LE SYNDROME [E], de Franck THILLIEZ

Publié le 9 Juillet 2021

Franck Thilliez, thriller, Le Syndrome [E], avis, chronique

Thriller - Editions Pocket - 512 pages - 8.40 €

Parution Pocket 2011, Fleuve Noir 2010

L'histoire : A Lille, un film mystérieux et malsain rend aveugle Ludovic qui le regarde.

Près de Rouen, 5 cadavres atrocement mutilés sont déterrés ?

Quel lien y a-t-il entre ces de faits ? C'est ce que le commissaire Sharko et la lieutenant Lucie Hennebel vont devoir découvrir, sans imaginer que ce sera pour eux ue véritable plongée dans les ténèbres humaines.

 

 

 

Tentation : Ma PAL

Fournisseur : Ma PAL

Mon humble avis : Hop hop hop ! Allez, un bon petit thriller dans la valise des vacances, voilà qui se lira bien ! 

Effectivement, ce thriller se lit très bien, et évidemment, de plus en plus vite, de plus en plus tard. Car le mystère est vraiment bien épais... On se demande bien jusqu'où il va nous mener et comment les forces de l'ordre vont le démêler.

Pour cela, on voyage un peu, au Caire, puis à Montréal. On voyage aussi dans le temps, puisque c'est dans les années 1950 que se trouvent les racines du mal, ici, au Québec... lors de la période noire de son histoire... Celle véridique, citée et inspirante dans le roman, des orphelins de Duplessis... Effroyable... le pouvoir du gouvernement lié à celui de l'Eglise...

Avec le Syndrome [E], Frank Thilliez nous plonge dans le cerveau humain et ses possibilités, ses manipulations, l'influence et le pouvoir de l'image tant implantés dans chaque instant de nos vies et ce que la science peut en faire, sous couvert ou non de l'armée et du gouvernement. Sous le signe du progrès, ou sous le signe purement commercial avec le neuromarketing.

C'est dans ce roman que les deux héros récurrents de Thilliez, Sharko et Hennebel, se rencontrent et se lancent dans une enquête haletante, dangereuse mais sincèrement intéressante pour le lecteur.

Mais j'ai tout de même deux bémols. Le premier, sur la forme, le style en fait. J'ai trouvé très lassantes, très répétitives et parfois même un peu mièvres ces parties de textes qui remplissent, ne font en rien avancer l'action et sont sensés nous expliquer les ressentis intimes des personnages. J'ignore combien de fois le mot "ténèbres" est utilisé, mais j'en avais ras la casquette. Le livre aurait pu économiser une bonne trentaine de pages, et conserver son intact son rythme et son attrait, sans agacement pour le lecteur. J'ignore si, dans ses récents ouvrages, Franck Thilliez use toujours des stéréotypes de la littérature policière.

Deuxième bémol : la fin, un cliffhanger... Et oui, il y a une suite... même plusieurs. Qui ont certes toutes paru depuis un moment, mais que je n'ai pas envie de lire maintenant, même si j'aimerais bien savoir tout de même !

Bref, j'ai donc hésité entre 4 et 3 pattes de chats. A vous de voir !

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0
Commenter cet article
A
Tu restes un peu mitigée quand même, même si tu as envie de lire la suite ! ;)
Répondre
P
C'est un auteur que je ne n'ai pas encore beaucoup lu.
Je viens de lire un Sire et je me suis fait la même réflexion : on pourrait supprimer des dizaines de pages que je juge inutiles. C'est souvent comme ça avec les pavés.
Répondre
A
Hmm tes bémols pèsent lourds tout de même. J'ai essayé un Thilliez une fois, j'en garde un plutôt bon souvenir mais je ne l'ai pas gardé dans mes petits carnets.;)
Répondre
V
j'ai lu Gataca sans lire ce 1er tome et c'est lors de cette lecture que j'ai eu envie d'abandonner ce romancier !
Répondre
L
Je pense que je ne lirai pas ce roman car ce n'est pas mon genre de lecture et je ne lis ces livres que si je sens l'enthousiasme de la blogueuse et je sens plutôt tes réserves.
Répondre