S'ADAPTER, de Clara DUPONT-MONOD

Publié le 13 Novembre 2021

Roman, Clara Dupont-Monod, s'adapter, avis, chronique, prix fémina 2021

Roman - Editions Stocks - 171 pages - 18.50 €

Parution le 25 août 2021 : Rentrée littéraire !

L'histoire : Il y a les parents, l'aîné et la cadette. Ils vivent sereinement dans une vallée des Cévennes. Nait alors l'enfant... Qui se révèle inadapté... Il ne voit pas, ne marchera jamais, ne pourra parler ni même tenir sa nuque ou saisir un jouet... Il vivra allongé et son espérance de vie sera limitée. Autour de lui, chacun va s'adapter à l'inadapté....

Tentation : Pitch et confirmation blogo

Fournisseur : la bib de Dinard

 

 

 

Mon humble avis : Quel magnifique roman, justement couronné du Prix Fémina 2021.

L'histoire que nous conte ici Clara Dupont-Monod ne peut que toucher en plein coeur et émouvoir.

Les personnages ne sont nommés que par leur rang et leur rôle dans la famille : père, mère, l'aîné, la cadette, le dernier... Ce sont les pierres des murets de la cours de la maison qui témoignent de ce qui s'est déroulé dans cette famille, sous leur yeux. Rien de fracassant, mise à par l'annonce du diagnostic et la stupeur... Le reste est dix en douceur, avec des mots bien choisis, une belle place à la poésie des sens, de la nature, de l'observation... Il y a tant de justesse dans la descriptions et les analyses des comportements de chacun que l'on ne peut qu'être admiratif devant cet oeuvre. Les personnages y sont s'y bien construits, étayés, fouillés, profondément humains, tant dans leurs forces que dans leurs failles.

Avec retenue et décence, Clara Dupont-Monod décrit les réactions de chaque membre de la famille face au handicap lourd de l'enfant...

Les parents assument et affrontent notamment les méandres administratifs pour obtenir de l'aide. L'incompréhension des autres, le regard, la curiosité, la honte, la pitié... Et l'évolution différente des deux aînés.

L'aîné entrera en fusion totale avec l'enfant, en prenant soin, le protégeant de tout, s'en occupant de façon obsessionnelle, exclusive, s'oubliant, devenant adulte bien trop vite.

La cadette, en colère, rejettera l'enfant, éprouvant pour lui du dégoût, de la jalousie, puisque l'enfant lui vole l'attention de son cher aîné. Mais la cadette va aussi s'adapter, à sa façon... En faisant tout son possible pour conserver l'équilibre familial, pour que les autres puissent aimer et se dévouer à l'enfant. Elle aussi quittera trop tôt le monde de l'enfance.

Enfin, la dernière partie nous permet de faire la connaissance du dernier... Pas celui que l'on croit... Celui qui vient, qui nait après tout cela, des années plus tard, dans une famille qui a souffert, qui a survécu, qui n'oublie pas.

La romancière évoque parfaitement l'accueil du handicap, de l'inadapté, du hors norme dans une famille qui parvient à rester unie, les trajectoires de vie et les tempéraments qui se modifient à jamais. C'est une onde de choc qui s'atténuera un peu avec le temps, mais restera toujours présente, ayant laissé une forte empreinte dans chacun, de la force, de la résistance, de l'union et beaucoup d'amour... Clara Dupont-Monod ne tire pas sur la corde, tout est dit avec délicatesse, justesse et oui, douceur... et surtout, de la lumière. C'est avec une très belle luminosité que l'écrivaine clos son histoire.

Un roman magnifique, qui se lit aisément mais avec émotions, à découvrir évidemment !

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article
K
Je l'ai offert à une amie sans l'avoir lu. Mais heureusement, il est à la bibliothèque.
Répondre
A
Sujet délicat que l'auteure semble avoir traité avec beaucoup de justesse. Bon, il faut être dispo d'esprit quand même pour se lancer là-dedans.
Répondre
A
Je l'ai eu en main, ce livre, j'ai hésité. Je vais attendre le poche.
Répondre
P
Encore un roman à découvrir ! Il faudrait lire nuit et jour !
Bon dimanche.
Répondre
K
Ta bib est vraiment bien, on dirait; Ce roman est à la mienne, sans urgence, le sujet est délicat.
Répondre
E
j'ai trouvé ce roman magnifique aussi! c'est une des lectures marquantes de cette rentrée ...
L'auteure est aussi bonne ici que dans les romans historiques (avec lesquels je l'ai découverte)
laisser les pierres raconter l'histoire est très appropriée, elles gardent tout en mémoire :-)
Répondre
G
Je viens de finir mon commentaire qui paraîtra mercredi sur mon blog. J'ai eu du mal avec ce livre pour deux choses : le fait que les enfants n'aient pas de prénom m'a laissé en dehors de l'histoire. Et la morale m'a interloquée : l'aîné aimant, attentionné, qui finit sa vie en asocial, et la soeur qui réagit avec animosité et qui devient mère aimante. Faut-il se préserver de l'empathie envers autrui pour s'en sortir ??? Mais l'écriture est magnifique.
Répondre
L
J'aime bien l'écriture de cette ecrivaine , cela ne m'étonne pas quelle ait su traiter ce sujet.
Répondre
G
il me semble qu'habituellement, elle est plus dans l'historique... Après, il y a peut être du vécu là-dedans ?