LES NOUVEAUX CONS, d'Etienne LIEBIG

Publié le 11 Juin 2011

 Essai - Editions Michalon - 256 pages - 17 €

 

  

Parution en avril 2011

 

4ème de couv : "La sociologie des cons - une science aussi vieille que l'humanité - repose sur l'observation et l'analyse de nos contemporains. Cette discipline exige de la patience, car les cons se renouvellent à chaque génération, comme le virus de la grippe et les nuages de sauterelles. Toujours là, mais différents, ils contaminent tous les milieux. Bobos, profs, retraités, syndicalistes, militants de droite et de gauche, féministes, artistes, psychanalystes, jeunes de quartier, etc., personne n'est épargné.
Ce petit guide de l'anthropologie de la connerie en tout genre se veut corrosif et sans concession. Grand connaisseur de la question et nouveau con moi-même, j'espère avoir été suffisamment intolérant, injuste et malhonnête intellectuellement, pour me faire des milliers d'ennemis."
Etienne Liebig

 

 

 

 

 

-toile3.jpg

Mon humble avis :Les cons sont ici classés et répertoriés en différentes catégories suivant qu'ils sévissent en pseudo politique, écologie, militantisme, show biz,  journalisme, religieux, humanitaire... La liste est longue et comme dans le livre  non exhaustive. Le point de liaison entre tous ces cons, c'est qu'ils sont nouveaux, issus d'une société en constante évolution. Le con d'hier peut s'être assagi et le sage d'avant hier s'être abruti avec les ans. Parfois aussi, un con se bonifie avec l'âge.

En 56 chapitres de 3 ou quatre pages, Etienne Liebig égratigne une bonne partie de la population française. Il démontre rapidement les limites et les incohérences des systèmes de pensées et les contradictions du comportement de ses victimes. Les symptômes principaux de la connerie se révèlent être l'hypocrisie, le bandeau sur les yeux, le brassement d'air, le dandysme exacerbé (veut avoir l'air sans avoir les moyens !, bref, le "m'as tu vu") et le tout emballé dans un superbe papier cadeau de mauvaise foi.

Les chapitres sont assez courts pour persifler, nous amuser, nous offusquer mais pas assez longs pour aboutir à une véritable réflexion, ni pour nous laisser le temps de démonter à nouveau les démonstrations de l'auteur. D'ailleurs, tout essai qu'il est, ce livre est à prendre à degré variable (1er, 2ème, 3ème suivant vos convictions personnelles !)

Quand on est d'accord avec l'auteur, on le trouve cynique et corrosif à souhait et parfaitement jubilatoire. Quand on se sent visé, d'un seul coup, Etienne Liebig devient complètement irrévérencieux et alors, il dépasse les limites de la borne. Quand on est ni concerné ni d'accord, on le trouve alors borderline ! Bref, c'est bien ficelé, assez provoquant pour faire couler de l'encre et ne pas être vraiment pris au sérieux, ni déclencher une fatoua ! 

Il n'empêche, je ressortirais bien la plupart de ces formulations, de ces raisonnements (etc) , si seulement j'avais une mémoire, lors de dîners mondains ou pas d'ailleurs (pour produire encore plus d'effet). Cela donnerait alors l'impression que je maîtrise pléthor de sujets avec conviction et démontrerait une intelligence que je ne possède pas. Par contre, je revêtirais la parfaite panoplie de nouvelle conne. Puisque la principale affection des nouveaux  cons est de vouloir faire de l'effet.

Allez, j'assume ce statut et je sors une botte à la hauteur de mes limites, à laquelle l'auteur aspire certainement en ricanant... Je me demande dans quelle catégorie de con l'auteur se classe en toute bonne et mauvaise foi ?!

Et moi, nan, je n'ai pas du tout été vexée !!!! Sans rancune et bonne lecture !

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Livres autres - divers

Repost0
Commenter cet article
M


Ça faisait deux fois en deux jours que je voyais le terme « bobos », alors je suis allée regarder la signification sur google... ouch! XD Juste à voir bourgeois-bohème écrit en gros, j'ai
compris. lol


(comme ce commentaire est constructif, n'est-ce pas? XD)



Répondre
G


@ Mascha : Et oui, c'est un terme que l'on utilise de plus en plus.... A bon escient ? Est-ce que les bobos s'étendent de plus en plus ??!!!



C


j'en cotoie déjà trop alors je ne suis pas sûre de vouloir remettre ça pendant mes loisirs !!!



Répondre
G


@ Constance : Ah oui, mais tu peux trouver ici certains arguments pour leur clouer le bec efficacement !



A


Avec un titre comme ça, tu vas exploser ton nombre de visites !



Répondre
G


@ Alex  : Et bien pas forcément, car tout le monde n'est pas prêt à entendre ou lire la vérité !!! lol



C


Il paraît qu'on est toujours le con de quelqu'un... En tout cas, des cons, on en voit tous les jours, et pas seulement au volant, du coup il y en a partout . Bonne semaine.



Répondre
G


@ Catherine : Je suis déjà la conne de moi même, alors je n'ose imaginer auprès des autres !



T


L'avantage avec les cons c'est qu'on en connait et que on est toujours le con d'un autre. Sujet universel et bien partagé!



Répondre
G


@ Tioufout : J'ai pas besoin des autres pour me trouver conne !!! Je me débrouille très bien toute seule !!



Y


La connerie est tellement difficile à définir que c'est presque mission impossible d'écrire dessus sauf à s'y inclure soi-même !



Répondre
G


@ Yv : Hou que c'est joliment dit !



M


Ca doit être bien marrant ! Ton billet est excellent !



Répondre
G


@ Manu : merci, effectivement, c'est assez marrant !



A


Ah c'est le genre de sujet qui nous parle car on a toujours l'impression que l'autre est plus con que soi! (enfin des
fois ce n'est pas qu'une impression). J'aime bien ce genre d'essai sociologique (j'avais repéré "Travailler avec des cons", le truc des 35h et débordée, mais je n'ai jamais vraiment pris le temps
de les lire en réalité, tout juste un peu feuilleté.



Répondre
G


@ AGFE : Le pire, c'est que je suis souvent la conne de moi même !



M


Sympa ! se moquer de tout le monde ( et de soi-même! ) ça fait du bien parfois !!!



Répondre
G


@ Mary : C'est clair. tout ce qui prête à rire n'est jamais mauvais !!!



S


Original comme livre !!


Si ça t'intéresse, tu es taguée : http://litterature-jeunesse.over-blog.fr/article-tag-des-sept-choses-76417381.html



Répondre
G


@ Sophie : Merci, je vais venir voir ça... je suis taguée de partout et j'ai 3 tonnes de retard dans le domaine. Hum Hum...



L


ça a l'air pas mal !



Répondre
G


@ Irrégulière : Oui, intéressant, distrayant, cela change aussi du format roman ! De temps en temps, cela fait du bien.



I


Là je passe mon tour !



Répondre
G


@ Isa : Et pourtant, c'est très instructif et assez drôle !



K


Difficile d'écrire un billet sur un tel livre... bravo, tu t'en es admirablement tirée...



Répondre
G


@ Keisha : Merci ! Il y a des billets qui s'écrivent dans ta tête en même temps que ta lecture, celui ci en fait partie !