Publié le 19 Juin 2010

Roman -  Transit Editeurs - 108 pages - 14.95 €

 

 

Parution Mai 2010

 

 

Résumé : Benjamin, Philippe, Dana et Éric sont amis depuis toujours. Après leurs études, ils sont tous partis vivre à l’étranger, chacun de leur côté, chacun pour vivre une aventure personnelle. Leur histoire est découpée en quatre chapitres qui racontent tour à tour les derniers mois, les dernières semaines ou les dernières heures de ces quatre protagonistes avant leur retour à Montréal, où ils se sont donné rendez-vous. Le livre se referme sur des retrouvailles, durant lesquelles chacun fait mine d’être resté le même, comme si de rien n’était. Comme si ce qu’ils avaient vécu, éloignés les uns des autres, leurs péripéties, leurs drames intimes, n’avaient rien changé à leurs vies.

 

 

 

 

 

                                         -toile3.jpg

 

Mon humble avis : Un premier roman québécois, assez court mais réussi et intelligent.

Quatre portraits, racontés par une cinquième personne dont on ne sait rien. Et quand elle se révèle, on est bouleversé. Les quatre protagonistes ont en commun l'amitié, un rendez vous annuel à l'aéroport de Montréal, leur jeunesse et la difficulté à trouver une place dans la société, dans le coeur des autres, dans leur couple, ou dans leurs propres corps. Et surtout l'inconséquence de leurs actes, qu'elle soit bénéfique ou négative. Benjamin se prostituerait presque pour une barrette de shit, Philippe est d'une timidité maladive, Dana choisit une profession sans en mesurer les risques pour son couple et enfin, Eric est amoureux de son meilleur ami... Un portrait sur le milieu gay, un autre sur l'homosexualité. Le premier m'a déplu, le deuxième m'a émue, car il s'agissait d'amour, de sentiments. Mais c'est le personnage de Philippe qui m'a le plus touchée.

Quoiqu'il en soit, ces quatre jeunes sont plutôt paumés, à la dérive, aux abois. Mais devant les autres, ils gardent la tête haute, enfouissant leur détresse et se comportant "comme si de rien n'était"... Comme cette phrase me parle.... Je suis tellement concernée que les mots me manquent un peu. Ce qui n'est pas le cas de Maxime Collins qui maîtrise très bien son sujet : la détresse d'une certaine jeunesse et l'interdiction que l'on se fait de ne pas laisser paraître notre vérité intérieure. Pour garder valeur aux yeux des autres, de la société et peut-être aussi de soi même... En cachant ses douleurs au monde, on entre dans le déni, et peut-être leur ôte t-on leur réalité...

Tout au long du livre, les mots sont justes et l'écriture soignée. La fin justifie vraiment les moyens et remue les tripes. J'ai relevé quelques phrases désormais cochées dans la marge... C'est avec plaisir que j'en partage certaines ici avec vous... C'est un livre à lire et un auteur à suivre désormais... Un de plus.... D'ailleurs, sur la blogo, nous avons la PAL, la LAL.... je lance officiellement la création de la LAS.... Liste des Auteurs à Suivre.... Qui me suit ?

 

 

"Philippe est seul, invisible...Alors, il relit les mêmes romans, se sentant aspiré dans des histoires où il se croit trouver une place."

 

Télévision, téléphone, internet... "Le cerveau devient un crématorium où des phrases s'entassent et attende d'être transformées en cendres."

 

" C'est une course équitable : la veillesse en forme contre la jeunesse à bout de souffle

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs

Repost0

Publié le 17 Juin 2010

les-meilleurs-amis-du-monde-18843-2003317265.jpg

Synopsis : Un week-end au vert avec vos meilleurs amis.
Ceux qui vous aiment vraiment.
Ceux en qui vous avez une confiance absolue.
Ceux qui vous comprennent et vous disent toujours la vérité.
Et surtout, ceux qui vous pourrissent sans savoir qu’ils ont appuyé sur la touche rappel de leur téléphone.

 

 

 

Comédie avec Marc Lavoine, Léa Drucker, Pierre François Martin-Laval, Pascale Arbillot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

                                  -toile3.jpg

 

 

Mon humble avis :  Voici un film sur un sujet qui fait toujours recette : l'amitié. Ici l'amitié entre deux couples est mise à mal par un coup de téléphone qui n'aurait jamais du être reçu...

Quel agréable moment de cinéma et par la même occasion, une sacrée séance d'abdominaux. On rit beaucoup dans ce film, au dépent bien sur des protagonistes. Les rires plus ou moins aigus fusaient dans la salle. Et comme le rire est contagieux.... Vraiment, une bonne partie de plaisir.

Le scénario est cynique, comique et cruel à souhait et en même temps très touchant, le couple formé par Léa Drucker et Pierre François Martin Laval étant blessé au plus profond de leur âme. Les deux époux vont se serrer les coudes pour en faire voir de toutes les couleurs à leurs faux amis ! Une vengeance, pas à pas. Jusqu'où iront ils ???

Les répliques ne m'ont pas forcément marquée. Par contre, je ne suis pas encore remise de la drôlerie de certaines scènes et situations, même si quelques unes d'entre elles ne font dans la finesse. En même temps, c'est un film sur les bofs et les lourdingues... Les bofs parvenus et bling bling (Marc Lavoine) et les bofs qui n'y sont pas arrivés.

Côté acteurs, Marc Lavoine est jubilatoire en bof moustachu, fier et con comme un coq, qui a fait fortune dans les WC. Sa femme dans le film, Pascale Arbillot, excelle en gourde nunuche blonde platine qui n'a pas droit à la parole face à son macho de mari. Pierre François Martin-Laval manie toujours son pouvoir comique et touchant à la fois avec brio. Quant à Léa Drucker, elle me fait délicieusement penser à une autre grande actrice : Agnès Jaoui.

La morale de l'histoire est sympathique mais pas moralisatrice. Encore un film dont on sort de bon humeur, qui m'a franchement changé les idées, c'est ce dont j'avais besoin, même si l'on se serait bien passé de certaines scènes un peu trop burlesques.

 

"La caractéristique principale d'un ami est sa capacité à vous décevoir" (Pierre Desproges)

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 15 Juin 2010

Policier - Transit Editions - 398 pages - 18 €

 

 

Parution Mai 2010

 

Résumé : A l'école de police de Nîmes, un assassin sème la mort parmi les policiers.
Le lieutenant Kevin Normand se voit chargé de l'enquête, qui se révèle rapidement aussi complexe qu'incontrôlable... En menant ses investigations, sur fond de techniques policières et scientifiques, le policier va se retrouver pris au piège d'un jeu machiavélique dont il ne sortira pas indemne. Mais Kevin Normand n'est pas un héros ordinaire, car l'officier de police est aussi diacre de l'évêché de Montpellier.
Un double statut, peu commun dans le monde du roman policier, qui donne au personnage principal de ce troisième opus des aventures de Kevin Normand une dimension humaine captivante et originale.

 

 

 

 

   

                                     étoile2.5

 

 

Mon humble avis :  Pour ce polar, j'ai décidé de créer une "notation" nouvelle avec deux étoiles et demi, ce qui signifiera désormais : bon livre mais... Vous allez vite comprendre...

Voici un roman policier de facture assez classique et pourtant très original par certains côtés. Déjà, le personnage principal est lieutenant de police mais aussi diacre. Pas parfait, il lutte contre certains démons qui font de lui un homme très humain et attachant. Ensuite, les crimes ont lieu "intra-muros" dans tous les sens du terme : les flics sont victimes, enquêteurs et suspects, le tout au coeur de l'école de police de Nîmes. L'intrigue est très audacieuse, le mystère s'épaissit, soupçons et fausses pistes ne manquent pas. Bien sûr, tout ou presque s'explique dans un dénouement judicieux, rondement mené. L'enquête est donc franchement intéressante, d'autant qu'elle est écrite par un ancien policier. Donc point d'invraisemblances ici, on vit le quotidien des policiers et de l'école, l'enquête n'est pas bouclée comme par miracle en trois jours. Enfin, l'ancienne profession de l'auteur garanti un respect des procédures légales et policières. On approche presque le documentaire.

Venons en au "mais"... Un livre qui aurait reçu toute mes étoiles s'il avait été traité autrement... (une fois de plus me direz vous, oui, c'est un reproche que j'adresse souvent). Trop de personnages dans un roman tue... euh la concentration du lecteur ! En effet, il y a tellement de protagonistes, de grades et d'institutions policières cités que j'ai vite renoncé à retenir qui était qui et ou chacun se situait dans la hiérarchie, puisque chaque chef semble encore être chaperonné par un autre chef et ainsi de suite. De plus chaque personnage est parfois nommé par son nom, par son prénom, par son pseudonyme, voire par son grade. Ou encore, juste par "il", au moment où vous auriez eu fichtrement besoin de son nom pour vous rappeler à qui vous aviez affaire. J'y ai perdu mon latin même si j'ai gardé le fil de l'intrigue, mon plaisir s'en ai trouvé gâché. Certes, l'auteur a sans doute fait le choix de coller au maximum à la réalité policière, mais une réduction d'effectif n'aurait pas nuit à l'intérêt de l'enquête bien au contraire. Enfin, j'ai noté quelques maladresses dans le phrasé ou dans la succession des scènes et des lieux qui menacent parfois la fluidité de la lecture.

Au final, nous avons là un livre très intéressant, mais qui pêche par l'envie de trop bien faire je dirais. Il ravira les passionnés par l'institution policière (avec ses devants et ses dessous) et les enquêtes réalistes.

 

 

Je remercie Eva Grimal et Transit Editeur.

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 13 Juin 2010

Synopsis : Que passe-t-il après avoir dit « Oui » ? La vie est telle que ces dames l’ont toujours rêvée, mais ce ne serait pas “Sex and the City” si elle ne leur réservait pas quelques surprises… cette fois, sous la forme d’une aventure glamour, baignée de soleil, les entraînant loin de New York dans l’un des endroits les plus luxuriants, exotiques et vivifiants de la planète ; là où les fêtes ne s'arrêtent jamais et où le mystère est omniprésent. C’est une escapade qui arrive à point nommé pour les quatre amies, qui se retrouvent dans – et s’insurgent contre – leur rôles traditionnels d’épouse et de mère.

 

 

Comédie : Avec Sarah Jessica Parker, Kim Cattral, Kristin Davis, Cynthia Nixon

 

 

 

 

 

 

      

                                   -toile3.jpg

 

Mon humble avis :Pénétrer dans une salle obscure pour voir ce genre de film, c'est comme allez au Mac Do pour prendre un menu best of Big Mac ! On sait que ce l'on va voir, ce que l'on attend et pourquoi on va le voir. Parce que même si ce n'est pas de la grande cuisine ou un grand film d'auteur, c'est bon, ça fait du bien au moral, ça détend les maxillaires.

Je n'ai pas été déçue par cette deuxième adaptation de la fameuse série éponyme, au contraire. J'ai retrouvé Carrie, Samantha, Charlotte et Miranda avec plaisir, comme si je retrouvais de vieilles copines pour un après midi shopping ou une soirée entre fille, impeccable programme pendant cette période où l'on ne parle que de foot !

Les quatre héroïnes new yorkaises n'ont pas changé, ou si peu. Elles avancent dans la vie, mais gardent leurs traits de caractères principaux... Mais surtout, elles se posent toujours autant de questions, questions absolument plus légitimes à une époque où la femme doit parfaitement mener de front sa vie de femme, d'épouse, de mère et de femme d'affaire.

Charlotte se demande si elle est une bonne mère même s'il lui arrive de ne plus supporter ses enfants, Carrie craint que son couple devienne routinier en s'encroûtant devant la télé, Miranda réalise qu'elle délaisse sa famille pour un métier qui ne la satisfait plus...  et Samantha, fidèle à elle même, ne se pose pas de question, toujours portée sur le sexe qu'elle est, même si elle s'inquiète de l'approche de la ménopause...

Au programme de ce film, bonnes phrases, dialogues tantôt succulents, tantôt crus mais si drôles et vrais. Bien sûr, le défilé de mode est incessant, j'aurais du m'amuser à compter le nombres de tenues plus ou moins excentriques, plus ou moins portables mais je pense toujours inaccessibles financièrement portées par les actrices !

Je reconnais, c'est un film de filles, avec des blagues de filles, des conversations et des préoccupations de filles...Dans leurs péripéties, celles ci nous emmènent cette fois ci à Abu d'Abi dans les Emirats Arabes Unis. Un petit séjour à l'hôtel aux frais de la princesse, ou plutôt du cheick. Pas de tout repos, mais un break qui leur fait du bien à toutes, et à nous les premières !  Ce film est vraiment une "ode" à l'amitié !

Je suis fan et bonne cliente, rendez vous dans deux ans pour le N° 3 !

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost0

Publié le 11 Juin 2010

Roman SF - Editions Robert Laffont - 226 pages - 18 €

 

 

Parution en mai 2010

 

Résumé : Contraint à un exil d'un an à la Fournaise, endroit où règne le chaos et l'immoralité mais où l'on gagne très bien sa vie, pour offrir à sa famille un avenir meilleur, Illidan se réjouit d'être enfin de retour auprès des siens. Or, à sa descente du train, il ne reconnaît ni la femme ni les deux enfants venus à sa rencontre. Avec le soutien inconditionnel de ses fils, il tente de reconstituer le puzzle d'une vie enfuie. Qui est-il vraiment ? Et Sigrid, cette femme à la beauté du diable et à la présence fantomatique, est-elle réellement son épouse ?...

 

 

 

 

 

 

     

                                      -toile3.jpg

 

Mon humble avis : Mes incursions dans l'anticipation et la Science Fiction sont extrêmement rares, autant dire que je suis loin d'être avisée sur ce genre littéraire et que je manque cruellement d'élément de comparaison.

Illidan revient d'un an d'exil professionnel. Il a complètement perdu la mémoire et ne reconnaît plus les siens, surtout sa femme. Que c'est il passé là-bas à la Fournaise, lieu de perdition mais où les plus fort peuvent gagner une fortune ? Un mystère s'installe autour d'Illidan mais aussi de Sigrid sa femme. Mystère qui se désépaissi au fil du roman. J'ai passé un  bon moment en lisant ce livre que j'ai trouvé habilement construit et mené. En effet, lors que mon intérêt diminuait, l'auteure trouvait une pirouette pour relancer l'intrigue, avec une simple phrase ou l'introduction d'un nouveau personnage qui reprend la narration. L'auteur rend leurs lettres de noblesses, ou en tous cas leur humanité, aux prostituées à travers Stella, qui J'ai beaucoup Stella, cette prostituée qui nous conte sa vie et sa découverte de l'Amour avec un grand A et de la souffrance qui va avec. Je me suis sentie très proche de ses sentiments même si son univers est  à l'opposé du mien. Cela prouve juste qu'au fin fond du coeur et de l'esprit, chaque homme et chaque femme peut cacher la même fragilité et sensibilité malgré une énorme carapace extérieure. Vraiment Stella est un magnifique personnage de roman, tellement touchant.

Jennifer D. Richard nous conduit dans un monde apocalyptique issu de son imagination, un monde fait de ferraille et d'acier, où les combats humains dans les arènes sont monnaies courantes et ou les enfants vont à l'école en véhicule blindé...  L'atmosphère pesante et inquiétante est majestueusement rendue, sans grandiloquence et "effets spéciaux" j'ai envie de dire. La lecture est rapide, ce livre est une réussite, c'est certain. Mais je n'en ferais pas un coup de coeur. Certaines réflexions auraient pu être plus approfondies et le rythme parfois un peu plus soutenu pour mériter le qualificatif de thriller. Et, petit bémol, la une face de la fin ne m'a pas surprise plus que cela. Quelle face ? Lisez ce livre, et dites moi si vous êtes d'accord ? 

 

 

"Ce qu'elle ne parvient pas à faire avec sa famille, elle le fait avec les autres. C'est, il me semble, sa façon à elle de fuir."

Merci à et aux éditions Robert Laffont logo

                                                                                                                                              

 

 

L'avis de Bouquinbourg et celui de June20

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #thrillers polars étrangers

Repost0

Publié le 9 Juin 2010

J'ai aimé un questionnaire  que j'ai vu circuler sur le blog de Mango, sur la façon de bloguer de chacun et  j'ai décidé de le  reprendre, à mon tour.

  

  

Bienvenue donc dans les coulisses de ce blog.... Vous allez tout savoir ou presque sur ses secrets de farication !

  

                                                                                                      


Qu'est-ce qui vous inspire : des lectures, des situations de la vie quotidienne ?
Tout m'inspire ! Pour ce blog, l'inspiration principale vient bien sûr de mes lectures et de mes virées au cinéma. Mais il y a aussi mes voyages, mes peintures, la musique, la blogosphère que je fréquente : focus sur des blog, tag, lectures des autres... Après l'inspiration peut provenir d'une rencontre, d'une sortie culturelle, d'une situation incongrue que je vis, d'une série TV, et plus tristement, le journal télévisé. Et puis, je sais que je peux compter sur mon imagination sans limite. Si j'avais eu la persévérance et le talent de mener à terme chaque idée... euh écrire ne serait peut -être plus seulement un plaisir mais mon métier !

 


Qu'est-ce qui déclenche l'acte  d'écrire?
Je pense qu'écrire est plus un besoin. Ensuite, tout dépend de l'inspiration. Parfois, un phrase mûrie dans ma tête va donner naissance à un billet complet, en tout cas va donner la mesure du billet. Il y a le besoin de mettre par écrit mon ressenti. Et puis l'amour des mots, des phrases. Le plaisir, voir le jeu de construire des belles phrases, de captiver mon lectorat. Même si j'ai eu des longues périodes "à vide", j'ai toujours écrit, depuis le primaire. Il y a aussi la notion de se constituer un autre monde, un monde à soi où l'on jouit d'une certaine liberté, un monde entre virtuel et réel où j'ose être moi tout à fait, en me souciant peu du regard des autres. Un monde où l'on met ce que l'on veut, où l'on ne s'encombre pas forcément de ce qui vous mets mal à l'aise, voir vous rend malheureux.... Enfin, j'ai toujours rêvé d'être journaliste. Cela ne s'est pas fait. Faute de la vie ? Pas assez motivée ? Avènement d'événement fâcheux au mauvais moments ? Peu importe. Avec ce blog, j'ai l'impression de faire mon "petit journalisme", à mon niveau, à mon rythme, pour mon plaisir. Je ne suis pas obligée de parler de politique ou d'économie, juste de ce que j'aime. C'est un luxe ! Enfin, parfois l'envie est moins là et le billet s'en trouve moins soigné. Et alors, je ne suis pas professionnel, alors j'ai le droit ! Je n'ai de compte à rendre qu'à moi même et à rester respectueuse des autres. Mon unique objectif, pour ce blog comme dans la vie, c'est de rencontrer, apprendre et partager.

 

                                     

 


A quels moments de la journée le faites-vous ? De quels endroits ?

 Je peux écrire dans ma tête quasiment à chaque moment de la journée, dès que mon esprit est plus ou moins libre... donc pas quand je suis en grande discussion avec un client. Le soucis, c'est que je ne note pas, persuadée que je suis de retenir mes trouvailles, si besoin par le biais de moyens mnémotechniques. Et comme ma mémoire me fait très souvent défaut.... Bref, si j'avais écris pour de vrai tout ce que j'ai imaginé, les éditeurs batailleraient pour me compter dans les rangs de leurs écrivains, dit elle en toute modestie !!!

Sérieusement, j'ai énormément de mal à écrire en journée. Le moment idéal et le plus rentable pour mon inspiration est le soir, voire la nuit. Mais comme le soir est aussi le moment où je vais au ciné, où je sors, où je bouquine, où je téléphone à mes copines, où je regarde la TV.... mes écrits n'avancent pas très vite !
 

 

 

Comment et où vous installez-vous? Quel est votre environnement ?

Je m'installe sur mon canapé ou dans mon lit, ce qui en fait revient au même pour l'instant. En général, c'est accompagnée d'un verre de coca, de 2 carrés de chocolat 85% et d'une musique sympa que je me mets à l'oeuvre.

Mais dans l'ensemble, ma journée de blogueuse se découpe ainsi : 

matin, visite de mon blog, je m'informe de ses performances de la vieille, du chemin des lecteurs pour y parvenir, les billets les plus lus.... Je lis ensuite mes nouveaux commentaires et réponds à ceux de la veille.

Au cours de la journée, je viens voir si de nouveaux comm' sont postés, si mon compteur n'a pas de fourmis dans les chiffres... A droite à gauche, je vais déposer, de ci, de là, un commentaire sur les blogs que je visite, genre dès que j'ai 5mn après ceci mais avant cela.

Le soir, quand je suis chez moi, c'est lecture ou rédaction de billet. Et un soir par semaine, en plus des 5mn par ci, 5 mn par là, je consacre ma soirée à ma grande tournée bloguesque, en général, en regardant en même temps une émission de télé qui ne demande pas grande attention !!!
 
Quels outils utilisez-vous pour écrire (un traitement de texte ou directement dans votre éditeur de billets ?) 
J'écris directement sur mon éditeur de billet overblog et de temps en temps, quand j'y pense, je fais copier/coller sur Word pour vérifier les fautes, car le correcteur intégré à Overblog est un vrai panier percé !!!


Faites-vous beaucoup de recherches ? Rédigez-vous beaucoup de brouillons ou d'articles que vous ne publierez pas ?
Très peu de recherche... excepter lors que j'écris sur un auteur, un fait historique où un événement culturel. Quand aux billets sur mes lectures ou les films vus au cinéma, surtout, ne rien lire à leur sujet avant, trop peur de m'en inspirer, voire de les copier à l'insu de mon plein gré !!! Ce n'est qu'en fin de rédaction que je vais lire les billets des autres et que je les mets en lien sur le mien. Des brouillons, je n'en fais jamais, cela se saurait... et je ferais moins de fautes d'orthographe.... Pourtant, je relis mes billets avant de les publier, mais je ne vois rien. Ce n'est que plus tard, lorsque le billet a été publié et que la moitié de "ma" (et non la !!) blogosphère l'a lu, que je réalise avec horreur mes erreurs niveau CE2 !!!

 

Ecrivez-vous en prenant votre temps ou avec une certaine frénésie ?  

Certains billets me prennent un quart d'heure quand d'autres peuvent m'occuper plus de deux heures. Cela dépend de l'inspiration, tous sujets confondus. Les billets qui me sont les plus faciles à rédiger sont ceux traitant d'un livre qui m'a bouleversée, d'un film que j'ai adoré.... ou alors tout le contraire, ceux qui présentent livres ou film que j'ai détesté !

Parfois la mise en page est longue aussi, surtout lorsqu'il y a plusieurs photos ou des illustrations que je trouve sur Google et sont là pour apporter de la couleur !

Quasiment tous mes billets sont programmés, il est très rare que j'écrive le soir pour le lendemain, à part ce soir d'ailleurs. Comme je suis très "programmatrice", même dans ma vie, quitte à tout chambouler par la suite, il est des mois où presque 4 semaines à l'avance, j'ai programmé les billets avec juste le titre, histoire d'avoir une vie d'ensemble. Car souvent, je connais les sorties de films qui m'intéressent au cinéma, je sais aussi à peut près qu'elles sont mes prochaines lectures.... Ensuite, j'écris le corps des billets quand un livre est refermé, ou que je rentre du cinéma. Dans l'absolu, vous avez du le remarqué, j'essaie de varier et d'équilibrer le sujet de mes publications... Un livre, puis un ciné, puis un tag,  puis un livre, puis un focus sur un blog, puis un livre, à nouveau un ciné, une interview.... La lecture doit rester prioritaire et majoritaire, même si ce blog se veut "littéroculturel"

 

Voilà, vous savez tout ou presque. Si vous avez d'autres questions... C'est par commentaire que ça se passe. Merci pour votre attention et votre fidélité !

 

                                                               

 

Si  ce petit questionnaire vous intéresse, il est à vous,

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Quizz - tags et vrac !

Repost0

Publié le 7 Juin 2010

Nouvelles - Jordan Editions - 167 pages - 11.90 €

 

Parution en 2006

 

Résumé : Uniquement distribué dans le Nord-Pas-de-Calais et par la FNAC, ce recueil de nouvelles décline le monde de l’entreprise. Les employés sont toujours un peu serviles, et les big boss très souvent des outres un peu vides, on veut leur plaire à tout prix ; confits dans leur suffisance candide, on aime à leur jouer des tours... Un filou malin fait semblant de nous reconnaître en copain d’armée, un représentant s’abime dans la préhistoire, un directeur-adjoint reste extérieur à l’esprit cohésion d’équipe, etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

                                -toile4.jpg

 

 

Mon humble avis : Pourtant pas friande de nouvelles, j'avoue qu'ici, je me suis régalée. Imaginez une douzaine d'huitres, dans laquelle chacun des coquillages renferme une perle, et toutes les perles réunies formant un magnifique bijou, éclatant.

 

Après quelques lectures décevantes, quel plaisir de se retrouver enfin portée par des mots et des histoires qui sonnent si juste. Dans ce recueil, il n'est pas une nouvelle moins bonne qu'une autre. Elles sont toutes aussi ironiques, cruelles, drôles et tendre aussi parfois. L'auteur nous montre ici avec maestria l'univers impitoyable de l'entreprise, où chacun est prêt à marcher sur les autres pour atteindre son but, où une carrière se fait et se défait sur un malentendu, sur une vengeance, sur un coup de chance, de malchance ou même, sur un mauvais jeu de mot.

Je suis épatée qu'un auteur puisse créer tout un univers, décors, atmosphère et personnages, aussi détaillé en si peu de pages, alors que d'autres ne racontent rien en un roman entier. A chaque fois, je suis vraiment entrée dans l'histoire, me demandant comment le héros se sortirait - ou pas- de sa situation. Et chose rare, chaque chute est compréhensible et jubilatoire. Je ne me suis jamais dit, comme c'est souvent le cas lorsque je lis des nouvelles "ah, tout ça pour ça" ou "j'ai du passer complètement à côté".

Lisez donc ce recueil. Vous rirez, vous sourirez, vous trouverez sans doute le portrait de quelques collègues croisés au cours de votre carrière, vous verrez ce qu'il faut faire et ne pas faire dans le monde de l'entreprise. Et surtout, vous vous direz :"le pire, c'est que tout cela est si vrai" tout au long d'une lecture que vous trouverez certainement délicieuse, jubilatoire, comique mais pas méchante.

 

 

Ce livre a reçu le prix littéraire 2006 "A la découverte d'un écrivain du Nord-Pas-de-Calais décerné par le Furet du Nord en partenariat avec La Voix du Nord, toute ma jeunesse !

 

Les avis de Cuné; Fattorius

  

                                                                                                          

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 5 Juin 2010

Synopsis : Germain, 45 ans, quasi analphabète, vit sa petite vie tranquille entre ses potes de bistrot, sa copine Annette, le parc où il va compter les pigeons et le jardin potager qu'il a planté derrière sa caravane, elle-même installée au fond du jardin de sa mère, avec laquelle les rapports sont très conflictuels. Il n'a pas connu son père, sa mère s'est retrouvée enceinte de lui sans l'avoir voulu, et le lui a bien fait sentir depuis qu'il est petit, à l'école primaire son instituteur l'a vite pris en grippe, il n'a jamais été cultivé, il est resté " en friche ".
Un jour, au parc, il fait la connaissance de Margueritte, une très vieille dame, ancienne chercheuse en agronomie, qui a voyagé dans le monde entier et qui a passé sa vie à lire.
Elle vit seule, à présent, en maison de retraite. Et elle aussi, elle compte les pigeons.
Entre Germain et Margueritte va naître une vraie tendresse, une histoire d'amour " petit-filial ", et un véritable échange...

 

Avec Gérard Depardieu, Morane, Gisèle Casedesus...

 

 

 

 

                                      -toile4.jpg

 

Mon humble avis : Ce film est merveille. Ce film est tendresse. Ce film est pureté, humour et amour. Amour montré, amour caché, amour tu. Amour de l'autre, amour filial, amour des mots, amour des livres, amour des tomates du potager ou des pigeons. Ce film est aussi respect. Respect des différences, respect de l'âge et du savoir, respect de la prétendue ignorance. Ce film est admiration de la simplicité et du sophistiqué. Ce film est plaisir du travail bien fait, d'un bon moment entre amis, d'un doux moment entre amants. Ce film est naissance d'un homme de 50 ans et renaissance d'une dame de 95 ans. Ce film est la vie qui réunit ces deux êtres que tout séparent. Ce film est sourire, celui des personnages heureux d'être ce qu'il sont, et le vôtre qui ne vous quitte pas de la séance.

Intarissable d'éloges pour ce film, je pourrais continuer ainsi jusqu'au bout de la nuit en évoquant la finesse et la subtilité des dialogues tellement ciselés, l'élégance des comédiens qui sont tous en état de grâce à leur façon. "La tête en friche" vous met le corps en apesanteur et l'esprit en plénitude. La tête en friche vous réconcilie avec l'humanité, cela tombe bien, moi qui suis en guerre avec une bonne partie du monde. La tête en friche ne vous donne qu'une envie, acheter très vite le livre éponyme dont il est l'adaptation, pour le lire et le relire, retenir toutes ces jolies phrases et s'émerveiller... encore. Respect.

 

 

 

 

   

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 3 Juin 2010

42823900_p.jpg

Sur la blogosphère, les challenges et défis de lecture fleurissent. Parmi eux, figure "Ojectif PAL", lancé fin août 2009 par Antigone.

 

Presque chaque blog s'est inscrit à ce défi tant celui ci semblait simple à atteindre et pas trop contraignant. Il suffisait en fait de prévoir baisser le nombre de livres figurant dans notre P.A.L (Pile A Lire), voire à venir à bout de celle-ci.... Pour moi, cela signifiait ne pas acheter un livre de l'année et refuser tout partenariat avec éditeurs, sites commerciaux ou non.... Bref, à ne pas recevoir un livre par la boîte aux lettres. Utopiste comme je suis, j'ai vraiment cru que j'y arriverais...

Mais il faut se rendre à l'évidence, je suis plus que jamais une acheteuse compulsive de livres. En même temps, ce sont des achat fort sains, une drogue pas dangereuse pour la santé... Qui plus est je ne fume plus... Donc il faut bien avoir un vice dans la vie !

 

Nous voici en juin, il est temps de faire un petit bilan de l'état de ma PAL et de mes lectures...

 

51 livres lus depuis fin août dont.... gif blog livre

 

- 14 livres reçus par éditeurs ou attachées de presse

- 5 livres voyageurs

- 3 reçus par auteurs

- 5 reçus par des sîtes (Alapage, Ulike.fr, Babelio...)

 

Ce qui fait 27 livres. C'est bien ce qui me semblait, la moitié de mes lectures me sont apportées par mon bien méritant facteur !

 

                                                               j'attend le facteur

 

Je suis partie fin août avec une PAL de 86 oeuvres.... Ajourd'hui, 95 livres attendent d'être lus sur mes étagères. Avec 27 livres lus dans cette liste depuis fin août, j'en conclus que j'ai intégré 38 livres cette année, dont 2 prêts. Donc un minimum de 36 achats, sachant que certains livres ne passent jamais par la case PAL, comme ceux reçus ou ceux commencés dès mon retour du magasins.  

 

Voici le contentu de cette fameuse PAL, que vous trouvez mise à jour régulièrement sur une page dédiée à droite. 

 

A 10
Abécassis Eliette : Le trésor du temple
Abécassis Eliette : La dernière tribu
Adam Olivier : A l'abri de rien LU
A.D.G : Kangouroad movie LU
Alain Fournier : Le Grand Maulne
Apolinaire Guillaume : Les exploits d'un jeune don Juan
Armand Marie Paule: Un bouquet de dentelle
Assadi Moussa : le bonheur d'être soi nouveauté
Austen Jane : lady Susan LU
Auster Paul : Dans le Scriptorium nouveauté
B 11
Balasko Josiane : Cliente
Balzac Honoré (de) : L'auberge rouge LU
Balzac Honoré (de) : Les dangers de l'inconduite
Balzac Honoré (de) : Le chef d'oeuvre inconnu
Barrière Michèle : Souper mortel aux étuves LU
Barley Nigel : Un anthropologue en déroute
Beigbeider Fréderic : 99 francs
Benameur Jeanne : Les Mains libres LU
Bensaid et Leloup : Qui aime quand j'aime ?
Bouvier Nicolas : L'usage du monde
Brown Dan : Forteresse digitale Nouveauté
C 12
Carpentier Alejo : Le partage des eaux
Charles Roux Edmonde : Oublier Palerme
Carrère Emmanuel : L'adversaire Nouveauté LU
Chattam Maxime : Les archanes du chaos Nouveauté LU

Christie Agatha : La mort dans les nuages
Coben Harlan : Dans le bois  LU
Coben Harlan : Sans un mot (nouveauté)

Coelho Paulo : Manuel du guerrier de la lumière
Collins Michael : La vie secrète de E. Robert Pendleton
Cortes et Flichy : Paris-Saigon
Cusset : La haine de la famille
Cusset Catherine : Un brillant avenir
D 12
Darrieussecq Marie : Truismes (nouveauté)
Decoin Didier : Jésus, le dieu qui riait
Deghelt Frédérique : La vie d'une autre (nouveauté)

Delany Samuel : L'intersection Einstein (nouveauté)

Des Mazery Patrice et Bénédicte : L'Opus Dei
De Vigan Delphine : Jours sans fin (nouveauté)

De Vigan Delphine : Les jolis garçons (nouveauté)

De Rosnay Tatiana : Moka (nouveauté)

Djian Philippe : Impureté nouveauté
Dollinger Mary : Au secours Mrs Dalloway
Dubois Jean Paul : Vous aurez de mes nouvelles LU
Dubois Jean Paul : Vous plaisantez Monsieur tanner  LU
E 3
Ellory R.J : Seul le silence (nouveauté)

Erdrich Louise : Dernier rapport sur les miracles de Little No Horse
Evenou Danièle : Rire pour ne pas pleurer
F 5
Faye Eric : Le syndicat des pauvres types LU
Fitzek Sebastian : Thérapie (nouveauté)  LU

Fournier Jean Louis : Il n'a jamais tué personne, mon papa
Fournier Jean Louis : Satané dieu

Francis Dick : La casaque noire (nouveauté)
G 7
Gallerme Gilbert : Au pays des ombres (nouveauté) LU
Galvada : l'échappée belle (nouveauté ) LU

Gide André : Paludes
Grimbert Philippe : Un secret (nouveauté)
Grisham John : The last juror
Groult Benoîte : Ainsi soit elle.
Gruen Sara : De l'eau pour les éléphants
H 1
Huxley : Le jeune Archimède (Nouveauté) LU

I 2
Indriadason Arnaldur : La cité des Jarres (Nouveauté) LU
Indridason : La femme en vert (nouveauté)

J 4
Jacq Christian : L'affaire Toutankhamon
Jardin Alexandre : Chaque femme est un roman
Jardin Alexandre : le Zubia

Jourde Pierre : Le Tibet sans peine (nouveauté)

K 6
Khadra Yasmina : L'attentat LU
Khadra Yasmina : L'écrivain
Kafka Franz : Le procès
Kafka Franz : La métamorphose
Kessel Joseph : L'équipage
Kennedy Douglas : La femme du Vème
L 8
Labro Philippe : Un début à Paris (nouveauté)

Lanzmann Jacques : La baleine blanche (nouveauté)

Le Clézio JMG : L'africain
Le Gall Marie : La peine du menuisier (nouveauté)

Lemaitre Pierre : Robe de marié (nouveauté)

Lenoir & Cabesos : La promesse de l'Ange.
Loti Pierre : Aziyadé suivi de "Fantôme d'Orient
Ludlum Robert : Le secret Halidon
M 8
Maalouf Amin : Samarcande
Martinez Carole : Le coeur cousu LU
Ménétrier Isabelle : le diable a osé (nouveauté)
Maupassant : Notre coeur
Melville James : Kimono pour un cadavre (nouveauté)

Miller Henri : Lire aux cabinets
Moreau J.P : Histoires de Pirates
Mishima Yuko : Papillon
N 2
Néruda Pablo : La solitude lumineuse
Nabati Moussa : Le bonheur d'être soi nouveauté
O 3
Ollivier Mikaël : Noces de glace (nouveauté)

Orsenna Erik : Deux étés (nouveauté)

O'Farrel Maggie : L'étrange disparition d'Esme Lennox (Nouveauté)
P 3
Poivre d'Arvor Patrick : Horizons lointains (nouveauté)
Poussin Alexandre : On a roulé sur la Terre
Poussin Alexandre : Afrika Trek 2
Q 1
Queneau Raymond : Zazie dans le métro (Nouveauté)
R 5

Ragon Michel : Ma soeur aux yeux d'Asie (nouveauté)
Rambaud Patrick : Chronique du règne de Nicolas 1er LU
Rawicz Slavomir : A marche forcée
Ronay Tatiana (de) : Le coeur d'une autre LU
Roux Fréféric : l'hiver indien
S 5
Sade (Marquis de): Ernestine
Sagan Françoise : Un chateau en Suède
Sartre Jean Paul : Le Mur
Sa Sainteté le Dalai Lama : Samsara
Sylvestre Françoise : Le parfum des îles (nouveauté)
T 2
Tourre Anne : Je ferai comme toi, je ne mourrai pas
Thu Huong Duong: Itinéraire d'enfance LU
U 1
Upfield Arthur : La loi de la tribu LU
V 5
Van Cauwelaert  Didier : Un aller simple
Van Couwelaert Didier ; Le père adopté  LU
Vatsyayana : Les kama Sutra
Vecchioni Roberto : Le libraire de Sélinonte
Voltaire : L'affaire du chevalier de La Barre LU
W 4
Watson Larry : Justice (Nouveauté)

Werber Bernard : Le papillon des étoiles
Wiesel Elie : Le mendiant de Jérusalem LU
Wood Barbara : L'étoile de Babylone
Y 1
Yourcenar Marguerite : Le coup de Grâce
Z 2
Zorn Fritz : Mars   LU
Zweig Stefan : Marie Stuart

 

 

                                                                 

Donc au total, malgré les bonnes résolutions de baisser ma PAL cette année, j'en suis à + 9 !!!

 

                                                                10178260.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost0

Publié le 1 Juin 2010

Policier - Pascal Galodé Editeurs - 372 pages - 17,90 €

 

 

Résumé : Cinq œuvres majeures du peintre Georges de la Tour, doivent être exposées dans l'ancien couvent des Jacobins à Rennes.
La sécurité déployée est à la hauteur de l’événement, munie de toutes les nouvelles technologies, inviolable,  dixit le responsable de la surveillance… Le couvent se transforme alors en fort Chabrol.
Malheureusement, un certain Fletcher et sa bande de malfrats parisiens ne voient pas les choses de cette manière. Génie de l’embrouille, Fletcher élabore un plan divinement machiavélique pour s’emparer des tableaux. 
Une fois encore, le commissaire Workan et son équipe vont devoir être au mieux de leur forme pour sortir leur épingle du jeu.

 

 

 

 

 

  

                                            -toile1.jpg

 

 

Mon humble avis : Il m'a suffit de voir ce polar sur un blog pour  de suite le convoiter. Imaginez, il déroule à Rennes, ma ville ! Je savourais d'avance de suivre les héros qui arpenteraient les mêmes rues et lieux qui moi, visualisant au maximum l'intrigue !

J'avais donc très envie d'aimer ce livre, et j'y suis rentrée très motivée, déjà fière de défendre la littérature régionale....

Hélas, cet engouement fut de courte durée.

Ce roman est le 3ème d'une trilogie que je prends donc à l'envers. Il semble que chacune des enquêtes du commissaire Workan soit indépendante. L'idée de départ est bonne. Une bande de quatre malfrats parisiens prévoit de voler cinq tableaux du célèbres peintre De la Tour lors d'une exposition exceptionnelle à Rennes.... Le tout, sur fond de vengeance personnelle entre le cerveau de la bande et le commissaire. Alors certes, on veut savoir comment l'incroyable substitution prendra forme.... C'est la moindre des choses... Là où le bât blesse, c'est qu'au fil des pages, on se demande aussi quand ce cambriolage aura lieu et c'est, dirons nous dans le dernier quart du livre.

Autant vous dire qu'avant cela, ma lecture fut laborieuse et excédante. Quel dommage ! Traité différemment ce livre aurait pu me plaire mais là, même avec indulgence, c'est impossible. Et pour cause : le manque de crédibilité est partout dans cette histoire, ce qui fait que l'on n'y croit pas du tout.... Les gangsters ressemblent plus à une bande de pieds nickelés qu'à des as de la cambriole, les personnages policiers ont un comportement peu probable et leurs échanges verbaux sont invraisemblables, incessants, exaspérants et versent régulièrement dans la vulgarité. Les dialogues sonnent faut, l'auteur paraissant vouloir faire de chaque phrase un sketch de Florense Foresti ou Anne Roumanoff... On atteint même pas Dubosc, voire Bigard... Enfin, les passages inutiles, phrases à ralonge pleines de descriptions, qui n'apportent absolument rien à l'enquête ni au plaisir du lecteur, occupent facilement la moitié du livre qui se serait bien passé de cet encombrement. Et pour sûr, il aurait gagné le rythme qui lui fait tant défaut. Un point positif tout de même, le cambriolage se révèle tout de même surprenant et bien ficelé.

Bref, je n'ai pas été du tout sensible à ce polar, peut-être suis-je passée à côté d'un ton et d'un humour décalé voulu par l'auteur. En effet, un journaliste compare le commissaire Workan au Poulpe... Mais comme je ne connais pas, je ne peux confirmer.

Dommage donc.... Mais Alex m'a prêté un autre livre de cet auteur. Peut-être aurais-je donc l'occasion prochaine de l'encenser.

 

 

 

L'avis d'Eireanne, d'Alex

 

 

Je remercie les Editions Pascal Galodé

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0