Articles avec #musique - chanson tag

Publié le 6 Juin 2012

 Le titre de la chanson, c'est chère amie, de Marc Lavoine.

Cette chanson, je l'ai chantée au masculin il y a plus de 10 ans.... Je le publie ce jour car ce soir, si tout va bien (billet programmé), je dîne avec certaines personnes à qui s'adresse directement cette chanson.

Mes amis, je ne les ai pas perdus vraiment. Mais le temps, la distance, les épreuves des uns, les maladies des autres, les amours jaloux où simplement la vie, font que pour certains, on s'est croisé il y a 7 ans, le reste remonte à 11 ans, voire 20 ans. Si l'on se revoit, on sera forcément content, comme si l'on s'était vu avant hier. Ces amis qui à  une époque, m'ont tout donné, dont l'affection et la confiance en moi.

Mais je vous jure que cette chanson je l'ai écoutée en larme en juillet 2001 lorsque deux de mes meilleurs amis quittaient la Guadeloupe à bord du FUJ, un B 737 d'Air France qu'ils rapatriaient en métropole, l'un en tant que copi, l'autre en tant que mécano. J'étais seule en bout de piste pour voir décoller cet avion une dernière fois depuis l'aéroport de Pointe à Pitre. Et rien que pour moi, le 737 a fait un battement d'ailes au dessus de moi. Rien que pour moi ! 

Tout ça pour dire que je suis mélancolique.... Mélancolique des nuits passées dans un hamac sur un ilet désert, les barbecues, les mac do,  les séances piscines, les clés de voiturs tombées au fond du port,  les périginations dans la caraibe; en petit coucou, en bateau, sous l'eau, à la rencontre des perroquets ou des poissons anges ou demoiselles... voire , par chance une tortue. Les photos prises dans les réacteurs du B 737  avant que ben Laden impose de nouvelles lois, les petits dej aux Saintes, le bateau en panne à 1500 m du port, le chien sauvé des eaux, les parties de belottes, à se demander si l'on se battait contre un valet ou contre des moustiques....  Ce billet s'adresse aussi aux ami'(e)s avec qui j'ai traversé New York, L'ile Maurice, la France, le Canada, le périph abonniable de 7 voies X2 de Houton, les boites jusqu'au petit matin à Londres, les pastas dans une chambre et la tortilla des patatas dans une autre chambre le lendemain à Londres, les nuits à refaire (et à l'apprendre) le monde en BTS, les heures au téléphones, La crète, l'ile Maurice, la Bretagne, le Mexique, La Floride de long en large, Le Népal et l'Algérie (quels souve nirs !) le Sri Lanka, le Bac, des heures au téléphone entre Les sables d'Olonne et St jean de Mont, les tours de manège, le bon vin à Bergerac.... Non  mes amis, je vous jure je n'ai rien oublié, vous me manquez, mais chez moi, il ne fait pas si beau, alors je préfère le silence. La santé, le temps qui passe, l'âge, font que quelque part, je dois faire le deuil d'une époque où je menais une vie peu ordinaire à laquelle vous avez largement contribué. Même si j'ai perdu de vue certains d'entre vous, non je n'ai rien oublié. Et ce n'est pas parce que je ne donne pas de nouvelles que je ne pense pas à vous. C'est juste que je n'ai pas de bonnes nouvelles à vous annoncer et même si vous me manquez, je préfère rester silencieuse et que vous gardiez l'image de moi de l'époque... avant que la Géraldine de l'avenir prenne forme.

J'ai fait le choix à une époque de vivre de par le monde, à Londres, en Floride, en Guadeloupe, en France à droite à gauche. J'en paie la pots cassés. Vous êtes éparpillés dans les 4 coins de la planète ou de l'hexagone et on ne se voit pas si souvent. Est-ce que le jeux en valait la chandelle ? Je crois que oui, même si c'est parfois douloureux car chers amis, je me souviens de tout. grâce à vous. Et même si je ne donne pas de nouvelles, comme le dit la deuxième chanson, vous êtes la bienvenue avec ce que vous êtes.

Il faut juste que je m'habitue, que j'accepte de mener une vie plus ordinaire, plus tranquille, parce que ma santé en a décidé ainsi. Même mon travail risque de me mener dans une vie calme, qui me fera du bien au niveau santé et me rassurera. Heureusement,grâce à vous, j'ai pris un sacré acompte sur la vie, alors je devrais résister. Alors merci à vous. Ce billet est pour vous rendre hommage, amis ou rencontres du bout du monde qui m'ont permis de grandir, d'être moi, d'avoir assez de souvenirs en réserve pour le reste de ma vie, même si celle ci devait devenir banale, banale n'est pa le bon mot, car péjoratif, mais normal à mourir pour moi, ce à quoi je ne suis pas habituée. Car grâce à vous, j'ai réussi à avoir une partie de vie que je considère comme peu ordinaire ! Merci à vous !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #musique - chanson

Repost0

Publié le 31 Mai 2012

Une  chanson que j'adore. A l'entendre à la radio, j'étais persuadée qu'elle était chantée par Sting, tant la voix lors des refrains est similaire à celle du célèbre chanteur britanique. Je me suis dit, cela est peut-être un inédit de l'époque du groupe Police.

Et bien non, cette chanson est celle de ce jeune homme, Gotye. Comme j'ai découvert récemment le plaisir et la simplicité du téléchargement LEGAL, je me suis fait un plaisir à l'ajouter sur mon MP4 et ne me gène pas pour l"écouter en boucle....

 

 

Bonne écoute, et si ça vous plait, n'hésitez pas à vous pencher sur l'album...

Somebody That I Used To Know

Now and then I think of when we were together
Like when you said you felt so happy http://lyricstranslate.com you could die
Told myself that you were right for me
But felt so lonely in your company
But that was love and it's an ache I still remember

You can get addicted to a certain kind of sadness
Like resignation to the end
Always the end
So when we found that we could not make sense
Well you said that we would still be friends
But I'll admit that I was glad that it was over

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know
Now you're just somebody that I used to know
Now you're just somebody that I used to know

Now and then I think of all the times you screwed me over
But had me believing it was always something that I'd done
And I don't wanna live that way
Reading into every word you say
You said that you could let it go
And I wouldn't catch you hung up on somebody that you used to know...

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know

Somebody...

I used to know
That I used to know

Somebody...

Now you're just somebody that I used to know



français

Quequ'un que j'ai connu

De temps en temps je repense à quand nous étions ensemble
Genre, quand tu a dit que tu étais heureuse à en mourir
Je me suis dit que tu étais celle qu'il me fallait
Mais je me sentais si seul en ta compagnie
Mais c'était de l'amour et c'est une douleur dont je me souviens toujours

On peut devenir accro à une certaine forme de tristesse
Comme la résignation à la fin
Toujours la fin
Alors quand on s'est rendu compte que ça ne nous menait à rien d'être ensemble
Et bien tu as dit que l'on pourrait toujours être amis
Mais je t'avouerai que j'étais content que ce soit la fin

Mais ce n'était pas la peine de couper les ponts
De faire croire que ce n'était jamais arrivé
Et comme s'il n'y avait jamais rien eu entre nous
Et je n'ai même pas besoin de ton amour
Mais tu me traites comme un étranger
C'est si cruel
Tu n'avais pas à t'abaisser jusque là
Jusqu'à envoyer tes amis récupérer tes CDs
Et puis changer de numéro
Ceci-dit, j'imagine que je n'en ai pas besoin
Maintenant tu es juste quelqu'un que j'ai connu
Maintenant tu es juste quelqu'un que j'ai connu
Maintenant tu es juste quelqu'un que j'ai connu

De temps en temps je repense à toutes les fois où tu m'as bien eu
Mais tu me faisais croire que c'était toujours de ma faute
Et je ne veux pas vivre de cette façon
Interpréter chaque mot que tu dis
Tu disais que tu pouvais arrêter
Et que je ne te surprendrais pas à être obsédé par quelqu'un que tu as connu...

Mais ce n'était pas la peine de couper les ponts
De faire croire que ce n'était jamais arrivé
Et comme s'il n'y avait jamais rien eu entre nous
Et je n'ai même pas besoin de ton amour
Mais tu me traites comme un étranger
C'est si cruel
Tu n'avais pas à t'abaisser jusque là
Jusqu'à envoyer tes amis récupérer tes CDs
Et puis changer de numéro
Ceci-dit, j'imagine que je n'en ai pas besoin
Maintenant tu es juste quelqu'un que j'ai connu

Quelqu'un...

Que j'ai connu
Que j'ai connu

Somebody That I Used To Know

Now and then I think of when we were together
Like when you said you felt so happy you could die
Told myself http://lyricstranslate.com that you were right for me
But felt so lonely in your company
But that was love and it's an ache I still remember

You can get addicted to a certain kind of sadness
Like resignation to the end
Always the end
So when we found that we could not make sense
Well you said that we would still be friends
But I'll admit that I was glad that it was over

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know
Now you're just somebody that I used to know
Now you're just somebody that I used to know

Now and then I think of all the times you screwed me over
But had me believing it was always something that I'd done
And I don't wanna live that way
Reading into every word you say
You said that you could let it go
And I wouldn't catch you hung up on somebody that you used to know...

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know

Somebody...

I used to know
That I used to know

Somebody...

Now you're just somebody that I used to know

Somebody That I Used To Know

Now and then I think of when we were together
Like when you said you felt so happy you could die
Told myself http://lyricstranslate.com that you were right for me
But felt so lonely in your company
But that was love and it's an ache I still remember

You can get addicted to a certain kind of sadness
Like resignation to the end
Always the end
So when we found that we could not make sense
Well you said that we would still be friends
But I'll admit that I was glad that it was over

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know
Now you're just somebody that I used to know
Now you're just somebody that I used to know

Now and then I think of all the times you screwed me over
But had me believing it was always something that I'd done
And I don't wanna live that way
Reading into every word you say
You said that you could let it go
And I wouldn't catch you hung up on somebody that you used to know...

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know

Somebody...

I used to know
That I used to know

Somebody...

Now you're just somebody that I used to know

Somebody That I Used To Know

Now and then I think of when we were together
Like when you said you felt so happy http://lyricstranslate.com you could die
Told myself that you were right for me
But felt so lonely in your company
But that was love and it's an ache I still remember

You can get addicted to a certain kind of sadness
Like resignation to the end
Always the end
So when we found that we could not make sense
Well you said that we would still be friends
But I'll admit that I was glad that it was over

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know
Now you're just somebody that I used to know
Now you're just somebody that I used to know

Now and then I think of all the times you screwed me over
But had me believing it was always something that I'd done
And I don't wanna live that way
Reading into every word you say
You said that you could let it go
And I wouldn't catch you hung up on somebody that you used to know...

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know

Somebody...

I used to know
That I used to know

Somebody...

Now you're just somebody that I used to know



français

Quequ'un que j'ai connu

De temps en temps je repense à quand nous étions ensemble
Genre, quand tu a dit que tu étais heureuse à en mourir
Je me suis dit que tu étais celle qu'il me fallait
Mais je me sentais si seul en ta compagnie
Mais c'était de l'amour et c'est une douleur dont je me souviens toujours

On peut devenir accro à une certaine forme de tristesse
Comme la résignation à la fin
Toujours la fin
Alors quand on s'est rendu compte que ça ne nous menait à rien d'être ensemble
Et bien tu as dit que l'on pourrait toujours être amis
Mais je t'avouerai que j'étais content que ce soit la fin

Mais ce n'était pas la peine de couper les ponts
De faire croire que ce n'était jamais arrivé
Et comme s'il n'y avait jamais rien eu entre nous
Et je n'ai même pas besoin de ton amour
Mais tu me traites comme un étranger
C'est si cruel
Tu n'avais pas à t'abaisser jusque là
Jusqu'à envoyer tes amis récupérer tes CDs
Et puis changer de numéro
Ceci-dit, j'imagine que je n'en ai pas besoin
Maintenant tu es juste quelqu'un que j'ai connu
Maintenant tu es juste quelqu'un que j'ai connu
Maintenant tu es juste quelqu'un que j'ai connu

De temps en temps je repense à toutes les fois où tu m'as bien eu
Mais tu me faisais croire que c'était toujours de ma faute
Et je ne veux pas vivre de cette façon
Interpréter chaque mot que tu dis
Tu disais que tu pouvais arrêter
Et que je ne te surprendrais pas à être obsédé par quelqu'un que tu as connu...

Mais ce n'était pas la peine de couper les ponts
De faire croire que ce n'était jamais arrivé
Et comme s'il n'y avait jamais rien eu entre nous
Et je n'ai même pas besoin de ton amour
Mais tu me traites comme un étranger
C'est si cruel
Tu n'avais pas à t'abaisser jusque là
Jusqu'à envoyer tes amis récupérer tes CDs
Et puis changer de numéro
Ceci-dit, j'imagine que je n'en ai pas besoin
Maintenant tu es juste quelqu'un que j'ai connu

Quelqu'un...

Que j'ai connu
Que j'ai connu

Somebody That I Used To Know

Now and then I think of when we were together
Like when you said you felt so happy you could die
Told myself http://lyricstranslate.com that you were right for me
But felt so lonely in your company
But that was love and it's an ache I still remember

You can get addicted to a certain kind of sadness
Like resignation to the end
Always the end
So when we found that we could not make sense
Well you said that we would still be friends
But I'll admit that I was glad that it was over

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know
Now you're just somebody that I used to know
Now you're just somebody that I used to know

Now and then I think of all the times you screwed me over
But had me believing it was always something that I'd done
And I don't wanna live that way
Reading into every word you say
You said that you could let it go
And I wouldn't catch you hung up on somebody that you used to know...

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know

Somebody...

I used to know
That I used to know

Somebody...

Now you're just somebody that I used to know

Somebody That I Used To Know

Now and then I think of when we were together
Like when you said you felt so happy you could die
Told myself http://lyricstranslate.com that you were right for me
But felt so lonely in your company
But that was love and it's an ache I still remember

You can get addicted to a certain kind of sadness
Like resignation to the end
Always the end
So when we found that we could not make sense
Well you said that we would still be friends
But I'll admit that I was glad that it was over

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know
Now you're just somebody that I used to know
Now you're just somebody that I used to know

Now and then I think of all the times you screwed me over
But had me believing it was always something that I'd done
And I don't wanna live that way
Reading into every word you say
You said that you could let it go
And I wouldn't catch you hung up on somebody that you used to know...

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know

Somebody...

I used to know
That I used to know

Somebody...

Now you're just somebody that I used to know

Somebody That I Used To Know

Now and then I think of when we were together
Like when you said you felt so happy you could die
Told myself http://lyricstranslate.com that you were right for me
But felt so lonely in your company
But that was love and it's an ache I still remember

You can get addicted to a certain kind of sadness
Like resignation to the end
Always the end
So when we found that we could not make sense
Well you said that we would still be friends
But I'll admit that I was glad that it was over

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know
Now you're just somebody that I used to know
Now you're just somebody that I used to know

Now and then I think of all the times you screwed me over
But had me believing it was always something that I'd done
And I don't wanna live that way
Reading into every word you say
You said that you could let it go
And I wouldn't catch you hung up on somebody that you used to know...

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know

Somebody...

I used to know
That I used to know

Somebody...

Now you're just somebody that I used to know

Et si vous ne "causez" ou "understandez" pas bien l'anglais ou que vous voulez comprendre la chanson en Franaçais, voici un lien vers la traduction :

http://lyricstranslate.com/fr/somebody-i-used-know-quequun-que-jai-connu.html

En gros, ça parle d'une rupture amoureuse. Vous savez, le genre de rupture où l'on fait un constat commun d'échec et où l'on se dit, "On reste amis hein !," Moi, je pense que quand l'amour est passé par là, l'amitié retrouve rarement sa place... et ainsi, tout est effacé. Ne restent que des souvenirs, ou des regrets, voire rien du tout....

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #musique - chanson

Repost0

Publié le 6 Mai 2012

 

 Voilà plus d'un mois maintenant qu'est dans les bacs (quelle expression désuette !) alors disons chez les quelques disquaires qui survivent suivant leur surface ou sur tous les sites de téléchargement légaux, le nouvel album de SOAN.

 

"Sous les yeux de Sophie" en hommage à une amie, prolongement de lui même, décédée récemment.

 

SOAN est l'auteur compositeur interprête de tous ses textes. Des textes à fleurs de peau, qui fleurtent avec la douleur et l'espoir. Des textes soignés et des interprêtations que ne sont pas sans faire pensé à un certain Brel.... D'ailleurs, l'accordéoniste de Jacques Brel est venu joué sur l'album.

 

Certes, Soan ne s'est pas toujours montré délicat en communication, mais c'est un homme entier, vrai, sans concession. Et c'est un écorché vif. Ses textes, taillés comme des diamants le prouvent.

 

J'avais adoré son premier album et le concert qui avait suivi. Je me régale de cet opus et l'apprivoise celui ci (ce qui veut dire que je l'écoute presque en boucle pour y dénicher une référence, comprendre une allusion autrement, entrer dans la poésie.

 

Après, on aime ou on aime pas le style un peu punk du personnage, mais on ne peut nier, encore une fois, que nous avons en France de sacrés artistes, capables d'écrire des textes poétiques avec leurs tripes, leurs douleurs, leur vie, leur talent.

 

Voici le premier extrait de l'album

 (Si trop long pour vous, avancez un peu le curseur pour arriver directement à la partie musicale.) 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #musique - chanson

Repost0

Publié le 12 Février 2012

Whitney Houston, c'était THE VOICE, et la beauté aussi.

Qui n'a pas dansé, rêvé, aimé, chanté, pleuré sur cette chanson... I will Always love you...

Whitney Houston a eu toutes récompenses musicales qu'un artiste peut espérer. Elle a vendu plus de 173 million d'album. Mais depuis une bonne dizaine d'année, sa vie était devenue : violences conjugales, drogue, alcool.

Elle est morte hier à 48 ans  ... Comme pour Amy Winehouse, les causes de sa mort restent pour l'instant indéterminées....

 

 

Et puis une version live....

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #musique - chanson

Repost0

Publié le 13 Août 2011

 Un artiste que j'aime beaucoup, qui a sorti il y a quelques semaines son deuxième album. Un album tout aussi bon que le premier, où le jeune artiste est l'auteur compositeur quasi exclusif de ce nouvel opus.... Alors qu'il fut décrié par le jury d'une certaine émission, l'année où la lauréate avait livré un album tellement déconcertant et exploitant si peu ses capacités vocales qu'on en entend plus parler.... et que je n'écoute jamais ce fameux album pourtant acheté...

Ycare, 2ème album, des chansons sensées, rythmées ou balades, des paroles travaillées. Un artiste qui se construit son univers pas à pas.... même si je l'avoue, il a encore des progrès à faire en clip. Quoiqu'il en soit, à mon petit niveau, je vous encourage vivement à vous pencher sur son cas. Deezer vous permet d'écouter l'album gratuitement. Si comme moi il vous plaît, vous irez l'acheter où le téléchargerez LEGALEMENT, histoire de respecter le travail de chaque chaînon de l'industrie du disque, depuis l'auteur, le chanteur, en passant par celui qui réalise la pochette ou le vendeur chez le disquaire....

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #musique - chanson

Repost0

Publié le 1 Août 2011

Cette chanson ne date d'hier et sera jugée comme top ringarde par nombre d'entre vous, notamment, par celui dont je pique la photo pour l'illustrer (pardonne moi Vincent !!!!)

Pour moi, cette chanson est toujours synonyme d'invitation au voyage. Je l'écoute parfois avant de m'endormir, elle me donne l'illusion d'être sous un palmier, en bonne compagnie, les pieds dans une eau à 28°, un reggae dans l'air, et un méga pétard virtuel entre les mains.

Mais je pense que pour tout le monde, elle représente tout de même un sacré rayon de soleil et une envie de tropiques !.... Bien de saison !

 

 vincentrasta-copie-1.jpg 

     Crédit Photo (non libre de droit) pour Nomade-Aventure, mon regretté collègue Vincent Hubert. Il n'est pas mort hein, juste parti vers des horizons plus lumineux  !

 

 

Et voici la chanson :

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #musique - chanson

Repost0

Publié le 16 Mars 2011

Une chanson que j'aime tant qu'elle ne peut pas être ne pas être ici. On l'entend un peu partout et c'est une reprise d'une ancienne chanson de Ray Charles. J'ai récemment découvert le clip, les images surprenantes de joie de vivre, de chaleur, de nonchalance, d'exotisme, et de différences...

 

 

 

 

 

Somewhere over the rainbow
Way up high
And the dreams that you dreamed of
Once in a lullaby ii ii iii
Somewhere over the rainbow
Blue birds fly
And the dreams that you dreamed of
Dreams really do come true ooh ooooh
Someday I'll wish upon a star

Wake up where the clouds are far behind me ee ee eeh
Where trouble melts like lemon drops
High above the chimney tops thats where you'll find me oh
Somewhere over the rainbow bluebirds fly
And the dream that you dare to,why, oh why can't I? i iiii

Someday I'll wish upon a star,
Wake up where the clouds are far behind me
Where trouble melts like lemon drops
High above the chimney top that's where you'll find me
Oh, Somewhere over the rainbow way up high
And the dream that you dare to, why, oh why can't I? I hiii ?(x2)

Ooooo oooooo oooooo
Ooooo oooooo oooooo
Ooooo oooooo oooooo
Ooooo oooooo oooooo
Ooooo oooooo oooooo
Ooooo oooooo oooooo

 

Israel Kaʻanoʻi Kamakawiwoʻole, également connu sous le pseudonyme IZ, est un musicien et chanteur hawaïen, né le 20 mai 1959 à Honolulu et mort 26 juin 1997 à Honolulu suite à une insuffisance respiratoire due à sa masse corporelle. Il devient célèbre lorsque son album Facing Future est commercialisé en 1993. Son medley, Over the Rainbow / What a Wonderful World, issu de l'album Ka`Ano`I (1989)[1], est utilisé dans de nombreux films, séries télévisées et publicités.

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #musique - chanson

Repost0

Publié le 9 Février 2011

Mi janvier, sortait dans les bacs des disquaires le double CD live du concert historique du groupe Indochine au Stade de France en juin dernier.

Double CD, blue ray, DVD, coffret collector, de quoi ravir toutes les bourses et tous les degrets de "fanitude" envers ce groupe.

 

Fan je suis, je l'ai déjà dit. J'ai regardé ce concert sur Internet via mon portail d'accès. Génialissime ! Comme j'aurais aimé y être !

 

Mais autant je peux écouter un disque des centaines de fois, autant je sais que je ne regarderais pas 36 fois un concert sur DVD et ordi portable, puisque cela voudrait dire... ne faire que ça. La musique vous accompagne mais ne vous accapare pas !

Je me suis donc contentée du CD.

 

Fait remarquable, 3 jours après sa sortie, Indochine recevait déjà un Disque d'Or ! Pas étonnant, le disque était attendu après cette triomphale tournée !

 

Alors ce double CD Putain de Stade. Qu'en pense-je ???

J'ADORE !!!! J'écoute, je réécoute, je chante. Comme c'est bon ! L'atmosphère, l'ambiance du stade arrive dans mon salon. Quel bonheur d'entendre une foule de 80 000 personnes reprendre non seulement des refrains en coeur, mais aussi les couplets. C'est vraiment émouvant. Dans le public, jeunes et moins jeunes connaissent par coeur des chansons nées voici presque 30 ans ou il y a deux ans. C'est génial ! Démentiel ! Immense !

On sent vraiment la communion du public avec son groupe fêtiche et vis versa. Nicola Sirkis est lui même étonné de ce qui se passe ce soir là... Un miracle ! De l'humanité dans cette immensité !

Inutile d'ajouter que le son est tip top et que la musique est plus que bonne. Qu'est-ce que ça balance ! Ecoutez ce CD, empruntez le, achetez le, vous serez conquis.

Il y a en France de la musique à la dimension du Stade de France !

 

Ce groupe, les médias et les détracteurs méconnaissants le disait mort et has been dans les années 90. Certes, il ne reste qu'un seul membre d'origine, mais les nouvelles partitions ont autant de succès que les anciennes. Certes, le style a évolué, mais le monde aussi !

 

Et voilà qu'Indochine a fait une tournée à guichets fermés pendant 2 ans. Et le Stade de France, lui aussi complet.

D'ailleurs, ce soir, aux Victoires de la Musique, le groupe recevra une victoire d'honneur comme étant le premier groupe de rock français à remplir le Stade de France. Une sacrée victoire Indochinoise et un énorme respect pour un public fidèle envers et contre tout et qui est là aussi bien récompensé. C'est la victoire d'un groupe et de son public !

 

Bravo les Indo, et surtout Merci !

 

Bon, voici des vidéos... Extrait du Stade de France et des interviews du groupe, pour mon plaisir et j'espère pour le votre ! Y'en a 5 pour ceux qui ont du temps, vous pouvez aussi n'en regarder qu'une, voire qu'une partie !!!

 

 

 

 

 

  

2 interviews du groupe pour la sortie de ce CD/DVD... Comment conçoit on un spectacle au stade de France ? Des extraits du stade, des images... Des impressions.... l'avenir du groupe... Ah, si je pouvais être derrière ce micro tendu !!!

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #musique - chanson

Repost0

Publié le 28 Décembre 2010

En cette période de fête, d'abondance, de retrouvailles, de dépenses, de cadeaux, de petits plats dans les grands, de journées de salaire des uns dépensées en quelques bouchées chez les autres...

 

Même si les pensées ne remplaceront jamais les actes,

Avec cette chanson, j'ai envie de penser à ceux qui sont loin de chez eux...

Dans l'hémisphère Nord pour travailler et renvoyer quelques dollars dans un pays sans eau

Parce que le vent souffle et vous mène ailleurs et que marcher contre le vent épuise.

Au bout du monde pour défendre les droits des uns et la liberté de tous

A l'autre bout de la ville ou du département, dans un hôpital avec un pied de perf' en guise de sapin de Noël et de la morphine en guise de champagne.

De l'autre côté du fleuve parce que la guerre, l'origine ethnique ou la politique a drôlement découpé le pays.

Derrière des barreaux parce qu'un jour ils ont fait une connerie, petite ou grosse et que chez eux, c'est pas pour demain.

On ne sait pas trop où, un peu partout sur la planète, retenus prisonniers par des cinglés depuis des mois, alors qu'ils n'ont rien fait, juste être loin de chez eux au mauvais moment.

Sur le trottoir, en bas de l'ancien chez eux, si près et si loin de l'ancienne vie.

Au droite à gauche, ceux qui sont partis et n'osent pas revenir.

Nulle part : ceux qui n'ont jamais eu de chez eux où qui n'ont jamais su où c'était, chez eux.

Et comme le monde tourne pas toujours rond, il y a ceux qui voudraient être partout sauf chez eux...

 

Et puis, y'a ceux aussi qui sont partis et ne reviendront jamais, comme ce grand et indémodable artiste : Michel Berger

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #musique - chanson

Repost0

Publié le 18 Novembre 2010

Elodie Frégé, une artiste de plus en plus accompli, qui a son style, qui fait la musique qu'elle aime et pas forcément la musique qui passe à la radio. Elle joue de sa voix comme d'un instrument. J'ai l'impression qu'elle est l'arché et le violon en même temps, du grand art.

Je la suis (en album en tout cas) depuis ses débuts. En octobre est sorti son 3ème album : La fille de l'après midi.

Avec un univers sonore et visuel particulier, original, unique. La chanteuse écrit et compose désormais la plupart de ses morceaux... Ses textes sont ciselés, poétiques, vraiment travaillés. Que de bonnes raisons de se pencher sur cette artiste, de l'écouter, et d'acheter son disque.

Voici un extrait et vous pouvez lire une interview d'elle en cliquant sur TVMAG

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #musique - chanson

Repost0