DERNIERES NOUVELLES DES OISEAUX, d'Erik ORSENNA

Publié le 19 Février 2021

Erik Orsenna, dernières nouvelles des oiseaux, roman, avis, critique, chronique, blog

Roman - Editions livre de poche - 152 pages - 6.70 €

Parution Poche 2007, Stock 2005

L'histoire :  Un président préside à une remise de prix dans un lycée. Au cinquième très bon élève récompensé, il baille et se dit : qu'ils sont ennuyeux ces bons élèves, pourquoi ne couronner d'autres enfants, des talents cachés, des passionnés qui explore sans relâche, qui ne supportent que la liberté, que les devoirs qu'ils se donnent à eux mêmes ?

Tentation : Ma PAL

Fournisseur : Ma PAL

 

 

Mon humble avis : Suite à cette remise de prix peu conventionnelle, le président invite 7 enfants passionnés sur une île très isolée... A eux de tirer profit de cette situation et de leurs centres d'intérêt pour créer, se réaliser, grandir et vivre l'exception. Parmi ces enfants, l'un est passionné par les escaliers, l'autre par les roues, l'un par les nuages, l'une par les moteurs etc...

Ce cours roman illustré d'Erik Orsenna (de l'Académie Française) est comme une parabole. Une parabole qui pointe du doigt le système éducatif français qui enferme certains enfants dans un environnement qui ne leur convient pas, qui ne prend pas en compte leur spécificité, leur passion, leur façon d'être, leur génie tout simplement, au nom de l'apprentissage général à tout prix. Et c'est ainsi qu'un bel avenir, que des idées de génie dorment faute d'écoute, faute de vision, faute d'ouverture d'esprit et de curiosité de notre société qui préfère formater, mettre tout de monde dans le même moule. Or il est bien des êtres qui sont hors normes, qui étouffent dans ce moule, qui dépasse de partout. 

Erik Orsenna met donc en scène 7 de ces enfants, sur une île, avec pour encadrement, une animatrice excentrique qui use de son piano à tous vents et d'un ancien entraineur de foot à la retraite. Une énorme tempête va s'abattre sur l'île. Les enfants refuseront les secours et décideront de s'en sortir par eux-mêmes. Réunissant leurs savoirs faire et leurs passions, ils décident de construire un avion avec les moyens du bord...

Ce roman est un hymne à la liberté, à la différence, aux passions, aux rêves. Les passions et les rêves rendent souvent solitaires... Mais si tôt qu'une cause commune pointe le bout de son nez, c'est une formidable synergie créatrice qui se met en route. Faire confiance aux jeunes, utiliser le savoir-faire des plus anciens (via l'ancien entraineur de foot). Que des messages bien clairs pour s'assurer un avenir prometteur.

J'ai bien apprécié cette lecture (malgré mes 3 pattes), mais en tant qu'adulte, je l'ai trouvée un peu trop légère dans son format. Je pense que ce texte est peut-être plus dirigé vers un public collège lycée, même si les adultes y dénicheront tout de même de belles philosophies et leçons de vie.

"Pourquoi j'aime les cercles ? Ils n'ont ni début ni fin".

"La honte est un microbe tenace. Aucun médicament n'est efficace contre lui. Il faut de grands projets pour s'en débarrasser."

"La passion est une armure".

"Les idées sont comme les lapins : elles ne restent pas longtemps seules."

"Chaque histoire a son rythme, chaque chemin sa ramification qu'il faut respecter sous peine de manquer l'essentiel, des péripéties capitales et des personnages qui paraissent secondaires et qui pourtant sont clés."

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0
Commenter cet article

Antigone 24/02/2021 10:03

J'ai un peu de mal avec Erik Orsenna que j'aime plus écouter parler que lire en général. Le concept derrière ses romans est cela dit souvent intéressant !

A_girl_from_earth 21/02/2021 01:03

Ça me plaît bien le concept de ce roman, même si c'est plus ciblé ado, ça ne me dérange pas. Je dois être une éternelle ado dans l'âme !^^

Luocine 20/02/2021 04:54

Je crois beaucoup à la force de l'imaginaire chez les enfants.

Philippe D 19/02/2021 20:58

J'ai lu ses livres sur la grammaire. Celui-ci doit être dans la même veine...
Pourquoi pas? Il pourrait m'intéresser...

Violette 19/02/2021 16:18

Merci pour cette découverte, je ne connaissais pas du tout.