PARIS LA NUIT, de Jérémie GUEZ

Publié le 10 Septembre 2012

 Polar - Editions J'ai lu - 126 pages - 4.70 €

 

 

 

Parution chez J'ai lu en mars 2012

 

 

L'histoire : Abraham et sa bande vivent en cité... de petit deal à la petite semaine et surtout d'inertie cocaïnée... Jusqu'au jour où il passe à la vitesse supérieure, braquage avec une arme, une véritable arme qui pèse lourd dans la main et sur les épaules.... Et que lors de se braquage, Abraham s'attaque à plus gros, plus fort, plus inquiétant que lui... Ce qui changera sa vie, à jamais...

 

 

Tentatrice : Silvana, de chez J'ai Lu

Fournisseur : Les Editions J'ai lu, Merci !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile2.jpg

 

Mon humble avis : Plus que le policier annoncé par la couverture, j'ai trouvé dans ce livre un roman noir, nouvelle génération. Point de feutre noir, d'imperméable, de cigares et de temps pluvieux, mais des petits voyous, pas gâtés par la vie, dealers à droite à camés à gauche, qui vont passer à l'étape supérieure. Celle où l'on braque d'autres gangsters, une autre génération, bien plus puissante, au pouvoir bien plus installé ici et ailleurs.

Certes, ce roman est bien construit, le style actuel est adapté à l'intrigue et quand l'on sait que l'auteur ne dépasse pas le quart de siècle, on ne peut empêcher un mélange d'admiration et de jalousie... Pourquoi lui, et pourquoi pas moi !

Ce qui m'a intéressée dans cette histoire ???!!! C'est le ressenti de ces petites frappes lorsqu'ils se retrouvent avec un vrai flingue dans la main, un flingue qui leur donne le permis, ou non, de tuer... et de se mettre dans des emmerdes jusqu'au cou. Mais surtout, c'est la flippe qui les envahit, au point de leur donner la nausée +++ quelques minutes avant ou après avoir commis leur méfait. Bref, des mômes qui se la jouent sans vraiment être endurcis...

Le reste du roman m'a moins convaincue, les personnages ne m'ont réclamée aucune empathie. La quatrième de couv me promettait "la fuite, la planque, puis la traque". De ce côté là, je suis restée sur ma faim. J'espérais plus de rythme, d'action, de rebondissement. Mais d'un autre côté, j'ai tout de même l'impression que l'auteur est parvenu à écrire ce qu'il s'était posé comme objectif. Sans doute que ce n'est pas ma came plus que cela... Mais, ô gros point pour me plaire un minimum.... Ce livre ne s'étale pas inutilement sur des centaines de pages et se lit facilement

 

 

00001

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0
Commenter cet article
A

Alors, c'est beau une ville la nuit ?!
Répondre
G


@ Alex : Je ne sais pas, faut demander à Bohringer !



C

mouais, mouais...
Répondre
G


@ Clara : Tu résumes bien la situation !



A

Mauvaise pioche donc... Je me rends compte que, sur tes billets, la première chose que je regarde c'est tes étoiles. Quand il y en a 4, je me délecte d'avance de ton enthousiasme, et quand il y
en a 1, je me délecte d'avance de ta déception. Et quand c'est entre deux, je trouve que tu expliques toujours bien les + et les - dans ton ressenti de lecture.
Répondre
G


@ AGFE : Merci. Et pourtant, c'est pas toujours évident. parfois, je me demande vraiment que dire sur un livre, par quel bout le prendre, voir comment vais-je rédiger un billet. Limite l'angoisse
de la page blanche !



L

Comme toi, pas vraiment convaincue...
Répondre
G


@ Liliba : Ca me rassure...