CHRONIQUE DU REGNE DE NICOLAS 1er, de Patrick RAMBAUD

Publié le 26 Février 2010

http://www.decitre.fr/gi/64/9782253126164FS.gifEssai - Livre de Poche - 149 pages - 5 €


Résumé : "Même parvenu, Notre Précieux Souverai ne trouva point la paix en lui même, tant il restait secoué en continu par des nervosités. Il ne bougeait que par ressorts. Si vous le retardiez dans sa course, vous démontiez la machine. Il marchait des épaules avec une façon personnelle de se dévisser le cou, remuant par de courtes saccades".
Cette chronique raconte les premiers mois de notre nouveau souverain et de sa Cour, avec, pour respecter la tradition d'insolence de notre pays, un ton que j'ai voulu moqueur et distant. PR.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

                                        -toile2.jpg

Mon humble avis :  Je salue l'idée de ce livre, aussi osée qu'excellente. Le passage au crible des premiers mois à la présidence de Nicolas Sarkozy sous forme de satire promet une lecture amusante et détendue. L'auteur se défend d'avoir écrit un pamphlet anti sarkoziste... Hum hum. Notre président et sa cours en prennent tout de même pour leur grade et l'auteur de manque pas une occasion de les tourner en ridicule. Rien n'est épargné au président car, à n'en point douter, l'auteur connaît parfaitement son sujet et est très bien renseigné sur ses faits et gestes. Après, est- il subjectif ou objectif, c'est aux opinions politiques de chaque lecteur de trancher. Mais tout de même, certaines vérités citées semblent authentiques et difficilement contestables. En fait, l'auteur décortique chaque action, déclaration, voyage, maladresse, excès de zèle etc du président avec humour. Et toutes ces explications rendent limpides les politiques, les subterfuges, les manipulations, les alliances douteuses (j'en passe et des meilleurs) menées par nos gouvernants dirigés et ombragés d'une main de fer par un homme à l'égo surdimensionné, que l'auteur n'hésite pas à comparer à un certain Walker Bush au sujet de l'inculture par exemple. Oui, en lisant cette chronique, on se remémore des évènements plus ou moins importants de la vie politique et économique française dont on en avait oublié une bonne partie. Et là, force est de constater que dès les premiers mois de son mandat, qu'à force de boniments, il nous en a fait gober des choses le petit Nicolas qui excelle manifestement dans l'escobarderie. Je reconnais que certains passages sont succulents. Voilà pour le contenu du livre. Sachez que depuis, sont parues une 2ème puis une 3ème chronique, l'auteur prévoyant poursuivre son travail jusqu'à 5, en espérant ne pas devoir en écrire 5 de plus !
Quelques mots sur le style... Je dirais que l'écriture flamboyante et quelque peu ampoulée se situerait entre un style médieval riche, à moins que ce ne fut un style plus renaissance. Bref, on mange du "sa majesté",  de sa suprême majestée, du duc de villepain, de la baronne d'Ati, du Notre Maître fougueux, de l'empereur, de l'impératrice et du couple impérial, du notre souverain quatre fois par page. Cela devient lassant. En fait, au début de ma lecture, j'étais si enthousiasmée que je me sentais prête à lire les suites dans le plus bref délais. Et puis, malgré l'humour déployé dans cet oeuvre, ma lecture perdit de son attrait et je fus ravie de parvenir enfin à la dernière page. Donc du bon et du moins bon dans cette chronique qui devrait néanmoins ravir au moins 50% des Français par son contenu ! 



                                                   challenge ABC     
                                                                 R


DAL PAL 96 - 20
42823900_p.jpg

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article
A

Le style trop empoulé : c'est ce que je crains avec ce genre de livre.


Répondre
G

@ Alex : Disons que c'est très bien écrit, mais dans un style qui devient lassant.


S

J'ai lu les deux premiers avec plaisir. Je viens d'ailleurs d'acheter le 3e


Répondre
G

@ Stéphie : As tu fais un billet sur le 2ème. j'attends aussi ton avis sur le 3ème !


M

A vrai dire, je trouve qu'on le voit déjà trop à la TV, alors je n'ai pas envie de lire un bouquin avec lui au centre, même si l'intention de l'auteur est louable :).


Répondre
G

@ Maeve : Effectivement, je crois que nous sommes nombreux à être en overdose du sujet. Mais bon, j'ai fait un peu baissé ma PAL !!!


C

Impeccable !


Répondre
G

C'est donc noté !


C

Hors sujet...

J en'ai pas rouvé où te contacter.
Vu dans ta PAL, Jean-Louis Fournier "Satané Dieu" , un lecture commune en avril te tenterait ?

Clara


Répondre
G

@ Clara : Ok pour lecture commune satané Dieu mais pour début mai, genre le 8, ça t'irait ???


C

Pas du tout tentée...

belle journée,
Clara


Répondre
G

@ Clara : oui, je pense que nous sommes tous en overdose du sujet !


M

Ce livre est sur ma PAL depuis le dernier salon du livre.


Répondre
L

A sa sortie, il me tentait, j'étais intriguée par cette lecture. Et puis le temps a fait que je ne l'ai pas lu.... mais je ne sais pas si j'accrocherais......


Répondre
G

@ Lilibook : C'est vrai que ce livre était dans ma PAL depuis un an, puisqu'à l'époque, j'en avais lu plein de bons billets sur la blogo. j'ai peut-être aussi trop tardé à le lire ?


A

je  suis pas tentée.


Répondre
G

@ Alinéa : disons que ce n'est pas un livre incontournable !


K

Ce serait peut-être plutôt à lire par petites doses, non ? Puisqu'après tout les personnages nous sont (malheureusement...) connus, on ne risque pas de les oublier entre deux épisodes de lecture !


Répondre
G

@ Kathel : Pourquoi pas. En même temps, certains personnages sont camoufflés derrières des pseudo, d'autres ne me sont pas connus puisqu'évidemment, il n'y en a qu'un que l'on voit régulièrement à
la TV !!!


K

Je crois que le troisième opus vient de paraitre. je ne m'y lance pas, craignant que certaines allusions ne me parlent pas par ignorance...


Répondre
G

@ Keisha : Si elles ne te parlent pas par ignorance, elles te feront au moins sourire. Mais bon, en général, les événéments relatés ici l'on déjà bien été par tous genre de média. Disons qu'ils
sont analysés ici avec un autre oeil.