Articles avec #thrillers - polars francais tag

Publié le 6 Septembre 2013

                                                                                                                                                                                                 images.jpg   

 

Thriller - Editions Livre de Poche - 413 pages - 7.10 €

 

Parution en poche en 2007 (d'origine en 2005)

 

 

 

L'histoire : Une scène de crime atroce correspond point pour point aux fanstames de Dante. Dante, c'est l'ex patient de Suzanne, expert psychiatre en UMD (Unité Malades Difficiles). Mais ex patient veut dire... que Suzanne l'a laissé sortir il y a quelque temps du fameux Pavillon 38. Trop tôt sans doute ? A moins que ?

 

 

 

 

 

Tentation : Le pitch

Fournisseur : Ma PAL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile2.jpg 

 Mon humble avis : Est-ce thriller qui m'a fait défaut ou moi qui ne lui ai pas accordé toute l'attention qu'il méritait ? Là est la question... très futile et heureusement, je ne risque pas ma vie en me trompant de réponse.... Parce que Suzanne, la psy du roman, elle risque fortement la sienne suite à une éventuelle erreur de diagnostique....

En général, les thrillers me clouent et je les dévore ! Celui ci, je l'ai entamé lors d'une période trépidante de ma vie (famille, mouvement, amis, plage). Il n'empêche que plus de deux semaines, c'est tout de même beaucoup !

Et pourtant, tout commençait bien. Les pages se tournaient toutes seules, malgré l'environnement distrayant ! L'intrigue semblait tenir la route et l'auteur bien documenté sur l'univers psychiatrique haute sécurité. Jusque là, tout va bien, le lecteur est ferré et il apprend... Même si je déplore toujours que les romans traitant cet univers ne comportent pas de glossaire à la fin, permettant ainsi au lecteur de bien distinguer, et de retenir, les différences entre chaque pathologie psychiatrique lourde.

Puis mon intérêt s'est mis à faiblir. Je suis allée jusqu'au bout parce que c'est mon habitude, et que la force de ce genre littéraire (le thriller), c'est que même si l'on s'ennuie, on va jusqu'au bout pour savoir !!

Mais le bout met un sacré moment à pointer le bout de son nez. Les personnages deviennent caricaturaux, les dialogues, entre policiers et criminels, improbables. Les poncifs s'entassent. Mais surtout, j'ai eu la désagréable impression que ce n'était pas la même personne qui avait écrit la pemière et la deuxième moitié de ce livre. Peut-être parce que mon intérêt diminuait, mais soudain, le style m'est paru mauvais, lourding, irrégulier.... On passe sans prévenir de passages lyriques et digressifs à souhait à d'autres où les phrases ne comportent même plus de verbe ou de sujet et ne sont qu'une succession de constats. Je me suis même dit que certaines phrases étaient montées à l'envers :

Ex 1 : Steiner voit le deuxième mail qu'il attendait s'afficher sur l'écran de son PC. Le premier en provenance d'Allemagne, puis celui ci d'Italie. Deux pays dans la police desquels il a gardé des contacts, pour avoir eu à travailler en commun dans le cadre d'affaires transfrontalières....

Ex 2 :Mais son regard dément cette impression, dans lequel la lueur d'ironie n'est jamais loin d'affleurer....

Bref, inutile de préciser qu'avec un tel phrasé, ma lecture a bien perdu de sa fluidité. Et puis, je n'aime pas quand les réactions des personnages semblent orientées uniquement pour rendre service à l'auteur... Enfin, je n'aime pas quand ça se voit ! Dommage, l'idée de départ était bonne, mais j'aurais préféré que l'auteur soigne rythme et style que descriptions sadiques et criminelles. Avec ces dernières, il semble s'être beaucoup amusé... Comme avec sa fin.... pas très malin de nous laisser avec une open end dans un thriller. En tout cas, moi, ça ne me plait pas !

 

 

 0 Challenge Thrillers & Polars 2014 Liliba 3

                                                                                   4

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 19 Août 2013

Peintures-2-1408.JPG Thriller - Editions J'ai Lu - 349 pages - 7.60 €

 

 

Parution chez J'ai Lu en Mai 2013 (Albin Michel en 2011)

 

 

 

 

L'histoire : Jamie se dispute au téléphone avec Inès, sa femme, depuis sa voiture. Soudain, c'est l'accident, le véhicule se retrouve dans les eaux Newyorkaises... Quand Jamie se réveille, il a une toute autre femme bien plus merveilleuse, Mérédith et deux jolis bambins. Mais il semble que Jamie ait manqué quelques années car il ne les reconnait pas ! Amnésique, et il n'est pas au bout de ses surprises. Il ne lui reste plus qu'à courir, vite, jusqu'à la vérité. Quoique ?!

 

 

 

 

 

Tentatrice : Silvana

Fournisseur : J'ai Lu, merci

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile3.jpg

 Mon humble avis : Ce roman a mis un certain temps à me séduire, peut-être aussi parce que ma vie trépidente m'a empêchée de le lire en continu. Certes, je me suis attachée aux personnages puisqu'ils le valaient bien ! Mais au début, je n'ai pas cru à cette histoire, j'ai trouvé que cela sonnait faux. Je m'explique : Jamie se réveille amnésique. On apprend vite que depuis 6 ans, depuis l'accident, cela lui arrive fréquemment. Mais l'ébahissement et la panique du personnage devant cette perspective ne sont pas approfondis, mais survolés. De même quand il se découvre père, l'auteur s'attarde autant sur l'affaire que si Jamie s'était payé un très bon resto gastronomique, mais guère plus. J'ai ressenti la même impression que lors de ma lecture de "La vie d'une autre", de Frédérique Deghelt. Trop d'incohérences, d'improbabilités. Amnésique, ne reconnait pas ses fils ni sa femme, mais s'y adapte tout de suite, avec une complicité exceptionnelle. Au fil des pages, il me semblait que cette affaire d'amnésie ne servait pas l'histoire ni le livre, sauf à le faire surfer sur une certaine mode concernant le sujet.

Par contre, il ne m'a pas fallu 10 pages pour adhérer de toute mon âme, de ma curiosité et de mon impatience de lectrice devant un thriller, à l'intrigue qui est ficelée tout comme il faut. Car bien sûr, il y a vite un cadavre, du passage à tabac, des personnages inquiétants apparaissent au fur et à mesure de l'enquête que Jamie mène en parallèle au FBI et avec celui ci à ses trousses. D'ailleurs, j'ai adoré l'agent féminin, je lui ai donné une trombine "connue"... une fliquette que l'on a vu, à une époque, dans les Experts LAX...  Bref, les personnages sont bien croqués, de façon subtile, on s'attend à ce qu'ils nous surprennent à chaque instant, par une faille, une force, ou un brin d'humanité.

Et puis, je dois bien avouer que j'ai été retournée comme une crêpe deux fois par l'auteur. Je suis donc bien dorée (en même temps, livre entièrement lu au soleil ) En effet, Thierry Sarfati nous offre une première fin qui nous laisse bouche bée, tant on n'a rien vu venir. Une deuxième qui nous laisse soit KO, soit avec l'envie de rire, un rire nerveux... Le rire de quelqu'un qui s'est fait berné, mené en bateau depuis le début. Et oui, en fait, tout s'encastre parfaitement dans ce thriller facile à lire, sans description morbide et tonne d'hémoglobine, mais plus tôt pas mal de zest de romantisme. Car la troisième et dernière fin nous donne un beau sourire ! On referme donc "Demain est une autre vie" avec l'envie de rembobiner le film, oups le livre, pour voir où l'on n'a rien vu !

 

 

 

 

                                                                        3ème

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 3 Août 2013

Peintures-2 1012Policier - Editions J'ai Lu - 440 pages - 7.90 €

 

 

 

Parution chez J'ai lu en juin 2013 (d'origine en juin 2011)

 

 

 

 

 

L'histoire : Plusieurs histoires, donc 3 enquêtes pour le commissaire Adamsberg : un pigeon aves les pattes liées, un artistocrate et grand industriel cramé dans sa voiture. Et en Normandie, l'Armée Furieuse. Légende veille de mille ans ou réalité, elle est apparu à Lina, entrainant avec elle 4 vivants "saisis".... La jeune femme en a reconnu 3... Dont un a déjà disparu...

 

 

tentation : Silvana

Fournisseur : J'ai Lu, merci

 

 

 

 -toile3.jpg

 

 Mon humble avis : On en apprend tous les jours ! Avec ce roman, je découvre ce que l'expression Rompol, qui qualifie ce livre selon l'éditeur, signifie réellement : "genre littéraire à part entière, où la narration est empreinte d'humour, de liberté et de poésie". Pour une fois, la quatrième de couv' m'a permis d'apréhender ce policier avec les bonnes cartes en main. Et par la même, de me réconcilier avec l'auteur dont le "debout les morts" m'avait sacrément désarçonnée.

Avec l'Armée Furieuse, certes, il m'a fallu quelque temps pour m'adapter, mais j'ai fini par m'habituer, voire même à apprécier cette humour décalé, qui joue sur les mots, le burlesque, le dérisoire. Outre l'amusement et la spécificité littéraire, cet humour permet aussi de détendre l'atmospère, tant dans l'histoire que pour le lecteur. Ainsi, la pseudo nonchalance du commissaire se devient contagieuse et c'est un polar que l'on lit en prenant son temps !

J'ai donc fait la connaissance du fameux commissaire Adamsberg, personnage récurrent chez Fred Vargas. Ses méthodes semblent bien peu orthodoxe, mais se révèle efficace au final, tant dans la lecture que dans la résolution des enquêtes. Elles sont au nombre de 2 dans cet opus, même si une mini troisième s'intègre avec légèreté entre les 2 autres. Le dénouement des deux intrigues vont de paire puisqu'un personnage traverse les deux, et que ce sont les mêmes indices qui mettent la puce à l'oreille de notre homme, accompagné d'une équipe riche en caractère et en compétences diverses et variée. Des personnages creusés et au tempérament assez rare dans les romans policiers. Ils nous ramènent d'ailleurs dans le style rompol.

Quid de l'Armée Furieuse. Une légende, un mystère depuis plus d'un millénaire. Une armée de soldats morts, sur des chevaux disloqués, passe par un chemin de Normandie, à Ordebec. Quand elle apparait, elle traine avec elle 4 saisis qui se débattent et hurlent. Les saisis sont des vivants qui peuvent s'attendre à être prochainement les victimes du Seigneur Hellequin et de sa mesnie, L'armée furieuse. Les saisis sont toujours des hommes ayant quelques choses à se reprocher, souvent un crime non solutionné. Lina a la vision de cette armée et révèle les noms de 3 saisis, comme le veut la tradition, donnant ainsi aux Saisis la chance de se racheter. Mais par la même occasion, cela donne à n'importe qui le prétexte de remplir la mission de la Mesnie, sous couvert du Seigneur Hellequin. Et comme les crimes commencent à se multiplier dans la région, on ne sait plus qui doit le plus craindre pour sa vie : les saisis, les flics qui en savent trop, ceux qui ont les visions qui passent désormais pour coupable de cette terreur qui envahit la région. Les meutres sont il l'oeuvre d'une armée de fantôme ou de n'importe quel citoyen bien vivant. Pas facile d'enquêter dans une région hantée par la superstition. Mais Adamsberg et son équipe s'en sortent très bien, et nous offrent même un retournement de situation on ne peut plus inattendu et qui nous donne envie de baisser notre chapeau devant l'auteur !

Légendes, supertistion, humour, galerie de personnages haut en couleur et enquête policière font ici très bon ménage. L'armée furieuse, une lecture vraiment agréable et divertissante.

 

 

L'avis de Dasola, Katell 

 

0 Challenge Thrillers & Polars 2014 Liliba 5 

 

 

 

 

 

Challenge thriller/polar chez Liliba

2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Challenge régions Aspho 2013_2

                                                        2. Pour la Normandie 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 4 Juillet 2013

http://images.gibertjoseph.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/i/149/9782290034149_1_75.jpgRoman SF - Edition J'ai Lu - 315 pages - 7.60 €

 

 

Parution J'ai Lu le 6 juillet 2011 (origine en 2001) 

 

 

 

L'histoire : Sur terre, dans 50 ans, dans 100 ans, demain ou presque aujourd'hui. Dans le monde virtuel, des meurtres atroces sont commis. On retrouve les joueurs (de jeux vidéos), les yeux saignants rivés sur leurs écran et d'où transpire la peur. Deux personnes enquêtent entre virtuel et réel : Kilney, le flic et Ilianday, une jeune femme chasseur de prime. Et tout un monde qui gravite autour, qui ne leur veut pas forcément du bien, qui existe, ou qui n'existe pas vraiment...

 

 

 

 

Tentatrice : L'auteure

Fournisseur : Ma CB lors du festival La rue des livres à Rennes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 -toile4.jpg

 

 Mon humble avis : Voici un mois et demi que j'ai terminé ce livre... quelques jours avant mon départ en vacances. De ce fait, j'écris cette chronique avec mes souvenirs et non à chaud comme d'habitude. Elle sera donc plus succincte....

 

"Ce livre ne ressemble à aucun autre livre que vous ayez pu lire"... C'est ainsi que l'auteure, Viviane Moore, m'a vendu ce roman d'anticipation lors du salon du livre de Rennes. Je me suis fiée à ses paroles et diable, aucun regret ! Effectivement, je n'ai jamais lu un livre pareil ! Certes, je ne suis pas grande lectrice de science fiction, aussi, je ne peux comparer avec d'autres livres d'univers similaire, mais tout de même, j'ai été bluffée de A à Z, enfin, de la première à la dernière page. Bluffée et captivée, et n'ayons pas peur des mots, fascinée par la créativité de Viviane Moore, plus connue pour ses romans historiques.

Pour lire ce roman et le visualiser, j'ai du faire appel à mon imagination, puisque ce monde n'existe pas... encore. Un monde post apocalyptique, sauf qu'il n'y a pas eu d'apocalypse, juste la vie qui a continué tranquillement sur terre, dans le sens où nous sommes partis.... Il n'y a plus de nature, plus de culture, juste du virtuel, le monde entier est constamment connecté, surveillé, accroché à son écran. La moitié de la ville est une zone de non droit en ruine, on habite des capsules, les plus pauvres paient un loyer astronomique pour avoir le droit de dormir dans leur voiture, au dixième sous sol d'un parking. La société est on ne peut plus divisée en castes, on y retrouve des intouchables, tout le monde surveille tout le monde, la mafia règne en maître, au moins vous pensez au mieux vous vous portez. On y parle d'expédition dans une zone irradiée qui n'est pas sans faire penser Tchernobyle. Les gens vivent seuls et rares sont les humains qui pensent encore à faire l'amour. Plus personne ne sait ce qu'est une toile, un tableau de maitre. C'est d'ailleurs le sujet de l'expédition, essayer de retrouver des restes de toiles qui se vendront une fortune. Plus personne ne sait ce qu'est la beauté d'une prairie, d'une rivière qui coule...

Et dans tout cela, il y a l'univers très codifié et hiérarchisé du virtuel. Les Locked-In, qui acceptent de quitter leur enveloppe charnelle, de s'enfermer à vie pour devenir une entité virtuelle et créer sans cesse des jeux. Leur issue, la mort ou la folie Il ne ressentent plus de sensation humaine à moins de... Il y a les grands joueurs, et puis une sorte de CSA du monde virtuel. A 40 ans, les grands joueurs sont vieux, et comme ils ne quittent pas leur écran, pèsent 200 kg...

J'ai aimé cette vision pessimiste de notre avenir et l'inventivité de l'auteure pour décrire tout cela. Est-ce exagéré ou pas, seul l'avenir le dira, j''espère ne plus être là.

Et dans cet univers, un tueur impitoyable sévit à travers les jeux vidéos. Ce sont les jeux qui tuent... Alors qui et pourquoi ? L'enquête est inhabituelle pour moi, puisqu'elle se déroule pour moitié dans le virtuel. Elle ne manque pas de suspens, de rebondissement, d'action et de révélation. Elle est bien ficelée mais parfois trop alambiqué pour moi, je ne suis pas sûre d'avoir "tout suivi". Mais peu importe, elle est presque devenue secondaire pour moi tant j'étais fascinée par cette description de cet horrible futur (potentiel !). Dans ma tête, Ilianday avait l'apparence de Lisbeth Salander, version suédoise.

Pour résumer, ce que j'ai trouvé de formidablement génial, c'est que Viviane Moore nous décrit un monde où il faut avoir de l'imagination pour recréer notre monde actuel, où sans le savoir, les gens cherchent à retrouver l'Eden dont ils n'ont aucune idée. Alors profitons de notre chance de vivre à une époque où l'on n'a pas encore besoin pour d'imagination pour profiter d' un paysage splendide, pour s'extasier devant une toile de maître ou prendre son pied avec un bon bouquin. Une époque où de l'imagination, il en faut une sacrée dose pour écrire un livre pareil ! Pourvu que cela dure !

 

Challenge Thrillers et Polars

                                                               Chez Liliba

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 30 Juin 2013

http://3.bp.blogspot.com/-8yKHQ9mo_d4/T5b9sqirtoI/AAAAAAAAAoI/X79e_uZglr0/s1600/non+stop.jpg Thriller - Editions Hachette - 667 pages - 18 €

 

 

 

Parution en Novembre 2011

 

 

 

L'histoire : New York... puis Houston, puis partout à travers les Etats Unis..... Un, puis 3, puis 10, puis des centaines, ou des milliers... Oui, ils sont sans doute des milliers d'américains à avoir reçu une enveloppe craft leur intimant l'ordre de marcher, non stop, pendant des heures, vers des objectifs précis. S'ils s'arrêtent plus de 10 secondes, ils explosent, tels des bombes humains.... Leur unique point commun est vite découvert : avoir été implanté d'un pacemaker dans les deux années précédentes.

Qui est derrière tout cela, pourquoi et comment ? Liz McGaery, du Homeland Security et Sam Pollack du NYPD mènent l'enquête tout en composant avec le FBI. Ils doivent faire vite, car des bombes humaines explosent de partout et tout le monde peut être victime.... Il faut absolument sauver ces marcheurs de la mort qui déambulent non stop dans le pays !

 

 

Tentation  : La blogo (à la sortie, y'a longtemps)

Fournisseur : Ma PAL (Silvana, y'a longtemps aussi !)

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

 

 Mon humble avis : Mon pavé de l'année ! Moi qui n'aime pas les pavés... Et pourtant, des pavés comme cela, j'en veux bien tous les jours ou presque. Le seul soucis, c'est qu'un tel livre vous oblige à un confinement total et à appuyer sur le mode "sauvage" ! Pitié, plus de téléphone, plus de sortie, plus de travail.... Je veux LIRE et SAVOIR !!!!!

On pensait les attentats du 11 septembre 2001 la pire attaque que les USA puissent subir sur leur territoire ! On se disait "la réalité dépasse la fiction". C'était sans compter sur Frédéric Mars et NON STOP, d'une puissance EXPLOSIVE, et c'est peu dire ! L'idée de départ est diabolique et d'une originalité inouïe.... Complètement inédite ! J'ignore où et comment celle ci est venue dans la tête du romancier. Mais quand on se dit que la réalité rejoint souvent le fiction, c'est littéralement glaçant. D'ailleurs, pas besoin d'être dans la réalité pour se pétrifier devant l'évocation d'une telle hypothèse. Frédéric Mars nous cloue dans notre canapé pour quelques heures qui passent "hélas" aussi vite pour nous que pour ces pauvres marcheurs condamnés.

Ce roman se lit presque en temps réel, l'intégralité de l'action se déroulant sur un peu plus de 48 heures. Nous suivons de minute en minute ou d'heure en heure les protagonistes, que ce soit dans la rue, dans leur course contre la montre, dans leur calvaire pour les marcheurs ou dans leur doute décisionnel pour les membres du conseil, réuni avec le Président dans le Bunker, sous la Maison Blanche. Tout est assez sous entendu pour que le Président prenne l'apparence de Barak Obama dans notre tête de lecteur.

L'intrigue est on ne peut plus implantée dans notre époque, puisqu'il y est fortement question de géopolitique, de Printemps Arabe et des conséquences, de l'équilibre toujours précaire du Moyen Orient. Et outre le côté haletant du thriller dans sa forme pure, c'est aussi l'intérêt de cette lecture. Frédéric Mars et Non Stop établissent un état des lieux du monde, par forcément celui que nous présentent les médias, et nous amènent à nous poser de bonnes questions, à voir les choses sous un angle différent que celui que nous imposent nos gouvernements par leurs secrets d'Etats  et les médias par leur manipulation. Bref, avec Non Stop, Frédéric Mars nous invite à nous interroger personnellement sur le jeu de domino qu'est le monde actuel. C'est fascinant, c'est terrifiant !

Au fil des pages, on s'attache énormément aux personnages, on devine certains événéments en se disant "non, ce n'est pas possible", et bien si ! Rien d'impossible avec Fréderic Mars ! Un rebondissement vous attend toutes les deux pages, fait que vous ne savez plus quoi penser sur la plupart des gens. Et oui, la force de cette histoire, c'est que l'ennemi est d'abord intérieur, mais surtout, la première victime de cette abominable machination. Chaque américain devient victime potentielle et donc dangereux pour son entourage, contre son gré.... mais chacun défend sa petite vie !

Je ne vous en dirai pas beaucoup plus sur le contenu de ce livre qu'il faut vraiment découvrir par vous même, je ne voudrais pas gâcher la surprise ! Mais c'est haletant, fascinant, captivant. J'ai bien cru que j'allais moi même avoir une crise cardiaque ou alors imploser, tant le suspens et le stress sont intenses (d'ailleurs, roman proscrits aux cardiaques ou porteurs de pacemakers !). Sinon, à lire ILLICO et vous verrez que les pages se tournent NON STOP !

Ah que c'est bon !

 

 

http://www.chaplum.com/wp-content/uploads/2010/06/Logo-LC.jpg

 

Avec Cynthia

 

 

 

 

L'avis de Stéphie , de Hérisson, de Frankie, Sandrine

 

 

 Challenge Thrillers et Polars

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 11 Juin 2013

http://img4.hostingpics.net/pics/224505Gwada2013638.jpgPolar - Editions Pockets - 158 pages - 5.70 €

 

 

Parution Pocket : Novembre 2012  (origine 2009)

 

 

L'histoire : Paul Serinen était un petit malfrat... Et en 10 ans, il est devenu le plus grand des brigands... Comme il existe la notion de crime parfait chez Agatha Christie, Paul Serinen a commis 3 vols de très hauts vol parfaits. Du moins, c'est ce qu'il croit.... Car l'énorme caillou qu'il a entre les mains est invendable... car trop connu... Et même s'il n'a laissé aucune trace lors de ces vols, ils ignorent encore à quels points ceux ci vont bouleverser la vie de quelques personnes, inconnues de lui même, et même des années après...

 

 

 

Tentation : Le sourire d'Hervé Commère à la Rue des Livres de Rennes !

Fournisseur : Ma CB !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

étoile3etdemi 

 

Mon humble avis : J'attraperai ta mort... En tous cas, Hervé Commère m'a bien attrapée avec ce polar très original. Autant le dire tout de suite, si je n'ai pas octroyé mes 4 étoiles à cette lecture, c'est parce que le système narratif choisi m'a quelque peu perturbée, surtout dans les premiers temps, jusqu'à ce que je finisse par m'y habituée. Les chapitres sont courts, datés, mais pas dans l'ordre chronologique. Comme on dit dans ma région d'origine, on fait des "je va je viens" dans le temps et j'ai mis du temps à trouver mes repères.

A part ce bémol, Hervé Commère a tout bon avec ce roman, son premier d'ailleurs... La construction de l'histoire et ses rebondissements est excellente.

Trois narrateurs se succèdent, en deux parties.

Le premier est bien sûr Paul Serinen, le bandit qui se prend pour Arsène Lupin... puisqu'il va jusqu'à s'installer  Etretat. En même temps,l'image qui nous est offerte de lui nous laisse admirative, si l'on extrait toute intégrité et valeur morale de notre esprit. Suivre Paul Serinen qui monte ses coups (du gros hein, genre sur en million d'Euros et plus si affinité !), on est assez fasciné.

C'est avec le deuxième narrateur que l'intrigue s'oriente vers le thriller, avec une tension qui s'installe. On sait que cela ne finira pas joyeusement, puisque celui qui n'est nommé qu'à la fin (Matthieu), dit : je n'aurais pas du..... Avec son épouse, il a racheté aux enchères la maison de Paul Serinen lui même en mauvaise posture. Matthieu se retrouve sans le savoir avec un butin bien encombrant et qui changera sa vie à jamais.

Enfin, le 3ème narrateur... que l'on va nommer ici "l'Erreur de Paul" et qui prouve que le vol parfait n'existe pas. L"identité de cette erreur se trouve bien sûr de le roman !

Entre une première partie intéressante et fascinante et une deuxième partie captivante, voire inquiétante tant on se demande comment tout cela va finir, nous avons ici un très bon polar qui possède une identité propre et qui surprend, tant par son contenu, sa forme et sa fin, très ouverte en fait malgré l'obscurité.... Si si, j'ai ma petite idée Hervé !!!

 

 

Challenge Thrillers et Polars

                                                             Chez Liliba

A tous prix

 2011 :Prix Marseillais du Polar et  prix du premier roman de la ville de Villepreux

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 12 Mars 2013

http://1.bp.blogspot.com/-OgWxHgwwUgc/UQo1KDykHeI/AAAAAAAAGXw/qQs7_0PYnNg/s1600/Manuel+du+serial+killer.jpgThriller - Editions Black Moon - 462 pages - 18 €

 

 

 

Parution le 6 mars 2013.

 

 

L'histoire : Thomas Harris, 21 ans, orphelin, un oeil blanc, boursier et plutôt paria, étudie tout de même dans la prestigieuse université de Harvard à Boston.

La ville connaît à nouveau une série de crimes, comme 10 ans plus tôt. Même signature....4 garçonnés, overdose d'aspirine...

Suite à quelque concours de "circonstances", Thomas effectue un stage chez un éditeur de thrillers. Son rôle, lecteur et préselectionneur... Il lit les livres et les répartis dans 3 bannettes, dont une "A jeter". C'est dans celle ci qu'il balance un manuscrit qui lui glace le sang et qui s'intitule "Le manuel du serial killer". Immonde, à jeter ! Et pourtant quelques jours plus tard, Thomas découvre ce titre dans toutes librairies.... Et en place du nom de l'auteur : le sien...

Voilà Thomas englouti dans une machination diabolique... sans doute.

 

 

 

Tentation : Le pitch

Fournisseur : Gilles Paris, merci pour l'envoi !

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

 Mon humble avis : Attention, bombe ambulante ! Et pas de la bombe artisanale, pas du bricolage. C'est clair, net et sans bavure. Enfin, façon de parler  ! Car l'auteur nous maintient volontairement dans un flou... disons artistique !

Je dis bombe, mais que les lecteurs délicats se rassurent, pas de scènes terrifiantes, pas de tortures, pas d'hémoglobine. C'est tout juste si un revolver fait son apparition sur la fin. Le thriller est dans le psychologique et dans la finesse, comme l'arme du crime. Ce n'est pas spoiler que de la dévoiler puisqu'on la découvre en quelques pages : de l'aspirine. Oui, de l'aspirine qui, en sur-dose, peut se révéler fatale dans d'atroces mais rapides souffrances.

Notre jeune Thomas se retrouve donc dans une spirale infernale, où tout semble se liguer contre lui. Heureusement, il pourra compter sur l'aide de Sophie, une autre étudiante, pour dénouer avec lui l'inimaginable.

Lors de la première moitié du livre, les éléments à charge contre Thomas s'accumulent. Néanmoins, l'auteur distille quelques informations, l'air de rien, à droite, à gauche, qui nous font douter de tout le monde : Thomas le narrateur, la police, Sophie, l'avocat, le psy, l'éditeur... Puis, vers la page 220, la tendance s'inverse, et nous voilà sur une pente descendante, de nouvelles informations nous sont données, on en oublie nos doutes, la pente est de plus en plus raide, cela s'accélère, on n'ose imaginer où l'auteur va nous mener. Certains thrillers ouvrent des pistes avec des indices... Ici, les indices n'ouvrent aucune piste et nous enfoncent toujours plus dans le brouillard, mais un brouillard où l'on tient la corde, où l'on n'est pas complètement égaré. Par contre, l'ensemble est tellement déstabilisant qu'il en parait glacial...

Et bien, au final, ce n'est pas que l'on n'ose pas, c'est jusque que l'on imagine pas. C'est dément !!!

Durant toute ma lecture, je me suis demandée : manipulé, victime, coupable, paumé, affreux tueur, amnésique, dérangé mental, pauvre gamin, manipulation, complot, terrible machination ? Et bien la conclusion est : manipulée ! ée, puisque je suis UNE lectrice, manipulée complètement par un auteur qui manie on ne peut mieux l'illusion... euh, d'optique on va dire !

Le style ? Limpide, fluide, agréable, adapté au sujet.

Bref un livre à lire de toute urgence ! Inutile de déborder d'arguments pour un livre qui n'en n'a pas besoin ! Et un conseil : méfiez vous du bon ami qui vous tendra un verre d'aspirine lors de votre prochaine céphalée !

 

 

 Challenge Thrillers et Polars

 

                                                                          12/12 il me semble

 

 

Lecture commune avec Liliba

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 31 Décembre 2012

http://www.babelio.com/couv/CVT_Serum-Saison-1-Episode-6-_8121.jpegThriller - Editions J'ai lu - 217 pages - 6 €  

 

 

Parution le 27 novembre 2012

 

 

 

L'histoire : La suite de l'enquête sur leur meurtre d'Emilie, le comportement étrange du Docteur Draken, les visions d'Emilie, un coup d'Etat Africain, des souvenirs Irlandais, un détective Détroit toujours fouillemerdre, pas mal de monde qui veut tuer... pas mal de monde... des victimes d'enlèvement peut-être pas si victimes que cela et toujours... ce fameux serum qui coule dans certaines veines, même les plus inattendues....

 

 

 

tentation  : Episode final de la saison 1

Fournisseur : Silvana et les Editions J'ai lu, merci !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile3.jpg

 Mon humble avis : Bouh que c'est palpitant ! Cet épisode annonce une foule de rebondissements, fait tourner les pages si vite que comme lorsque l'on monte, pressé, les escaliers quatre à quatre, donc 2 marches à la fois, on tournerait bien les pages par 2 !

Oui, des rebondissements s'annoncent, voire même un retour à la case départ.... Toujours sur une black liste, Draken découvre qui était Emilie... Il apprend qu'elle était déjà morte quand il l'a rencontrée ! Aie, ça se corse, une nouvelle piste s'ouvre ! De même, Détroit et Lola trouvent un centre souterrain  qui ne signifie rien de bon, trop propre et glacial pour être honnête. Apparaît une sorte de société secrète, qui semble tirer les ficelles d'un certain monde, de façon pas jolie jolie... Lola doit même se payer un aller /retour pour Dublin et reçoit la visite surprise de son ex mari au travail... Il va lui faire des misères, c'est ce qu'indique le dossier qu'il lui remet... afin d'obtenir la garde du fiston.

Bref, il s'en passe des choses et des choses dans cet épisode. Et comme celui ci est le final de la saison 1, notre coeur accélère au rythme des pages lues. 30 pages avant la fin, on commence à se dire, houlàlà, les 30 dernières pages vont être terribles pour réunir chaque élément de cette histoire de fou et expliquer le dénouement. Puis, comme le dénouement tarde à venir, on se dit qu'il risque d'être bâclé... Que nenni ! Et c'est là où le bât blesse pour moi. Je m'attendais à une vraie fin, à ce que l'enquête soit bouclée, pour que la saison 2 de cette série s'ouvre sur une autre intrigue, où Détroit, Draken et lola seraient aux manettes. Et bien non, les auteurs utilisent, certes à très bon escient et au moment idéal, la fameuse technique du cliffhanger (traduction d'un terme américain qui donne à peu près : suspendu d'un bras à une falaise, au dessus du vide).

Comme dans Desperate Housewives, série TV américaine, il va falloir attendre l'année prochaine pour connaître la suite de cette enquête et cela me parait assez long. Depuis le début, les auteurs ont porté comme un drapeau l'aspect série télévisée... Sauf que dans les séries policières que je connais, chaque épisode ou presque résout l'intrigue principale (ok, pour Mentalist, on ne sait toujours pas pour John Le Rouge, mais celui ci est devenu comme secondaire, puisque même pas évoqué à chaque épisode)....Alors attendre un an, 6 épisodes supplémentaires, et toujours aucune issue finale garantie, je ne sais pas si cela va me plaire. On verra si ma curiosité, ma fascination pour cette enquête et mon attachement au personnage survit à cette trop longue attente !

 

 

 

  Challenge Thrillers et Polars

 

                                                                                  9ème participation 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 20 Décembre 2012

http://1.bp.blogspot.com/-45QrG9MmOEQ/UIUyCWVvF5I/AAAAAAAAaaY/i2tu6NN2OVE/s1600/front_cover.jpg     Thriller - Editions J'ai Lu - 180 pages - 6 €

 

 

Parution 19 octobre 2012

 

 

L'histoire : L'épisode 4 nous offrait un rai de lumière fragile sur les origines réelles d'Emilie...

Annabelle défendait de toute ses forces l'innocence de son étrange ami Draken...

Et les visions d'Emilie, qui nous paraissaient plutôt très symboliques voire fantasmagorique, se révélaient avoir un pied bien ancré dans la réalité, voire même dans le futur proche  .

L'histoire d'une amnésique agressée par balle en plein Ney York nous amenait dans des dimensions insoupçonnées : nationale (CIA, FBI) et même internationale. Les visions des zèbres et des rhinocéros prenaient tout leur sens dans une république centre-africaine....

 

 

 

Tentation : les 4 premiers épisode, impossible d'en rester là

Fournisseur : Les éditions J'ai lu, merci pour l'envoi ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

étoile3etdemi Mon humble avis : Il semble que même les plus sceptiques dans cette histoire s'interrogent... Les visions d 'Emilie se réalisent... Les spécialistes en futurologie sont questionnés par le FBI...

L'enquête principale piétine et passe d'ailleurs au second plan dans cet épisode... Ici nous assistons à un coup d'état en République du Tumba, où les tribus des Zèbres renversent les rhinocéros du président alors en place... Coup d'état savamment orchestré, voire financé par un homme dont nous ne connaissons que l'ombre... que prolonge un chapeau. Qui est il ? Pour qui travaille -t-il, on l'ignore toujours, sauf que les raisons économiques sont clairement exposée : le coltan, un métal rare et précieux utile pour la fabrication de téléphones portables... Mais d'autres raison nous échappent encore, j'en suis sûr.

Autre événement majeur, la vie de Lola se trouve bien bousculée. Son frère disparaît. Tout cela nous mène outre-atlantique et éclaircit sacrément le mystère qu'entoure Chris et sur lequel Détroit se casse les dents, toujours à l'insu de sa chère et tendre collègue. Et puis, il y a même l'ex mari de Lola qui refait surface, et étant donné son sourire narquois, on peu imaginer que ses intentions ne sont pas des meilleurs.

Ce tome comporte moins de rebondissements, même s'il ne manque pas de moments bien stressants. Il met l'enquête centrale en retrait mais disperse pas mal de zone d'ombre. Bien sûr, on ne voit toujours pas où mes auteurs vont nous mener... Il leur reste un épisode pour relier tout cela, comment vont-ils s'y prendre. Le final risque d'être explosif et inlachâble ! Et surtout, dans quel camp se situeront Draken et Détroit, dont on est vraiment en droit de douter de l'intégrité, étant donnés les méthodes illégales ou impardonnables qu'ils utilisent. Vite, le lire, ça tombe bien, je l'ai sous la main.

Et comme tous les autres tomes, il y a de fortes chances pour que je le lise d'une traite, enfin, sur la journée !

Attention, ce tome 5 ne donne aucune indication, aucun apéritif sur le tome 6. La fin approche et parait il qu'il faudra compter sur notre mémoire. Si cela se trouve, la solution s'est déjà déroulée sous mes yeux sans que je l'aperçoive ?

J'adore cette série ! 

 

 

 

Challenge Thrillers et Polars

 

                                                                 8ème participation

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 6 Décembre 2012

 Polar - Editions Alain Bargains - 254 pages - 8 €

 

 

Parution en Juin 2010

 

 

L'histoire : Elle commence en Argentine, ou Draner, journaliste Free Lance, enquête sur les vols de la mort perpétrés lors des tristement mémorables événement argentins 30 ans avant, ainsi que sur le placement des enfants des révolutionnaires assassinés par les militaires...

Une piste le mène rapidement à Belle île, où tout ira beaucoup trop vite... Le journaliste sera lui aussi assassiné quelques minutes après avoir posé le pied sur l'île.... Le commissaire Landowski étant dans les parages, il se mêle à l'enquête, comme qui dirait à l'insu de son plein gré.

 

 

Tentation : achat lors de mon séjour à Belle Île, histoire de se replonger dans l'atmosphère.

Fournisseur : Ma PAL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile1.jpg

 

 

Mon humble avis : J'ai frétillé de plaisir à la lecture des premières pages qui me surprenaient agréablement. Un sujet intéressant, même si difficile : les enfants volés en Argentine il y a 30 ans, les "vols de la mort" et les mères de la place de Mai. Le tout, dans un style alerte et vif... Comme chez les plus grands.... Ces pages nous ramènent d'ailleurs à l'époque et nous rapprochent de quelques victimes etc.... Bref, tout promettait un chouette polar et un livre parfait pour m'accompagner en vacances à la Réunion. Faites vos jeux mais pas trop vite, car 15 pages plus tard, rien ne va plus, et l'on sombre jusqu'aux dernières qui cumulent tous les poncifs que le genre polar raté peut réunir...

Pourquoi un tel fiasco... en quelques point...

Belle île tout d'abord.... Certes, les trois quarts du livre s'y déroulent, mais il faut attendre la page 170 pour quitter Palais, la "ville principale", oser une petite balade sur le port de Sauzon et enfin, une "apothéose" finale au phare des Poulains.... l'auteur connaît Belle île. Pour preuve, on a le détail le  nom de chaque rue traversée.... ce qui a le don de m'énerver. Aux noms de rue, je préfère l'atmosphère qui hélas, a déserté ce livre.

L'intrigue ensuite... Au début, pourquoi pas. Mais tout devient soit trop limpide, téléphoné ou convenu... Ou alors, on reste dans un mystère.... Pourquoi et comment l'histoire se dénoue t-elle à Belle Ile si ce n'est parce que l'auteur en a décidé ainsi pour justifier son livre ? On ne sait pas. D'où sort cette Sylvia, sans qu'il n'en n'ait été une seule fois question dans les pages précédentes.... Bref, une intrigue à trous, qui aurait mérité plus ample développement, rebondissement et profondeur à la place des dialogues heu....  comment dire.... on en vient au troisième point...

Le style et l'écriture : désolée d'être brutale, mais c'est catastrophique, au point de ralentir la lecture, de la rendre interminable et de la lever au rang de corvée.... Allez, plus que 50 pages... On ne sait jamais... Je ne compte pas les extraits lus à ma compagne de voyage qui ne pouvait que déplorer tout comme moi cette lourdeur impensable dans un roman. Des adverbes dans presque toutes les phrases, parfois le même à deux phrases d'intervalle. Des répétitions. Des phrases interminables qui se terminent par, par exemple : "derrière le taxi qui venait de stationner, et d'où sortait une vieille dame qui revenait d'un rendez vous chez son médecin ou chez son dentiste.". Mais qu'est-ce qu'on s'en fiche  ! Surtout qu'à ce stade et pour des siècles des siècles, cette vieille dame n'est que pure figurante, comme on pourrait l'imaginer dans un film... le flic et là, le taxi arrive, la femme descend. Ça meuble le décors, ça remplit des pages, rien d'autre.
J'en passe et des meilleurs (dont des dialogues interminables et totalement digressifs entre le commissaire et ses potes) mais tout de même, je garde le meilleurs pour la fin.... Un commissaire qui pense.... et que pense -t-il ? Et bien que trouver le maillon manquant l'aiderait à résoudre l'enquête ! Trop fort non ?!!! Vite, un bon livre SVP !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

00001     

ILE-DESERTE2





                                                                                      Logo Lystig

 

 



Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0