DELICIEUX, film d'Eric BESNARD

Publié le 18 Septembre 2021

Film, cinéma, Délicieux, Grégory Gadebois, Isabelle Carré, avis, chronique, blog

Film d'Eric Besnard

Avec Isabelle Carré, Grégory Gadebois, Benjamin Lavernhe 

Synopsis : A l’aube de la Révolution Française, Pierre Manceron, cuisinier audacieux mais orgueilleux, est limogé par son maître le duc de Chamfort. La rencontre d’une femme étonnante, qui souhaite apprendre l’art culinaire à ses côtés, lui redonne confiance en lui et le pousse à s’émanciper de sa condition de domestique pour entreprendre sa propre révolution. Ensemble, ils vont inventer un lieu de plaisir et de partage ouvert à tous : le premier restaurant. Une idée qui leur vaudra clients… et ennemis.

 

Mon humble avis : Je ne prévoyais pas voir ce film, et ma môman m'y invita, grand bien lui fit ! (Nous habitons désormais deux communes limitrophes)
Cette comédie historique est un vrai régal pour tous les sens, en présentiel ou par procuration ou imagination ! C'est sur l'identité gastronomique française mais surtout du terroir que se penche ici Eric Besnard. Ce film est inspiré de la réalité d'alors lorsque les restaurants n'existaient, même si son étalement dans le temps a été bien diminué.
L'art culinaire et celui de la dégustation tiennent ici une belle place... On devine les odeurs, les fumés, les aromates, nos papilles salivent devant d'aussi belle recettes, nos yeux se régalent de la beauté de tous ses plats à l'esthétisme parfait ! Et enfin, nos oreilles accueillent avec émerveillement et ravissement suave la succulence des dialogues cuisinés aux petits oignons et aux mets et mots les plus rafinés. Quelle belle langue française ! Quel plaisir des sens, vraiment !
Délicieux nous ramène juste quelque temps avant la prise de la Bastille... Une époque où le peuple meurt de faim et se rebelle, pendant que la noblesse croule sous des banquets pantagruéliques ! Le savoir bien manger lui était alors réservé. Les pauvres se nourrissait, la noblesse mangeait. D'ailleurs, cette noblesse est sacrément rhabillée pour l'hiver dans ce film... Ce qui amène bien sûr des scènes cocasses, gentiment drôles ou tout à fait hilarante. 
Mais cette période prérévolutionnaire, nous la vivons loin de Paris, dans le Cantal magnifié par les caméras.
Bien sûr, le film ne manque pas de romanesque, avec, entre autres, le personnage d'Isabelle Carré qui réserve mystère et surprises.
Le duo Isabelle Carré / Grégory Gadebois fonctionne à merveille... lui, l'ours bourru et fragile, elle, la fine femme qui en a sous les talents et ne manque pas de détermination. Le seul petit hic... lorsque la venue du duc dans l'auberge est avancée de plus d'une semaine pour être le lendemain... On s'étonne que mets, tables, porcelaines, décorations etc arrivent en moins de vingt quatre heures au XVIIIème... On s'en étonne, comme l'abonnement Amaz*ne Prime existait déjà !!!
Bref, délicieux est un film qui se savoure dans tous les sens du terme. Un film résolument optimiste, léger, tout public. Un excellent divertissement qui distille intelligence, fraicheur et finesse !
 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0
Commenter cet article
T
Bonjour Géraldine. pour votre observation finale, je dirais que, de tout temps, l'argent a pu faire des merveilles pur accélérer les choses. Dans le film, on voit bien l'intendant mettre la main à la poche, et il devait n'avoir qu'à claquer des doigts pour faire transhumer porcelaines, tables et plats du château de Chamfort vers l'humble auberge... Déjà, sous les Romains, on pouvait s'enorgueillir de pouvoir admirer du poisson de mer encore vivant fort loin de l'endroit où il avait été pêché, juste avant un banquet... Ce n'était, évidemment, pas donné à tout le monde! J'imagine bien: "uoi, un mammouth pour tou à l"heure? Mais... Ah, tu me donneras 10 silex taillés? OK, ça roule, tu l'aura avant le coucher du soleil !".
Répondre
G
Très, très envie de le voir
Répondre
A
Ah tiens, je croyais que le côté culinaire te laissait habituellement sur le bord de la route.^^
Répondre
G
Dans les livres, oui, en images je trouve ça beau !