Articles avec #thrillers - polars francais tag

Publié le 25 Avril 2012

Polar - Editions France Empire - 176 pages - 19 €

 

 

Parution en Février 2012

 

 

L'histoire : Suite au décès d'un psychiatre, un notaire se voit confier la mission de remettre à 11 personnes précises 11 cahiers noirs écrit par une de ses patientes décédées, Ludmilla. Quels points communs entre ces 11 héritiers et que recèle ces cahiers pour bouleverser à ce point la vie de ceux qui s'en approchent où qui aimeraient tant s'en approcher au point de voler, agresser, mettre le feu un à un théâtre....  Bien des surprises attendent Johanna, Pascal, Marie Ange, Clémence et les lecteurs !

 

 

 

Tentateur  L'auteur et le pitch

Fournisseur : L'auteur, merci pour l'envoi.

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile3.jpg 

 

 

Mon humble avis :Voici un livre que j'ai pris un vif plaisir à lire et qui a rempli à merveille le rôle que je lui destinais : me distraire et combler mon manque viscéral (dont je suis seule responsable) de thriller dans mes lectures actuelles.

Le sujet du livre : Les conséquences de manipulations génétiques sur les manipulées et sur les manipulateurs que toutes ces découvertes mènent à la folie. Entre cette phrase et mon résumé, pas besoin d'en dire plus, vous en savez assez sur le contenue du livre pour vous y plonger.

Alors, commençons par les sujets qui " fâchent".... Bon, ils ne fâchent pas beaucoup puisqu'ils sont entre guillemets et le livre mérite grandement mes étoiles... Il m'a fallu quelques pages pour entrer dans le sujet et commencer à apercevoir un lien... Un auteur est libre de tout, même de se servir d'une coïncidence très providentielle pour provoquer un spectaculaire rebondissement. Sur la fin, 3 petits détails insignifiants m'ont dérangée car peu crédibles selon moi mais bon (je ne peux en dire plus sous peine de spoiler)... Enfin, moi qui râlent souvent sur les pavés et les livres trop longs et bien j'avoue que j'aurais bien rempilé pour une cinquantaine de pages supplémentaires pour un savoir plus sur chacun des protagonistes !

Sinon.... Et bien ce livre est un délice. Déjà, il est écrit via les yeux et la plume de différents personnages et parfois ceux de l'auteur. Cette construction est originale et donne un sacré rythme au récit. Et suivant le caractère du personnage en question, nos avons droit à des chapitres à l'écriture très enjouée. C'est d'ailleurs une impression générale pour moi : un livre enjoué, malgré un sujet grave et les atrocités commises dans ce livre. Mais il n'y a aucune surenchère dans l'horreur et les descriptions. D'ailleurs, il semble que les sévices soient plus psychologiques. Enfin, j'apprécie qu'un auteur ne chercher pas à nous en mettre plein la vue en hémoglobine, en glauque et stress maxi, même si, bien sûr, au fil des pages, les pages filent justement de plus en plus vite.

Les personnages sont vraiment attachants et je me disais que j'aimerais retrouver Johanna dans d'autres aventures (avec sa façon de fouiner et de foncer, il pourrait bien lui arriver d'autres aventures non ?). Ceci est un message pas du tout subliminal pour l'auteur... D'ailleurs, les deux autres jeunes filles aussi mériteraient... Enfin non, je ne dis plus rien.

L'intrigue est bien trouvée, originale et surtout, superbement menée. Nous allons de surprise en surprise. Bref, un polar de très bonne facture, très distrayant. Et un auteur que je relirai avec plaisir, à condition qu'il écoute mon message non subliminal ! lol

 

 

L'avis de Liliba

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 19 Février 2012

Polar - Editions Fayard - 378 pages - 8.90 €

 

 

 

Parution en novembre 2011

 

 

L'histoire : Madame Robin est découverte morte par sa femme de ménage : éventrée et dévisagée à coup de marteau de la SNCF ! Son avocat de mari était alors en plaidoirie sur Nancy.

Et pourtant, c'est vers celui ci que la magistrature porte vite ses soupçons, puisqu'il faut "des résultats". Mais pour le commissaire Baudry et les avocats qui font corps autour de leur confrère, ça ne peut être si simple...

 

 

 

 

Tentation : Fidèle lectrice de ce prix depuis 25 ans....

Fournisseur :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile2.jpg

 

 

Mon humble avis : Il est bien loin le temps des cerises où la cueillette du prix du quai des orfèvres se révélait délicieuseet garantie. Alors je vais dire la même chose que l'an dernier... Peut-être qu'à force de lire des supers thrillers gonflés à l'adrénaline, on finit par s'ennuyer dans des dialogues plan plan d'un flic et d'un bâtonnier dans le troquet du coin.

Et pourtant, j'ai mieux apprécié cet opus que celui de l'an dernier qui m'avait fait dire "plus jamais" ! Mais les habitudes et traditions ont la peau dure, alors j'ai rempilé cette année en achetant ce livre.

L'enquête est intéressante et dès le début, s'annonce pleine de promesses. Le mystère est complet. Bref, il y a matière à un chouette polar, surtout que les corps de métiers liés à la justice se frottent les uns au autres : juge, flic, avocats, procureur.... et vous mènent par la même occasion au coeur d'un palais de justice.  Le mobile est surprenant et le coupable est inattendu, même si les soupsçons effleurent un peu chaque personnage. Mais le flic est bien seul dans son enquête et finalement peu présent. Il semble que dans le cadre du Prix, les auteurs doivent se montrer le plus fidèles possibles aux procédures judiciaires. Oui, pourquoi pas, mais pas au point d'alourdir les dialogues à ce point. Encore une fois, le comportement de certains personnages m'a semblé peu crédible. Quand on pense avoir deviné l'identité d'un éventuel tueur en série.... Et bien franchement, il faut être un peu "couillon" si vous me permettez l'expression pour aller le voir et lui demander des comptes.... Faut pas s'étonner de mourir après ! Moi, j'irais voir la police et demanderais le protocole de la protection des témoins majeurs !!!

De même, je suis fatiguée, lorsque je lis des polars français où regarde des séries policières françaises, de l'importance que prend l'égo systématique des personnages haut placés qui ne pensent qu'à leur "carrière, retraite, médaille, mutation, gloriole" et qui ont toujours un ministre sur le dos. Je suis peut-être naïve, mais je n'ai pas l'impression qu'un ministre ait le temps de s'occuper de chaque meurtre commis en France. Bref, de ce fait, on tombe toujours dans les clichés que ce soit dans l'action et dans les dialogues qui.... Grrr.... On pourrait souvent faire copier/coller d'un livre à l'autre. A la place de ces explosions d'égos, j'aurais préféré une profusion de rebondissements qui ne bondissent qu'en scène finale. En plus, on a à chaque fois l'impression que nos tribunaux ne sont occupés que par des têtes d'abrutis. Car là, pour une enquête, un tribunal et un roman, cela fait pas mal d'abrutis au mètre carré. J'espère que ce n'est pas vrai !!! Mais il parait que derrière le pseudo de l'auteur se cache un avocat... qui doit donc savoir ce qu'il décrit. Peut-être n'ai pas perçu alors l'humour de ce livre ?

 Maintenant, il faut reconnaître que l'auteur s'y prend à merveille pour dénoncer les disfonctionnement de la justice et l'abus de pouvoir de certains magistrats.

Enfin, l'écriture. Elle est soignée, tellement que l'on dirait celle d'un élève très appliqué. De ce fait, il y manque un peu de chaleur, d'identité, et même de fluidité.

Bref, j'ai vraiment l'impression que les livres primés par le quai des orfèvres deviennent désuets, démodés quelque part. Il faudrait peut-être que ce prix évolue en même temps que la littérature policière pour garder ses fidèles lecteurs. Maintenant, après un rapide tour sur les avis trouvés sur Google, il semble que je sois la seule relativement déçue. Je n'ai vu que des articles élogieux. Alors à vous de voir !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 5 Février 2012

  Thriller - Editions Pocket - 442 pages - 7.00 €

 

  

Parution pocket en octobre 2010

 

 

L'histoire : Il y a 3 ans, le Professeur a sévit dans toutes la France. Six victimes, dont Karine, la soeur de Manon. Manon qui sera agressée quelques temps plus tard... Dans cette agression qui a privé son cerveau d'oxygène, Manon a perdu la mémoire. Elle se souvient d'avant et de ce qu'elle apprend par coeur. Sa mémoire est de 4 minutes. Malgré cela, elle continue de traquer le Professeur, avec les moyens du bord.... Jusqu'à ce qu'elle soit enlevée et que l'on découvre une septième victime ayant subi le mode opératoire du Professeur... C'est alors qu'entre en scène, malgré elle, la jeune flic lilloise Lucie Hennebel. Et c'est une histoire de dingue qui l'attend, et le danger rode à chaque coin de rue...

 

 

Tentation : La blogo et une collègue qui lit un auteur que je ne connais même pas ! Inimaginable !!!

Fournisseur : Ma PAL récente (de cet été)

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

 

Mon humble avis :Ah oui ! Encore ! Ça faisait longtemps ! Comment ai-je fait pour vivre jusqu'à maintenant sans connaître Franck Thilliez ! Je me souviens de mon été 2006, où j'avais pris une claque en découvrant Maxime Chattam. Et bien mon hiver 2011 sera celui de la révélation Thilliez (tiens, cela ferait un bon titre de roman ça, je vais soumettre !)

Bon déjà, il faut dire que Frank Thilliez a su user de bons arguments avec moi.

L'histoire se déroule principalement à Lille (je suis Lilloise d'origine et de sang) et les poncifs sur le Nord alcoolique sont absents. Bien sûr, il y a le cliché des pavés humides, mais ces pavés sont patrimoine régional chaque année lors du Paris / Roubaix. Et suivre l'héroine dans les rues qui me menaient à mon lycée, forcément, ça fait quelque chose ! Ensuite, il évoque Wissant, village côtier du Pas de Calais qui m'est très cher. La-bas, c'est ma plage, j'y ai passé tous mes weekends et courtes vacances jusqu'à il y a 10 ans. Mon père y est même enterré. C'est dire si l'image du Cap Blanc Nez m'a rappelé des souvenirs... de fossiles qui pesaient  tonnes à ramener dans des seaux qui me sciaient les doigts, alors que le vent d'ouest me cinglait le visage si le vent du nord ne me poussait pas...

Enfin, la traque passe par ma nouvelle Bretagne !

L'intrigue est magistrale, rondement menée, finement ficelée et diabolique à souhait. Oui j'ai eu peur mais j'ai apprécié que l'auteur de s'étale pas outre mesure dans des descriptions de scènes de crimes ou autres sévices. J'ai soupçonné tout le monde, j'ai sacrément spéculé sur chacun des personnages en montant mes propres théories qui s'écroulaient quelques pages plus tard, quoi que ? J'avais souvent l'impression d'être avec le diable en personne. Il faut dire que l'auteur s'amuse à brouiller les pistes et à les multiplier. Je n'ai rien vu venir, même si je l'ai parfois supposé, je ne pouvais pas l'expliquer.... C'est ce qu'on appelle en mathématiques une conjecture ! Je vous en bouche un coin là ?!! Car ce roman vous entraîne dans les méandres des mathématiques, sans vous noyer. Voyez, je suis vivante, moi qui, en deux terminales ai péniblement réussi a atteindre la moyenne de 5.1/20 en math. Mais là, j'étais fascinée. Car le Professeur, notre tueur en série, s'inspire des maths de haute volée et dissémine à droite à gauche des énigmes sur lesquelles s'échinent ou se sont échinés les plus grands mathématiciens du monde. Alors la conjecture en maths, c'est un fait vrai dont on ne peut prouver la véracité, ni la fausseté. C'est l'inverse du théorème en fait.... Et bien moi dans ma vie scolaire, je n'ai rencontré que des conjectures dans les théorèmes !

Ensuite, par l'amnésie du personnage de Manon, on plonge dans les mystères du cerveau et du fonctionnement de la mémoire, sujet doublement passionnant d'autant qu'il me concerne.

Enfin, les personnages : bien fouillés, attachants, inquiétant pour certains. J'ignore si je retrouverai Manon dans d'autres aventures, mais je sais que le personnage de Lucie Hennebel une héroïne chronique chez Thilliez ! Tant mieux ! Car j'en redemande. Un livre qui mérite vraiment ce mot de plus en plus utilisé à toutes les sauces en couverture. Du thriller, du pur, du vrai ! Intense et halletant !

Monsieur Thilliez, vous comptez une aficionados de plus !

 

L'avis de Pimprenelle; Stéphie; hannibal le lecteur; Noukette; Latite

 

Challenge Thriller

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 6 Novembre 2011

Thriller - Editions Phoenix - 221 pages - 19 €

 

 

Parution le 7 novembre 2011 (donc demain !)

 

 

 

L'histoire : Cindy, une jeune danseuse, se fait assassiner chez elle en pleine nuit, d'une balle qui laisse une trace de sang sur son T.Shirt. Réveillé, Cédric, son amant, s'enfuit, pour se faire enlever quelques heures plus tard. C'est le lieutenant d'origine Sénégalaise Mbaye qui est chargé de l'affaire... avant que son propre appartement explose... Il réalise alors que certaines choses le dépassent, et qu'il s'approche dangereusement du secret d'Etat...

 

 

 

 

Tentation : La couv, le pitch et l'évocation du Sénégal...

Fournisseur : Gilles Paris, merci pour l'envoi

 

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

Mon humble avis : Voici un thriller drôlement original, qui sort des sentiers battus, pour la bonne et simple raison que l'on en sort joyeux, de bonne humeur, et presque rassurée sur la nature humaine. Avouez que cela n'arrive pas tous les jours !

A bien y réfléchir, la matière première de ce roman est le meilleur de ce que l'homme peut donner, là où les thrillers classiques vont décortiquer le monstre qui pourrait surgir de chacun de nous !

L'affaire Flamenco est un vrai plaisir de lecture, une lecture qu'on lit tranquillement, sereinement, mais avidemment bien sûr. La vie m'a fait lire la première moitié de façon hachurée, mais la deuxième moitié fut lue d'une traite lors d'une soirée consacrée et réservée rien que pour ce livre !

Très vite, on comprend que l'on a affaire aux plus hauts secrets de l'Etat. Quelques indications intéressantes sont données sur les services de protections du territoires, protection intérieure ou extérieure, bref, les différents services secrets qui fusionnent comme les grandes entreprises ! Mais ici, Richard Joffo évoque l'existence de "La cellule".... Seule une poignée de personnes haut placées connaît l'existence de ce service qui solutionne et exécute ce qui officiellement n'existe pas.... Et j'avoue que c'est assez fascinant, car on se dit qu'il y a de fortes chances pour que ce genre d'unité secrète existe. En tout cas, ce roman est bien documenté sur ce sujet, sans que cela ne devienne un cours magistral.

L'intrigue est excellente et ne manque pas de rebondissements que l'on ne voit pas venir. On stresse, il y a quelques cadavres semés en route, un peu de torture ne nuit pas au suspens... Mais tout cela n'est pas décrit avec une insistance répugnante.Certes, il y a un côté manichéen dans l'histoire, mais en même temps, cela donne une souplesse à ce livre. Les personnages sont vraiment attachants (les gentils hein ! Bien sûr que les méchants, ils nous font peur). Richard Joffo nous offre une plongée divine dans la communauté africaine de Paris, communauté souvent constituée de sans papier, communauté où règne certaines lois Africaines, comme le respect et l'écoute de l'Ancien, communauté où l'entraide et le réseau protègent de tout, et communauté où les effluves culinaires ouvrent l'appétit. Manifestement l'auteur aime l'Afrique et sa cuisine et partage avec nous quelques bonnes recettes, et une atmosphère chaleureuse si agréable.

Enfin, comme l'Affaire Flamenco est classée secret d'Etat niveau extrême, inutile de vous dire que nous approchons de très près Monsieur le Président et la première dame et que les descriptions sont délectables, sans jamais nommer personne bien sûr !. Mais je ne pense pas que "toute ressemblance avec des personnes existantes soit pure coïncidence". Cela permet de visualiser parfaitement ces personnages !!! D'ailleurs, j'ai vraiment souri devant le talent visionnaire de l'auteur... Il est question d'un chef d'Etat qui s'aplatit devant la Chine (je schématise !) et je termine ce livre le lendemain de l'allocution du président à la télévision...que je n'ai pas regardée... Les résumés du lendemain disent qu'en gros, la Chine sauve l'Europe... Donc, thriller très contemporain !!!

A part une petite réserve sur la mise en page qui m'a quelque peu désarçonnée (interlignes très larges, des lignes très courtes, on va très souvent à la ligne, ce qui donne un texte souvent très aéré, forme inhabituelle pour nos yeux), je dois dire que cette lecture fut un régal. En fait, cette intrigue prend presque naissance en Chine, se déroule en France pour s'achever dans un coup de théâre au Sénégal. Les drapeaux de la Chine et du Sénégal figurant sur la couverture, on se doute qu'un lien va apparaître au fil des pages... Et le lien n'est pas forcément là où on l'imagine.

L'affaire Flamenco est vraiment un chouette thriller, très divertissant, qui fait voyager aussi bien à Clichy qu'à Dakar et qui surtout, redonne ses lettres de noblesse à ce mot tout simple : la solidarité !

 

 

Challenge Thriller

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 21 Septembre 2011

Roman - XO Editions (via MMC Book) - 426 pages - 19.90 €

 

 

 

Parution en juin 2011

 

Nouveauté

 

 

 

L'histoire : Max est un jeune étudiant en neurosciences, promis à un bel avenir. En tout cas, il en rêve... Et son rêve devient en quelques sortes réalité.

Un jour, il se réveille dans le corps d'un éminent chercheur, spécialiste de l'hypnose. The dream's come true, le voilà donc au sommet de la gloire professionnelle, reste à s'adapter à cette autre vie, et cette nouvelle enveloppe charnel pour que personne ne se rende compte de rien.

Mais bien vite, ce cadeau se révèle bien empoisonné ! C'est une cavale pleine d'embûches qui attend Max, une véritable course contre la montre pour enfin savoir qui il est : Max l'étudiant ou Philippe le chercheur... Ou pourquoi pas, encore quelqu'un d'autre. Et ce qu'il va découvrir dans sa quête dépassera tout ce qu'il avait pu imaginer !!!

 

 

Tentation : La 4ème de couv et le sujet

Fournisseur : XO Edition et My Major Compagny Book, merci pour l'envoi !

 

 

 

 

-toile3.jpg

 

Mon humble avis : Ce livre est relativement inclassable : roman distrayant, thriller, SF.... Un bon mélange de ces 3 ingrédients en fait.

Les neurosciences me fascinent et hélas, me concernent directement en qualité de "cas". Donc j'avais doublement envie de lire ce livre, même si je suis sceptique devant l'hypnose puisque mon corps n'y est pas du tout réceptif. Mais dès qu'on parle cerveaux, le mien émets des ondes et capte ce qui passe !

Commençons par l'aspect désagréable de la vie d'une chroniqueuse de livres libre et "objective envers elle même" ! J'émets des réserves sur la première partie du roman. Même s'il ne faut que quelques pages pour que l'intrigue vous accroche définitivement, j'ai trouvé quelques longueurs. Comme lors de ma lecture de "La vie d'une autre" de Frédérique Deghelt, qui prend aussi comme base "le sujet se réveille dix ans plus tard", les réactions du personnage ne me paraissent pas toujours appropriées, réalistes ou parfois, très raccourcies. Bref, le personnage est bien aidé par un auteur compatissant. Je me suis tout de même étonnée que Max, qui se réveille dans le corps de Philippe, ne se demande pas une seconde où a bien pu passer l'esprit du dit Philippe !

Néanmoins, cette première partie vulgarise agréablement le monde de la science, de la neurologie, de l'hypnose, de la recherche. Nul besoin d'être Docteur en Machin chose pour comprendre, l'auteur a su se mettre au niveau profane de son lecteur, rendre ce monde nébuleux accessible et fascinant, avec une lecture agréable et fluide.

Dans la deuxième partie, le roman prend une sacrée accélération et le lecteur passe à Mach 2, hypnotisé par un livre qu'il ne peut plus reposer. Ce que j'avais pris pour des maladresses dans les pages précédentes s'explique au fur et à mesure. On entre alors dans la partie thriller de l'histoire. Une cavale semée d'embuches et de rebondissements, un mystère qui s'épaissit un fil des pages et des fausses pistes pour s'achever dans un final, haletant grandiose, inattendu, bien trouvé, digne d'un bon roman SF je crois. Je me suis même fait des noeuds au cerveaux pour suivre le "qui est qui". Bon si c'est lui qui parle, alors il est l'autre, oui mais l'autre est mort..... Bref, très sympa.

La seule chose que je trouve un peu frustrante dans ce type de roman, c'est que l'on se demande où s'arrête la réalité et où commence la fiction, voire la science fiction. J'aimerais qu'en fin de livre, l'auteur écrive un petit mémo scientifique pour que le lecteur puisse savoir ce qu'il peut prendre pour argent comptant ou pas. Enfin, moi, j'aimerais savoir ce qui est vraiment vrai, histoire de ne pas me tourner en ridicule en soirée en disant : "si, si, je t'assure, je l'ai lu dans un livre !" Car si ça se trouve tout "cela" (le sujet du livre) est peut-être à l'étude, ou bien l'étude est terminée mais demeure secret d'état étant donné les conséquences possibles, ou encore, sera la réalité d'après demain puisque les neurosciences n'en sont qu'à leurs balbutiements.  Alors, je vais commencer à réfléchir... Si je devais me réveiller dans le corps d'une autre... Qui choisirais- je ? Allez, n'ayons peur de rien, Angélina Jolie. Je garde ma conscience et mes souvenirs, mais je gagne sa plastique, ses enfants tout faits, son compte en banque et surtout, Brad Pitt et des draps de soie, ça va de soit !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 18 Août 2011

Roman Policier - Edition Ravet-Anceau - 220 pages - 10 €

 

 

Parution en février 2011

 

L'histoire : Un flic désabusé (alcoolique, divorcé... bref, le classique) enquête sur une scène de crime à Escobecques. La victime est une jeune fille répondant au nom de Mélanie.

A Marcq en Baroeul, son collègue, Leroy, enquête sur le même meurtre mais sur une autre scène de crime. Bref, deux scènes de crime, un seul cadavre, étrange, étrange.

 

 

Tentation : Liliba et Sandrine

Fournisseur : Liliba, merci pour le prêt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile2.jpg

 Point commun entre Liliba, Sandrine et moi... Nous sommes cht'i toutes les trois, même si 2/3 de ce trio est expatrié ! Et comme ce roman se déroule entre autre dans la ville où j'ai vécu mes vingt et quelques premières années.... lecture incontournable !

 

 Mon humble avis : Il revient de loin ! Car j'ai failli abandonner cette lecture tant j'étais agacée et peu captivée. Il faut dire que la première partie est particulièrement déprimante, embrumée, lente et comme malmenée. On se demande vraiment où l'auteur va en venir. Et puis voilà que d'un seul coup, le ni queue ni tête prend un sens complètement inattendu et inédit dans ma carrière de lectrice de polar. Renversement de situation, on reprend tout à zéro ou presque !  Alors je me suis laissée prendre par l'intrigue qui s'est révélée originale, bien ficelée et au dénouement vraiment original. Bref, comme on dit, je n'ai rien vu venir !

Par contre, j'ai bien vu tous les mots déplacés (dans la bienséance), la surenchère dans la vulgarité, des impressions de discordance de temps, des fautes d'orthographe ou des coquilles d'édition (oui, je ne vois pas les miennes mais je vois celles des autres ! Mais pour l'instant, je ne suis pas publiée !!!). L'ensemble aboutit à un style qui manque terriblement de fluidité, qui alterne entre langage soutenu et paroles on ne peut plus populaires pour ne pas redire vulgaire. Comme s'il fallait faire cool, comme s'il fallait forcément essayer d'être drôle. Bref, l'écriture m'a été désagréable. Je me suis noyée dans des digressions qui semblaient n'être là que pour assurer un nombre de pages correcte au roman. Et le côté too much dans la grivoiserie méprisante  m'a irritée au plus haut point. A titre d'exemple, pour nommer une tenancière d'estaminet, nous avons droit à en quelque ligne à : la chaudasse, la pourrisse, dégénérée, la loute... j'en passe et des meilleurs, Liliba a relevé aussi d'autres exemples guère plus réjouissants.

Enfin, l'auteur a une fâcheuse tendance à exploiter des clichés cht'i, par forcément à bon escient, et comme d'habitude, pas les meilleurs. Heureusement que l'on a Dany Boon pour redorer notre blason !

Dommage, car l'enquête en elle même suffisait à faire de ce roman un bon polar, même très plus que bon. Mais le style... Là, je n'adhère pas du tout

 

 

 

 

L'avis de Sandrine et de Liliba

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 8 Août 2011

Thriller - Editions Fleuve Noir- 283 pages -  18 €

 

 

 

Parution en mars 2011 - Nouveauté

 

 

L'histoire : Rennes.... Une journaliste frappe à la porte d'un vieux truand à la retraite. Elle l'interroge sur le vol d'un Manet, à Miami, dans les années 70.

Rennes toujours. Yvan débarque, avec la ferme intention de récupérer les lettres d'amour écrites à une ex amoureuse, devenue "star" de téléréalité, et qui en promet une lecture croustillante à l'antenne...

 

Quel point commun entre ces deux hommes ? Comment le passé de l'un va ruiner l'avenir de l'autre. Chance, malchance, hasard ? Attendons de connaître la fin pour en décider !!!

 

 

Tentation : Echanges sympatiques avec l'auteur au Salon du livre de Rennes

Fournisseur : Ma carte bleue, sur le salon !

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

Mon humble avis :Un rennais ! Yo yo ! Bon, ok, il est originaire de Rouen. Alors, voisins normands, cessons la guerre. Je vous laisse le Mont Saint Michel et la Bretagne garde Hervé Commère.
Par ce qu'un auteur "local" qui écrit un thriller pareil, moi je vous dis qu'il y a de quoi attirer de l'international !

Son premier roman s'était écoulé à plusieurs milliers d'exemplaires dans tous l'hexagone, là, je pense qu'on peut espérer dépasser les frontières !

Le style est limpide, fluide et vous emmène naturellement dans l'histoire. Vous êtes vous même surpris d'avoir déjà lu autant de pages. Et il en est ainsi jusqu'à la dernière page, j'ai adoré, ce livre m'a captivée. L'écriture est efficace et ne s'encombre pas de tonnes de descriptions inutiles. J'aime ! Le même livre écrit par un anglosaxon se serait alourdi de 200 pages supplémentaires. A quoi bon ?

Et pourtant, pas de grands effets pour un thriller. Nous sommes loin des descriptions sanguinolentes et de plus en plus insupportables. Mais de la psychologie, des relations entre les personnages qui évoluent, une atmosphère qui s'installe, de plus en plus inquiétante. Des rebondissements, des changements à priori 180° pour de temps en temps s'achever en 360° ! On ne sait plus d'où vient le danger, à qui il faut donner le bon dieu sans confession, qui doit on trouver sympathique... On en viendrait presque à envier Chloé qui écoute les confessions de ce vieux bandit, confessions teintées de nostalgie pour une époque qui n'est plus, et des méthodes qui ont changé...

Et puis il y a Yvan, qui se libère alors qu'il est prisonnier. Un personnage qui grandit devant nos yeux. C'est intéressant.

Yvan qui va devoir démêler toute une histoire pour comprendre dans quel sac de noeuds il est tombé, le mauvais jour, au mauvais moment... sans en imaginer un instant les conséquences, ni sa chance d'être encore vivant, pour l'instant.

L'originalité de ce roman est de lier le vieux roman noir au thriller psychologique et de faire du hasard le personnage principal. Parfois, le hasard fait bien le chose, parfois non. Et puis tantôt, il est aussi provoqué et quelqu'un en observe les répercutions, sur des années... Les ronds dans l'eau. Qui  ? Pourquoi ? C'est le pourquoi qui est encore plus étonnant !

Un thriller de très bonne facture bretonormande, qui se lit tout seul. Qui joue avec votre curiosité, qui égratine avec humour la téléréalité et ses dommages collatéraux. La peur passe, l'inquitude reste, l'impatience vous fait tourner les pages, mais vos nerfs ne sont pas mis à rude épreuves. Ce qui fait de "Les ronds dans l'eau" une lecture captivante et très agréable ! Une intrigue extrêmement bien ficelée, jusqu'au bout !

 

Et forcément, en fermant ce livre, on ne peut que s'intérroger sur la part de hasard dans notre vie et sur les effets de ce que l'on conçoit comme des decisions personnelles.

 

 

 

Challenge_Thriller.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 3 Juillet 2011

Thriller - Livre de poche - 408 pages - 6.95 €

 

 

1ere parution en 2006

 

 

L'histoire : Un horrible double meutre à Courbevoie. Un détail, comme une signature, qui rappel un autre crime non élucidé de Tremblay, puis encore un autre de Glasgow en Ecosse.

Un criminel particulièrement pervers qui s'inspirerait de certains romans célèbres. Le commandant Camille Verhoeven et son équipe mène l'enquête. Il n'est pas au bout de ses surpises, ni de ses peines.

 

 

 

Tentation : La blogo et mon adoration pour Robe de marié

Fournisseur : ma PAL via la F..C !

 

 

 

 

 Avertissement : âmes sensibles s'abstenir, descriptifs de scènes de crime qui dépassent l'inimaginable !

 

 

 

étoile2.5

Mon humble avis :Je vais être un peu dissonante comparé à l'enthousiasme général de la blogosphère pour ce roman qui, soit dit en passant, mérite bien le mot "thriller". Bon point.

Mais cela ne suffit pas pour me séduire et j'avoue que je suis mitigée par ma lecture de Travail Soigné. Même si, au final tout ou presque s'explique, même ma relative déception. Prenons les choses dans l'ordre....

Mes copines blogueuses avaient toutes prévenu qu'il ne fallait surtout pas lire la 4ème de couv qui en dit beaucoup trop. J'ai obéi, même si résister à un interdit, tout mineur soit il, relève de la torture !

Puis"Alex" (suite de Travail soigné avec le même flic), le dernier roman de Lemaitre est sorti et a été largement commenté sur la blogo.... Certains billets ont, sans doute à l'insu de leur plein gré, spoilé une partie du suspens de ce Travail soigné par une toute petite phrase sans doute anodine. Mon esprit alerté allié à de trop grosses évidences... J'ai vu le train venir de loin. Me restait à découvrir la locomotive de cette histoire, bref le coupable. Vous me direz que là est l'essentiel d'un thriller, découvrir un coupable. Oui, mais pas que ! Bon, j'accuse, j'accuse mais le problème vient peut-être de moi... Très friande de thrillers et polars, j'en ai lu un paquet. Et j'avoue que dans le domaine, il est de plus en plus difficile de me convaincre... soit parce que je commence à connaître ou repérer toutes ficelles du genre, soit parce que se cache en moi une sérialkilleuse psychotique anonyme !  Mais je m'égare.

Travail soigné se divise en 2 parties. La première, longue d'environ 340 pages m'a passablement ennuyée, en tout cas, pas captivée comme devrait le faire tout thriller. La preuve, je suis restée très sociale durant les 10 jours qu'a duré ma lecture. Un bon thriller, normalement, cela rend associal. On ne sort pas, on ne téléphone plus, on se porte pâle au travail, bref, on veut savoir.  Bref, je mentirais en ne m'avouant pas intriguée, mais ma lecture était lente, je trouvais le style plutôt mauvais, les lieux communs multiples, les répétitions répétitives et la lourdeur des dialogues policiers ne faisant pas avancer les choses écrasante. Je ne me suis pas vraiment attachée au personnage de Camille. Par contre, je ne dirai pas non à Louis, son assistant . Bref, pas ou peu de plaisir pendant 340 pages. C'est long tout de même.

Sauf qu'à la 341ème... on retrouve Lemaître. Le ton change, le temps change. Retournement de situation, virage à 180 degrés ! "Surprise, je vous ai bien eu" ricane sans doute l'auteur ! Car bien entendu, Pierre Lemaitre nous a encore bernés ! Et là, tout se justifie, les longueurs, les clichés, les évidences, le style pas terrible.... Et c'est tout de même génial !

Cette histoire est donc très judicieuse mais osée, car elle a vraiment failli me perdre en route. Je me suis tout de même presque ennuyée les trois quarts du temps et mon imagination ne m'avait pas trompée, même si le dénouement m'a bluffée.

Ce livre est certes un travail soigné, mais pas un coup de maître hahaha

 

 

Les avis de Clara; Sandrine; Alex les mots

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Graldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 7 Juin 2011

Roman policier - Ed.La table Ronde - 286 pages - 18 €

 

 

Parution en mars 2011 

 

   L'histoire : Un horrible crime est commis sur la personne d'un chef de village vacances sur l'île de Rhodes. Pour de nébuleuses raisons politiques, "le tout puissant" envoie la commissaire au soleil. C'est incognito qu'elle devra résoudre l'enquête.... Hélas, sans son cher lieutenant Augustin, remplacé au pied levé par Willy... A Rhodes, Vivianne ne sera pas au bout de ses surprises. Heureusement, elle peut compter sur un buffet bien garni pour retrouver ses marques, et se réconforter dans cet environnement décidément bien hostile pour elle !

       

 

Tentation : Ma lecture de La commissaire n'aime point les vers

Fournisseur : Cadeau de mon amie Marie Hélène, pour mon anniv ! Merci

 

 

 

    

 

étoile3etdemi

 

 

Mon humble avis: Pauvre Viviane ! Son auteur n'a pas pitié d'elle et à ne lui épargne aucune épreuve...Il va même jusqu'à la priver de son cher lieutenant Monot. Et tout cela pour le plus grand plaisir des lecteurs qui aiment voir cette commissaire, lunatique à souhait, malmenée. La commissaire est toujours forte en gueule, mais la femme qui se cache derrière elle voudrait disparaître sous terre. 

Cette fois ci, l'enquête se déroule dans une univers clos : un club de vacances sur l'île de Rhodes, en Grèce. C'est ainsi l'occasion pour Georges Flipo d'écrire une réelle satire sociale sur l'univers des hôtels clubs.On sent un vécu certain chez l'auteur et l'on se régale de son sens de l'observation et de la narration sans pareil. Car voir est une chose, raconter en est une autre. De sa plume alerte, acérée et gentiment moqueuse, c'est sont les cocos et les kikis (animateurs) et les Chéris qui sont croqués pour le meilleur et pour le pire, dans la joie et la bonne humeur, avec un mélange de consternation et d'attendrissement. Et franchement, c'est jubilatoire à lire ! Drôlissime !

Bon, je dirais que certains très sont forcés ( c'est aussi le rôle d'une comédie). Et que tous les clubs ne se ressemblent pas. Il suffit de choisir la bonne enseigne (là, c'est la professionnelle qui parle !!!). J'ai 3 expériences club à mon actif et j'en aurais d'autre. Car j'aime parfois, la liberté, la facilité que m'offre un club : faire ce que je veux, quand je veux, à 3 mètres de là où je suis. Un billet sur ce livre parlait d'activités imposées... Et bien non, rien est imposé. Dans les bonnes enseignes, on est libre de profiter de ce que l'on juge le meilleur, et d'ignorer ce que l'on méprise.

Bon revenons en au sujet... le livre.

J'ai beaucoup aimé Willy, le beau et athlétique nouveau lieutenant. Quel optimise, quel bonhomie, quel naturel, quel gentillesse. Et je crois que, n'en déplaise à Viviane, elle a plus de points communs avec Willy qu'avec Augustin... Willy se lâche dans les activités, mais reste étriqué avec son Perrier Citron. Viviane se régale de Cocktails et des richesses d'un buffet, mais ne profite pas de ce qui pourraient être les bons moments de la vie.... Bref, ces deux personnages ont tout pour s'aider à combattre leurs inhibitions dans de prochaines aventures... C'est juste une suggestion en passant pour Monsieur Flipo !

Et l'enquête me dirait vous ? Elle ne manque de rien. Ni de rebondissements, ni d'accélérations, ni de fausses pistes, ni de personnages étranges, ni de méli mélo.

Les "pourquoi et comment" de certaines déductions policières ne m'ont pas semblés assez détaillés pour que je garde une image nette et précise du dénouement. Je ne suis pas sûre que celui ci ait ôté toute confusion de mon esprit. Il faudrait que je me pose et replace les pièces du puzzle... Bref, je ne saurai plus bien dire systématiquement quel indice a mené à telle conclusion. L'enquête m'a moins plu que dans l'opus précédent, mais j'ai adoré l'environnement et la verve inimitable de l'auteur !

Quoiqu'il en soit, j''avoue un esprit club mesuré et  je garde un Esprit Commissaire immodéré ! La suite Monsieur Flipo, la suite ! Allez, activité écriture !

 

 

 

 

L'avis de Lystig, Alex les mots; Liliba (qui d'ailleurs le fait voyager), Sandrine, d'Yv

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 11 Mai 2011

Polar - Editions Pascal Galodé - 335 pages - 18 €

 

 

Parution en janvier 2011

 

 

4ème de couv : Qui sème des corps, récolte des osselets. Lui, Maximilien Lachamp, le grand paléoanthropologue, le roi des fossiles, embringué dans une histoire de meurtre. Alors que la postérité retiendra son nom pour son travail sur Homo octavius, cette postérité sera entachée par un petit cadavre de rien du tout inhumé sous une couche de terreau mélangé de tourbe, de plantes décomposées, fossilisées, avec un soupçon d'argile. Non. Jamais ! Il fallait agir d'une façon non officielle. Et demander de l'aide. À qui ? Au commissaire Workan !... Erreur fatale !  Hugo Buan nous emmène avec verve et humour dans son nouveau roman au coeur d'une véritable guerre entre scientifiques.

 

Tentateur : L'auteur, présent au salon du livre de Rennes

Fournisseur : L'éditeur et l'auteur, merci pour l'envoi.

 

 

 

 

étoile2.5

 

Mon humble avis :J'étais passée à côté de "La nuit du tricheur".  Je m'étais régalée avec "Cezembre noire" qui avait entre autre comblé le trou béant de mon inculture sur l'île de Cezembre par le biais d'une intrigue policière en huit clos, un peu cousine des 10 petits nègres.

Avec cet oeil du singe, je suis à mi chemin.

Je suis toujours amusée que des personnages empruntent les mêmes routes, fréquentent les mêmes lieux que moi. Ici, Maximilien Lachamp habite le quartier de Maison Blanche, où je vivais encore l'an dernier, passe a deux pas de mon bureau et se restaure au même Mac Do !

Le point de départ de l'enquête est fichtrement original, on se demande où cela va nous mener, comment nos enquêteurs vont démêler tout cela et si c'est du lard ou du cochon, même si le cochon n'est jamais très loin, il faut parfois creuser pour le trouver. Là, j'arrive dans l'amphigouri, art rondement maitrisé par Hugo Buan qui en a fait un peu sa marque de fabrique. Définition de l'amphigourie : écrit ou discours confus, embrouillé.

 

"Workan avait érigé le double amphigouri au rang de philosophie propre à la police Rennaise : celui qui parlait de comprenait pas ce qu'il disait et celui qui l'écoutait était noyé dans un océan d'incertitudes"

 

Ainsi, certains passages et dialogues, que d'autres qualifieraient de dialogues de sourds sont assez jubilatoires.

En débutant ce roman, je savais cette fois-ci où je pénétrais. Je commence à connaître l'univers particulier, inimitable de l'auteur. Le ton est résolument décalé et l'humour maître de cérémonie. Mais j'ai toujours du mal à apprécier les méthodes irrévérencieuses et les réparties graveleuses du commissaire Workan qui distribue, entre autre, des mandales à tour de bras. Too much pour me conquérir sans réserve.

 

 

 

 

L'avis d'Alex , de Lystig

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0