DANS LA MAISON, film de François OZON

Publié le 19 Octobre 2012

Synopsis : Un garçon de 16 ans s'immisce dans la maison d'un élève de sa classe, et en fait le récit dans ses rédactions à son professeur de français. Ce dernier, face à cet élève doué et différent, reprend goût à l'enseignement, mais cette intrusion va déclencher une série d'événements incontrôlables.

 

 

Avec Fabrice Luchini, Ernst Umhauer, Kristin Scott-Thomas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

 

Mon humble avis : Fans de Luchini réveillez vous ! Agacés par Luchini, retournezvous coucher ! Quoique non ! Pour Ozon, ozez braver vos récalcitrances envers l'acteur à la diction théâtrale (bien tempérée par Ozon), vous en serez bien récompensés ! Et puis franchement, Luchini (à qui je suis toute acquise) est loin d'être le seul argument incontournable du film. Dans la maison est pour moi un film magistral, maîtrisé de bout en bout par un grand maître de l'atmosphère, de la manipulation : Ozon.

Parlons tout d'abord du personnage principal (qui n'est pas Luchini). Le jeune Claude, écrivain en herbe sous la houlette de son professeur. Il est incarné par un jeune acteur très très talentueux. J'ignore combien d'adolescents ont passé le casting, mais le choix  judicieux s'est porté sur ce comédien de 21 ans, afin d'assurer la maturité du personnage. Ernst Umhauer est très troublant : visage de chérubin, et sourire machiavélique...  Ce jeune homme est vraiment la surprise du film, car, et ce n'est pas un reproche, le talent de Luchini et la grâce et la justesse de Kristin Scott Thomas ne sont plus à prouver.

Le sujet maintenant... Le sujet, c'est la manipulation des uns et des autres, le voyeurisme, l'interprétation des choses et événements suivant l'axe de vision, le mensonge, la réalité, le fantasme, la fâcheuse manie qu'à notre époque de rentrer chez les gens de différentes manières (la presse, pas la meilleure, les émissions de télé, pas les plus culturelles). Ozon entremêle  tout ces ingrédients pour un film intéressant, qui devient captivant et évolue même vers une forme de thriller tant la tension monte et l'atmosphère devient irrespirable, voire malsaine. Le drame est annoncé, mais comment se manifestera-t-il ?
Ce qui sera très jubilatoire pour tout amoureux de la littérature et de l'écriture, ce sera les leçons d'écriture que Luchini donne à son élève. Comment captiver un lecteur etc... Et littéraires ou pas, vous prendrez votre pied dans ce jeu dangereux où vous invite Ozon. Car oui, le spectateur devient presque acteur de ce film. En fonction de son point de vue, il décidera, deveniera ou tentera de deviner où notre Claude se trouve dans la réalité, dans l'invention, dans la création. Manipulation je vous dis, c'est le mettre mot de ce film. On peut-même ignorer qui manipule le plus dans cette histoire : l'élève ou le prof.

Moi, j'ai mon idée sans doute très personnelle, qui ne spolie rien... Et si vous la partagez ou qu'elle ne vous parait pas complètement irrationnelle, faites le moi savoir  ! Et si tout était inventé pour aboutir à cette fin ???

Mais de toute façon, on est au cinéma, alors ! Ah oui, précision, on n'est pas dans n'importe quel cinéma, mais dans du grand cinéma !!!

Paris Match décrit ce film comme "littérorisant", et je suis tout à fait d'accord avec ce mot de poids !

 

    

 

 

 

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0
Commenter cet article
M

Ozon voir ce qui se passe dans la maison ! J'ai également adoré ce film et il m'a fallu un peu de temps après être sortie du cinéma pour revenir dans la réalité, car moi aussi je me suis
faite manipulée par ce film.. Où s'arrête la fiction, où commence la réalité, on ne sait plus vraiment. Et surtout, jusqu'à quel point avons nous envie de le savoir ?
Répondre
G


@ MademoiselleChristelle : J'avoue que quelques semaines après, j'ai toujours des doutes sur la frontière du réel et de l'imaginaire. C'est délectable !



A

Oh ben j'espère qu'il est encore à l'affiche celui-là!
Répondre
G


@ AGFE : Ah oui, bien plus urgent qu'Asterix, qui lui, pourra se contenter d'une BA sur un smartphone !



M

Je suis fan de Luchini, dont je ne me lasse jamais. Ce film a l'air splendide !
Répondre
G


@ Malorie : luchini et Ozon, ça ne peut-être qu'incontournable. Quand en plus le sujet de fond en est la littérature...



T

J'ai aussi beaucoup aimé et je partage ton avis quant à l'acteur qui joue Claude, plus le film avance plus sa physionomie change également, il en vient à avoir un regard de psychopate un peu! Le
terme anxiogène est utilisé par Luchini dans le film et c'est tout à fait ça j'ai toruvé, on ne distingue en effet plus la réalité de la fiction. Quand j'étais plus jeune je n'aimais pas du tout
Luchini, maintenant je commence à l'apprécier (depuis son rôle dans Paris avec Melanie Laurent)
Répondre
G


@ Tiphanie : Et si tout la plupart du réçit de claude etait faut et n'avait d'autre but que de s'imiscer dans la vie du prof... Quand penses tu ?



S

Je VEUX le voir !
Répondre
G


@ Sylire : Profite de ce weekend pour entrer "dans la maison" et les mystères de la création littéraire !



L

Je me laisserai bien tenter...
Répondre
G


@ Lilibook : ALlez, entre dans la maison !!!



D

coucou, dès que je le vois je te donne mon avis. Il faudra donc attendre les vacances d'ici une semaine . Il me tente
bien et Lucchini ne m'est pas antipathique alors : Ozons !
Répondre
G


@ Didi : Tu vas voir, ce film est excellent. Il y en a un autre à prévoir pendant tes vacanes : Stars 80, excellentissime !



M

Déjà j'avais envie de me laisser tenter par ce film et après lecture de ton billet pas d'hésitation je vais y  aller !
Répondre
G


@ Mary : C'est du grand et du bon cinéma, sans effet spéciaux, juste avec un bon scénario et de bons acteurs !



G

J'ai très envie de voir ce film
Répondre
G


@ Gambadou : Prends toi un abonnement ! Car ce film est à voir, comme Strars 80, que j'ai vu mercredi !



V

Moi aussi, je suis acquise à Lucchini, même si, en interview, il peut m'agacer.
Répondre
G


@ Valérie : Moi, il me sidère et me fascine à chaque fois ! Un homme vraiment pas comme les autres. Capable de la plus grande finesse comme du plus spectaculaire !



P

Je ne connaissais pas du tout mais un collègue vient de m'en parler. Il a beaucoup aimé. 


Si je trouve le temps, pourquoi pas...


Bon weekend. 
Répondre
G


@ Philippe : Oui, les très bons films sont rares en ce moment, alors il serait dommage de s'en priver. mais peut-être l'as tu déjà vu depuis ton commentaire (et oui, gros pb d'internet en ce
moment, alors je fais ce que je peux !!!)



E

j'ai adoré aussi !!
Répondre
G


@ Endorra : Oui, cela faisait quelques semaines que je n'avais pas vu un aussi bon film...