RENCONTRE AVEC EMMANUEL CARRERE

Publié le 14 Octobre 2011

100_0172.JPGIl y a quelques jours, alors que j'étais encore à Bordeaux, je suis retournée une nouvelle fois dans le salon de la Librairie Mollat. Cette fois ci, c'était pour écouter l'écrivain Emmanuel Carrère, venu présenter son dernier ouvrage intitulé "Limonov". A priori, le sujet de celui ci ne me tentait pas trop, mais l'auteur a une fois de plus été captivant alors pourquoi pas prévoir un emprunt en librairie :

 

 Extrait 4ème de  couv « Limonov n’est pas un personnage de fiction... Il a été voyou en Ukraine ; idole de l’underground soviétique sous Brejnev ; clochard, puis valet de chambre d’un milliardaire à Manhattan ; écrivain branché à Paris ; soldat perdu dans les guerres des Balkans ; et maintenant, dans l’immense bordel de l’après-communisme en Russie, vieux chef charismatique d’un parti de jeunes desperados. Lui-même se voit comme un héros, on peut le considérer comme un salaud : je suspends pour ma part mon jugement. C’est une vie dangereuse, ambiguë : un vrai roman d’aventures. C’est aussi, je crois, une vie qui raconte quelque chose. Pas seulement sur lui, Limonov, pas seulement sur la Russie, mais sur notre histoire à tous depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale ».

 

 

La salle était bondée, j'ai eu la chance d'avoir une place assise et ainsi de pouvoir prendre des notes... Voici un aperçu du principal, de ce que je parviens à relire et à replacer dans le contexte avec assez d'assurance pour ne pas trahir les propos d'Emmanuel Carrère.

 

 

Qu'est-ce qui a conduit Emmanuel Carrère a écrire ce livre ?

EC " Lorsqu'on écrit sur des faits réels, on écrit sur des choses qui s'imposent, qui arrivent à vous. Parfois, c'est vous qui allez vers quelque chose ou quelqu'un qui ne vous a rien demandé. Ce livre est venu vers moi par circonstances accidentelles. Limonov a vécu environ 10 ans à Paris et j'ai eu l'occasion de le rencontrer à quelques reprises en tant que journaliste. Limonov est un écrivain baroudeur, c'est un peu un Jack London Russe"

 

http://enfinlivre.blog.lemonde.fr/files/2011/08/Edouard-Limonov1.jpg

Limonov a aujourd'hui 68 ans. Dans les années 90, horrifié par la chute du communisme, il est rentré en Russie pour créer le Parti National Bolchevique. Il est alors devenu "infréquentable". Dans les années 2000, Limonov a été emprisonné. En 2006, l'assassinat d'une opposante au régime pousse Emmanuel Carrère le journaliste à se rendre en Russie. Lors de son reportage, il découvre que dans le milieu des opposant, Limonov était en sainteté et ses milices considérées comme l'avenir du pays...

 

Emmanuel Carrère s'est dit ne rien comprendre au pays. Il est alors retourné en Russie 15 jours, afin d'effectuer un reportage sur Limonov lui même.

 

"Je suis rentrée intrigué par ce personnage. Je me suis dit que cela valait la peine de continuer, d'où l'existence de ce livre à présent. Je voulais que ce livre soit comme un roman d'aventure et aussi un livre d'histoire. Limonov était un très bon fil conducteur avec une trajectoire personnelle qui traverse 50 ans d'Histoire".

 

Limonov, c'est un tas de vies successives. Il a traversé 7 ou 8 univers à priori complètement différents, qui n'ont pas de raisons de communiquer. Un exemple fou : Emprisonné dans un camp de travail à régime dur, Limonov y a reconnu les WC d'un  hôtel de luxe qu'il avait fréquenté à New York, sanitaires dessinés par un certain Philippe Stark. A ce jour, Limonov n'est plus un écrivain, mais un homme politique qui voudrait redevenir Lénine.  C'est un peu tout cela qui m'a donné envie d'écrire ce livre.

 

 

Comment Emmanuel Carrère a t-il procédé pour rédiger ce livre ? http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/9/5/0/9782818014059.jpg

Il  s'est basé sur les livres de Limonov et son autobiographie qui comporte une dizaine de volumes. "J'ai pris partie de faire confiance en Limonov, sur la véracité de ses écrits, Limonov étant un auteur assez dépourvu d'imagination."

 

L'arrière plan historique a été l'objet de nombreuses lectures, rencontres, et s'est enrichi d'ancien et de nouveaux voyages. Puis il y a eu des recherches sur des points précis. Parfois, il y a eu des témoignages lorsque c'était possible, mais pas d'enquête systématique.

 

"Je voulais faire quelque chose d'accessible au lecteur pas forcément passionné par le sujet. Donc il m'a fallu concilier un travail de pédagogie et un travail de littérature. Je ne souhaitais pas de notes en bas de page par exemple."

 

"C'était un livre amusant à écrire mais avec tout de même de sérieuses difficultés, concernant les traits déplaisants du personnage, son fascisme. Ses années 90, qu'elles soient politiques ou guerrières, étaient difficile à avaler pour moi et ne pouvaient donc pas être traitées avec désinvolture. D'où l'arrêt de l'écriture de ce livre pendant un an..."


 

100 0163Quelle est la position d'Emmanuel Carrère et la présence de l'auteur dans ce livre ?

Dans ces 4 derniers ouvrages, Emmanuel Carrère est présent dans ses livres de façon assez naturelle. (excepté pour le Roman Russe). Il est important de préciser que depuis 10 ans, l'auteur a abandonné la forme romanesque pour choisir de décrire le réel. Pour l'instant, ce choix lui convient et, toujours pour l'instant, il n'a pas l'intention de revenir au roman).

Emmanuel Carrère juge important qu'il explique dans son livre la raison du choix du sujet et surtout, sa position et ses doutes face aux comportements de Limonov. La présence de l'auteur lui même dans son livre met les choses en perspective. "Pendant que Limonov faisait cela, qu'est-ce que je faisais, moi, qui suis plutôt un écrivain bourgeois, pas du tout du même bord que Limonov. Notre seul point commun est notre passion pour Alexandre Dumas que nous avons lus tous les deux dans notre jeunesse."

 

 

Emmanuel Carrère est il un écrivain engagé ?

"Je n'ai pas d'engagement politique direct dans mes livres et suis même à l'écart de toute vision politique, même si la politique prend une place importante dans l'histoire. Les livres posent des questions de valeurs politiques".

 

"Mon engagement qui va de soi est celui ci : Démocratie et droits de l'homme que l'on aimerait étendre partout. Pour Limonov, cela est de la fantaisie. Pour lui, la démocratie et les droits de l'homme relèvent du même système que le colonialisme catholique des siècles précédents. Pour moi, voir ces valeurs et notre monde à travers les lunettes d'un étranger était intéressant."

 

 

Comment Emmanuel Carrère définit son livre Limonov ?

"Un livre écrit avec plaisir car il n'y avait pas d'enjeu personnel, excepté que le fait que je réprouvais Limonov. Ce livre n'est ni un roman, ni un essai. C'est de la narration.

C'est un livre sur le problème universel : les valeurs que nous considérons et voulons comme universelles ne sont justement pas universelles."

 

 

Limonov a -t-il lu Limonov ?!

Oui, Limonov a lu le livre. Mais comme il est très orgueilleux, il garde une espèce de réserve. Mais il est tout de même content. De plus, ce livre remet les siens en lumière qui sont d'ailleurs réédités, notamment chez Albin Michel.

 

 

Limonov s'appelle t-t-il vraiment Limonov ?

Non, son vrai nom est Savenko. Limonov est donc un pseudonyme inspiré de...

Lemon en anglais, acidité

Et Limonka (orthographe hasardeuse de ma part) qui signifie en ??? : grenade (l'arme, pas le fruit ni l'île tropicale !)

 

 

Quand à moi... Il est des mains que l'on admire pour le pouvoir, leur savoir... Celle d'un chirurgien, d'une couturière, d'un boulanger, d'un peintre.... Et pour moi, il y a aussi les mains des écrivains, ces mains qui écrivent ces livres, mais pas que... Je réalise que les auteurs parlent aussi beaucoup avec leurs mains et qu'en photo, cela donne de drôles de résultats... Aussi, ai-je décidé de commencer une collection de photo de mains d'écrivain.

1ère photo :

 

100_0160.JPG

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Auteurs : rencontres et conférences

Repost0
Commenter cet article

viviane 15/12/2011 10:32


Beau résumé, que je découvre après tout le monde... Mais je ne comprends pas en quoi "Roman russe" est une exception dans la présence de Carrère dans ses livres : le livre parle pour les
deux tiers de lui-même. Emmanuel Carrère vient aussi de recevoir le "Prix des Prix" littéraires pour Limonov  ...à
lire, donc !

Géraldine 16/12/2011 20:55



@ Viviane : Et bien c'est avec toi que je découvre ce 'prix des prix' qui semble faire polémique d'ailleurs !



Valérie 20/10/2011 18:29



J'aime beaucoup entendre cet homme parler. Elle est très belle cette photo de mains!



Géraldine 21/10/2011 12:34



@ Valérie : Depuis que je fréquente le plus possible ces conférences d'auteurs, je réalise que la plupart d'entre eux sont aussi fascinants à écouter qu'à lire ! Oui, et ces mains, je vais
continur, cela m'amuse bcp !



mary 19/10/2011 17:31



Un billet vraiment passionnant ! Merci Géraldine de nous faire partager tes rencontres littéraires.



Géraldine 21/10/2011 20:27



@ Mary : Quel plaisir je prends à écouter ces auteurs ! La semaine dernière, j'ai vu Foenkinos et lundi, ce sera Beigbeder !



Alex-Mot-à-Mots 18/10/2011 14:35



Voilà un roman qui fait polémique, et qui ne me donne pas envie de le lire.



Géraldine 21/10/2011 20:43



@ Alex : Avant l'interview, je n'avais pas envie de le lire. Après, j'avoue que je suis intriguée et que j'ai peut-être maintenant les bonnes clés en mains pour l'appréhender correctement.



Yannick 17/10/2011 15:54



Compte rendu très proche de sa prestation de Rennes.


Pas mal les photos



Géraldine 18/10/2011 13:55



@ Yannick : Et encore, au niveau photo, j'ai sélectionner sur la 20 aine que j'ai du prendre. mais j'étais vachement loin et puis Emmanuel et ben il bouge beaucoup !!



Christine 15/10/2011 20:01



Géraldine quel beau billet tu me donnes envie de découvir cet auteur. Bravo



Philippe D 14/10/2011 21:57



Un auteur que je dois encore découvrir.


Passe un bon weekend.



Géraldine 16/10/2011 14:50



@ Philippe : Eh oui, il y en a tant ! Ca en est décourageant parfois non ?!



sylire 14/10/2011 20:59



Ton compte rendu m'intéresse d'autant plus que je suis plongée dans "Limonov" en ce moment. J'aime vraiment beaucoup ses 4 derniers livres (je n'ai pas lu les précédents) et je dois dire qu'ils
font maintenant partie de mes incontournables. Celui-ci est passionnant et éclaire sur l'histoire de la Russie. C'est vrai que la démarche est très pédagogique (et heureusement car sinon,
j'aurais sans doute décroché). Merci à toi !



Géraldine 16/10/2011 14:46



@ Sylire : Merci ! Oui, je pense qu'il est parfois bien utile d'être éclairé sur des livres pour les apprécier à leur juste valeur !



clara 14/10/2011 16:51



Tu en as vu du beau monde à Bordeaux !



Géraldine 16/10/2011 14:45



@ Clara : Oui, et puis je continue à rennes avec Foenkinos cette semaine et Beigbeder dans 8 jours !



keisha 14/10/2011 08:58



Merci!


Et j'aime la dernière photo!