Publié le 25 Mai 2009


Roman - Livre de Poche

Le résumé : A 30 ans, Alexandre apprend la mort de Jean, son frère aîné, tué dans un attentat au Caire. Peu après, un inconnu lui révèle que Jean a laissé en pays Sherpa, dans l'Himalaya, un fils dont il ignorait tout.
Aussitôt, Alexandre part pour le Népal afin de retrouver Khami, la femme que Jean a aimée, et leur enfant, Hima. Sans cesse confondu avec son frère, il finit par s'identifier à lui au point de se laisser passer pour lui...



                              


Mon humble avis : Quel dommage que le tirage de ce livre soit épuisé, du moins à la Fnac... Mais peut-être certains d'entre vous le trouverons sur une braderie, chez un parent... Car je suis encore "toute chose" de la lecture de ce livre !
Un roman qui se passe au Népal ne se trouve pas par hasard dans ma bibliothèque.
Ici, le héros par au Népal, au pays Sherpa, à la recherche du fils de feu son frère. Alexandre se cherche et se découvre aussi à travers ce frère qu'il méconnaissait finalement. Le livre traite donc aussi d'un sujet qui me touche : comment devenir et rester soit à l'ombre d'un aîné à qui tout semble réussir, admiré de tous...
C'est un livre initiatique, poétique, romanesque, romantique, philosophique et qui se lit tout en douceur.
On est vraiment transporté au Népal, ce qui ne gâche rien ! Je suis allée en trek au Népal et grâce à ce livre, je m'y suis retrouvée, comme par magie !
Les gens, la végétation, les sherpas, les montagnes, l'ambiance dans les lodges, les sourires, les marcheurs, la végétation, les sommets à 8000 et les innombrables marches qui forment les chemins Népalais, tout y est !

L'auteur... J'avais déjà lu un livre de Lanzmann où il m'avait paru dédaigneux du commun des mortels, prétentieux...
Cette image disparaît complètement dans ce livre au profit d'une certaine humilité...
Et pour moi, un réel approfondissement de la culture sherpa !
A lire absolument, que vous ayiez envie de belles citations ou simplement de grands espaces, de hauts sommets !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #récits ou romans de voyages

Repost0

Publié le 22 Mai 2009

Roman jeunesse - Folio Junior - 7,50 €

Résumé : Alors qu'il fait le tour du monde à la voile avec ses parents, Michael tombe à la mer. Lorsqu'il reprend connaissance, il se retrouve avec sa chienne sur une île perdue au milieu du Pacifique ! Comment survivre sans nourriture et sans abri ? Mais l'île n'est pas déserte et un mystérieux inconnu semble veiller sur Michael. C'est le début d'une aventure que n'oubliera jamais le jeune garçon...


Rien de tel que d'intérroger les ados sur la littérature jeunesse. L'avis des ados est donné cette fois-ci par Camélia.



L'humble avis de Camélia (13 ans) :   Ce livre raconte l'histoire d'un jeune garçon nommé Michael qui, faisant le tour du monde à bord d'un petit voilier avec ses parents, tombe à la mer avec son chien Stella. Le lendemain matin, il se retrouve sur la plage d'une île, déserte à ce qu'il croit ...
Il apprend à vivre seul, dans la nature. Un jour alors qu'il se baigne, une énorme méduse le pique. De solides bras le saisissent et le ramènent au bord. Michael est sans connaissance et le restera pendant un mois, un homme le soignera et une amitié se créera entre les deux homme.
Plus tard, les parents de Michael viendront le chercher après mainte recherches dans l'océan. Le garçon laisse son ami et retourne sur le voilier pour finir le tour du monde.
J'ai bien aimé ce livre car l'histoire de Michael sur son île est présentée sous de nombreux points de vue. L'aventure : lorsqu'il se retrouve seul sur une île, le suspens : quand il voit un bateau au large sans savoir si c'est celui de sa famille. Mais aussi l'amitié qui naît entre le vieil homme et le jeune garçon.

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 20 Mai 2009

 Une autre écrivaine se promène sur la blogosphère. Il s'agit d'Isabelle Ménétrier, auteure entre autre de "Le diable a osé" et  "D'amer et d'amour". Isabelle a bien voulu se prêter à mon jeu de l'interview maison. Voici donc ces questions / réponses !

J'attire votre attention sur un fait : on n'a jamais trop de polars pour l'été ! Un voilà un de plus !




Isabelle, quel chemin t'a menée à l'écriture ?
IM : Celui de la lecture. Je n’avais pas six ans, je dévorais les histoires de la Comtesse de Ségur, d’Enid Blyton, Georges Chaulet, etc… Le goût d’écrire je l’ai dès le primaire et il ira crescendo à partir de la découverte de Saint-Exupéry, Simone de Beauvoir, Camus, Vian. A treize ans, je démarrais mon premier ouvrage, un recueil de poèmes que j’achèverai trois ans plus tard, d’où son titre Interdit aux plus de seize ans. A partir de là, les affres de la page blanche ne m’ont plus jamais lâché…
 
Après un recueil de nouvelles intitulé " D'amer et d'amour", tu viens de publier un deuxième roman, policier cette fois-ci, titré "Le diable a osé". Peux tu nous présenter ce livre en quelques phrases ?
IM :  Un frère et une sœur ont connu dans leur enfance une nuit cauchemardesque au cours de laquelle leurs parents ont été assassinés. Des années se passent jusqu’à la chute mortelle d’un vieillard dans sa cave. L’officier de gendarmerie ne se satisfait pas de la cause accidentelle. Pourquoi ? A tort ou à raison ?

 
Ton site internet dit : Le diable a osé vient de paraître et risque de faire débat sur les thèmes dont il traite. En quoi donc ce livre risque -t-il de faire débat ?

IM : Par ce livre, j’ai pu aborder des thèmes universels tels : la mort avec l’absence, l’ignorance sur l’après-mort, le travail de deuil, les rêves prémonitoires ; sur la vie avec la solitude, la haine, la soif de vengeance, l’amour filial, la relation amoureuse ; la beauté, la vieillesse et sa déchéance ; et pour finir, je parle de l’univers carcéral, des avancées médicales et les dérapages déontologiques de quelques médecins fous. De quoi débattre durant des heures !

 
Où as tu puisé ton inspiration pour créer cette histoire, à moins que tout ne vienne de ton imagination ?
IM : (Hésitation…). En fait, l’idée de départ vient de très loin. Je n’étais qu’une enfant en région parisienne lors de la cavale meurtrière du couple maudit Maupetit et Terriel. La police était sur les dents, la presse aussi. La gamine et la graine d’écrivain en moi ont conservé la douleur de cette famille qu’ils ont détruit, faisant deux orphelins. En écrivant Le diable a osé, j’ai souvent pensé à êux. Nous sommes de la même génération. J’espère qu’ils ont pu se reconstruire, autant que faire se peut…
 
Il a -t-il une méthode spécifique pour construire un roman policier. L'as tu suivi ou bien as tu suivi ton instinct ?
IM : Une méthode « spécifique » ? Je ne sais pas. Évidemment, c’est un genre qui réclame rigueur et exactitude. Pour l’intrigue, j’ai établi un plan et je m’y suis tenue. En ce qui concerne les personnages, les lieux, les faits parallèles à l’histoire principale, j’ai lâché la bride à mon imagination.
 
Quelle serait pour toi le plus belle des récompenses suite à la sortie de ce livre ?
IM :  Voyons… J’adorerais me balader sur la plage cet été et de croiser des lecteurs plongés dans le diable a osé. Ce doit être une impression enivrante…
 
Comment, en étant Bretonne, en arrive-t- on a être édité par une maison niçoise ?!! N'y-a-t-il pas de Breitz éditeurs ?!!
IM : Bien sûr qu’il y a des éditeurs bretons ! Seulement avec Pietra Liuzzo, c’est d’abord une rencontre sur le net. Elle a débarqué dans ma vie littéraire après un passage en compte d’auteur (erreur de jeunesse) pour Interdit aux plus de seize ans, puis une rupture avec une boîte d’impression à la demande pour A la croisée des chemins. J’en étais malade, j’avais sorti les tomes 1 et 2 et je me retrouvais avec le 3 dans un placard ! Pour des questions de droits, je savais qu’il se passerait un certain temps avant que je puisse le faire rééditer ailleurs dans sa totalité. A cet instant, sans Pietra, j’aurais continué d’écrire (puisque cela m’est vital), mais j’aurais renoncé à l’édition. Alors mon attachement, ma fidélité peuvent agacer, surprendre, mais je sais ce que je lui dois.
 
Tu es très présente sur le net (un fan club, un livre d'or, un site officiel + 2 livres en éditions à la demande). Le net est il un média incontournable pour l'écrivain qui souhaite se faire connaître ?
IM :  Oui et non. Disons que pour un auteur aussi peu médiatisé que je le suis, oui, le net s’avère incontournable pour se faire connaître. Mais sincèrement, je préfèrerais un peu plus d’exposition médiatique et ne surfer que pour le plaisir. J’y ai fait de belles rencontres : outre mon éditrice, Dana, qui m’a créé un fan-club, l’écrivain Richard Keller qui a gentiment préfacé mon diable. Toi Géraldine ! lectrice passionnée et curieuse. Mon site officiel résume l’essentiel de ma bibliographie, de mon actualité et comprend donc un livre d’or où je tâche d’aller répondre régulièrement. Mais j’échange surtout à partir de mon blog. J’essaie d’en faire un lieu interactif entre les internautes. Je réponds aux commentaires, j’offre des livres à gagner (pas seulement les miens d’ailleurs !). J’ai envie que le net demeure en premier lieu un loisir. Le vrai média incontournable est ailleurs.
 
Quelle lectrice es tu ? Assidue, régulière, dilettante, passionnée ? Quel genre de littérature préfères tu et pourquoi ? 

IM : (Rires). Je suis tout cela à la fois ! Un genre seulement ? Comment trancher ? J’aime la littérature 19ème pour sa société coincée entre les traditions et un modernisme naissant, la littérature jeunesse me détend et me rajeunit, la littérature policière m’embarque à vive allure, la littérature romanesque m’émeut, la littérature poétique m’enchante. Et j’en oublie… En clair, je choisis tout !

 
Quelles sont tes habitudes et tes manies d'écriture. Soir, matin ? Isolement ? A la terrasse d'un café ? Une heure par jour, toute la journée... bref, on veut tout savoir !!!
IM : Quand je viens de finir un manuscrit, je souffle. Pour le diable par exemple, j’ai attendu sa parution et les premiers retours de lecteurs avec fébrilité. Un mois plus tard, les choses reprennent leur cours normal, entre la promo et ma vie quotidienne. Souvent c’est dans ce retour à la routine que mes rouages d’écrivain se remettent à tourner. Au départ, je cherche l’idée, tant que je ne la tiens pas du début à la fin, je rumine. Enfin, j’ai le point final, et aussitôt j’attrape mon stylo et je commence l’écriture. J’aime travailler dans le calme, musique en fond sonore, cafetière toujours remplie. En journée, en soirée, dès que le moment s’y prête.
 
Imagine que ta candidature pour être gardienne du far de la Pointe du Raz pour 3 mois l'hiver prochain est acceptée. Tu peux emmener 3 livres : lesquels ? Et une ramette de papier : as tu déjà une idée de ce que tu pourrais y écrire ?
IM : La ramette de papier ne me poserait aucun problème. Pour les trois livres, sans hésitation j’emporte : Ensemble c’est tout (Anna Gavalda) ; Le château de ma mère (M. Pagnol) ; Les contes du lundi (Alphonse Daudet).

                                                                          

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Interviews exclusives !

Repost0

Publié le 18 Mai 2009

Voici un tag sympathique que j'ai trouvé il y a quelques jours chez Ficelle qui est aussi l'auteur de "Le libraire a aimé". Ca y'est, je sens votre curiosité piquée et votre doigt qui vous démange sur votre souris. Allez y, cliquez, allez chez Ficelle, mais n'oubliez pas de revenir par ici !!!
 

4 jobs que j’aurais aimé exercer 
peintre/écrivain/chanteuse/actrice, bref, artiste complète !

Journaliste

Lieutenant de police
Aventurière (même s'il paraît que ce n'est pas un métier !)



4 films que je connais par cœur
Les Bronzés font du ski

Le cercle des poètes disparus

Speed

Et les "l'arme fatale"1, 2, 3... Je sais, je dois vous décevoir...

Mais il y a tout de même le cercle des poètes...!!!
Du coup, je rajoute à cette liste l'univers de Luc Besson et puis Amélie Poulain...!


4 livres préférés
Ceux que j'ai écrit !
Ceux que j'écrirais !
Ceux qui m'ont émue
Ceux qui m'ont "thrillée" !


4 émissions ou séries
Les Experts Las Végas
Cold Case
La grande librairie
RDV en terre inconnu et Ushuaïa nature (j'aurais du faire Tag par five en fait !
)

4
endroits où j’aime passer les vacances
La Guadeloupe
La Bretagne                               
Le Périgord
Et le monde entier !!!

4 plats que je ne mangerai jamais
Les escargots
Les huîtres
La cervelle
Les champignons.


4
plats que j’adore
Tout ce qui comporte une bonne dose de beurre et de gruyère rapé
Tout ce qui a la saveur du chocolat
Tout ce qui décline le saumon
Tout ce qui conjugue le fromage de chèvre (c'est nouveau !!! quelle découverte !)
Allez, un cinquième pour la route : les galettes et les crêpes choc & chantilly !

4
endroits où j’aimerais être en ce moment
En plein désert

Dans un village de brousse africaine

Sur une plage des tropiques                                                        

Juste ailleurs !
                                                                                                                                         
                                                                                                                                                                                                    
4 personnalités actuelles ou du passé que j’aimerais rencontrer
Guy de Maupassant
Luc Besson
Nicolas Hulot
Nicolas Sirkis
Et encore un 5ème : Maxime Chattam (pour le "Et + si affinité !)

4
vœux pour l’année prochaine
De la santé
Retour au travail
De l'amour
Et surtout, de bonnes lectures !!!!

                                                                                


Voili voilou... Comme ce billet est programmé, je ne peux pas taguer d'autres personnes en direct. Alors je vais taguer les personnes dont je suis à peu près sûre qu'elles passeront par ici et liront ces lignes :

A Girl From Earth, Bibliza, Schlabaya, et Edelwe


Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Quizz - tags et vrac !

Repost0

Publié le 17 Mai 2009

Thriller - broché - Editions Michel Lafon - 20 € - 436 pages

Résumé : Ce sont des ados. Ils ne vivent pas au même endroit et ne se connaissent pas. Leur seul point commun : une mort atroce, aux confins de la barbarie.

Pour le commissaire François Marchand, ancien psychanalyste devenu flic à la suite d’un drame personnel, ces crimes sans logique apparente ont forcément un lien. Aidé par le lieutenant Julia Drouot, il va devoir s’engouffrer dans le monde déroutant de l’adolescence pour tenter de saisir les raisons qui ont pu amener ces jeunes victimes à un destin aussi tragique.

Un voyage sans retour dans l’âme d’un psychopathe… et dans la leur.

                                   

Mon humble avis : Certes, quelques détails m'ont un peu dérangée pendant ma lecture, comme le côté assez caricatural des policiers et de leurs échanges verbaux. Mais au final, on oublie ces petits défauts tant on est scotché et horrifié par le dénouement final déconcertant. Et là, on ne peut que dire "Chapeau"!

Ce thriller jouit d'une intrigue captivante et rondement menée. L'enquête est vraiment bien construite et documentée. Les descriptifs psychologiques et psychiatriques sont passionnants. D'ailleurs, à ce propos, je préfère avertir que pour des raisons évidentes, ce livre n'est surtout pas à mettre dans les mains de personnes souffrant d'anorexie. Nous découvrons aussi un univers que l'on connaît peu : celui de l'ultra-violence "gratuite". Par moments, on ne peut qu'être terrifié par l'usage que certains font d'internet et d'un certain genre de blogs, foyers d'appel à la violence, à la mort, au crime (on se trouve alors bien peu nuisible avec nos chroniques littéraires !) Enfin, tout s'explique, les pistes qui finissent en voies sans issue, les erreurs de profilage, et même le titre...

Car l'éditeur nous annonce un voyage sans retour dans l'âme d'un psychopathe... mais le psychopathe n'a-t-il pas fait lui même un voyage dévastateur dans l'âme même du profileur ? Je vous le dis, ce thriller diabolique qui bouleverse vos certitudes ne vous laissera pas de glace alors que l'été arrive et qu'il est temps de faire le plein de thriller !

 
L'avis de
Sophie de Tahiti

Je remercie Silvana Bergonzi, Louise Leguay et les éditions Michel Lafon pour cette lecture.

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 16 Mai 2009

A l'heure où vous lirez ces lignes, je serai soit :




En voiture, la même mais avec 4 portes !











 

 

 

 Dans la piscine de la Résidence le Clos des Vignes à Bergerac

 

 

 

 

 

 

 







En train de visiter un château...







                                                                                  Château de Montbazillac. Photo G.Busson








Ou mieux, dans sa cave...







Bouteilles dans la cave du château de Montbazillac. Photo G.Busson





A déguster ceci



















                             Arrosé "modérément" par cela !






















Quoiqu'il en soit, je serai en VACANCES au pays de :











Et comme je suis consciencieuse, je vous ai bien entendu programmé des billets pour chaque jour de cette sainte semaine ! Et bien sûr jamais sans mon livre !

A bientôt

Géraldine











Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost0

Publié le 15 Mai 2009

Synopsis : Mikael Blomkvist est journaliste économique dans le magazine Millenium. Condamné pour diffamation, il décide de prendre de la distance avec sa vie et son métier. Mais Henrik Vanger, grande figure de l'industrie suédoise, fait appel à lui afin d'enquêter sur un meurtre non élucidé, celui d'Harriet Vanger, nièce du grand homme et disparue à l'âge de seize ans. Au cours de ses recherches, Blomkvist se rend compte que La famille Vanger semble cacher bien des haines et des secrets. Dans le cadre de son enquête, le journaliste est amené à rencontrer Lisbeth Salander. La jeune femme de vingt-quatre ans possède un don exceptionnel, celui de découvrir des informations introuvables. Tous deux vont être amenés à se croiser dans une enquête qui va révéler beaucoup plus que ce que chacun aurait pu imaginer...



Avec :
Michael Nyqvist, Noomi Rapace, Lena Endre


                                                                             
Mon humble avis :  Voici enfin ce film événement, ce film tant attendu par des millions de fan de la cultissime trilogie suédoise de Stieg Larsson. Oui, Millenium, c'est avant tout 3 livres, 3 thrillers, dont les héros sont Lizbeth et Mickael. 3 livres qui ont remporté un succès international énorme avec plusieurs millions d'exemplaires vendus. 3 livres que je n'ai pas lu ! Je suis donc arrivée sans attente particulière dans la salle. J'allais juste découvrir un univers, une histoire, un mythe presque !

Et bien la magie Millénium a vraiment opéré sur moi. Malgré quelques longueurs au début du film, j'ai été littéralement captivée par ce thriller. Il y règne une ambiance si flippante et originale à la fois que l'on ne peut qu'être fasciné par cette intrigue aux rebondissements impensables. Dès le début, la tension est palpable et elle s'installe au point de devenir presque insoutenable. J'ai tout bonnement sursauté et hurlé sans retenue au moins deux fois. Certaines scènes sont très violentes visuellement et surtout psychologiquement.  (d'ailleurs, film pour public très averti) .Vous allez me dire, où est le plaisir dans tout ça ??

Dans tout le reste... L'originalité : Ce n'est pas tout les jours que l'on voit un film suédois sans être en 4ème partie de soirée sur Arte. Une réalisation sobre, limite austère, qui m'a fait penser à maintes reprises à la publicité pour les petits pains grillés Suédois que l'on voyait à la télé il y a quelques années. Un scénario édifiant, un suspens terrible. Et enfin, on m'avait un peu prévenu, des personnages qui exercent un magnétisme époustouflant. Ils nous embarquent complètement dans leur enfer. Et la jeune et stupéfiante actrice Noomi Rapace, n'y est pas pour rien. Dans quelque mois, elle sera sans doute à Hollywood ! Une chose est certaine, il me faut absolument lire les 2 autres tomes. Allez, concluons par un incontournable jeu de mots : Millénium, un film millésime !

Petit dégustation avec la bande annonce :

 


Millenium Bande-Annonce
envoyé par COMME-AU-CINEMA -

 

Sur ce blog, un autre article sur Millénium
ICI

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost0

Publié le 13 Mai 2009

Continuons notre découverte de la blogosphère littéraire ! Aujourd'hui, le focus se fait sur le blog de Midola !
Bonne lecture,

                                                                                      

Pour commencer, impossible de ne pas t'interroger sur le pseudonyme que tu utilises : "Midola". Quelle en est l'origine et la signification pour toi ?

M : Midola est tout simplement le nom d’un personnage dans un roman policier de Sébastien Japrisot : Piège pour Cendrillon. C’est un roman que j’ai vraiment beaucoup aimé et bien que je l’ai lu il y a plusieurs années, ce nom m’est toujours resté en tête :

"Il était une fois, il y a bien longtemps, trois petites filles, la première Mi, la seconde Do, la troisième La. Elles avaient une marraine qui sentait bon, qui ne les grondait jamais lorsqu'elles n'étaient pas sages, et qu'on nommait marraine Midola."



Tu es bibliothécaire. Quel cheminement t'a menée vers ce métier ?

M : J’ai toujours aimé les livres, les mots, l’écriture. Après une première année de Lettres modernes à la FAC, je suis partie à Paris suivre un DUT Métiers du livre pour avoir un bagage professionnel. A l’époque, je voulais travailler dans l’édition ; mais qui dit édition, dit vivre à Paris, et après y avoir passé deux ans, je me suis dis qu’il valait mieux que je me réoriente avant qu’il ne soit trop tard. J’ai donc repris mes études de Lettres et de fil en aiguille j’ai intégré le monde la bibliothèque !

 

 

Pour toi, les livres, c'est amour depuis toujours, pour toujours ou pas toujours l'amour... ?

M : Quand j’étais petite, il n’était pas question que je m’endorme sans avoir eu une histoire. Et quand j’ai été capable de lire toute seule (même si j’ai fait preuve de beaucoup de mauvaise volonté pour apprendre à lire…) je n’ai pas arrêté de dévorer des romans !

 

 

Quand on s'est rencontré l'été dernier, j'ai été étonnée qu'à l'époque, tu ne tiennes pas de blog. Qu'est-ce qui t'a décidée à créer ton blog ?

M : En fait, on m’a fortement incité à tenir un blog en me le créant ! Ca répondait à un besoin de sortir un peu de la littérature jeunesse et de parler un peu plus de mes lectures adultes. En fait, malgré ce que l’on peut croire, les lecteurs ne demandent que très peu de conseilles de lecture, c’est parfois un peu frustrant. Midola’s blog compense donc ce manque de communication.

 


T'es tu fixée une ligne de conduite pour ton blog où alors tu vas en fonction de ton inspiration et de ton instinct ?

M : Ma principale ligne de conduite c’est d’essayer de publier régulièrement. Ce qui n’est pas toujours facile, surtout avec les beaux jours qui arrivent ! Et puis j’essaie de privilégier mes impressions de lectures plutôt que les résumés de romans (que l’on peut facilement trouver sur d’autres sites). En tout cas, le but est de m’amuser, le jour où ce blog deviendra une contrainte, je le fermerai.

 

Tu as, à mon avis, une très belle écriture, très soignée. Est-ce inné, l'as tu appris ou peut-être chaque billet est-il le fruit d'un long travail, d'un remaniement, d'un choix de mots très précis...

M : Ton compliment me touche beaucoup d’autant plus que je suis très sensible aux mots, aux sonorités, au rythme. Il y a certains billets que je soigne plus que d’autres (ceux qui me tiennent le plus à cœur évidemment) mais de manière générale je les écris rapidement. Je pense que ma facilité à écrire vient de mes lectures, du fait que j’ai toujours écrit et évidemment de mes études de Lettres.

 

 

Y -a-il un de tes billets que tu chérisses particulièrement ? (si oui, merci de me donner le lien !)

M : Je crois que le billet que j’aime le plus est celui de La Route de Cormac McCarthy. C’est un billet que j’ai pris le temps d’écrire pour essayer d’y traduire tout ce que ce que m’a inspiré cet incroyable roman.

 

Quel genre littéraire préfères-tu et pourquoi ?

Je ne sais pas si j’ai un genre littéraire préféré. Ca dépend beaucoup de mon état d’esprit. Je peux lire un classique du XIXe, enchaîner avec un polar, passer par le Nouveau Roman, un SF jeunesse… Pour faire simple, je ne lis presque pas de SF adulte, ni de poésie.

 

Si tu ne devais lire qu'un seul auteur tout au long de ta vie, lequel choisirais-tu ?

M : Ta question est pire que celle des Trois livres à emmener sur une île déserte ! Le premier nom qui me vient à l’esprit c’est Proust. Lire toute son œuvre m’occuperait un bon bout de temps, et elle permettrait plusieurs relectures. Mais quelques bonheur de varier les plaisirs !

 


Et enfin, que t'as apporté la blogosphère ? As tu découvert des livres ou des auteurs grâce à tes balades bloguesques ???

M : J’ai fait beaucoup de belles découvertes grâce à la blogosphère. De belles découvertes littéraires (notamment Cœur Cousu et la Reine de lectrices !) mais aussi semi-humaine. C’est si facile de communiquer les uns avec les autres, de découvrir des avis très différents sur nos lectures. Un enrichissement permanent !


Pour frapper à la porte de chez Midola, cliquez ici :
Midola's blog

                                                                     

                                                                                                                                                            

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Focus sur un blog !

Repost0

Publié le 12 Mai 2009

 

Voici un Article, trouver dans « Le Point » du 9 avril, qui allie l'envie de voyage et le plaisir de lire.

Il est écrit par Christophe Ono-Dit-Biot et recopié ici par moi, pour vous emmener un peu sur l'île du Dodo et poursuivre la découverte des prix littéraires renommés ou plus discret. Ici, un prix qui a une drôle de particularité...




 

« Spécialité mauricienne »

 

Maurice, c'est un joli prénom, celui par exemple d'un défunt académicien dont le siège a enfin trouvé un occupant. Mais c'est aussi une île charmante, qui a depuis sept ans son prix littéraire, le prix Le Prince Maurice du roman d'amour, seul prix au monde à être bilingue, comme les habitants de l'île. Anglophone les années paires, ce prix mécéné par le célèbre hôtel est francophone les années impaires. Par la voix de Daniel Picouly, président du jury impair, les finalistes Catherine Millet (« Jour de souffrance », Flammarion), Christine Jordis (« Un lien étroit », Seuil) et Jean-Luc Coatalem (« Il faut se quitter déjà » Grasset), viennent d'apprendre qu'ils feront le voyage ensemble pour rejoindre l'île du Dodo, où le jury les départagera. Heureux les écrivains !


Un prix littéraire bilingue, sympa non ?!

  

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #A propos de...

Repost0

Publié le 11 Mai 2009

Synopsis : Romaine a 30 ans.
Justin, son copain, décide de l'emmener à Noël dans le grand nord québécois pour y mener une nouvelle vie.
Mais au dessus de l'atlantique, Romaine apprend que l'avion va s'écraser et ne veut pas mourir sans avoir avoué à Justin une vérité qu'elle lui a toujours cachée.
Cependant rien ne va se passer comme prévu...


Comédie avec Sandrine Kiberlain et Pascal Elbé.







                                           
                                                                          


Mon humble avis :  Voici un film qui se déroule dans la "Belle Province" de nos cousins québécois. 1 point.
Une actrice touchante que j'apprécie. 2 points. Une bande annonce alléchante. 3 points. Un scénario fantaisiste. 4 points. Une réalisation à priori originale. 5 points. Résultat : grande envie de voir se film malgré tous les obstacles (le match Rennes/Guiguen lol!) qui se sont présentés. Et résultat final, une fois n'est pas coutume : une belle déception.

Certes, le film rend un vibrant hommage au Québec et Sandrine Kiberlain démontre un réel talent de comique sans en avoir l'air. Mais en même temps, comme son personnage s'enfonce dans la neige fraîche, elle semble s'enfonçer et se débattre dans un film qui manque un peu de constance. Les situations comiques ne sont pas assez abouties, le rythme manque de pêche, sans parler des longueurs et des illogismes irréalistes. Bref, je me suis plutôt ennuyée et j'ai peiné à rire. Je me suis contentée de sourire... quelques fois. A voir pourquoi pas pour l'actrice qui porte avec brio un lourd fardeau sur ses épaules !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0