L'OISEAU DU MOIS (Août 2021) : LE TARIER PATRE

Publié le 27 Août 2021

Ornithologie, tarier pâtre, oiseau

Bonjour ! Reprenons l'habitude pas encore totalement acquise : celle de vous présenter un oiseau par mois ! Pas totalement acquise car jusqu'à ce jour, je ne l'ai fait que 3 fois depuis février ! Mais avec la rentrée, on se reconcentre !

Aujourd'hui, je vous parle du tarier pâtre, le premier inconnu pour moi que j'ai découvert lorsque j'ai commencé à observer et photographier nos amis à plumes en janvier !

 

Le tarier pâtre est visible dans toute la France, sauf dans les Alpes au dessus de 2000 mètres !... et ce toute l'année !

Long de 12.50cm c'est un oiseau de petite taille, plus petit que le moineau domestique. Son poids  oscille autour des 15 grammes.

Le mâle adulte en plumage nuptial (comme celui-ci à droite) est facilement reconnaissable grâce à son plumage tricolore... Roux, blanc et tête capuchonnée de noir.

C'est une espèce où il existe un dimorphisme sexuel (apparence différente entre mâle et femelle). La femelle porte un peu les mêmes couleurs que le mâle, mais en beaucoup plus terne, comme si passé plusieurs fois à la machine ! Pour rester poétique et artistique, on va dire que la femelle est plus pastel, alors que le mâle est plus acrylique ! La voici : 

Pour faire simple et vous évitez une dissertation, on va dire que le juvénile ressemble à la femelle, mais avec une bouille toute mimi de jeune pas terminé 😂 En voici un, de face et de profil !

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tarier pâtre a un bec fin. C'est donc un insectivore... presque exclusif ! Mais à l'occasion, il ne dédaigne pas les petits mollusques terrestres, les petits vers et petits lézards. La part végétale de son régime est infime et sera représentée par des petites graines et des baies. Il chasse à l'affût depuis un post dominant mais peut aussi le faire en vol stationnaire avant de retourner au perchoir d'origine. En saison de nidification, si vous voyez des tariers pâtres le bec plein d'insectes, c'est certainement qu'il fait ses courses pour aller nourrir ses petits au nid !... comme c'est le cas sur ces deux photos (femelle à gauche, mâle à droite)

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tarier pâtre vit dans des milieux ouverts riches en buissons et plantes hautes et fréquente des habitats plutôt secs. On peut donc l'observer entre autres près des lacs, étangs et marais, dans les landes, les prairies et friches, sur les littoraux et en bordure de mer. Il est sédentaire en climat doux et vit en couple toute l'année. Des raisons climatiques le poussent parfois à une migration partielle. Dans ce cas, les couples se séparent et se retrouvent au printemps suivant. Le tarier pâtre n'est pas un oiseau grégaire.

Etant sédentaire, le tarier pâtre n'a pas besoin d'un vol rapide. Ses ailes sont courtes. Son vol est onduleux, bondissant, et peut être papillonnant quand il survole son territoire. Quand il chasse, il fait aussi du sur place. Le vol onduleux est du fait que ses ailes ne battent pas en permanence, mais par séquences.

 

Le tarier pâtre est territorial est monogame. La saison de reproduction s'étend de mars à août. Durant cette période, les couples peuvent avoir deux nichées, dans un nid au sol ou a faible hauteur bâti par la femelle. Chaque nichée comporte 5 à 6 oeufs bleutés tachetés finement de brun rouge. Ils sont couvés uniquement par le femelle pendant 15 jours. Les premiers jours, c'est elle aussi qui s'occupe des oisillons au nid. Puis les deux parents nourrissent les petits pendant 15 jours et jusqu'à 4 à 5 jours après l'envol des petits.

Le tarier pâtre est une espèce commune, qui n'est pas menacée, sauf parfois localement.

Et évidemment, la tariers pâtres bretons sont les plus beaux de France, lorsqu'ils se posent sur les ajoncs et genêts 😁

PS : Toutes ces informations (non exhaustives) ont été picorées sur mon guide ornithologique Belin et sur le site oiseaux.net 

Les photos sont les miennes et restent ma propriété ! Merci de ne pas copier/piquer sans mon autorisation ;)

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Le coin ornitho

Repost0
Commenter cet article

Philippe D 29/08/2021 21:53

Je le connais car je l'ai déjà vu plusieurs fois en photos, mais je n'en ai jamais vu dans la nature ! Bravo pour tes photos !

keisha 28/08/2021 17:42

Bravo pour tes photos (et je note ta réponse à Luocine ^_^)

Géraldine 28/08/2021 19:04

Et puis on peut aimer autant le loup que l'agneau :)

Luocine 27/08/2021 11:45

la seule question que je me pose (avant même de te féliciter pour la qualité des photos) c'est comment tu arrives à concilier ta passion pour les chats et celle des oiseaux!

Géraldine 28/08/2021 00:04

Mes chats sont des chats d'appartement, ils ne sortent pas ! Et ma passion des oiseaux.... C'est en extérieur lors de mes balades ;) Je ne conçois pas un oiseau en cage ;)