VILLA AMALIA, film de Benoît JACQUOT

Publié le 15 Avril 2009


Synopsis : Comme la goutte d'eau fait déborder le vase, Ann voit une nuit Thomas embrasser une autre, et elle décide de le quitter, de tout quitter.
Elle est musicienne, seule la musique la tient mais ne la retient pas. Elle ne tient qu'à la musique.
Avec l'amitié de Georges, surgi de son enfance, elle rompt et fuit, part à la rencontre de son origine et de son destin, trouve une île, là où est la Villa Amalia.



Avec Isabelle Huppert, Jean Hugues Anglade, Xavier Beauvois...


 


                              
                                                                                 

Mon humble avis :  Benoît Jacquot nous livre un film intimiste, délicat, sans fioriture. Rien de superflu ici. Même les dialogues sont minimalistes  et courts. Souvent suivis de silence, ils ont le temps de pénétrer au plus profond de vous même, pour vous  toucher, vous cchambouler, vous interroger. Même les images von droit au but, en moult gros plans.

 

Le réalisateur semble fasciné  par son actrice, Isabelle Huppert, qu'il caresse de sa caméra. Nous partageons cette fascination pour Ann la pianiste et la comédienne qui l'incarne dès le début. Sans fard, avec un naturel désarmant, Isabelle Huppert donne à cette femme une fragilité à fleur de peau et une force  de caractère  simultanée. Trompée par son compagnon, Ann décide de  partir. Elle se déshabille de sa vie, des différentes couches qui la composent et disparaît. Elle erre dans un panel d'émotions et dans différents pays jusqu'à trouver le lieu coup de coeur qui la verra se reconstruire, dans une solitude nécessaire à une  certaine sérénité. Pour notre plaisir, de magnifiques paysages scandinaves et italiens ponctuent le périple d'Isabelle Huppert. Pour être sûre de faire peau  neuve, elle se dépouille de ses sacs et vêtements à chaque frontière. Rien de son passé ne  doit l'encombrer. Son seul lien avec celui-ci est Georges, l'énigmatique personnage joué par le bien trop rare acteur Jean Hugues Anglades, sobre, pudique... parfait.

Ce film, inspiré du livre du même titre de Pascal Guignard, donne des éléments de réponse à chacun d'entre nous. En effet, qui n'a jamais eu le fantasme de tout plaquer pour recommencer ailleurs, persuadé que "ailleurs rime avec meilleur". Le voyage vers l'ailleurs  est-il une fuite futile ou utile ? Un  bonheur garanti ? Une quête ? Il me semble que c'est surtout une marche décidée, un grande odyssée vers soi même, un face à face avec notre moi réel. C'est en tout cas ce que j'ai saisi dans ce film magnifiquement juste et calme, et qui  confirme mes expériences personnelles...

Jugez par vous même avec la bande annonce qui devrait vous inciter à vous rendre dans une salle obscure...

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0
Commenter cet article
V
non je n'y suis pas encore allée ( mais je vais y aller , je te le dis !!! )j'y vais sans faute en debut de semaine prochaine .
Répondre
J
J'aurais bien voulu le voir mais il ne passe pas à Chartres, quel dommage !
Répondre
G

@ Juliette : Si tu avais une petite virée parisienne de prévu, cela pourrait s'arranger non ?!


V
mais non Geraldine . je vais vraiment aller le voir . je pense y aller demain meme alors tu vois que quand on me donne envie , j'y vais  mais pour le film " safari " , j'ai decidé de ne pas y aller .
Répondre
G

@ Virginie : Comme tu as posté ton commentaire avant hier, tu annonçais aller au ciné demain, donc hier ! Je vais
peut-être, en remontant, trouver un autre comm avec ton avis sur le film


M
La présentation de ce film me donne envie d'aller le voir. En fait, j'hésite encore car j'ai lu le livre il y a quelques jours, je l'ai adoré et j'ai peur d'être déçue par le film. Plus que les personnages, ce sont les mots et les images de Pascal Quignard qui m'ont bouleversée.Bonne journée
Répondre
G

@ Marie : le film est très bien réalisé ! Grandement même, en pudeur. Il ne devrait pas te décevoir. Par contre, attention, il paraît que certains passages du livre n'ont pas été transposés à
l'écran.


V
coucou geraldine . merci pour tes commentaires sur ce film . tu m'as donné enie d'aller le voir . à bientot  Virginie
Répondre
G

@ Virginie : Oui, mais d'après ce que j'ai compris, y'a une marge entre te donner envie d'y aller et le fait que tu y ailles vraiment !!!


C
Très beau film et de magnifiques paysages.  Moi je trouve extraordinaire les personnes qui trouvent le courage de tout quitter pour vivre "une autre vie".
Répondre
G

@ Christine : Idem, j'adore ces paysages de mer et de falaises. Franchement, je me verrais bien faire une petite retraite avec de bon bouquin dans cette villa décrépie !


T
Coucou Géraldine,Merci de continuer à nous envoyer tes "coups de coeur". J'espère que tu commences à aller mieux et que ton traitement fait de l'effet.Je serai silencieuse ces prochains jours, n'en sois pas surprise, car je pars en Israël vendredi soir pour ne rentrer que le 30. Je penserai bien à toi tout au long de ce voyage qui est, aussi, un pélerinage! Je t'embrasse fort, très fort !!
Répondre
G

@ Tante christine : Et bien bon voyage au moyen orient ! C'est vrai que lors de mon voyage en Syrie et Jordanie de cet automne, j'ai regretté de ne pouvoir faire un détour par Jérusalem.


A
C'est un thème qui me plaît, je ne savais pas que le film/roman le traitait! Bon j'irai peut-être le voir, ou je le lirai peut-être!
Répondre
G

@ AGFE : a priori, tu peux faire les deux, voir le film et lire le livre. D'après midola, une grande partie du livre n'a pas été portée à l'écran !


M
Je suis allée le voir en avant-première il y a quelques semaines et je dois avouer que je me suis un peu ennuyée. Moi qui aime beaucoup Isabelle Huppert, j'ai été déçue de la voir encore une fois dans le même rôle. Elle était d'ailleurs présente, ainsi que Benoît Jacquot, mais ils n'avaient absolument rien à dire sur leur film  Il ne me reste plus qu'à lire le roman de Pascal Quignard (toute une partie du roman n'a pas pu être adaptée apparemment)En tout cas, les paysages donnent vraiment envie de partir en vacances !!!
Répondre
G

@ Midola : c'est vrai que je ne me rappelle pas avoir déjà vu Isabelle Huppert dans une comédie hilarante. Disons que quand on voit son nom sur l'affiche d'un film, on ne s'attend pas vraiment à
rire !


M
Très beau thème que cette recherche d'un ailleurs...C'est vrai on avance, on avance comme le chante Souchon et puis parfois on écoute une petite voix intérieure , qui nous rappelle nos rêves nos envies de partir.Quelquefois, on part vraiment loin du pays du coeur... Bisous à toi, bonne journée. 
Répondre
G

@ Mary : Oui, c'est une expérience que j'ai renouvelé plusieurs fois, ce départ loin, ailleurs, pour un temps ou pour toujours. Parfois on s'accomplit et on s'épanouit. On peut aussi se brûler les
ailes !


C
bone journée geralgine , bises
Répondre
G

@ Canelle : Merci. Et toi, comment vas tu ? As tu participer à une sortie depuis ton inscription sur OVS ??