THE ARTIST, film de Michel HAZANAVICIUS

Publié le 15 Octobre 2011

Synopsis :  Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l'histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour.

 

 

Film avec Jean Dujardin, Bérénice Béjo, John Goodman et Uggy le chien !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

 

Mon humble avis : Il n'est pas aisé d'évoquer un film si inhabituel dans ma "filmographie". Je suis allée voir The Artist par curiosité, considérant cette séance comme une expérience de cinéphile, et surtout, un sacré voyage dans le temps. En effet, au cas où vous ne le sauriez pas, ce film rend hommage aux débutsd'Hollywood et du cinéma : il est en noir et blanc et muet complètement ou presque...

Ce n'est pas par le scénario que ce film brille, car celui ci est somme toute assez banal mais par le culot qu'il représente : remettre l'ancien au goût du jour et de ce fait à l'appréciation de chacun. Et franchement, je me suis régalée, envahie par une certaine nostalgie, et émue de réaliser ce qu'étaient réellement les prémices de ce 7ème art que l'on regarde maintenant dans des mégacomplexes UGC, CGR, Gaumont.... Et touchée que notre époque ultra modernisée sache encore rendre compte de ce passé, comme si l'on y était...

Car en 1927, les films muets étaient diffusés dans des théâtres et dans la fosse, c'est un orchestre qui, en direct, jouait ce que l'on appelle aujourd'hui la Bande Originale.

The Artist est en noir et blanc. Et pourtant, comme ce film est lumineux, les jeux de lumières se remarquent beaucoup plus que dans les films actuels. Mêmes les comédiens retrouvent une grâce et une classe magnifique, même si un peu désuètes.

Le film est muet.... De temps en temps, une phrase en sous titre vous permet de comprendre le sujet global d'un dialogue... Mais l'on se rend vite compte que l'on peut comprendre énormément sans mots, tant les expressions des comédiens et les situations mises en place sont parlantes. Et pourtant, je n'ai pas eu la sensation d'un sur jeux de la part des acteurs. Tout m'a semblé naturel en fait.... Et lors d'une scène (un cauchemar de Jean Dujardin), on constate avec presque effroi tous les bruits que nous apporte le cinéma parlant et on réalise alors, incrédule, que depuis le début du film, il n'y a eu aucun bruit de pas, de voiture, de claquement de porte.... Et que tout cela ne nous a pas manqué !

L'histoire commence en 1927, très vite arrive 1929 et la grande dépression américaine... Intérêt supplémentaire en passant.

Et les artistes ? Bravo les artistes. Jean Dujardin mérite amplement son prix d'interprétation au festival de Cannes. Et l'on se dit que nous avons un acteur Français qui sait tout jouer, même du muet made in Hollywood. Cocorico ! Bérénice Béjo est radieuse, charmante et très juste. Un atout charme indéniable dans ce film. Enfin, comment ne pas citer l'atout humour et attendrissement : Uggy le chien. Excellent, il apporte un peu de légèreté aux moments plus graves. En tout cas, bravo à son dresseur !

Par contre, j'ai eu un peu de mal à comprendre l'obstination de Jean Dujardin dans son refus du cinéma parlant... Et puis l'on se dit, quelle aventure le cinéma... Et à chaque époque, les professionnels de la profession ont du s'adapter. ll y a eu le muet, le parlant, puis la couleur, les images de synthèses qui remplacent 1000 figurants par 10 figurants en copier/coller) et maintenant, la 3 D. Jusqu'où ira le cinéma ?

En attendant l'avenir, un voyage dans le passé ne fait pas de mal. Vous voulez un grand moment de cinéma... En 2011, The artist en est un, assurémenUn enchantement qui s'achève en apothéose : un numéro de claquettes où nos deux acteurs sont plus que sublimes !  Quel magnifique hommage au 7ème art ... et surtout aux artistes !

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0
Commenter cet article
D


ah oui alors, remuant et choc c'est bien ça... La dernière scène cloue bien le spectateur sur son siège ...


Faut que j'écrive un petit billet sur Polisse qui m'a bien plu ! 


Bises et bonne soirée !



Répondre
G


@ Didi : C'est tout de même génial d'être aussi souvent surpris au ciné non ?



D


Ben même pas (et en plus j'étais en vacances...) cet am je vais finalement voir Polisse avec une amie. Je lui avais proposé The artist mais elle n'aime pas Dujardin ... Moi je l'aime bien ce gars
là !


Bises et @ bientôt



Répondre
G


@ DIDI : Alors, Polisse, remuant hein ?...



D


Oki tu as raison je suis prête à vivre cette expérience !


Non me raconte pas la fin ... mais l'acteur va p'tt tourner dans un film parlant ..


Bises et bon dimanche



Répondre
G


@ Didi : Alors, as tu profité de ce jour ferié, voir de ce pont, pour expérimenter le cinéma muet..



D


Question sur ce film quand tu dis muet ou presque ça veut dire quoi ?


Non parce que sans paroles ça doit faire drôle non ?


Bisous !



Répondre
G


@ Didi : Effectivement, ça fait drôle, mais le cinéma , c'était comme ça avant. Et puis on s'habitue et on réalise alors que souvent, les paroles sont supperflues pour comprendre une situation.
Quant au "presque muet", tu ne veux pas que je te raconte la fin tout de même !



K


Géraldine, ce n'est pas le scénario de la romance qui m'a posé problème, mais la technique du cinéma muet. Heureusement que je vis en 2011, je me serais très fortement ennuyée au cinéma en 1927
.


C'était une idée très originale, mais que je me suis ennuyée. Le seul moment où je me suis "réveillée" (j'ai failli quitter la salle tant je m'ennuyais), c'est pendant son cauchemar, grace aux
bruitages, hélas, ça n'a pas duré bien longtemps. Contrairement à toi, ces bruitages m'ont cruellement manqué. Rien dans l'intrigue n'a réussi à me captiver. Il n'y a que le jeu des
acteurs, excellents, les décors et les costumes que j'ai aimés.



Répondre
G


@ Katell : bon ce n'était pas un film pour toi ! Par contre, si tu avais eu 20 ans en 1927, cela t'aurais sans doute plus puisque tu n'aurais pas connu autre chose et cette technologie t'aurait
déjà paru super dingue et comme y'aurait pa eu OVS pour te proposer plein de sorties, tu aurais été ravie d'aller te divertir avec un beau chapeau et un vison au cinéma de la ville !



T


Vu hier soir et une belle émotion. J'ai adoré !



Répondre
G


@ Théoma : Et bien pour suivre sur ta lancée, je te conseille Polisse et la couleur des sentiments !



T


Je partage ton avis sur ce film formidable. Il me semble que George Valentin, star au sommet de sa gloire, refuse le changement que représente le parlant car, au fond de lui, il est convaincu que
oarler n'apporte rien et que le public ne veut pas de ce nouveau cinéma. Inconsciemment il sent probablement la mise en danger que cela représente pour sa carrière et, comme beaucoup, a peur
du changement. On sent parfois poindre ce genre de position dans les critiques sur la 3D. Peut-être que dans 20 ans on se demandera comment on pouvait faire des films en 2D!



Répondre
G


@ Tioufout : En espérant que dans 20 ans, on aille toujours au cinéma et que l'on ne se contente pas tous d'un home cinéma bien au chaud en pantouffles chez soi déjà !



K


Autant j'ai beaucoup aimé le jeu des acteurs, autant je n'ai pas aimé ce film. Apparemment je suis la seule vu les critiques. 


J'ai sans doute dû passer à côté d'un beau moment...



Répondre
G


@ Katell : C'est peut-être le scénario de la romance qui te pose problème ? Moi, j'ai pensé que c'était le style de l'époque... Mais t'inquiète, ce n'est pas grave, tout le monde a le droit de ne
pas aimer un film !!!!! et d'être quand même mon amie !!!



L


Tu me conforte dans mon envie d'aller voir ce film. Et ça ne devrait pas tarder. Merci



Répondre
G


@ Loo : C'est vraiment un formidable hommage au cinéma et son évolution. Bonne séance !



M


Tu pensais à Clark Gable non ?  c'est vrai que Jean Dujardin a la classe !


Et ce film dont tu parles si bien me tente beaucoup !


Il est vraiment original.



Répondre
G


@ Mary : Ah oui, c'est bien à Clark gable que je pensais. merci, tu es la première à répondre à ma question, à croire que tu es la seule à avoir lu le billet en entier !



A


ce film me tente aussi



Répondre
G


@ Alinéa : Cela fait parti des films incontournables !



L


Hâte de le voir !!!



Répondre
G


@lilibook : Oui, a ne pas louper c'est tellement un film extraodinaire, dans toute la notion du terme !



Y


Assurément un film à voir.


Tu dis un film sans bruitages. Ce film est il rythmé d'une musique?



Répondre
G


@ Yannick : Oui, il y a une bande originale, plutôt dans le style musique classique !



S


Les avis sont unanimement positifs pour ce film. J'irai certainement le voir !



Répondre
G


@ Sylire : Je peux presque te garantir que tu ne seras pas déçue. C'est un film vraiment extraordinaire, dans tous les sens du terme. Ca change des grosses production violente et bruyante que
nous sert Hollywood en général.



Y


les acteurs du meut n'étaient pas forcément bons dès lors qu'il fallait parler et jouer en même temps : c'est un sacré cahngement dans leur travail. Et puis, à l'époque, il y avait les gens qui
croyaient dur comme fer à la réussite du parlant et ceux qui ne pariaient pas un kopeck sur son éventuelle ascension : les tenants du cinéma muet, le seul à leurs yeux. Un très bon polar de
Volker Kutscher (La mort muette) se déroule en Allemagne en 1930 et raconte tout cela excellemment.


Ceci étant dit, je brûle d'envie d'aller voir ce film, ce que je devrais faire très prochainement !



Répondre
G


@ Yv : je ne suis pas une pro du tout du ciné muet. mais en tout cas, pour le tournage de celui ci, les acteurs parlaient durant le tourage, le son a été coupé au montage en fait ! Je te souhaite
une bonne séance de ciné en tous cas !



J


Vu que je suis une fan de vieux films, je suis très attirée par l'histoire qui montre comment c'était au début du 7ème art ! Mais je vais attendre sa sortie en DVD car j'ai peur d'être déçue
(disons que je n'ai pratiquement aimé aucun film de Jean Dujardin alors maintenant, je suis hyper méfiante !)



Répondre
G


@ Joelle : Honnêtement, un tel hommage au cinéma se voit au cinéma, sur grand écran !



C


Ce film je l'ai noté et je vois que je ne me suis pas trompée. Il me tarde de le voir



Répondre
G


@ Christine : je pense que ce film est un peu l'événement de ce trimestre et qu'il va casser la baraque au niveau du nombre d'entrées !



F


L'an dernier, Les petits mouchoirs sorti en octobre passait encore quand je suis rentrée à Noël, j'ai donc un peu d'espoir !



Répondre
G


@ Frankie : Alors croisons les doigts pour toi !



M


Un film que je verrai, c'est sûr. Je doutais du choix de Jean Dujardin, à tort apparemment.



Répondre
G


@ Manu : Et bien cet acteur a en fait un look très hollywoodien. Il m'a beaucoup fait pensé à ... Et voilà, trou de mémoire... bref, l'acteur d'autant en emporte le vent !



M


Avec ma Souris nous l'avons vu hier soir, un enchantement


il y eu quelques applaudissements



Répondre
G


@ Michel : C'est vrai que j'aurais aimé qu'il y ait une standing ovation dans ma salle, cea aurait ajouter à l'atmosphère de l'époque.



A


Une très bonne surprise, un scénario assez simple mais la mise en scène et le jeu de Jean Dujardin valent le déplaçements à eux seul.



Répondre
G


@ Alamissamoun : Pour moi, c'est un film auquel on ne peut faire que des compliments et avant tout pour son audace !



C


Je suis allée le voir hier soir grâce à ton  avis et je te dis MERCI !!!! Superbe film que je conseille!



Répondre
A


Je me laisserais bien tenter mais j'ai un retard monstre côté ciné, du coup il y a certains films qui vont passer en priorité, sans compter les prochaines sorties. Dur dur de choisir!



Répondre
F


C'est un film que j'ai très envie de voir et j'espère qu'il passera encore pour les vacances de Noël quand je rentrerai en France.



Répondre
G


@ Franckie : Ce film mériterait d'être encore sur les écrans à Noel, mais il ne faut pas se faire d'illusion. Le marché est ce qu'il est et vu le nombre  de sortie de films annoncé pour les
mois à venir, il arrivera bien un moment où il faudra libérer des salles !



S


Je suis très tentée, et c'est marrant mon fils de 15 ans va au ciné demain et ce film est dans la liste de ceux qui feront partie de son choix



Répondre
G


@ Sandrine : Franchement, un film qui ne ressemble à aucun autre, c'est incontournable !



L


je le  verrai... à la télé !



Répondre
G


@ Lysitg : Un tel hommage au 7ème art est à voir au cinéma. Il serait dommage de se contenter de la TV !