qui m'a convaincue . Je l'emprunterai donc à la BM. Tu as bien fait de faire confiance à Hervé
Commère en achetant son livre. Un auteur breton à suivre !!



Répondre
G


@ Sylire : Oui et dans quelques jours, je publie son interview !



A


Je suis tout à fait confuse, Géraldine !! C'est vraiment toi la plus forte puisqu'en effet je l'ai présenté le 3 avril comme une nouveauté non lue ; shame on me !! Je me mets à genoux devant ta
supériorité !!



Répondre
G


@ Anne : Tu me rassure ! Je n'ai donc pas Alzaiemer !!! Disons que je me souvenais avoir mis un comm sur ton billet !



M


J'y ai fait mes études: lycée Chateaubriand et Fac. Beaucoup de bons souvenirs!



Répondre
A


Je suis désolée de te le dire Géraldine mais je crois bien que tu as rêvé !! Tu sais, moi, je ne lis que des livres de poche sauf exception. Alors c'est peut-être chez Anne La Belge que tu l'as
vu ?!



Répondre
G


@ Anne : J'insiste.... Il me semble que tu l'as présentée dans les nouveautés, non lues non ????



L


Je ne connaissais pas du tout



Répondre
G


@ Lilibook : Et pourtant, c'est à connaître ! Bon en même temps, ce livre est récent, donc tu es pardonnée !



A


Mais, dis-moi, je ne connais pas du tout ce thriller. Moi qui suis une fan de ce genre, je le note immédiatement. L'attente de la sortie en poche risque d'être longue mais de valoir le coup !!



Répondre
G


@ Anne : Et pourtant, il me semble que tu l'as présenté récemment sur ton blog. Ai-je rêvé ?



M


Pas question de passer à côté d'un auteur rennais. Je vais chercher son livre lors de ma prochaine visite en librairie. 



Répondre
G


Mango : Ah bon, as tu quelques accointances avec la région rennaise ?


En attendant, j'attends avec impatience ton avis sur ce livre !



P


Je ne connais pas mais vu ton enthousiasme, je note!


Bonne après-midi.



Répondre
G


@ Philippe : Tu peux, c'est une valeur sûre !



C


tentant, très tentant...



Répondre
G


@ Clara : Tu sais ce qu'il te reste à faire... Une petite balade en ville, avec un petit panier...



C


Coucou , cela donne envie de le lire...


bises Geraldine



Répondre
G


@ Canelle :
A


Très très convaincant ton billet, pour un peu je me laisse tenter direct (mais bon j'ai un Musso avant :)). J'imagine comme ça doit te parler une intrigue se déroulant à Rennes. Un peu comme moi,
dès que ça se déroule à Paris ou une ville que je connais bien, ça a un charme supplémentaire.



Répondre
G


@ AGFE : Oui, en plus il est tout de même plus rare d'avoir des intrigues sur Rennes que sur Paris. Quoiqu'avec Hugo Buant, j'ai été servi, les cadavres étaient pas loin de chez moi !