Publié le 30 Mai 2010

C'est dernier temps, j'ai été pas mal tagguée par mes copines blogueuses... J'avoue, je n'y ai pas répondu par manque de temps et de place sur ce blog, pour respecter mon rythme de publication.

Il est temps de rattraper ce retard....

Voici donc deux tags....

 

 

Clara me pose une question simple, à laquelle pas mal de blogueuse ont déjà répondu....

 

"dis moi, comment choisis tu tes livres" ?

 

 

Là, je suis un peu embêtée car je n'ai pas de recette magique et mes critères varient en fonction de mon humeur, de mes envies, de mes moyens d'informations, de mes âges....

 

 

Petite, je me suis dirigée vers les valeurs sûres à mes yeux....

Oui Oui, Fantômette, Le club des 5, le clan des 7, les soeur Parker, Alice, Les étalons noirs, les jeunes filles en blanc... Je ne cherchais pas plus loin.

 

Ensuite, j'ai voué une passion sans borne pour OSS 117, tant il me faisait voyager.... Et bien sûr, mon époque Agatha Christie a duré un bon bout de temps....

 

Ces dernières années, je m'orientais vers des auteurs relativement reconnus et n'hésitais pas à lire plusieurs de leurs oeuvres si leur prose me plaisait.

 

Maintenant, il y a la blogosphère qui me donne bien des idées et élargit considérablement les possibilités de livres plaisants parfois loin de la médiatisation.

 

Mais de tout temps, j'ai passé des heures dans les rayons de la Fnac...A une époque, quand j'avais RDV en centre ville avec des copines, le lieux de rendez vous était le rayon livres de poche de la FNAC... J'étais toujours en avance et espérais toujours que mes amies aient quelque retard !

 

Mes achats : Des fois, je sais exactement ce que je veux.... je me saisis d'un panier et en 10 mn, 10 livres occupent celui ci !

D'autres fois, j'erre au hasard des rayons, des nouveautés et de défis que je me lance (quand il s'agissait de lire des classiques)... Et là, c'est tout d'abord la couverture qui attire mon regard, puis le titre. Enfin, si la 4ème de couv' confirme mon intuition, c'est dans le panier... sauf si le livre est un pavé !

 

Un petit résumé de mes critères : couverture, titre, 4ème de couv.... l'auteur que je connais déjà ou dont la renommée m'intrigue.... la promesse d'évasion ou de voyage ou de thril extrême.

Restons pragmatique... Dans mes critères hélas obligatoires.... Le prix. Je n'achète que des livres format poche.

Je veux être soit passionnée, soit émue, soit captivée par les livres qui m'accompagnent quelques soirs !

 

   

 

 

 

 

Le 2ème, le TAG A LA LIMONADE, c'est à Isa que je le dois , qui a décerné à ce blog le prix du marchand de limonade. Voilà un bien curieux nom mais ici on prend tout ce qui peut faire plaisir. Alors un grand merci à elle !!! Une bonne limonade par ces récentes chaleurs, cela fait toujours du bien !

C'est à mon tour de transmettre cette sympathique récompense à dix blogs que j'apprécie particulièrement. Allez roulement tambour RRRRRRR et voilà les heureux élus : et bien c'est chaque volontaire parmi vous ! (là, j'avoue, je ne me foule pas trop !)

 

 

 

 

 

Le tag veut que l'on réponde à quelques questions perso.... Là, je me livre sans compter :

 

 

- Signe particulier : Très spontanée...donc très chaleureuse et curieuse... Ce qui est parfois mal perçu. Non, c'est pas moi la gaffeuse, c'est les autres qui ne comprennent pas que le peut fonctionner ainsi avec autant de spontanéité et de naturel !

 

- Mauvais souvenir.... Bouh, il y en a plein.... Je vais aller dans le semi pathos... Tous les rateaux que je me suis prise.... J'en ai une collection.... mais je me suis vengée de certains....

 

- Défaut : allez j'avoue, hyper émotive... Des fois, j'envie ce qui ont un coeur de pierre ! Ensuite.... Je vous évite la longue liste, je laisse ceux qui me connaissent les mettre en commentaire, je suis prête à tout entendre !

 

- Film "Bonne mine" : Comme ma taggueuse, "les Bronzés font du ski, cela fait 30 ans que je me marre toujours. Y'en a bien d'autre, par contre, reste à voir s'ils me feront toujours rire dans 30 ans.... A oui, on peut mettre la série "la 7ème compagnie", Bienvenue chez les chtis (vus que j'en suis !), la Grande Vadrouille et "Mon vélo" !

 

- Souvenir d'enfance : Les étés quand il faisait beau, avec la piscine gonflable dans le jardin et les tentes que l'on construisait, avec serviettes de plage et séchoirs à linge pour jouer à la poupée... Souvent, le temps de tout descendre des chambres (dinette, poupée and co), de faire nos installations, il était l'heure de tout replier !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Quizz - tags et vrac !

Repost0

Publié le 28 Mai 2010

Ce Weekend, sous une St Malo radieuse de soleil, se tenait le 20ème Festival des Etonnants Voyageurs, édition 2010. La Russie et Haïti étaient à l'honneur et bien entendu, je fus de la partie ! Car pour moi, ce rendez vous du voyage sous toutes ses formes est devenu un rendez vous annuel incontournable.

 

Le programme est très chargé et s'étale sur 3 jours. Difficile de faire une sélection, surtout que que certaines choses se déroulent dans le palais (près du salon du livre hum hum) et d'autres, dans la ville intra muros. Hors impossible de faire la navette de l'un a l'autre, sous peine de perdre un temps précieux, surtout sur une seule journée.

 

Je me suis donc cantonnée au palais et au salon du livre. Une journée sympa, qui a enrichi sans compter ma culture, mes autographes et mes adresses mail en vue d'une interview et surtout, Aie.... ma PAL. Je m'étais jurée la raison... Je suis faible c'est un fait.

 

 

Voici un aperçu en photos de ma journée malouine....

 

 

 

 

Ma journée a commencé par une conférence "Histoire d'Assassins" autour de quelques polars et thrillers.

 

Samoens-st-Lu-060.JPG

 

 

 

 

 

 Vikas Swarup, l'auteur de "Les fabuleuses aventures d'un indien malchanceux qui devint milliardaire" ( porté sur grand écran sous le titre de Slumdog Millionnaire) nous a présenté son nouveau roman : "Meurtre dans un jardin anglais".

 

 

 

 

 

Samoens-st-Lu-058.JPG

 

 

 

 

 

R.L Ellory était là aussi et a parlé avec gentillesse et humour de son dernier livre sur la mafia américaine : Vendetta....

Bien sympa ce Monsieur, il m'a donné envie de le lire, surtout que j'ai déjà lu pas mal de billets élogieux à son sujet. Son ojectif est d'écrire des livres que l'on soit obligé de lire vite car captivés, mais en même temps, que l'on ait envie de lire lentement pour mieux apprécier !

Je n'évoquerais pas le 3ème auteur présent lors de cette conférence, qui semblait vraiment se faire C....R.... Trop dur le métier d'écrivain connu !

 

 

 

 

 

 

   

 

Ensuite, j'ai traversé la rue pour pénétrer là où je ne devrais plus aller : Le salon du Livre. En même temps, grâce aux photos ci dessous, vous conviendrez comme moi que cette visite était inévitable !..... Dédicaces, rencontres pour de vrai et obtention d'adresses mail pour interview.... Alors, au hasard des allées....

 

Samoens-st-Lu-065.JPG

 

 

 

 

 

Marie Legall, auteure de "La peine du menuisier", coup de coeur de la blogosphère cette année. Dédicace, adresse et conseils "éditoriaux". Merci !

 

 

 

 

 

Samoens-st-Lu-066.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pierre Josse, célèbre et charismatique équipié du Guide du Routard.... Adresse mail !

 

 Samoens st Lu 063

 

 

 

 

 

 

 

Erik Orsenna, de l'Académie Française, célèbre écrivain.

Dédicace d'un exemplaire de " Deux étés".

 

 

Samoens-st-Lu-061.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

R.J Ellory, très sympa et "coup de soleillé !" m'a dédicacé "Seul le silence" et m'a confié son adresse mail.

 

 

 

Samoens st Lu 079

 

 

 

 

 

 

Sir Cédric, l'auteur de "De fièvres et de sang" dont vous parlez tant, les frissons de vos soirées... Juste aperçu.

 

Samoens-st-Lu-076.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anna Sam, rencontrée par hasard en pleine discussion avec une certaine Maud. Rappelez vous, il y a un an et demi, l'énorme succès des "Tribulations d'une caissière", c'est elle. Blabla pendant que Maud dédicaçait moult livres.

 

 

  

 

 

Samoens-st-Lu-071.JPG

                                 Samoens-st-Lu-075.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et enfin, à qui appartient ce joli minois. A  Maud Letthielleux pardit, que j'ai donc enfin rencontrée pour de vrai. Quel plaisir. 3/4 d'heure de blabla et peut-être d'autres occasion de se revoir !

Comme j'avais lu Dis oui Ninon en livre voyageur, je ne le possédais pas. C'est chose faite, grâce à l'achat de sa toute nouvelle version poche. Et sinon, pour info, je fais toujours voyager son deuxième livre si touchant : "D'où je suis je vois la lune". (Inscription par commentaire)

 

 

J'ai aussi vu le meilleur ami de la blogosphère, l'auteur fétichiste qui aime "les pétasses avec un fer à repasser à la main plutôt qu'un livre".... Inutile de le nommer ni d'exposer sa photo.... Pas de sourire, visage fermé, je suis resté un moment devant lui a "palper" ces livres, je n'ai pas eu un mot ni même une "accroche commerciale". Bref, il n'a pas l'air d'avoir vraiment envie de les vendre ses livres....

 

Ensuite, je suis retournée au palais pour assister à la projection passionnante du Making off du film Océan. J'ai ainsi su tout ce que je voulais savoir sur les secrets du tournage sans oser le demander. Et franchement, admiration et bravo et toute l'équipe de ce film pour nous offrir tant de merveille. Jacques Cluzaud (l'un des réalisateurs) et François Sérano sont ensuite venus sur scène pour encore d'autres explications et répondre aux questions des festivaliers. Une chose est sûre, j'ai drôlement envie de revoir Océan !

 

Alors, bilan "Palesque" de la journée :

 

                                                                      pal-001.JPG

                                                                       Ca aurait pu être pire non ???

 

 

Je laisse le mot de la fin à notre amie Maud Letthielleux :

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Spectacles concerts théâtre salons

Repost0

Publié le 26 Mai 2010

 

Roman - Livre de poche - 145 pages - 6.00 €

 

Résumé :  Le fait du prince » Un homme vole l’identité d’un inconnu. « Il y a un instant , entre la 15ème et la 16eme gorgée de champagne où tout homme est un aristocrate ».

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                           -toile1.jpg

 

Mon humble avis :Comme je suis une fidèle et une convertie au Nothombisme, je risque de ne plus être objective dans ce billet. Alors, je vais me tourner vers nos quatre amis les jurés de la Nouvelle Star et leur demander leur avis (toute imitation de personnages existants ne serait que pure coïncidence !!!) -Philippe Manoeuvre - Alain Manoukian - Lio et Marco Prince

 

 

 

                                                                                                             

 

 

 1 * : Héhé les mecs, non mais quelle déception ! Ce livre où coule tant de champagne ne vaut même pas une bouteille de champony. Amélie devait être en grève lors de l'écriture de ce roman. Car comme le souhaite Sarkozi, elle n'a fourni que le service minimun !

 

 

 

 

 

 1* : Non mais le problème, enfin moi je me souviens d'un grand peintre, il s'appelait Edgars Degas. Il disait " La peinture c'est très facile quand vous ne savez pas comment faire. Quand vous le savez, c'est très difficile" Il est là son problème à Amelie. Elle nous a pondu des supers bouquins sans savoir comment. Maintenant qu'elle est une référence, elle ne sais plus comment s'y prendre. Et puis, j'sais pas moi, mais elle aurait peut être du boire autant de bulles que ses personnages, alors peut-être là, elle nous aurait menés dans une autre dimension tridimentionnelle : une barge qui écrit une histoire de barge dans une situation barge.....

Oui, merci DD, on a compris.

 

 

 

 

 1* Amélie, tu sais que je t'adore, en plus nous partageons la même Belgitude. J'ai lu tous tes livres mais depuis quelques temps, tu me déçois à chaque fois. Et là, c'est plus possible. Je suis restée sur le quai, tu ne m'as pas du tout emmenée dans ton univers. Je n'y ai pas retrouvé tes prénoms improbables, tes mots connus que de toi et du petit Robert, ton sens de la formule. Non Amélie, c'est pas ça. Il faut faire comme moi, tu dois absolument te réveiller, te renouveler pour étonner ton publique et le conserver ! Je ne te mets qu'une étoile, car je sais que tu es capable de plus, de bien plus !

 

 

 

 

 

1*++ : Amélie, elle fait des choses très difficiles parce que très originales. Et là, cela devient dur de plaire à tout le monde. Bon là, j'avoue j'ai été déçu. Je me suis ennuyé profondément pendant les 110 premières pages. Ce n'est que dans les 30 dernières pages que j'ai retrouvé l'auteur que j'apprécie et le plaisir de lire. Mais c'était trop tard, la magie était passée. Mais comme Lio, je suis d'accord pour dire qu'elle est capable de beaucoup mieux. Mais on attend, depuis un peu trop longtemps. Faut lui foutre un peu la pression et la trouille pour qu'elle se remette vraiment au travail c'est tout. Tout le monde ne peut pas faire du Nothomb systématiquement, elle la première !

 

 

 

 

 

1*+ : Et moi dans tout ça.... " Non, mais tout a été bien dit là par mes collègues. J'ai juste un message à adresser à Amélie : j'espère que vous avez de l'humour et surtout, faites en sorte de ne plus me décevoir. ""Je ne veux pas me lasser de toi !"

 

 

 

                                                    challenge ABC

                                                                    N                                 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 24 Mai 2010

Synopsis : Elle est rousse. Elle est écossaise. Elle aime le rugby et la cornemuse. Elle vit à Londres, mais se considère en exil. Elle a un fichu caractère et une sacrée descente au whisky.
Elle s'appelle Imogène McCarthery... du clan des McLeod !
En ce beau jour de mai 1962, Imogène, secrétaire à l'Amirauté, vient une nouvelle fois d'humilier son supérieur hiérarchique. C'est l'esclandre de trop. Dans le bureau de Sir Woolish, le grand patron, Imogène s'attend à être congédiée...
Contre toute attente, elle se voit confier une mission secrète : convoyer les plans d'un nouvel avion de guerre jusqu'à un contact en Ecosse, à Callander... son village natal !
Quelle coïncidence !... Quel signe du destin !...

 

Avec Catherine Frot, Lambert Wilson, Danièle Lebrun

 

 

 

 

 

 

 

 

                                      -toile4.jpg

 

 

Mon humble avis :   Je m'attendais juste à un petit film sympa et distrayant avec Catherine Frot, actrice que j'adore. Et bien j'ai assisté à un film hilarant, toute la salle, et moi la première, riant aux éclats de bon coeur tout au long du film. Le personnage d'Imogène est si drôle, facétieux, faussement gaffeuret ne manque pas de ressources. L'auteur Exbraya, son créateur, l'a-t-il conçu si libéré et comique... Il semblerait que non, une amie me le décrivant plus comme une "miss marple bis". Donc les réalisateurs ont pris quelques libertés pour notre plus grand bonheur et sans doute le leur aussi, car on imagine l'ambiance sur le plateau ! Il en résulte un film décalé, qui parodierait presque les films des années 60, fier de son côté kitch, dans les décors, la manière de filmer, les scènes d'action avec. Exemple : le coup de feu tiré par Lambert Wilson qui sonne faux archi faux !  En fait, Imogène me fait un peu penser à OSS 117, mais avec un humour mille fois plus fin, celui d'Hubert Bonither de La Bath ne m'ayant jamais touchée. Le couple Frot/Wilson fonctionne à merveille dans ces péripéties pleines de rebondissements, qui captent le spectateur, même si l'intrigue n'est qu'au second plan de ce film. Les atouts de son film sont ses personnages, l'humour et bien entendu, les répliques succulentes et les magnifiques  paysages écossais.

OSS 117 a maintenant son équivalent féminin avec Imogène. J'espère que ce personnage sera récurant. Je ne bouderai pas mon plaisir à suivre ses aventures ! Allez, oust, filez au cinéma pendant qu'il en est encore temps ! 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 22 Mai 2010

Voici la suite de la galerie de mes toiles personnelles. Ici, nous sommes dans l'acrylique.
Qui n'a jamais rêver de partir en croisière, de larguer les amarres ? D'où le titre de cette peinture : Partir !

 

 

 

 

 

 

  Photo

 

 



 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Mes couleurs du monde

Repost0

Publié le 20 Mai 2010

 

Thriller - Editions Pocket - 551 pages - 7,80 €

 

 

Résumé : Célibataire parisienne sans histoires, Yael est loin de se douter qu'il existe des secrets qui mettent en danger ceux qui les découvrent. Le jour où des ombres apparaissent dans ses miroirs pour lui parler codes secrets et sectes millénaires, elle se croit folle ou possédée. Projetée dans un jeu de piste infernal, pourchassée par des tueurs, Yael se retrouve au cœur d'une lutte ancestrale. Des catacombes de Paris aux gorges hantées de Savoie, jusqu'au New York des milliardaires, la vérité ne doit pas survivre. Qui n'a jamais rêvé de tout savoir sur l'assassinat de JFK ? Sur le 11 septembre ? Et si l'histoire n'était que manipulation ? Quand le diable s'en mêle, la terreur ne fait que commencer...

 

 

 

 

 

 

 

  

              

 

 

                                                     -toile2.jpg

 

Mon humble avis :Même si je suis une Chattamiste pratiquante et convaincue, j'avoue que ce livre me divise en deux moi antinomiques ! Si si, c'est possible, surtout dans de tels arcanes. Pour info, voici la définition de ce mot peu usité, qui vous donnera une vision plus précise du sujet : "Arcane : n.m, opération secrète et mystérieuse".

Le premier moi s'est laissé embarqué dans l'histoire, bien décidé à savoir de quoi il en découdrait dans une fin magistrale, bluffante, étonnante. Comme dit plusieurs fois au fil de l'histoire, il faut se méfier des apparences et voir de l'autre côté du miroir... Pourtant prévenue, je n'ai rien vu venir. Chapeau Max ! (Oui, dans des arcanes inconnus de tous, même de l'intéressé, Chattam et moi, nous sommes intimes !) Ce même moi était aussi fasciné par les explications historiques et géopolitiques données par Max !

Le deuxième moi ne fut pas farouchement captivé par ce thriller, malgré l'intérêt bien éveillé. Je ne sais pas si vous saisissez la nuance. Pour vous faire comprendre, j'ai lu ce livre sur une semaine de vacances pluvieuses.... Mauvais signe. Pas la pluie (quoique), mais le temps qu'il m'a fallu pour en venir à bout. Habituellement, Chattam m'emmène au bout de la nuit tant ces autres romans sont palpitants. Non pas que celui ci soit mauvais mais tout de même. Fidèle de l'auteur et de ses prouesses, j'en attends peut-être plus que des autres. L'intrigue est assez abracadabrantesque. Et les renseignements géopolitiques distillés par l'auteur qui ont fasciné le premier moi ont fini par fatiguer le deuxième moi : ils se transformaient en cours magistraux beaucoup trop récurrents, même s'ils ne manquent pas de glacer le sang. Après, où s'arrête le romanesque et où reprend la réalité ? Bonne question, mais je n'avais pas internet à disposition pour faire quelques recherches google lorsque ma curiosité était attisée. Les multiples coïncidences qui font avancer l'intrigue m'ont agacée. Heureusement que la fin justifie souvent les moyens et donc ici, ces fameuses coïncidences. Mais lors de la lecture, on se dit c'est trop facile et cela gâche une partie du plaisir...

Enfin, certaines invraisemblances m'ont dérangée... Ainsi, l'héroïne qui ne semble pas avoir déjà pratiquée la plongée sous marine se retrouve à plonger de nuit dans un sombre lac alpin, presque aussi à l'aise que si elle pédalait sur un vélo. Hum hum...

Enfin, pour l'anecdote : une partie du livre se déroule en Haute Savoie, à quelques kilomètres de mon lieu de vacances... D'ailleurs, Maxime Chattam situe deux scènes dans un lieu pittoresque : Les gorges du Pont du Diable près de Morzine, que je me suis empressée d'aller visiter... Ce genre de visite convenant très bien à un climat pluvieux.

Bon, Max, je te retrouve l'année prochaine, j'espère que tu ne me décevras pas !

 

 

 

L'avis de Joelle 

 

 

 

 DAL PAL 116 - 27

42823900_p.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 18 Mai 2010

Me voilà de retour, mais reprise en douceur de ce blog, le temps de me remettre de mes émotions ! En parlant d'émotions, voici le sujet de ce billet, sous une forme peu conventionnelle sur ce blog...

 

Un spot publicitaire, que j'ai vu au cinéma donc sur grand écran, que je partage ici avec vous avec les moyens du bord.

 

Cette pub est magnique, donne envie d'être terre ou mer, cheval ou oiseau....

Je vous laisse vous délecter et si vous souhaitez la voir sur grand écran, courrez au cinéma le plus proche de chez vous....

 

Il y a des gens qui sont doués tout de même, et qui méritent leur salaire... A condition qu'il soit raisonnable par rapport au mien !!!

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #A propos de...

Repost0

Publié le 9 Mai 2010

Ah la montagne, quand ça vous gagne !

 

  

 

C'est d'abord moi qui vais la gagner, pour dix jours de grand air, de repos, de balades, de lectures, de changement d'horizon et sans doute d'excursion : Je rêve de l'Aiguille du midi ! Et pourquoi pas un petit tour à Genève. A voir, en fonction de l'avis général. Car le tout avec 2 copines et chez un couple d'amis, qui tiennent une résidence de vacances là-bas.

Cette année, pas de Montbazillac dans mes bagages au retour mais du vin de Savoie, même si je serai dans la Haute, à Samoëns. Bref, dix jours pour faire ce que l'on veut, comme on veut, quand on veut.... Et de l'air pur surtout. J'espère que la météo sera avec nous et surtout que nous éviterons la neige !

 

Et puis point de vacances sans une once de gastronomie :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A bientôt ! 

 

Je pars avec un GR à zéro. Avec 85 abonnements, à combien sera-t-il à mon retour ??? Il n'y a rien a gagné, juste voir si vous avez du flair !!!

 

 

AVANT DE QUITTER CE BLOG, JE VOUS INVITE A ALLER LIRE LE BILLET PRECEDENT SUR UN LIVRE ADMIRABLE : D'OU JE SUIS JE VOIS LA LUNE

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Quizz - tags et vrac !

Repost0

Publié le 7 Mai 2010

9782234062610-G.jpg

Roman - Editions Stocks - 304 pages - 18.50 €

 

Nouveauté

 

Résumé : Moon a choisi la rue parce qu’elle a décidé d’être « elle-même dans ce monde où les gens sont devenus des autres ». Elle ne fait pas la manche, elle vend des sourires, et observe avec malice le manège des gens pressés.
 « Je dis : Avec cinquante centimes d'euros, qu'est-ce qu'on achète à notre époque ? J'insiste, il accélère, petite pirouette : Non sans déc’, à ce prix, franchement, tu trouves des trucs intéressants à acheter ? Le type finit par s'arrêter, il se demande où je veux en venir, et c'est là que je sors le grand jeu, tutti et compagnie, je dis : Un sourire à ce prix-là, c’est pas cher payé ! Et j'attends pas qu'il accepte, je lui refourgue un petit sourire façon majorette à dentelles, épaules en arrière et tête haute. Le type soupire, il pense qu'il se fait avoir. Il n'a que dix centimes mais je lui fais quand même le sourire en entier. Je suis pas une radine.»

Autour d’elle, il y a Michou et Suzie avec leur Caddie, Boule, son crâne rasé et sa boule de billard à dégainer en cas de baston, les kepons migrateurs avec leurs crêtes de toutes les couleurs, et surtout, il y a Fidji et ses projets sur Paname. Pour lui, elle a décidé d’écrire un roman, un vrai. 
Et il y a Slam qui sort de prison, Slam qui aime les mots de Moon et a une certitude : un jour, elle décrochera la lune…

 

 

                                    -toile4.jpg

 

 

 

Mon humble avis :Salut, c'est Moon. Géraldine me file sa place ce soir car elle est encore bouleversée par mon histoire. Faut voir, elle s'est encore pris un grand coup dans le ventre, dans le coeur, et c'est même remonté jusqu'au fin fond de son âme.

Faut dire, ma mère, Maud Lethielleux, sait y faire pour remuer les gens de la tête aux pieds, enfin, surtout dans la caboche. Sa recette ? J'l'ai observée quand elle m'a créée, autant avec ses tripes qu'avec son coeur, normal, pour mettre autant d'amour dans un livre. C'est que même si je suis SDF, j'suis vachement aimée par ma mère biologique, du coup, je crois bien que tout le monde finit par m'aimer aussi, ça fait du bien de savoir qu'à droite à gauche, des lecteurs s'attachent autant à moi. Ouais, bon, je vous parlais de sa recette... Et bien y'en a pas na ! C'est ce qu'on appelle du talent et en plus, le sien n'est pas conventionnel. Oui, parce que la petite Maud, elle écrit comme je parle, à moins que je ne parle comme elle écrit. Pas de chichis entre nous. Et puis, ca évite des froides distance entre nous. C'est sûr, au début, faut s'habituer mais au bout de quelques pages, vous restez assis près de moi sur le bitume et vous partagez mon quotidien, pour le meilleur et pour le pire jusqu'à la dernière page. C'est cool d'avoir Maud comme mère car avec elle, je suis pas obligée d'écrire des mots classes qui ne servent à rien, on se prend pas la tête avec la conjugaison et tout le reste. On parle normalement, comme ça, t'as l'impression d'être avec moi, de discuter, de me comprendre, de devenir mon pote. Mais ça n'empêche que Maud elle me met plein de belles phrases dans la tête ou dans la bouche, des phrases qui sont tristes ou drôles, mais toujours vraies, qui touchent en plein dans le mille. Et puis avec elle, des mots tout bêtes, que certains trouveraient peut-être même moches, deviennent des guirlandes de Noël ou des colliers de fleurs, suivant la saison. Géraldine avait déjà adoré le livre précédent de Maud "Dis oui Ninon". Mais elle a l'impression d'être encore plus touchée par mon personnage, peut-être parce qu'on partage certains points communs et puis que je suis un peu plus vieille que Ninon. D'ailleurs, pour ceux qui la connaisse, et bien vous la retrouverez en peu dans ce livre. Ninon fait des apparitions, avec son père. Géraldine m'a avoué tout à l'heure qu'elle adorait les personnages de Delphine De Vigan, pour qui il faut garder une place dans le coeur tellement ils sont touchants. Ben, pour elle, y'aura toujours une p'tite place pour moi dans son coeur, pareil. C'est cool, j'suis plus SFD alors. Fini le bitume !

 

 

 

"J'attendais quelqu'un, ce n'est pas donné à tout le monde ce genre de privilège".

 

'J'en ai marre d'être lucide et de me comporter comme une vieille qui regarde la vie depuis son balcon."

 

"Les fringues, c'est une façon déguisée de se trimballer à poils"

 

"J'avais bien raison d'être moi mêmen dans ce monde où les gens sont devenus des autres".

 

" Je dis : sortir de quoi, je suis jamais entrée dans rien"

 

"Les compliments, c'est jamais gratuit, c'est une sorte de crédit pour survivre et quand tu en as bien profité, tu paies encore."

 

"La vraie vie est emballée dans du papier cadeau. Quand tu l'ouvres, tu trouves une boîte, c'est comme les poupées russes, chaque boîte en contient une plus petite, l'espoir diminue au fur et à mesure quand tu les ouvres mais tu continues à espérer, tu revois tes projets et tes ambitions à la baisse."........................ et je pourrais continuer sur des pages, presque recopier le livre entier.

 

                                                                                                                   

                                                    0-20-68-.gif11.gif

                                                                                                                

 

De la même auteur sur ce blog :Dis oui, Ninon et une interview exclusive

 

Je fais voyager ce livre. Si vous voulez partager un moment de la vie de Moon et que ce livre vienne chez vous, inscrivez vous par un commentaire. (conditions : tenir un blog que je connais ou que mes copines blogueuses connaissent !)

 

                                                                                      

 

Ce livre est déjà passé chez :  Karine. Il part chez Saxaoul ; Sylvie ; Lyiah, Pascale ; Alex ; Thais ; Marie ; Stéphie

 

 

 

 

Les avis de : Keisha, Sylire, Karine

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 6 Mai 2010

Synopsis : Ils sont cinq frères semblables et pourtant différents, élevés par une mère devenue veuve trop tôt. L'un d'eux s'était éloigné de la famille, lorsqu'il réapparaît, poursuivi par un gang de trafiquants, il se réfugie parmi les siens en leur révélant un secret. Les cinq, ensemble, vont trouver l'énergie de se défendre et le moyen de venger la mémoire de leur père assassiné...

 

 

 

Polar/thriller avec Patrick Bruel, Vincent Elbaz, Pascal Elbe, Eric Caravaca, Matthieu Delarive, Françoise Fabian, Michel Aumont.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                      -toile4.jpg

 

Mon humble avis :Je vais être moins drôle que sur ma chronique précédente puisque j'ai adoré ce film. J'avoue, quand je lis "film d'Alexandre Arcady", j'y vais les yeux fermés. Une fois de plus, Arcady m'a scotchée à mon fauteuil et a encore réussi à me surprendre... Le sujet du film est plutôt grave, mais Arcady et son équipe ont glissés dans les dialogues des répliques qui font mouche et qui font rire et détende l'ambiance, se moquant gentiment de ses personnages et de la religion que les unis plus ou moins : le judaïsme. Arcady n'a d'ailleurs pas son pareil pour décrire ce milieu, avec ses rites, ses ambigüités et ses forces. La force, on la ressent énormément dans cette famille, la force, l'amour, l'union, le un pour tous tous pour un. On admire la loyauté et le respect qui habite cette fratrie, que ce soit dans la sérénité ou dans l'adversité. Pour un peu, on se croirait presque faire partie de cette famille.

Le scénario est excellent. Il commence par la mise en place tranquille de l'atmosphère et de chacun des personnages... jusqu'au retour du fils "prodigue" pour les uns, "maudits" pour les autres. Là, tout bascule, plus aucun temps mort ni pour les acteurs, ni pour les spectateurs. L'intrigue captive et se dénoue de façon relativement inattendue. En passant, je cite une petite invraissemblance qui m'a dérangée au début.... Vincent Elbaz entre "par effraction" dans une maison manifestement abandonnée depuis presque deux décennies. Et comme par miracle, l'abonnement EDF assure toujours l'électricité et la télévision fonctionne toujours....

 Parlons des  et acteurs... Quel casting magnifique, harmonieux. Toute une équipe qui semble bien soudée comme les 5 doigts de la main, menée par un Patrick Bruel toujours aussi brillant dans ce genre de rôle, mais qui ne fait d'ombre à personne. Chaque acteur peut ici montrer son talent et ne s'en prive pas parce qu'ensemble, ils ne font qu'un !

Vous l'aurez donc compris, entre Iron Man 2 et Comme les 5 doigts de la main, le choix est vite fait. J'espère vous avoir un peu aidé dans votre choix cornélien du samedi soir !!!

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0