L'AFFAIRE DU CHEVALIER DE LA BARRE, de VOLTAIRE

Publié le 18 Février 2010

http://www.images-chapitre.com/ima1/original/437/18298437_1405909.jpg

Essai - Editions Folio -  113 pages - 2 €


Présentation de l'éditeur :Abbeville, 1765. Le chevalier de La Barre est accusé d'avoir profané une statue du Christ. Victime d'un règlement de comptes, condamné sans preuves et au mépris de la loi, le jeune homme est torturé, décapité et brûlé avec, entre les mains, un livre interdit, le Dictionnaire philosophique d'un certain Voltaire... Directement mis en cause dans cette affaire, Voltaire s'insurge et utilise sa meilleure arme pour dénoncer l'injustice : sa plume. 



















                                     -toile2.jpg

Mon humble avis : J'avoue ne pas être très à l'aise pour chroniquer un tel livre car ma culture littéraire et historique ne me permet pas d'apprécier cette littérature à sa (sans doute) juste valeur. D'ailleurs, le nombre d'étoiles accordé à ce livre tient plus du plaisir de lecture et de l'apport culturel que de la valeur intrinsèque du manuscrit.
Un jeune homme est jugé arbitrairement, torturé et mis à mort pour des prétextes fallacieux, certains inventés, d'autres exagérés par un homme qui le jalouse. L'affaire prendra une ampleur européenne tant l'émotion est vive autour de cette barbarie. Voltaire écrit donc à certaines de ces connaissances pour prouver l'innocence du jeune homme et le réhabiliter. La chronologie notée dans ce livre est un peu difficile à suivre et il y a nombre de redondances. Néanmoins, on en apprend beaucoup sur la justice, les superstitions et les méthodes du XIIIème siècle. On réalise que la justice de notre époque est certainement moins cruelle et sanguinaire qu'à l'époque, mais qu'elle est parfois toujours aussi peu équitable et juste. Le concept d' innocents accusés à tort n'est hélas point une nouveauté.
A noter tout de même, en entrée de livre, une présentation passionnante de la vie manifestement peu ordinaire de Voltaire. Peut-être celle méritera-t-elle un jour un billet avec "The voltaire's life" comme unique sujet !

"Sur cet exposé non moins extravagant qu'odieux, on obtint  des monitoires, c'est à dire , des ordres à toutes les servantes, à toute la populace d'aller révéler au juges tous les contes qu'elles auraient entendu faire, et de calomnier en justice, sous peine d'être damnées" (en d'autres termes, délation obligatoire, quitte à être mensongère, sous peine de damnation.)

" Quelques fois, les plus grands malheurs ont ouvert le chemin de la fortune"


                                                challenge ABC

                                                              V

 

                                                      CHALLENGE_2_EUROS.jpg 




DAL PAL 96 - 19
42823900_p.jpg

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article
S

Parisien Montmartrois, où Le Chevalier de La Barre a sa rue, j'avais appris (il y a cinquante ans), que la cause était de ne pas s'être découvert devant une procesion catholique.
Répondre
G


@ Sacros : Merci pour votre passage sur mon blog et ce supplément d'information. C'est toujours intéressant d'en savoir plus !



M

Terrible ! Je me rends compte que je n'ai pas lu Voltaire depuis le lycée !


Répondre
G

@ Marie : T'inquiète, tu n'es pas la seule. Ma culture voltairienne se limitait à Candide !


D

candide a marqué ma jeunesse de lecteur à jamais
là j'ai pris à la bibliothèque "Voltaire et les Lumières"
je m'en réjouis d'avance
il faut aussi lire Zadig
bonne soirée
Denis


Répondre
T

J'ai acheté l'affaire Calas de Volataire, une peu le même thème semble-t-il. Je n'ai pas prévu de le lire à court terme.


Répondre
G

@ Tioufout : Voltaire en parle dans ce livre.


P

Je le note! J'adore cette collection à 2€ qui permer de se (re)plonger en douceur dans l'écriture de certains auteurs classiques!


Répondre
G

@ Pimprennelle ; c'est vrai qu'elle est idéale pour moi aussi que rechigne à peu à me lancer dans des classiques ou des "illustres inconnus" du bout du monde. J'en ai encore une petite collection
chez moi, c'est d'ailleurs pour cela que je me suis inscrite au challenge de cynthia !


A

cela fait un moment qu'il est sur ma liste. il faudra que je me decide.


Répondre
G

@ alinéa : C'est une lecture culturellement intéressante et rapide, vu son petit volume.


M


Voilà un temps fou que je n'ai pas lu  Voltaire! C'est une aubaine ce titre, pas trop long en plus! Cette collection  a de bonnes idées!



Répondre
G

@ Mango : Pareil pour moi, il me semble de n'avoir lu que Candide à l'époque du Lycée. Ce petit 2 € tombait à pic !


B

En ce qui me concerne, je note sans problème ce titre qui m'attire irresistiblement. Merci d'en avoir parlé parce que je ne connaissais pas du tout.


Répondre
G

@ Belledenuit : C'est aussi à ça que sert la blogosphère !


D

Voltaire est une valeur sûre
il s'est engagé toute sa vie et c'est presque du journalisme chez lui


Répondre
G

@ Denis : je pense lui consacrer un billet un de ces 4. Pour moi, jusqu'à maintenant, Voltaire , c'était juste candide et "il faut cultiver son propre jardin" !!!