DE ROUILLE ET D'OS, film de Jacques AUDIARD

Publié le 23 Mai 2012

Synopsis :   Ali se retrouve avec Sam, 5 ans, sur les bras. C’est son fils, il le connaît à peine. Sans domicile, sans argent et sans amis, Ali trouve refuge chez sa sœur à Antibes. Là-bas, c’est tout de suite mieux, elle les héberge dans le garage de son pavillon, elle s’occupe du petit et il fait beau.
A la suite d’une bagarre dans une boîte de nuit, son destin croise celui de Stéphanie. Il la ramène chez elle et lui laisse son téléphone.
Il est pauvre ; elle est belle et pleine d’assurance. C’est une princesse.  oTout les oppose.
Stéphanie est dresseuse d’orques au Marineland. Il faudra que le spectacle tourne au drame pour qu’un coup de téléphone dans la nuit les réunisse à nouveau.
Quand Ali la retrouve, la princesse est tassée dans un fauteuil roulant : elle a perdu ses jambes et pas mal d’illusions.
Il va l’aider simplement, sans compassion, sans pitié. Elle va revivre.

 

 

 

Avec Marion Cotillard, Matthias Schoenaerts, Armand Verdure, Celine Salette

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

 

Mon humble avis : Un film qui me laisse avec une impression de coup de poing dans l'estomac, un peu comme Polisse, même si ces deux films sont diamétralement opposés dans leur sujet comme dans leur vue d'ensemble. De rouille et d'os se veut optimiste. Tout cela pour dire qu'il m'a sacrément remuée ce film... Et depuis je m'interroge beaucoup sur toute cette violence effrayante dont certains semblent avoir besoin pour vivre, voire qui devient le sens de leur vie.

Ce film est l'adaptation d'un recueil de nouvelles éponyme de Craig Davidson. Adaptation à priori très libre puisque les deux personnages centraux du film (Stéphanie et Ali), n'existe pas dans le livre d'origine que ma curiosité cherchera sans doute à lire, histoire de comprendre comment l'on peut adapter tout en ajoutant ce qui devient l'essentiel pour le spectateur.

Mais ne nous éloignons pas du sujet principal qui est toute de même le retour à la vie de Stéphanie (Marion Cotillard), après sa ressente amputation des deux jambes. Formidable leçon de vie qui nous est donnée par notre oscarette dans un jeu splendide, d'une justesse bouleversante et lumineuse. Pour moi, plus Marion Cotillard est sans fard, nature, dans son environnement français, plus elle rayonne de talent. Alors que dans ses films américains, j'ai l'impression que sans trois couches de rouge à lèvre, les ricains ne sauraient pas quoi faire d'elle. Ici, elle trouve un rôle à sa démesure; Réussir à ce point à jouer une amputée sans l'être.... (pour ceux qui se pose la question, il y a tout de même quelques effets spéciaux, notamment des prothèses et des chaussettes vertes camouflées au montage), mais cela n'enlève en rien au talent de l'actrice. Et le personnage de Stéphanie sonne on ne peut plus juste. C'est Ali, le comédien Belge Matthias Schoenaerts qui va l'aider à se redresser dans tous les sens du terme. L'acteur Belge, retenez son nom, car il risque de devenir récurrent au cinéma. C'est je pense la véritable révélation du film. Et pourtant, j'ai eu beaucoup de mal avec ce personnage bien plus complexe qu'il n'en n' a l'air, à moins qu'au contraire, il soit d'une simplicité déconcertante. Avec cette simplicité, il se fout de tout, trouve tout naturel et normal, que ce soit le mal qu'il fait à l'autre comme l'aide qu'il apporte à l'insu de son plein gré, presque juste parce qu'il est là. Il peut être aussi monstrueux que quelque part adorable, car pour lui tout est normal. C'est cet aspect là du personnage qui va permettre à Stéphanie de se relever de son amputation, car Ali la voit, la considère, lui parle comme à une personne normale.

J'ai aimé que les dialogues entre ces deux personnes soit plutôt bruts de pomme et que l'essentiel se passe dans les silences, les regards, les non-dits.

Tout ceci dans des images superbes, très parlantes et pudiques à la fois. Jaques Audiard maitrise son film à merveille et, outre une émotion intense mais qui ne verse pas dans le pathos, nous laisse des images très fortes dans la tête.

Pour moi, ce sera les moments où Stéphanie découvre son amputation, celle où Ali la sort de la mer la première fois (si symbolique dans l'emboitement corporel et psychologique des deux personnages, celle ou Stéphanie, qui reprend goût à la vie, se déchaîne et danse sur une musique de ouf chez elle, seule, sur son fauteuil.

Un film qui mérite quelques palmes cannoises je pense !

Un magnifique mélange de violence, de douleur, de douceur et de grâce. Assez étrange, plutôt inédit ! 

 

  

 

 

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0
Commenter cet article
C

Film boulversant et très beau.
Répondre
G


@ Christine : Maintenant, il faut que tu ailles voir les femmes du bus 678 !



L

oui je me suis dit la même chose, mais pour moi le temps qui avait passé aurait pu être simplement montré hier que ce soit plus cohérent (des cheveux plus longs, un coup d'oeil sur la saison, ne
serait ce que juste aperçue par la fenêtre etc...)
Répondre
A

J'ai vraiment beaucoup aimé moi aussi;
Répondre
G


@ Anis : Dommage qu'il n'ait pas été primé à Cannes !



Y

J'ai vu tout ce que tu relates dans ton paper. Pourtant j'ai trouvé ce film plutôt quelconque et assez plat. Jacques Audiard m'avait habitué à beaucoup mieux de "Sur mes lèvres" au "prophète" en
passant par "de battre mon coeur s'est arrêté".


D'accord les trucages sont magnifiques et Marion y est magnifique comme toujours mais cela n'a pas suffi à me faire vibrer durablement.
Répondre
G


@ yannick ; Ah, nous sommes en désaccord là  J'ai vu le prophète lors de son passage TV récent et cela m'a plutôt
ennuyée. Quand à de battre mon coeur s'est arrêté : super déception pour moi !



D

Bonsoir Géraldine, à quelques exceptions près, ce film plaît bien. Il le mérite même si ce n'est pas mon préféré d'Audiard. Bonne soirée.
Répondre
G


@ Dasola : J'avais beaucoup aimé le film qu'il avait fait avec Kassovitz !



M

J'ai très envie de découvriir ce film comme ça je me ferai ma propre opinion et pour Marion Cotillard une actrice vraiment magnifique !
Répondre
A

Complètement d'accord , un vrai coup de poing, et un vrai BEAU film !
Répondre
G


@ Aurore : Dommage, à priori, si j'ai bien lu, aucune récompense à Cannes....



L

Tu as réussi à m'accrocher... Je suis terriblement tentée maintenant  !!
Répondre
G


@ L'or des Chambres : Alors, et pendant mes vacances , as tu eu le temps d'aller voir le film ? As tu aimé ?



M

Tu as réussi à me donner une grande envie de voir ce film! 
Répondre
G


@ Mango : Et finalement, tu es allée le voir ?



A

Mmmh je ne sais pas je ne sais pas... J'ai trop de retard dans les films, il y a trop de bruit autour de celui-là... Bon, à mon avis il restera assez longtemps à l'affiche, ça me laissera le
temps de me décider..
Répondre
G


@ AGFE : Alors, as tu pris ta décision pendant mon absence ?!



L

je l'ai vu hier soir et j'en suis ressortie pas mal déçue...


de bons, très bons acteurs, OK


de magnifiques symboles, OK aussi!


beaucoup de pudeur, de grace et de force, encore OK


... mais malheureusement je n'ai pas réussi à dépasser des erreurs pour moi énormes!


d'accord le sujet du film n'est pas l'amputation elle même, d'accord, d'accord!! mais décidément, des plaies qui se referment en moins de deux (l'arcade d'Ali reste plus longtemps ouverte que les
moignons de Stéphanie!!), des prothèses directement adaptées, une nana qui marche presque parfaitement avec deux jours après... moi je dis non!!


encore une fois c'est pas le sujet, mais non, décidément, je n'ai pas réussi à dépasser ça...


combien de personnes ont dû sortir de la salle en se disant "ben en fait c'est pas si atroce d'être amputé!! un p'tit tour chez le prothésiste et roule ma poule!!"


voilà ce qui m'a empêchée d'apprécier pleinement ce film auquel je reconnais tout de même de grandes, très grandes qualités! certaines scènes m'auraient très certainement émue aux larmes sans
l'agacement que j'ai ressenti pour le reste!
Répondre
G


@ Lasardine : pour moi, le film s'est étendu sur beaucoup de temps non reportée dans l'histoire, ce qui fait que forcément, le réalisateur ne sait pas étendu sur la rééducation physique de
Stéphanie, ce qui, à priori, n'était pas le sujet principal. J'ai bien vu que les moignons cicatrisaient vite, mais je me suis dit qu'il pouvait s'être écoulé plusieurs semaines, voire plusieurs
mois !



V

Deux avis contradictoires dans la même journée, j'aime ça!
Répondre
G


@ Valérie : Et qu'a décidé ton libre arbitre ???



Y

Très très tenté, je viens de voir (avec un temps de retard) Un Prophète qui m'a convaincu, malgré quelques longueurs.
Répondre
G


@ Yv : J'ai vu aussi Un prophète lors de son récent passage TV et j'avoue que je me suis ennuyée. Trop long, trop sombre visuellement...



C

OK tu m'as convaincue!
Répondre
G


@ Clara : Alors, y es tu allée, as tu aimé ???