ENTRE DEUX MONDES, d'Olivier NOREK

Publié le 15 Décembre 2020

Olivier Norek, Roman, Entre deux mondes, thriller, Jungle de Calais, Migrants, avis, chronique, critique

Thriller - Editions Pocket - 376 pages - 7.60 €

Parution d'origine chez Michel Lafon en 2017

L'histoire : Il existe un endroit en France où l'on peut tuer sans conséquences... C'est la Jungle de Calais. Deux flics le découvrent. Bastien, nouvellement installé à Calais... Et Adam, qui vient d'arriver, après 6000 kilomètres parcourus depuis la Syrie où il fut policier. Ces deux là vont se rencontrer... entre deux mondes... 

 

Tentation : envie d'approfondir Norek

Fournisseur : Ma CB

 

 

Mon humble avis : Impossible de sortir indemne de ce roman qui est un électrochoc, qui est presque un match de boxe, avec un lecteur très vite proche du K.O mais qui résiste par respect pour les personnages. Et parce que ce roman, très réaliste, est extrêmement bien ficelé et rédigé.

La 4ème de couv d'origine du roman en dit très peu... Aussi, on entre dans ce livre sans savoir où l'on met les pieds. On le découvre bien vite... Et là, je me suis demandé si j'avais vraiment envie de lire "ça" "maintenant", si j'étais taillée pour le match... En fait, on ne l'est jamais. Mais comment se dire humaine, empathique, concernée et révoltée par le sort du monde si l'on ne sait pas ne serait-ce qu'être malmenée par un roman.

Dans ce thriller, il n'y a pas d'enquête à proprement parler... et pourtant, la tension est on ne peut plus palpable.  Olivier Norek nous emmène entre deux mondes... Là où les hommes ne sont pas encore en Angleterre, et ne sont plus en Syrie, au Soudan, en Afghanistan... Et on pourrait même ajouter qu'ils ne sont pas vraiment en France non plus... Ils survivent dans cette Jungle de Calais, et administrativement, ils ne sont rien ni personne. Norek nous emmène donc en immersion dans cette Jungle et dans ces environs... Et pour être vrai et au plus proche de la réalité, Olivier Norek a fait ce "voyage". Il est allé dans cette jungle, il y a rencontré les migrants et les policiers. Et c'est juste intenable, quel que soit le côté où l'on se trouve. Les migrants usés, les policiers désabusés et à bouts de nerfs... le tout dans une équation inextricable sur une poudrière. En fait, cette histoire est comme un documentaire, plutôt comme dix documentaires réunis... Puisqu'ici Norek couvre l'entièreté du sujet "migrants"... Leur vie dans leur pays d'origine et ce qui les poussent à émigrer... Le grand voyage, la traversée, les passeurs... Le quotidien des migrants dans la Jungle dans des conditions de vie et d'hygiène innommables... Les barrages enflammés et l'assaut des poids lourds de nuits pour y grimper en espérer passer ainsi douanes et frontières. Les échanges musclés avec la police. La police qui n'en peut plus, tous les soirs, la même chose, aucune solution ni politique ni sociale ni sanitaire, la police où se multiplient les arrêts pour dépression et les tentatives de suicide, à qui on refuse même les mutations faute de remplaçants volontaire pour venir à Calais... Le roman évoque aussi la position des calaisiens, qui voient leur ville désertée par les touristes, leurs magasins fermer, leurs biens saccagés ou volés... Et enfin, les bénévoles humanitaires qui contre vents et marées essaient d'apporter chaque jour le sourire dans cette Jungle, en plus d'un repas et des biens de première nécessité. Comme un documentaire donc, sauf qu'il y a une histoire, des personnages qui se rencontrent et auxquels on s'attache profondément, des personnages dont Norek nous livre le plus profond de l'âme, de leur coeur, de leurs espoirs, de leur désespérance, de leur bonté... et même de leur grandeur ! "Même si l'on ne parvient à en sauver qu'un, ça vaut la peine"... Pour rester humain, fidèle à soi-même, à ses idéaux. Ca ne change pas le monde mais ça permet de se regarder dans une glace.

Au niveau polar pur et suspense, l'action tournera autour d'un grand recruteur de Daesh que la DGSI veut choper (et oui, la Jungle est hélas un lieu idéal de recrutement pour l'E.S), et le sauvetage d'un gamin soudanais qu'Adam veut sauver des griffes des Afghans et prend sous son aile, mais qui court un grand danger. Il faut donc absolument le faire passer en Angleterre.

Rhaa, je suis encore une fois longue et pourtant, j'ai l'impression de n'avoir pas dit grand- chose, en tout cas pas l'essentiel... mais je pense que cet essentiel est indicible. Même s'il est humainement très dur à supporter, ce roman est à lire et à mettre dans de nombreuses mains pour le témoignage très éloquents sur la vie des migrants et l'impuissance générale, qu'elle soit individuelle, collective ou politique et géopolitique. Ce roman nous rappelle bien la chance d'être né au bon endroit pour notre époque.

Effectivement, le problème des migrants qui tentent de traverser la mer pour rejoindre le Royaume Unis semble insoluble... Et pourtant, pendant ma lecture, le journal télévisé a annoncé un nouvel accord entre la France et l'Angleterre pour lutter contre ces traversées : augmenter le nombre de navires patrouilles de surveillance. Hum hum ? "Une solution" qui laisse vraiment un goût amer...

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0
Commenter cet article
E
je l'ai beaucoup aimé, j'avais prévu de lire la trilogie ensuite et ce sera pour 2021 :-) au mieux
Répondre
G
Pour maintenant, beaucoup de choses seront pour 2021 ! Que ce soit en littérature ou dans la vie réelle !
A
Bon, décidément, il faut vraiment que je découvre cet auteur ! Cet enthousiasme général autour de ses romans m'intrigue. Bon, par contre, ce genre de thèmes, loin de l'esprit de Noël, ce n'est pas vraiment l'idéal en cette période, mais bon, 2021 arrive vite.:)
Répondre
P
Bien sûr, j'avais entendu parler des migrants...même si j'évite de regarder le journal télévisé.
Bien sûr, je connaissais Calais et la vague de migrants parqués là-bas, mais j'étais loin de m'imaginer comment ça s'est réellement passé.
J'ai été happé par "Entre deux mondes", le roman qui m'a fait adoré définitivement Olivier Norek. Puis est venu "Impact" et là, je n'en suis plus sorti indemne. Ce sera le livre qui m'aura le plus marqué en 2020 et peut-être même pour la décennie !
Je vais lire "Surtensions" sous peu.
Répondre
K
Un bibliothécaire me l'a recommandé, mais je crains cette lecture. (dans la catégorie tout se sait, j'ai connu deux migrants qui sont arrivés récemment à passer en angleterre _ouf, vivants)
Répondre
A
Toujours pas lu cet auteur, et comme Aifelle j'en ai un dans la PAL. Bon, ce ne sera pas pour tout de suite...
Répondre
A
Je l'ai noté dans mes prévision de lecture. En attendant, j'ai acheté son premier roman.
Répondre
H
Je l'ai trouvé très fort. Mais très dur. Une réalité.
Répondre