LES VIEILLES, de Pascale GAUTIER

Publié le 20 Octobre 2021

Roman - Editions Folio - 215 pages - 6.90 €

Parution Folio 2011 (Gallimard 2010)

L'histoire : Dans la ville du Trou, il fait beau 365 jours par an. Mais quand on n'a que soixante ans, on est une jeunette... C'est ce que constate Nicole, jeune retraitée qui s'est installée ici, après une vie de labeur à La Poste dans le Nord. Autour d'elle, tout le monde est au moins octogénaire. Il y a les vieilles bigotes, les vieilles qui s'emmurent, les vieilles acariâtres, les vieilles qui picolent, les vieilles qui oublient, qui espèrent ou qui regrettent. Et puis il y a un très vieux, qui se prépare toujours pour le marathon. La vie de tout ce petit monde est bien huilée... jusqu'à ce qu'une catastrophe mondiale imminente ne soit annoncée... Chacun réagira à sa façon.

 

Tentation : La blogo a l'époque de la sortie

Fournisseur : Ma PAL

Mon humble avis : C'est avec entrain que je suis entrée dans ce livre et avec soulagement que j'en suis sortie. Mon intérêt et mon plaisir se dont vite érodés pour laisser place à l'ennui en fait. La vraie quatrième de couv' était pourtant alléchante, je m'attendais à plus de légèreté et de causticité.

Pourtant, il y a quelques bonnes réparties, des réflexions pertinentes sur notre société contemporaine, notamment la vieillesse, notre rapport à la mort, et nos liens avec nos ainés, liens malmenés et distendus par le rythme trépident du quotidien. Il y a par exemple ce fils qui installe des téléphones (dernières générations spéciales vieux) partout dans la maison de sa mère, mais qui n'est jamais là... C'est assez parlant...

Mais j'ai trouvé que l'ensemble manquait terriblement de structure, que tout partait un peu dans tous les sens... D'ailleurs, difficile de repérer vraiment les personnages et de s'y attacher, puisque l'on passe sans cesse de l'un à l'autre. Qui plus est, tout ici est très répétitifs, dialogues comme situations. Certes, c'est une satire de la vieillesse, donc il faut bien rendre compte du train-train quotidien, des absences, de la mémoire qui flanche... Au début, on trouve ce procédé narratif amusant, et puis l'on s'en lasse très vite.

La quatrième de couv annonçait une histoire "irrésistible de fraîcheur et qui bouscule les idées reçues sur la vieillesse". Et bien pour moi, ce fut plutôt une lecture tristoune, qui dégouline de la solitude de ses protagonistes et qui, au contraire de l'annonce, enfonce bien le clou sur les poncifs du grand âge. Tous les personnages sont plutôt caricaturaux, pas une "petite vieille" qui sortirait du lot par son dynamisme, son optimisme, sa joie de vivre, ses projets, sa vie active... Alors que quand je regarde autour de moi, ce sont parfois des vieux plus jeunes que certains jeunes que j'observe.

L'idée de départ était bonne, mais n'a pas tenue la route à mes yeux. Dommage, une rencontre ratée pour moi. Mais bon, PAL - 1, c'est déjà ça !!!

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article
A
J'en gardais un souvenir distrayant mais si ça se trouve je le relirais autrement aujourd'hui !
Répondre
E
il est dans ma PAL depuis longtemps mais je n'arrive pas à me décider :-)
Répondre
V
c'est sûr que ce n'est pas pour moi ! J'ai bien ri en lisant le début de ton avis.
Répondre
L
Bonjour Géraldine
je ne reçois plus les annonces de tes nouveaux billets , tu sais pourquoi ?
tu as supprimé mon abonnement?
Répondre
G
Coucou
Non, je n'ai touché à rien. je ne sais pas pourquoi tu ne les reçois plus ? peut-être un changement chez overblog ? Mystère !
G
Coucou, non je n'ai rien supprimé du tout. Je ne sais pas pourquoi tu ne reçois plus mes nouveaux billets... peut-être un changement chez overblog ?