Publié le 10 Juillet 2010

Thriller - Livre de poche (calmann-levy) - 314 pages - 6.50 €

 

 

Résumé : Sophie a de gros problèmes. Elle perd tout, mélange tout et devient folle. Et les cadavres s’accumulent autour d’elle. Commence alors une longue et stupéfiante cavale, menée tambour battant en trois actes haletants…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

   

                                -toile4.jpg

 

Mon humble avis : And that's à Thriller !  Un  pur, un vrai ! Comme je suis contente d'avoir suivi les conseils de mes copines blogueuses... Lesquelles, toutes !  Tout le monde a lu ce livre !

Qui a dit que les Français ne savent pas écrire de thriller ??? A ma connaissance, on avait déjà Chattam et Grangé. D'accord, avec eux, c'est parfois tiré par les cheveux et souvent très américanisé...

Avec Pierre Lemaitre, on est français et fier de l'être. On y reste en France, même si l'on ne sait pas toujours où exactement.

Ce livre est diesel. Il commence doucement, et de façon presque banale, nous présente Sophie, l'héroïne principale... Mais méfiez vous de l'eau qui dort... Car dès la 2ème partie, sans en avoir l'air, l'auteur a mené Sophie, et son lecteur par la même occasion, au fin fond de l'enfer, et les issues semblent bouchées. Pauvre Sophie, le sort (?...) s'acharne contre elle. Malgré tout, il lui reste une petite flamme de vie qui lui commande de résister... Bien sûr, vous lecteurs, témoins impuissants de cette descente infernale, mourrez d'envie de souffler, de crier à Sophie la solution de tous ses maux, puisque l'auteur la partage page à page. Tout mais que cesse l'atroce souffrance et déchéance de Sophie, car vous souffrez avec elle.

Cela fait un moment que je n'avais pas été happée à ce point par une lecture ! Ce roman est savamment construit, écrit avec finesse et efficacité. Les phrases assez courtes apportent ainsi un rythme de lecture croissant. Les personnages intéressants et bien développés vous mènent à l'empathie et l'aversion totales. La détresse de Sophie face à sa probable folie est magistralement décrite, avec un réalisme terrifiant. Oui, ce qu'il y a de plus terrible dans ce thriller, c'est son réalisme. Sophie est une femme normale, comme tant d'autres, de CSP supérieure.... Mais ce pourrait être votre voisine... où même vous ! Personne n'est à l'abri d'une telle m........n qui vient de l'invisible (heu, je ne peux pas écrire le mot en entier sous peine de peut-être spoiler !)

Robe de marié est donc un thriller machiavélique à souhait et haletant, à vous rendre parano force dix les plus naïfs ! Aucune ombre au tableau sauf celle de la démence qui guette....

Alors, Pierre Lemaitre, nouveau maître du thriller français ??? (je sais, il est facile ce jeu de mots, je suis sûr qu'on lui a déjà fait, mais je n'ai pas pu m'en empêcher !!!)

 

 

Les avis de Pimprenelle, Clara , Cynthia....

 

 

 DAL PAL 122 - 30

42823900_p.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 9 Juillet 2010

En quittant Pétra, nous sommes très vite nostalgiques de sa magie. Heureusement, cerise sur le gâteau, notre guide nous a réservé une petite surprise. A une dizaine de kilomètres de Pétra, il existe le siq Al-Barid, communément appelé "La petite Pétra. et moins courrue que sa grande soeur. Ainsi, nous la visitons presque seul, dans un calme olympien. Et encore, une fois, c'est un ravissement pour les yeux.
Le siq est un étroit défilé d'environ 500 mètres, qui se termine presque en cul de sac. Il est bordé de plusieurs monuments et tombeaux bien conservés. Le temps est splendide, donc les photos magnifiques !
































































Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Voyages au Moyen Orient

Repost0

Publié le 7 Juillet 2010

... LA FILLE QUI REVAIT D'UN BIDON D'ESSENCE ET D'UNE ALLUMETTE

 

Synopsis : Traquée, prise au piège d'une manipulation manifestement très planifiée... Lisbeth va devoir affronter son passé. Elle pourra compter sur l'amitié infaillible de Mikael Blomkvist, qui fera tout pour prouver qu'elle n'est pas la tueuse en série que les médias et la police dépeignent.

 

 

 

Thriller avec Noomi Rapace, Mikael Niqvist...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                          -toile3.jpg

 

Mon humble avis :  Enfin le 2ème volet de cette trilogie culte, issue des livres éponymes du fameux Stieg Larsson !Précision : Je n'ai pas lu ces romans, fainéante que je suis ! J'arrive donc dans la salle de cinéma sans connaître ni l'histoire ni le dénouement. Je DECOUVRE !

L'année dernière, Millenium 1 fut pour moi une révélation. Le 2 est une fascination. Et oui, je ne serais dire vraiment pourquoi ces films agissent ainsi sur moi car dans un certain sens ils n'ont rien d'extraordinaire. Ils ressemblent plus à une série TV, c'est d'ailleurs pour ce format qu'ils ont été tournés à l'origine. Pas de grandiloquence ici, pas d'effets spéciaux, une mise en scène lente, terne et taciturne, qui aide franchement à établir l'ambiance glauque à souhait du scénario. Cela ne donne même pas envie d'aller visiter la Suède, tant tout y semble gris et les personnes peu avenantes !

Mais la magie reprend à nouveau et le spectateur se retrouve scotché à son siège pour deux heures, sans les voir passer, même si, je le répète l'action y est lente. Contrairement à l'habitude, la situation s'oppacifie encore pendant la première moitié du film pour s'éclaircir quelque peu vers la fin... et encore, tout ne s'explique pas, le troisième épisode se révèle donc incontournable. L'intrigue est en 2 plans. Au premier plan, un trafic de jeunes prostituées de l'est, impliquant bien sûr des personnalités politiques ou autres. Au 2ème, le passé de Lisbeth qui lui revient en pleine "gueule", alors que celle ci ne demande rien... Mais elle va bien être obligée de se mêler à sa propre histoire qui se révèle surprenante, captivante et atroce à souhait. La célèbre punkette n'a pas été gâtée par la vie. Les 2 plans se mélangent parfois et laissent la place à l'autre. Lisbeth et son interprète Noomie Rapace sont donc au centre de ce Millenium 2. Ce personnage, l'un des plus charismatique qu'il m'ait été donné de voir au cinéma, s'étoffe encore et force le respect de tant de détermination, de courage et de ruse. Elle est vraiment aussi attachante que fascinante. Je crains juste que ce rôle colle à la peau de cette formidable actrice et que l'on ne la voit pas dans d'autres registres.

Le journaliste Blomkvist est toujours là, qui essaie de démêler le tout pour innocenter sa jeune amie.

Et l'intrigue de ce deuxième opus ? C'est là que le bât blesse un peu... Elle est bien sûr excellente, captivante, stressante et l'angoisse monte vraiment. On retrouve la violence psychologique extrême du premier film. Mais l'histoire n'est franchement pas évidente à suivre. Par moment, on est un peu perdu. Des raccourcis se font ressentir, quand certains passages ou personnages semblent être superflus, inutiles, juste encombrants... Et les noms Suédois auxquels nous ne sommes pas habitués n'aident pas non plus à y voir clair ! Un débriefing, avec mes compagnons de séance, fut nécessaire histoire d'être sûre d'avoir bien compris... Effectivement tout ne s'explique pas mais devrait trouver réponse dans le 3ème film qui, ô joie, ne sort que dans quelques jours !

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost0

Publié le 5 Juillet 2010

Thriller - Livre de Poche (Albin Michel) - 279 pages - 6.50 €

 

 

Résumé : Un craquement lugubre et le sol se dérobe sous les crampons des quatre alpinistes.
A l'aube, les hélicoptères des secouristes dansent un inquiétant ballet au-dessus du glacier du Tour. Les lignes de sonde se mettent en place, les chiens d'avalanche font leur travail. Trop bien peut-être ? Ce ne sont pas quatre, mais cinq corps que l'on sort de la neige. Exilé dans la vallée de Chamonix pour fuir un passé qui le hante, le lieutenant Le Kerrec est chargé d'éclaircir l'énigme. La mort de l'inconnu des glaces et l'assassinat sauvage, quinze ans plus tôt, d'un joaillier et de sa femme seraient-ils liés ? Secrets de famille, mensonges collectifs, destins volés, meurtres barbares, il faudra au jeune officier de la Brigade des Recherches déployer des trésors d'humanité et d'obstination pour ne pas sombrer sous le poids d'une enquête qui réveille ses propres démons...

 

 

 

 

 

 

                                   -toile3.jpg

 

Mon humble avis : L'éditeur présente ce livre comme un thriller, je le ferai comme d'un bon polar... Car, franchement, je n'ai pas tremblé, sauf de froid lors d'une tempête de neige, qui en ces temps caniculaires, était presque la bienvenue ! J'ai lu "Noces de Glace" de façon très hachée. La cause ? Mes cartons ? Un certain détachement ? Un peu des 2, l'une des causes résultant de l'autre ?...

Car j'ai pourtant bien apprécié cette lecture facile et confortable. Par hasard, un corps est retrouvé dans un glacier près de Chamonix... Manifestement, il vient de passer 15 ans dans la glace et dès lors, les morts se multiplient...

L'enquête est rondement menée par Martin, un gendarme très attachant. On reste la plupart du temps au fond de la vallée, dans une sorte de huit clos un peu étouffant qui nous décrit bien l'univers et les mentalités montagnards. La méthode d'écriture nous fait dire que le coupable est sans doute dissimulé parmi les personnages, bien décrits, énigmatiques, au caractère fouillé. Certaines ficelles sont si grosses qu'elles en deviennent des cordes d'alpinistes... Et de ce fait, j'ai très vite deviné une part importante du dénouement... sans que cela gâche forcément mon plaisir. Peut-être était-ce aussi le choix de l'auteur de nous mettre dans la confidence. ? Par contre, pour le "qui", je n'ai rien vu venir jusqu'à ce que l'auteur décide du contraire.

L'ensemble ne déborde pas d'originalité mais est très bien traité. Cela vous donne un bon polar pour l'été, rafraîchissant, avec des personnages perdus et torturés par leurs mensonges plus que décennaux.

 

 

                                                 challenge ABC

                                                               O

                                                                                                       

 

 DAL PAL 122 - 29

42823900_p.jpg                        

                                                                 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 3 Juillet 2010

 kiss.jpg

Synopsis : Alors que Jen Kornfeldt, en vacances sur la Côte d’Azur, se remet à peine d’une rupture, elle fait la connaissance de l’homme de ses rêves, le beau Spencer Aimes. Trois ans après cette rencontre, Spencer et Jen sont de jeunes mariés heureux à la vie paisible. Mais tout bascule le jour où un mystérieux tueur cherche à éliminer Spencer. Jen découvre alors que son mari est agent secret, un détail qu’il n’avait jamais pris la peine de mentionner. Les attaques contre le couple se multiplient, et ils comprennent que la tête de Spencer est mise à prix… Devenue femme d’un espion, Jen va tenter de découvrir quels autres secrets son mari a bien pu lui cacher. Mais elle devra surtout apprendre à esquiver les balles, gérer sa belle-famille et préserver les apparences d’un couple parfait...

 

Comédie ? Thriller ? Avec Ashton Kutcher, Katherine Heigl, Tom Selleck

 

 

 

  

 

 

                                                    -toile1.jpg

 

 

Mon humble avis : Je crois que ce film est une farce, une parodie ! A moins que le réalisateur ait voulu être sérieux à l'insu de son plein gré !!!!

Certes en ce moment, il fait tellement chaud et je suis si KO de mon déménagement qu'il me faut des films pour cerveaux ramolos... Sauf qu'à la fin, je ne suis même pas sûre d'avoir tout compris dans le dénouement... En tous cas, je n'ai pas saisi le réel intérêt du film... mise à par la plastique impeccable du toy boy de Demi Moore qui doit être aussi "refait" que sa douce pour être aussi parfait physiquement... car à part son sourire et ses muscles, il n'a pas grand chose à offrir. Remarque, sa partenaire Katherine Heigl ne lui fait pas beaucoup d'ombre, excellente qu'elle est dans un rôle de potiche qui se retrouve avec un flingue dans la main sans trop se demander pourquoi. Bref, entre des acteurs qui portent le film sans l'élever plus haut que les pâquerettes, des clichés à la pelle, des invraisemblances, un scénario on ne peut plus convenu et un incrédible agent secret tout juste post pubère... On a un ensemble plutôt navrant qui reste tout de même un peu divertissant si on le prend au 5ème degré...

Car tout de même, il faut voir comment Ashton se prend des coups de poing dans la Gu... et se fait tabasser par des killers à longueurs de film en restant frais comme muguet du premier mai, avec juste une éraflure derrière l'oreille, un peu comme une coquette se met une goutte de parfum avant de sortir... Manifestement, faute de scénario solide, Ashton s'est fixé un objectif qu'il vaut bien : rester beau jusqu'au bout du film quoiqu'il en soit ! Quand à Katherine, son défi était dans son brushing imperturbable !

Bon, vous me direz, je n'ai que la monnaie de ma pièce (en période de fête du cinéma, c'est raisonnable) à aller voir des films dont je n'attends pas grand chose. Promis, je me rattrappe demain avec Millenium 2 !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost0

Publié le 1 Juillet 2010

Roman - Editions Phébus - 283 pages - 20 €

 

 

Résumé : Son père est une ombre solitaire. sa maison bruisse de silences et les murs de pierre suintent le mystère... La narratrice grandit clans une atmosphère lourde de non-dits. Pourquoi celui qu'elle appelle le Menuisier est-il si lointain ? Pourquoi sa famille semble-t-elle perpétuellement en deuil ? Elle aimerait poser des questions. ruais on est taiseux dans le Finistère. Livrée à ses doutes et à ses intuitions., elle écoute les murmures, rassemble les bribes. Tisse patiemment une histoire. Des années lui seront nécessaires pour percer le secret de son ascendance. mesurer l'invisible fardeau dont elle a hérité. D'une plume à la fois vibrante et pudique. Marie Le Gall décrypte l'échec d'une relation père-fille et touche au coeur.

 

 

 

 

 

 

  

 

                                      -toile3.jpg

 

Mon humble avis :  Un livre qui a remporté le prix du roman Breton, souvent chroniqué avec enthousiasme sur la blogosphère et enfin, une auteure présente au salon des Etonnants Voyageurs de St Malo... Donc 3 bonnes raisons de l'acheter et de le lire dans les plus brefs délais !

Ce livre est un véritable chef d'oeuvre ! L'écriture y est magnifique, maîtrisée, soutenue sans être inaccessible. Douce, envoûtante, mélancolique, intimiste. Les mots semblent choisis avec précision pour décrire les sentiments qui lient, même dans le silence, des êtres proches que tout sépare. L'humour n'est pas absent non plus, lorsque l'auteur évoque "ses encadrés" (les innombrables défuns encadrés en sépia). C'est toute une époque de la Bretagne qui se déroule sous nos yeux, la Bretagne, la vraie, celle que je connais très peu, voire pas du tout. La Bretagne des paysans du Finistère. Outre la qualité littéraire de "la peine du menuisier", l'attrait culturel de ce texte est indéniable. Enfin, c'est un livre qui touche profondément, surtout lorsqu'il évoque la "folie" de la grande soeur", la relation manquée entre un père et sa fille et surtout, ces non-dits, vicieux, qui rongent petit à petit votre vie... et vous empêche de vous épanouir.

Alors, pourquoi 3 étoiles ( et non 4 ) attribuées comme ce livre le mériterait ? Parce que j'ai ouvert ce roman comme si j'ouvrais un écrin, sûre d'y trouver un bijou. Le bijou était bien là, mais il m'a fallu une bonne centaine de pages pour le voir briller. Il était comme trop précieux pour que je puisse l'apprécier pleinement, pour que je sache comment le tenir, comment le porter sans l'abîmer... Une rivière de diamants peut être "lourde" à porter et  ne pas convenir à tout le monde...  Même s'il traite de la paysannerie, ce livre était un peu trop noble pour moi. Un livre peut-il être trop bien ??? Peut-être pas. C'est sans doute moi qui ne suis pas assez...

Alors, j'adresse toute mon admiration à Marie Le Gall. Un premier roman aussi remarquable, cela force le respect.

 

 

Les avis de Sylire, d'Aifelle, de Gambadou

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 29 Juin 2010

Agence_053102.jpgSynopsis : Aucune équipe ne ressemble à celle de L’Agence Tous Risques. Quatre hommes, hyper qualifiés et autrefois membres respectés d’une unité d’élite de l’armée, sont chargés d’une mission classée top-secret destinée à les piéger, et qui les conduit en prison pour un crime qu’ils n’ont pas commis. Mais la somme de leurs talents leur permet une évasion sans accroc. Devenus des rebelles, ils décident de blanchir leurs noms et de retrouver les vrais coupables.

 

 

Film d'action avec Liam Nesson, Bradley Cooper,  Sharlto Copley, Quinton "Rampage" Jackson.

 

 

 

 

 

 

 

 

                                               -toile2.jpg

 

 

Mon humble avis :  Comme vous pouvez le constater, je suis une cinéphile tous risques, je n'ai peur de rien ! Je suis allée voir ce film sans en attendre grand chose, donc je n'ai pas été trop déçue. Mais cette séance était incontournable, fan que j'étais de cette série qui a bercé l'adolescence de tous les trentenaires, dont je suis encore tout juste !

J'avoue, au début du film, j'ai eu certaines craintes et j'ai même connu quelques moments d'ennui. Si si ! Et puis, je me suis laissée allée. Et donc....

Le pour : Les acteurs sont excellents et on retrouve avec plaisir les manies et les manières des héros de la célèbre agence. De ce côté là, ce film est tout à fait fidèle à la série, depuis le flegme et les cigars d'Hannibal jusqu'au déjanté Looping.

De même, nos super héros sont toujours aussi géniaux, fabricant des armes aussi insensées qu'improbables avec les moyens du bord, depuis une portière de voiture en passant par un parachute ou une petite cuillère, j'en passe et des meilleurs. Enfin, on assiste ici à la genèse de la fameuse équipe. Comment se sont ils rencontrés, pourquoi sont ils recherchés par toutes les polices et l'armée... Chaque membre de l'agence est encore militaire et non mercenaire. Alors, non Barracuda n'a pas encore eu les moyens de se payer ces bijoux en or par kilos !

Si vous allez voir le film, un petit conseil, restez jusqu'à la fin du générique... Surprise !

Le contre : Une mise en scène spectaculaire mais aussi démesurée. Des effets spéciaux pas toujours maîtrisés et frôlant le ridicule. Des images qui vous explosent les yeux à force d'exploser et qui forcément, ont fini par me donner la migraine, malgré le repos total de mes méninges !

 

Et le méga pour : Mesdames, les sex-symbols d'Hollywood, les Brad Pitt ou autres sont dépassés, démodés, décalibrés, renvoyés à la maison... Car oui, Mesdames Mesdemoiselles, je vous annonce l'avènement du nouveau prototype masculin américain qui habite exclusivement entre Malibu et Beverly Hills, (et qui passe ses vacances à Hawai !) j'ai nommé Bradley Cooper !!! Rien que pour me noyer un peu plus dans son regard aigue marine et me pâmer devant son magnifique sourire Ultra Bright, sa musculature parfaite, sa.... et son.... j'aurais bien rempilé pour une deuxième séance !!! Une bombe est lancée, la preuve en images !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost0

Publié le 27 Juin 2010

 

 

 

 

 

Depuis hier, mon blog a deux ans !

 

 

Si j'avais su, en ce 26 juin 2008 qu'ouvrir un blog me mènerait si loin... j'aurais fait exactement la même chose ! Malgré le temps passé à bloguer et pas à autre chose, aucun regret tant cette expérience est enrichissante !

 

 

 

 

 

 

 

 

En BL 1 (Blog littéraire 1ère année), on est étonnée, ravie, fière du nombre de billets publiés, de commentaires reçus, de visiteurs. On ne pensait pas avoir un tel succès, même si tout cela reste à "petite dimension", on écrit, on est lu, on accroche, c'est dingue ça !

En BL 2 (2ème année), on est toujours aussi contente d'écrire et d'être visitée, mais le challenge devient autre : durer, surprendre, se renouveler, ne pas se répéter, ne pas se lasser, garder le plaisir intacte, quitte à diminuer un peu les publications.

 

Pour ma part, j'ai toujours l'impression de réaliser l'un de mes rêves... Faire un journalisme à mon niveau, sans pression, uniquement sur des sujets qui me passionnent.

 

Un 'tit bilan, sans chiffre de cette 2ème année....

- Un paquet de lectures "coups de coeur" et une poignée de déceptions, c'est le risque, l'essentiel est que la majorité soit du bon côté.

 

- Des heures et des heures aussi passées dans les salles obscures des cinémas, souvent pour le meilleur, quelques fois pour le pire, mais rarement. Je suis bon public et souvent récompensée ! Que de fous rires ou d'émotions fortes...

 

- Cette année, j'ai testé "Les livres voyageurs". J'adore, un livre qui par la poste, arrive dans ma boîte aux lettres après être passé chez X blogueuses et qui reprend la route ensuite.... D'ailleurs, je fais aussi voyager quelques livres que j'ai aimé, espérant ainsi proposer des lectures sympas à mes copines blogueuses et aider des auteurs méritant à se faire connaître.

 

- J'ai testé aussi les lectures communes... moins convaincue... Trop astreignant... plus forcément envie de lire CE livre pour la date prévue...

 

- J'ai découvert une multitudes d'autres blogs et les fourmies qui se cachent derrière. Ca va, ça vient, ça part, ça reste, ça revient, peu importe, l'échange et la conviviabilité sont toujours là.

 

- J'ai rencontré ou revu pour de vrai certain(e)s habitants de ce pays merveilleux qu'est la Blogo Litt' (BL)

 

- Ma PAL s'est bien entendu défendue de toute famine !!!

 

- Des rencontres réelles ou virtuelles, cordiales, amicales avec des auteurs comme Maud Letthielleux ou encore Georges Flipo...

 

Alors, avec un tel bilan, comment ne pas rempiler pour une 3ème année !?

 

 

 

                                                     xdnlhsut.jpg

 

 

Et depuis hier soir, j'habite ailleurs (moi, pas mon blog !). Bon, pas très loin, à 3 km, pour passer d'un T1 à un T2 au même prix... et j'espère, tourner une certaine page.

 

Bien sûr, des billets sont programmés pour les jours prochains. Mais qui dit déménagement, signifie coupure internet pour une durée indéterminée. Donc... blog alimenté dans un premier temps, mais impossibilité de visiter le vôtre. Je me rattrapperai plus tard !

Et si cela dure, je prendrais un abonnement au Mac Do près de mon boulot : j'adore les muffins au chocolat, ou le choco glacé et il y a la Wi fi !

 

 

 

A bientôt et surtout, merci pour votre fidélité !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost0

Publié le 25 Juin 2010

Cela fait un petit moment que nous ne sommes pas partis à la découverte d'un blog...

Je vous propose donc aujourd'hui de "rencontrer" ou de faire plus ample connaissance avec Cynthia et son blog "Conte défaits".

 

 

 

logobloga

 

 

La première question, c'est pour te présenter un peu, sans verser trop dans le perso... A priori, tu habiterais dans un pays monarchique.... As tu un métier en rapport avec les livres ? 

Absolument pas mais je cherche en ce sens ! Faire d’une passion un métier, quel luxe ! Je m’avance peut-être un peu trop mais je crois que c’est le seul métier pour lequel je ramènerais volontiers du travail à la maison 

 

 

J'ai cru comprendre que ton blog est ouvert depuis 2008... Ca commence à faire une paie ! Qu'est-ce qui t'a décidé à l'ouvrir ? Et qu'est-ce qui te motive à l'entretenir ? 

Ce blog devait au départ servir à y diffuser mes propres écrits mais il faut croire qu’une sorte de pudeur modeste a fini par m’en dissuader.

Il me fallait trouver un titre qui me résume en quelques mots et dont je ne me lasserais pas facilement.

J’aime beaucoup les textes de Zazie. C’est en écoutant « Doolididam » et le passage « Puisque la fée ne s’est pas penchée sur mon berceau, je fais son boulot »,que m’est venu le nom du blog.

L’année passée, je me suis « réconciliée » avec la lecture que j’avais délaissée faute d’un tas de mauvaises raisons.

Peu de gens lisent beaucoup autour de moi. La curiosité de confronter mes impressions de lecture à d’autres m’a entraînée à publier des billets et à parcourir les autres blogs littéraires. J’aime particulièrement les lectures communes qui permettent les échanges à chaud autour d’un même livre.

J’ai vu tout récemment « The Jane Austen Book club » et je rêverais de pouvoir prendre part à un tel club ! La blogosphère littéraire représente le club de lecture que je n’ai jamais eu. Un monde dont je pourrais difficilement me passer.

Si la lecture constitue une activité initialement solitaire, elle est aussi un excellent prétexte à partager.

 

 

 Qu'est-ce qu'un conte défait ? 

C’est un conte qui a volé en éclats et dont chaque morceau se retrouve quelque part, au détour d’une lecture. Je crois que nous cherchons tous et toutes NOTRE livre, celui qui nous tiendra éveillés jusqu’à la dernière page et nous accompagnera toute notre vie.

Je n’ai pas encore trouvé ce fameux bouquin donc en attendant, je me contente d’une histoire décousue et sans fin. C’était la minute mystique, bonsoir J

 

 

 Il y a quelques semaines, tu as eu des échanges "animés", avec JCD, un auteur peu affable qui n'a pas apprécié la chronique que tu as faite de son livre... Les échanges se sont ils poursuivis hors antenne ? Quelle conclusion tires tu de cette désagréable expérience, es tu remise de tes émotions ? 

Je n’ai plus reçu de courriels de la part de l’auteur et je m’en réjouis ! Sans doute a-t-il compris que ses « interventions » lui avaient suffisamment fait mauvaise presse.

Avant d’en faire moi-même les frais, j’avais déjà eu l’occasion de constater que des lecteurs avaient dû pâtir de la mauvaise foi de certains auteurs. Mais la chose est encore différente quand elle nous arrive personnellement.

Malgré le caractère très personnel des courriels de JCD, je ne me suis pas sentie attaquée « dans mon être ». J’y ai plutôt vu une atteinte à la liberté d’expression, ce qui est à mes yeux tout aussi grave.

Tous les écrivains ne sont heureusement pas de cette trempe-là. Au moment de « l’affaire JCD », j’ai reçu des marques de soutien de la part de plusieurs écrivains qui ne cautionnent absolument pas ce type de comportement.

Quelle conclusion en tirer ? Les orgueilleux investissent tous les milieux, pas seulement le monde littéraire. L’essentiel est de ne pas se laisser déstabiliser, au risque de les voir gagner encore plus de terrain.

 

 

Sur ton blog, y a-t-il un billet que tu affectionnes particulièrement et sur lequel tu aimerais attirer notre attention (merci de mettre le lien). 

Le pitch de mon faux roman paru aux éditions Harlequin que j’ai pris un plaisir fou à rédiger : http://contesdefaits.blogspot.com/2010/04/bordelique-instinct-ou-les-gestes-qui.html

 

 

Je vais être cruelle... Imagine que tu doives choisir un seul genre littéraire ? Puis un seul auteur ? Puis un seul livre et enfin, une seule phrase (pour la phrase, c'est optionnel !!!), quels seraient ils ? 

J’affectionne particulièrement le genre épistolaire. L’année passée, j’ai eu l’occasion de découvrir la nouvelle de Stefan Zweig « Lettre d’une inconnue », une longue lettre adressée par une femme à un écrivain qu’elle a aimé en secret toute sa vie. Un monologue extrêmement touchant mais qui révèle une héroïne pleine de dignité.

Si plusieurs extraits de cette nouvelle ne demandent qu’à être cités, je leur préfère encore plus la première phrase de la préface, une citation tirée de la pièce de Musset « On ne badine pas avec l’amour ».

«  J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui ».

 

 

Ta PAL est particulièrement impressionnante... Comment y choisiras tu ta prochaine lecture ?

J’ai découvert la notion de « Pile à lire » au moment où j’ai commencé à fréquenter les blogs littéraires. Avant, j’achetais un livre et le lisais dans la foulée. Depuis que j’ai pris l’habitude de noter des références lors de mes passages sur les blogs, je ne ressors jamais d’une librairie les mains vides.

Résultat ? Un peu plus de 200 livres qui attendent désespérément que je daigne les ouvrir…

Bien sûr, j’ai une PAL prioritaire en fonction des partenariats avec les éditeurs mais pour le reste, je choisis mes lectures au feeling, selon mon envie du moment.

 

 

Quelle autre passion peut te faire abandonner (momentanément of course) un livre passionnant ? 

La cuisine et le moment sacré du repas ! Il m’est tout simplement impossible de manger et de lire en même temps. J’ai déjà essayé et dans ce cas, soit le livre finit par tomber maladroitement dans l’assiette, soit le repas refroidit le temps que je finisse mon chapitre.

 

 

Ton blog s'appelle Cynthia et ses contes défaits.... Euh, crois tu encore aux contes de fées ?

 Si c’était le cas, je pense que j’aurais intitulé ce blog « Cynthia et ses contes de fées » ;)

Et puis je n’aime pas trop l’idée de ramasser les crottes du canasson dans le salon.

 

 

Quels sont tes 3 derniers coups de coeur littéraires ? 

Cette question m’a permis de me rendre compte qu’il est assez rare que je qualifie un livre de coup de cœur. Néanmoins, je peux citer le premier roman de Victor Rizman, ’40 ans, 6 morts et quelques jours…. » dont j’ai à la fois apprécié l’écriture, l’humour et la construction.

C’est un roman que je conseille d’ailleurs à tout le monde !

« Manhattan » d’Anne Révah m’a beaucoup touchée. Un premier roman dont l’histoire et le personnage ont suscité des réactions mitigées parmi les lecteurs mais qui bénéficie d’une qualité d’écriture saluée à l’unanimité.

Et comment ne pas citer Sagan et son premier roman « Bonjour Tristesse » que j’ai redécouvert avec plaisir il y a peu. Une telle maîtrise pour un si jeune âge et une histoire audacieuse pour l’époque, ça m’a laissée admirative !

 

 

 

                                             

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Focus sur un blog !

Repost0

Publié le 23 Juin 2010

Roman - Editions Astour - 246 pages - 8.5 €

 

Première parution en 1850

Roman de la collection Les grands romans de Bretagne.

 

Résumé : C’est dans les parages magiques de la baie du Mont-Saint-Michel où chacun craint de périr dans les sables mouvants et où planent des fantômes vengeurs, que se déroule cet envoûtant roman moyenâgeux où se mêlent ésotérisme et traditions, vengeance et amour, crimes et châtiments…

 

 

 

 

 

 

Séquence l'avis des ados.... donc ma nièce Camélia 

 

 

 

  

   

L'humble avis de Camélia :

 

L’histoire se passe en Bretagne en 1450, alors qu’elle était encore un duché.  

Tout commence lorsque le duc François de Bretagne qui rend hommage à la sépulture de son frère dans l’abbatiale du mont Saint Michel, est accusé de fratricide par le seigneur Hugues de Maurever. Déclaration faite, celui ci profite de la surprise de l’assemblée pour s’évaporer dans les sombres recoins du Mont...

Offusqué, le duc demande à deux de ses portes bannières, de poursuivre cet « imposteur » afin de le lui ramener mort ou vif. Le premier, Aubry de Kergariou, refuse de servir le duc accusé d’un tel crime, en lui jetant ses armes. Le second, Méloir,  accepte. Ainsi, il est récompensé par le duc qui le fait chevalier...

 Pendant plusieurs nuits, Reine traverse les grèves en bravant tous ces dangers pour porter discrètement à manger à Aubry, enfermé dans les prisons du Mont St Michel puis à son Père réfugier secrètement sur l'île de Tombelène. Ainsi les habitants du petit village côtier « Saint Jean de Grèves »,  croient avoir affaire a une fée. Ils l’appellent « la fée des grèves »…

 

Un livre très bien écrit où les décors de la Bretagne et ses paysages côtiers sont bien posés. L’esprit chevaleresque et le pouvoir du duc montre bien ce qu’était ce duché avant d’être français. Les histoires d'amour et de trahison sont captivantes. Par contre, il faut "bien suivre" car les personnages sont nombreux. Mais c'est un roman historique passionnant et très instructif.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0