L'OISEAU DU MOIS (avril 21) : L'ORITE A LONGUE QUEUE

Publié le 29 Avril 2021

Bonjour !

Aujourd'hui, je vous fais une courte présentation d'un oiseau dont j'ignorais l'existence il y a quelques mois, mais que l'on aperçoit à peu près partout et toute l'année durant, si l'on est à l'écoute, à l'affût et plein de patience !

Car cette petite boule de plumes ne tient pas en place et virevolte sans cesse d'une branche à une autre, d'autant qu'elle apprécie les arbres et arbustes assez denses ! Donc en hiver, c'est très sportif de la saisir, d'autant qu'elle se déplace en groupe, bruyant, à la recherche de nourriture ! Il parait qu'elle est plus calme et solitaire en été, je ne peux pas encore confirmer.

Sur ces photo, elle parait "énorme"... C'est parce que ce jour là, et souvent en hiver, il faisait très froid... Et donc l'orite gonfle ses plumes pour se tenir chaud. Mais en vrai, elle est toute petite : 16 à 19 cm d'envergure, 14 cm de long (grâce à sa longue queue !) et ne pèse qu'entre 7 et 9 gr ! Elle est aussi connue sous le nom de mésange à longue queue...Mais c'est une erreur, car elle ne fait pas partie de la famille des mésanges !

Elle se nourrit d'insectes, de larves, d'oeufs d'insectes, d'araignées et de quelques graines.

 

On peut l'observer sur tout notre territoire, dans les milieux boisés ou buissonnants, dans les haies dans les parcs et les jardins, mais aussi en pleine campagne. C'est une nicheuse sédentaire, très rarement migratrice en hiver. Elle occupe ses sites toute l'année.

En bande et en vol, les orites à longues queues s'annoncent par des "tsiii tsiii tsiii", émis en sourdine. Il faut vraiment être à l'écoute et avoir l'oreille avisée pour l'entendre et le remarquer comme annonçant la présence de l'oiseau.  Son cri est un tsirr roulant et souvent répété.

 

 

 

 

Son nid ovale est en forme de bourse fermée, constituée de mousse et de lichens, tapissé de matériaux soyeux et se trouve le plus souvent dans des arbustes épineux. Jusqu'à 12 oeufs peuvent être couvés pendant deux semaines. Les petits s'envolent à l'âge de 2 à 3 semaines.

 

 

 

Rarement observée seule, l'Orite à longue queue passe l'essentiel de sa vie au sein d'un groupe familial.

 

Ce dernier peut compter 3 ou 4 membres au début de la saison de nidification et jusqu'à 20 ou plus après celle-ci, en automne et en hiver. Les groupes plus importants comprennent plusieurs familles. Les membres du groupe défendent un territoire aussi bien durant la nidification qu'en hiver pour s'y nourrir et y dormir. Bien qu'elle erre çà et là à travers les bois et le long de haies en hiver pour y chercher sa nourriture, l'Orite à longue queue ne s'aventure que rarement au loin et reste pendant des années dans le même secteur.

Durant leur incessante quête de ravitaillement, les bandes sont souvent accompagnées

par de véritables mésanges, des roitelets et d'autres petits passereaux forestiers. Les mœurs sociables de l'Orite à longue queue lui permettent de survivre en hiver. En se serrant les uns contre les autres le long d'une branche, le plumage ébouriffé, ces petits oiseaux perdent aussi peu de chaleur que possible.

 

 

Son vol est considéré comme lent et onduleux !

Lors des hivers rudes, la mortalité est forte. Dans le nord, les orites passent les neuf dixièmes de chaque journée d'hiver à se nourrir, parcourant ainsi 7 km environ et restant juste deux minutes dans chaque arbre.

En tout cas, c'est vraiment un oiseau mimi tout plein ! Que j'entends plus que je ne vois, et que je ne parviens à photographier que rarement. J'espèce cet été avoir la chance d'observer des petits !

J'espère qu'en étant un peu plus avertis par cette publication, vous aurez la chance de l'observer ! Quant à moi, depuis le 1er janvier 2021, ce sont 75 espèces d'oiseaux différentes que j'ai eu l'occasion de photographier et de rencontrer. Pour la plupart d'entre elles, j'ignorais leur existence il y a quelques mois. ! La nature est encore riche, observons et protégeons là !

Le mois prochain, je vous présenterais le pic épeiche !

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Le coin ornitho

Repost0
Commenter cet article

Anne 01/05/2021 10:51

Quelle chouette idée de rubrique, l'oiseau du mois ! J'admire tes qualités de patience et d'observation !

Philippe D 29/04/2021 21:11

On les a toujours appelées "mésanges à longue queue", maintenant c'est "orites" !
Elles viennent en bandes dans les mangeoires, mais ne restent pas. Je n'ai jamais pu en photographier ! Bravo à toi. !

Eve-Yeshé 29/04/2021 15:04

qu'est ce qu'il est beau !!!! je n'en ai pas vu dans le jardin mais je ne le connaissais pas alors je ne faisais pas attention...
D’habitude,il y avait beaucoup de moineaux, on les entendait gazouiller, discuter entre eux dans les haies depuis 2 ans c'est catastrophique... La moitié au moins a disparu.
On a toujours les merles, nos amies les tourterelles qui reviennent nicher tout près tous les ans et quelques pies...

keisha 29/04/2021 14:28

Ha j'aime ces billets! Depuis un bout, je zieute les petites boules de plumes trop mimi (hélas mon chat aussi) actuellement elles sont souvent par deux!
J'ai repéré une (deux?) huppes fasciées, et observé pendant le chant, avec la posture particulière.