ADIEU BERTHE OU L'ENTERREMENT DE MEME, film de Bruno PODALYDES

Publié le 25 Juin 2012

Synopsis :

 

Mémé is dead. Berthe n'est plus. Armand avait "un peu" oublié sa grand-mère… Pharmacien, il travaille avec sa femme Hélène à Chatou. Dans un tiroir de médicaments, Armand cache ses accessoires de magie car il prépare en secret un tour pour l'anniversaire de la fille… de son amante Alix. Et mémé dans tout ça ? On l'enterre ou on l'incinère ? Qui était Berthe ?

 

 

 

 

 

 

 

Comédie avec Valérie Lemercier, Denis Podalydès, Isabelle Candelier, Pierre Arditi

 

 

 

 

  

 

étoile2.5

 

 

Mon humble avis :Ah, on rage souvent contre les 4ème de couv des livres qui en raconte trop ou pas assez.... On pourrait peut-être former un club similaire contre les synopsis pas très fidèle, trop frileux, ou pas centrés, voire mensonger.

Bref, si vous lisez celui ci, la question que l'on imagine primordiale est : "Qui était Berthe", réponse qui n'occupe qu'une partie assez infime du film.

La situation des personnages n'est pas très claire au début qui traîne à se préciser. Certes, ce film est truffé de bon mots, de répliques hilarantes qui nous font rire à gorge déployée et de bon coeur, et distille un aspect burlesque et décalé assez plaisant. Le problème, c'est qu'à l'imagine du personnage interprété par Denis Podalydes, il y règne une certaine nonchalance qui nous oublie dans l'ennuie jusqu'à ce qu'un dialogue percutant récupère notre attention. Bref, une lenteur, un manque de rythme, sans doute revendiqué et recherché par le réalisateur, mais qui ne pas convaincu plus que ça. Finalement, très peu d'émotiondans Adieu Berthe. Avec une copine, on a calculé : 4.5 secondes d'émotions réelles qui, si elles avaient duré, aurait pu donner un tournant inattendu au film, mais non, la diatribe du personnage est reparti dans le farfelu, un personnage qui arrive à son point de départ, et nous avec. La boucle est bouclée, on se demande ce que tire Armand de cette histoire et ce que nous retiendrons de ce film... Juste des dialogues truculents et des situations cocasses, avec des trous d'airs entre les deux.... Avis en demi teinte donc ! Et oui, rire au cinéma ne suffit pas toujours ! Ah, je deviens difficile !

 

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0
Commenter cet article
A

La bande-annonce ne me tentait déjà pas trop...
Répondre
G


@ Alex : Oui, ben non ! Pour vraiment bien rire et sourire de bon coeur, je te conseille plutôt le bonheur n'arrive jamais seul !



O

Tout à fait d'accord avec votre avis. Je n'ai pas vraiment ri et même un peu ennuyée
Répondre
G


@ Odile : Alors pour rire sans s'ennuyer, voir on billet d'hier, sur Le bonheur n'arrive jamais seul !



G

mais c'est quand même si bon de rire !
Répondre
G


@ Gambadou : C'est excellent de rire ! Mais on rit bien plus et on ne s'ennuit pas avec Le bonheur n'arrive jamais seul, actuellement sur nos écrans !



M

Oui, très demi-teinte ! Je serai moins indulgente que toi : quelques rires...  On se demande à la fin du film quel en est le sujet premier... à part les relations "inter générationnelles" et
le classique trio : femme-mari-maîtresse... Je dois dire que j'ai enchainé "Bullhead" et "les femmes du bus 678" avant, alors forcément....
Répondre
G


@ Martine : Ah oui, enchainer les films n'est pas toujours idéal. Mais au moins, les femmes du bus, même si c'est dur, est un film qui nous apporte vraiment quelque chose et qui nous restera en
tête bien longtemps, là ou adieu berthe est presque oublié !



C

j'avais envie d'aller le voir ce soir... bon, le choix se réduit !
Répondre
G


@ Clara : Bon normalement tu aurais du voir ce film car ce billet ne doit paraitre que demain. Et oui, en programmant parfois en masse quelques billets, j'oublie de modifier la date et paff !