Publié le 22 Septembre 2013

C'était dimanche dernier par une belle journée ensoleillée et buccolique à souhait. Du plein air pour les poumons et nos visages pas encore ternis par l'automne, un happy hour pour les papilles et mille couleurs et reflets pour les yeux... donc pour mon Iphone !
C'est simple, on va de stand en stand, de producteurs régionaux (au sens large : le Grand Ouest) en producteurs du coin... C'est de la confiture, du miel, du caramel au beurre salé, du chocolat caramel. Il y en a de toutes les couleurs et pour tout les goûts  D'ailleurs, on goûte et on ne se prive pas ! Des batonnets ou des petites cuillères en plastique sont mis à disposition et on trempe dans le(s) pot(s) qui nous attendent grand ouverts . On aime, on n'aime pas, on adore, on achète... ou pas !
Des plus originaux aux valeurs sûres (La confiture de Fraises), tous les mélanges semblent être permis !  Celui qui m'a le plus séduite : Mangue Vanille ! Et bien sûr, je n'ai pas tout goûté non plus !
En tout cas, une chouette journée qui donne envie d'avoir les doigts qui collent et qui, quelque part, ramène un peu en enfance, tant nous sommes émerveillés de cette explosion des sens !!! Oui, car tous sont sollicités, même l'ouï. Nous sommes en Bretagne, le son du biniou nous à accompagné toute la sainte journée !
Allez, zou, c'est parti, en photos :
 Instagram-2993.JPG
 
 
Instagram 2994
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Instagram-2992.JPG
 
 Instagram-2999.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Instagram-2995.JPG
 
 
 
 Instagram-2997.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Instagram-2991.JPG 
 
Instagram 2996
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Instagram-2998-copie-1.JPG
 
 
 Instagram-3005.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Instagram-3002.JPG
 
 Instagram-3004.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Instagram-3006.JPG
 
 
 Instagram-3008.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Instagram-3001.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Mes couleurs du monde

Repost0

Publié le 20 Septembre 2013

BD - Editions Rue de Sèves - 60 pages - 12.50 € http://blog-picard.fr/bulles-picardes/files/2013/08/soledad-couv.jpg

 

 

 

Parution le 11 septembre 2013, Nouveauté !

 

 

Le pitch :

Si vous ne savez pas comment trouver les réponses aux questions essentielles qui hantent vos vies : Peut-on être Gisele Bündchen ? Est-ce mal de détester Noël ? Pourquoi les enfants des autres sont-ils mieux ? Ne cherchez plus. Ce livre est là pour y répondre car Soledad prend soin de vous !

 

 

Tentation : Gilles Paris

Fournisseur : Gilles Paris, merci pour l'envoi !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

 

 Mon humble avis : Je me suis régalée sans prendre une calorie hi hi ! 

Totale découverte pour moi de l'univers de Soledad. Cette BD est une compilation complète des planches BD de Solédad publiée dans le magazine Elle l'an dernier. L'inédit est donc logique pour moi, puisque je n'ai jamais lu ni acheté de magazine féminin ! Et pourtant, force est de constater, dans cette compil,  que sur bien des points, je suis vraiment une femme , qui ne regrette pas du tout cette séance de rattrapage offerte par cette BD.
Comme j'ai ri ! "Salut toi" nous plonge dans l'univers impitoyaaaahable de la femme, univers intérieur, et extérieur ! Depuis la jeunette (ou moins) fashion victime à la quadra avancée qui voit ses enfants partir de la maison au fur et à mesure que les rides s'accumulent sur son visage !

Comme s'est rassurant de se sentir comprise ! Comme Soledad est clairvoyante, réaliste, cynique, drôle, observatrice, directe. Cette compilation jouit d'une mise en page diablement efficace. Une page par sujet, sujet qui nous concerne directement ou sujet sociétal. Lesquels ? Petit best of et résumé de ce qui m'a le plus amusée / et / ou je me suis le plus retrouvée  :

Pourquoi la vie d'Angélina Jolie est elle si dure ? Elle doit retenir le nom de ses 6 enfants et de ses 6 nounous

Etes vous une feignasse au sport ? Mes copines vous diront que oui, puisque je trouve toujours un prétexte pour ne pas en faire !

Pourquoi ne doit on pas essayer un maillot de bain dans une cabine d'essayage ! Excellent

Avez vous déjà monté des étagères ?

Est- de la jalousie ?

Avez vous fait votre crise des 40 ans ? Manifestement oui, je tweete, je facebooke, j'Instagram

Suis je encore une ado : Manifestement oui, puisque je guette mes likes sur Instagram (toujours lui !)

Le maillot, vous le voulez comment : Aie !

Pourquoi ma recette ne ressemble jamais à la photo : Pin Pon

J'en passe et des meilleurs. Certes, cette BD est sans doute plus adressée aux femmes et aux girls mais vous, là oui vous messieurs, vous qui vous plaigniez de ne jamais nous compendre, lisez aussi cette BD... elle est très simple à lire, une phrase claire et percutante qui résume parfaitement une situation. Et en dessous, un dessin simplissime, drôle et très parlant qui met en scène la fameuse situation. Donc avec le dessin, vous êtes sûres de comprendre !  Mais non, j'suis pas aigrie !!!! Messieurs, descendez de Mars pour voir ce qui se passe sur Venus ! Et puis après tout, vous aussi vous prenez le métro, vous aussi vous partez en vacances, vous aussi vous allez chez l'esthéticienne maintenant ! En fait, nous ne sommes pas si différents !

A lire et à relire, même si vous n'avez pas le sens de l'humour, ça finira par vous le donner

 

 

   

                                                                                3/6 

http://3.bp.blogspot.com/-WEGOl9TXoj0/UF7iD24cnmI/AAAAAAAAIes/nNDaChf21As/s1600/3482+Ryan+Goslin.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://2.bp.blogspot.com/-meYIVLmORgg/UGf2xfNIZ1I/AAAAAAAAInw/osms2Vv3rF8/s1600/3483+je+veux+etre+un+homme.jpg

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #BD...

Repost0

Publié le 18 Septembre 2013

http://fr.web.img6.acsta.net/pictures/210/207/21020779_20130718120418237.jpgSynopsis :     C’est l’été à Tanger. Une famille se réunit sur 3 jours dans la maison familiale suite au décès du père, pour se remémorer les souvenirs et partager sa perte, comme le veut la tradition musulmane. Il faut quitter les plages, les maillots de bain pour se vêtir de djellabas, réunir tout le monde et donner à la maison des allures d’enterrement. L’agitation est à son comble d’autant plus que cet homme n’a laissé derrière lui que des femmes. Tout va basculer avec l’arrivée de Sofia, la dernière des filles, celle qui a fait sa vie ailleurs. Actrice n’interprétant que des rôles de terroristes dans des séries américaines, elle arrive de New York après plusieurs années d’absence. Son retour va être le moyen de régler ses comptes avec ses sœurs et bouleverser l’ordre établi depuis toujours par ce patriarche. Entre rire et larmes, une hystérie collective va mener chacune de ces femmes à se révéler à elle-même...

 

 

Avec marocain avec :

Morjana Alaoui, Nadine Labaki, Lubna Azabal

 

 

  

-toile3.jpg

 Mon humble avis : La bande annonce vend bien ce film, mais n'en donne pas une image exacte du tout. En effet, elle condense toutes les bonnes réparties drôles et/ou cyniques (ce qui va souvent de paire) du film en 1.30 mn.... Ce qui peut laisser supposer et attendre un film relativement drôle et pourquoi pas léger. Or, il n'en n'est rien. Rock the Casbah est un drame sur les secrets de famille ignorés, enfouis, forcément destructeurs.... et qui refont surface. Seulement, cela, on ne le découvre que dans la toute dernière partie du film. Et ce retournement de situation donne à ce long métrage une toute autre couleur et m'a fait dire que oui, c'est en fait un bon film, plutôt remuant. Toute "l'action" se déroule lors des 3 jours de funérailles du "patriache", ce père qui imposait sa loi sur la famille et la vie individuelle de chacun... Ces 3 jours sont l'occasion des retrouvailles entre les 3 soeurs : la star de ciné US, l'étriquée, et l'inerte.... En raccourci évidemment. Et puis l'absente, celle qui est morte des années plutôt. Morte mais toujours terriblement présente... Ces soeurs qui se détestent, d'adorent, s'envient, se joulousent, ne supportent pas la soumission des unes où l'issoumission de l'autre. Les personnages sont vraiment bien creusés, subtiles, intéressants, surprenants depuis la mère, en passant par la bonne et les filles du défunt. Ce film porte sur les secrets de famille et surtout, sur le poids d'une culture familiale qui pèse sur les uns, glisse sur les autres, qui rassure ou empêche l'envol, la vie. Les images sont superbes, le film nous emmène dans les traditions marocaines et musulmanes au sujet des enterrements. Nous pénétrons aussi dans l'intimité d'une petite partie de la population marocaine que l'on imagine pas forcément : les richissimes. Tous ces arguments en font un film réussi, émouvant, intéressant et très esthétique. Dommage qu'il y ait quelques longueurs et que la bande annonce soit si peu représentative. Car malgré l'excellente interprêtation et toutes ces qualités citées, durant la première moitié du film, j'ai eu l'impression de ne pas avoir choisi le bon film. Certes, j'ai changé d'avis par la suite, mais je pensais voir un film plus joyeux, entre guillemets plus "Rock & roll", puisque Rock the casbah. Certes, la casbah est bien chamboulée et remue tout de même. Donc, à voir !

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost0

Publié le 16 Septembre 2013

http://p6.storage.canalblog.com/64/38/520512/73214870.jpgRoman - Editions Thélème - 5 h d'écoute - 21.85 €

 

 

 

Parution chez Thélème en 2011, sinon 2003 (dispo en format poche)

 

 

L'histoire : Un triangle amoureux au Japon et sur une ile grecque. K, le narrateur aime Sumire qui est aussi sa meilleure amie. Sumire n'aime personne, ni elle même, jusqu'à ce qu'elle rencontre Miu, une femme d'origine coréenne, plus âgée et d'un autre milieu. Miu aime bien Sumire, mais ne l'aime pas, puisqu'elle ne peut plus aimer....

 

   

Tentation : Amélie N !!!

Fournisseur : Enna, merci pour le prêt 

 

 

 

 

  -toile3.jpg

 Mon humble avis : Première incursion pour moi dans la littérature Japonnaise et donc aussi dans l'oeuvre du célèbre Haruki Murakami... auteur fêtiche de ma romancière favorite, Amélie Nothomb !

J'ai aimé, oui, les personnages m'ont touchée. Maintenant, je n'ai pas adoré non plus, je ne suis pas tombée en amour pour la célèbre plume niponne.

L'atmosphère du livre, bien rendue par le lecteur, est assez austère. Peu de description de lieux, de couleurs, de sons... Peu de personnages. Seulement trois, qui taisent tous quelque chose.

K, le narrateur, cache son amour pour Sumire pour ne pas gâcher l'amitié qui les lie.

Sumire tait son amour pour Miu. Miu qui la révèle a elle même sans le savoir. Miu qui transforme Sumir tant physiquement que psychologiquement. Pour la première fois, Sumire est sûre d'Aimer.

Miu vit avec son secret depuis le traumatisme... elle ne peut plus Aimer...

Ces trois âmes vivent proches, se tournent autour, comme des satellites. Cela ne les empêche pas d'évoluer dans une certaine solitude, celle qu'impose l'Amour quand il n'est pas partagé.

Murakami parle ici à pas mal de monde... Ah, le meilleur ami confident mais qui vous aime, ou vis et versa, et le gâchis quand il y a révélation. La souffrance de voir l'autre en aimer un(e) autre, mais se taire, faire comme ci ça n'avait pas d'importance, l'amitié plus fort que tout pour ne pas perdre le sujet de votre amour...

Même si je n'ai pas ressenti l'asmosphère "Fantastique et délire" de ce roman, j'ai aimé le style, les questionnements et l'introversion auxquels cette histoire invite. Murakami parle magistralement de la littérature, de l'écriture, de l'incapacité à terminer celle d'un roman. Il est surtout très souvent question du rêve d'écriture, qui résonne ici aussi comme un amour en sens unique. Sumire ne rêve que de devenir écrivain et s'y consacre tout entière... sauf que l'écriture ne lui rend pas tout ce que celle ci lui donne. C'est sans doute ce que j'ai préféré dans ce roman : les excellents passages traitant de la création littéraire.

Je sais, c'est succint, mais c'est tout ce que je suis capable de dire sur ce roman

 

 

 

 

 

 

 Les avis d'Enna , de Keisha, d'AGFE, Vallit 

 

 

ILE-DESERTE2

 

 

 

 

 

free-road-trip-games-audio-book

 

 

 

 http://2.bp.blogspot.com/-4_WRxD-ZCtg/UX6WBOuDyiI/AAAAAAAAAVI/Vd3a-Q9WPvU/s400/TourMonde8ans.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs, #Livres audio, lectures audio

Repost0

Publié le 14 Septembre 2013

http://www.franceculture.fr/sites/default/files/2012/03/29/4415379/images/Charonne.jpg?1333029979 Album - Editions Mauconduit - 136 pages - 18.50 €

 

 

 

Parution en janvier 2012

 

 

Le sujet : Maryse, une jeune lycéenne de 17 ans, décide de participer avec ses copains de lycée à une manifestation contre le fascisme et pour la paix en Algérie. Nous sommes à Paris, en 1962.

Après 8 ans de guerre, l'indépendance de l'Algérie devient inéluctable. L'OAS, regroupant dans ses rangs les fervents défenseurs du dernier bastion d'un empire colonial agonisant, multiplie les attentats à la bombe sur la capitale. Le 8 février, après 14 attentats, dont un blessant grièvement une petite fille de quatre ans, des manifestants se regroupent dans Paris aux cris de «OAS assassins», «Paix en Algérie». La manifestation organisée par les syndicats est interdite par le préfet Maurice Papon. La répression est terrible. La police charge avec une violence extrême. Prise de panique, Maryse se retrouve projetée dans les marches du métro Charonne, ensevelie sous un magma humain, tandis que des policiers enragés frappent et jettent des grilles de fonte sur cet amoncellement de corps réduits à l'impuissance. Bilan de la manifestation : 9 morts, dont un jeune apprenti, et 250 blessés.
50 ans plus tard, Maryse Douek-Tripier, devenue sociologue, profondément marquée par ce drame dont elle est sortie miraculeusement indemne, livre son témoignage à Désirée Frappier. C'est une véritable histoire dans l'Histoire à laquelle nous invite l'auteur, restituant ce témoignage intime dans son contexte historique et tragique, tout en nous immergeant dans l'ambiance des années soixante : flippers, pick-ups, surboums, Nouvelle Vague, irruption de la société de consommation.

 

Tentation : Le sujet

Fournisseur : La bib

 

 

 

étoile3etdemi

 

 Mon humble avis : Ce roman graphique brille par l'intelligence de son sujet et son mérite : remettre en lumière des faits historiques bien tassés par le temps, et à priori, par l'Etat.

Je connais très peu sur la guerre d'Algérie : ce que l'on m'en a dit au Lycée (et c'est vieux !) et ce que m'en montre quelques films, mais qui se déroulent le plus souvent sur la terre citée, de l'autre côté de la Méditerrannée...

Grâce à cette BD, je réalise que quelque part, il y avait aussi la guerre en France Hexagonale, entre les pro et les anticolonialistes. Le racisme était déjà exaserbé. Les médias étaient manipulés quand ils ne manipulaient pas eux même...

Charonne, ce n'était jusqu'alors pour moi qu'une station de métro qui devait porter le nom d'un illustre mort depuis longtemps...

C'est bien plus que cela. C'est une manifestation anti OAS durement réprimée le 8 févrie 1962. Une répression fomentée par Maurice Papon et exécutée par une certaine police parisienne. Ce fut un crime d'Etat, la police s'acharnant sur des manifestants trébuchants, piétinés et entassés sur les escaliers de la station Charonne... Il y aura 9 morts, 250 blessées. Les coupables ne seront jamais punis, amnistiés par moult ministres ou présidents suivants... Et le crime jamais reconnu par le coupable, l'Etat.

Tout ceci est magistralement mis en scène, enfin, en image par les deux auteurs. En noir blanc, sobres mais détaillés, les dessins rendent grandement le climat social, politique et historique de l'époque. Album très intructif et d'utilité publique ! Très dense, il ne manque pas de poser des questions, et d'intégrer le lecteur dans les dialogues des personnages qui s'interrogent, qui se disputent, qui essaient de comprendre, de se comprendre. L'album montre bien aussi la différence des points de vue sur l'Algérie suivant l'appartenance politique des uns et des autres.

Je lui reprocherais juste quelques textes trop longs, que l'on ne s'attend à trouver dans une BD. Et parfois, parmi toutes les abréviations (OAS, FLN, PSU), mon petit moi inculte a eu quelque fois du mal à suivre ! Mais peu importe, j'ai beaucoup appris, j'ai bouché une de mes nombreuses cases "ignorances" et le message est passé ! J'espère que vous aurez la curiosité de vous diriger vers cet album, ne serait-ce qu'en hommage aux victimes de toute cette tragédie, que ce soit ici, où là-bas, en Algérie.

 

 

 

http://www.reportouest.fr/wp-content/uploads/2012/03/charonne-ok.jpg

 

 

 

 http://www.bodoi.info/wp-content/images/S1212/dans_lombre_de_charonne_image1.jpg

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #BD...

Repost0

Publié le 12 Septembre 2013

http://3.bp.blogspot.com/-Y5q1bn6KAKw/Uc0gT7rUSXI/AAAAAAAAQLc/cmA8yRjrcys/s320/la+servante+du+Seigneur.jpg Roman - Editions Stock - 155 pages -14 €

 

 

 

Parution le 21 août 2013 - Rentrée littéraire !

 

 

L'histoire : L'auteur, que nous nommerons ici JLF (Jean Louis Fournier) se livre... Il s'adresse à sa fille, à lui même et au lecteur potentiel. Il essaie de comprendre... Comprendre pourquoi sa fille est entrée dans les Ordres à plus de 30 ans et pourquoi elle a tant changé depuis, au point de presque l'ignorer...

 

 

 

Tentation : Voir dans "mon humble avis"

Fournisseur : MA CB !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

étoile2.5

 

 

"Dieu est très fair play avec moi. Après tout ce que j'ai écrit sur lui, il me donne une fille religieuse.  Il n'est pas rancunier" p12

 

 Mon humble avis : Il est partagé et cette chronique ne sera pas facile à rédiger. En résumé, j'ai beaucoup aimé le style, très touchant, plein de poésie, mais aussi de cynisme, de sacarsme et d'humour noir et de l'humour tout court ! Certaines questions lancées sont intéressantes, méritent réflexion. Les métaphores sont nombreuses, joliement écrites et trouvées. Sur tout cela, je n'ai rien à dire, je me suis délectée... Juste en passant.... J'ai encore mis moins de temps à lire ce livre que le dernier Nothomb... Celle ci n'est donc pas la seule à faire court pour  15 €, à bon entendeur ! 

Par contre, l'atmosphère de ce livre qui n'a rien d'un roman m'a déplu, mise mal à l'aise... Mais prenons les choses par le début... La genèse de mon achat compulsif.

J'ai acheté ce livre le jour de sa sortie, le 21/08 sans aucune préméditation puisque j'ignorais tout de son existence. Mais à la recherche de "Mon Nothomb", je tombe sur ce titre, cette couverture et ce pitch... Cela me bouleverse car le matin même, je quittais ma jeune nièce qui m'avait annoncé qu'elle rentrait dans les ordres 3 semaines plus tard. Autant dire que j'étais franchement chamboulée et que "La servante du Seigneur" ne pouvait que m'interpeler... Je pensais y trouver quelques réponses, même si mon cas diffère de JLF... Dans l'histoire, je ne suis que tante et non mère et fatalement, encore moins père ! Voilà l'état d'esprit dans lequel j'ai lu cet écrit... Bien entendu, je n'ai trouvé aucune réponse à mes questions, sans doute parce que chaque personne, chaque relation, chaque vocation, chaque comportement, chaque relation diffère... comme varie aussi chaque ressenti, point de vue sur le sujet. Pour ma part, je suis athée, ma famille est catholique de même que mon éducation, et dans la globalité, j'exècre les religions, les dogmes et les clergés. Mon avis se forge ensuite au cas par cas, au fil des rencontres, puisque je ne mets personne dans le même sac. Je campe sur mes positions mais suis ouverte à toutes discussions si celles ci sont constructives, respectueuses de chacun et enrichissantes.

Et c'est là que le bât blesse dans les propos de JLF... Certes, le lecteur surfe sur différentes vagues, qui vont du SOS d'un père en détresse, au cri du coeur, à déclaration d'amour d'un père à sa fille, jalousie, réglement de compte, moquerie, irrespect, tendresse, tristesse, colère, crise infantile, à la souffrance.

JLF demande pourquoi, mais j'ai comme l'impression qu'il n'écoute pas la réponse. Surtout que lorsque l'on touche aux vocations religieuses (et même aux autres), y a t-il un pourquoi que l'autre peut comprendre sans le ressentir ou le vivre ?

JLF reproche à sa fille d'avoir changé, d'avoir abandonné une carrière qui s'annonçait au mieux, de ne plus aimer les mêmes musiques, de ne plus être drôle... Serait il jaloux d'un équilibre trouvé par sa fille ? Il reconnait pourtant que les gens les plus drôles sont rarement les plus heureux... Qui ne change pas, recluse dans un couvent ou libre de parcourir la terre entière ? Qui ne grandit pas, n'évolue pas au point de modifier ses goûts ? Sa fille n'aime plus Bach, et alors, libre à elle.

JLF semble perdu. Il oscille entre fierté et déception parternelle. Sa relation avec sa fille se distand... Je ne connais pas sa fille, mais de ce que j'ai lu dans ce livre, ça ne m'étonne pas. S'il était moins moqueur, s'il acceptait plus sa fille telle qu'elle est, s'il se séparait de son amertume cynique, sa fille aurait peut-être plus envie de le voir.... Il ne serait alors plus JLF ? Et bien il faut peut-être accepter d'avoir des vies et des caractères incompatibles.  Et puis l'affection, l'amour ne se quémandent pas, mais ce méritent et se recoivent... naturellement ! Vous allez me répondre que lorsque l'on a pas d'enfant, il est très facile à dire que "les enfants n'appartiennent pas aux parents" et qu'on ne fait pas des enfants pour soi.... En tout cas, JLF semble l'oublier dans cet ouvrage qui prend plus l'apparence d'un réglement de compte qu'un calumet de la paix... même si, et heureusement, JFL a eu la délicatesse de laisser le dernier mot à sa fille, enfin, les dernières pages. Nous avons ainsi son avis sur la question, ce qui rééquilibre dignement un peu les choses. D'ailleurs, je n'aime pas la façon dont certains médias présentent ou évoquent ce livre.... Sur France 2, c'est un père blessé, abandonné par sa fille... Sur je ne sais plus quel web média littéraire... La fille de JLF lui réponds publiquement.... bref, une fois de plus, de l'intime, on fait un buzz en le sortant de son contexte....

Quant à ma nièce et moi... Et bien alors que j'écris ces mots, elle entre justement dans sa communauté. J'ai beaucoup discuté avec elle, de façon légère ou profonde. Elle sait ce qu'elle fait, elle rayonne. Elle est toujours un amour, je l'adore. On est diamétralement opposées au niveau des convictions religieuses et pourtant, nos conversations sont passionnantes, enrichissantes et respectueuses. Fort possible que le choix de ma nièce, même s'il nous éloignera forcément physiquement, nous rapprochera dans l'intime. Je le souhaite, car la présence d'une aussi belle personne dans ma vie est indispensable.

La servante du Seigneur, une confession maladroite qui aurait mieux fait d'être couchée sur un divan que sur le papier. Ce n'est la que mon humble avis. 

 

 

http://p2.storage.canalblog.com/23/36/552745/89334541_p.png                                                                        2/6

 

http://leslivresdegeorgesandetmoi.files.wordpress.com/2013/02/challenge-amoureux-saison-31.jpg?w=141&h=150

                                                             2/6

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 10 Septembre 2013

http://www.hebdo.ch/sites/2012-riro-ch.www7.iomedia.infomaniak.ch/files/styles/galerie_photo/public/LH25_actu_ZEP_livre.jpgBD - Editions Rue de Sèvres - 62 pages - 18 €

 

 

 

Parution le 11 septembre 2013

 

 

L'histoire : 1995... aux portes de la gloire, leur groupe de rock split.... 18 ans plus tard, ils sont 3 ex-futures stars qui ont rendez vous avec le quatrième, qui lui, l'est devenu en solo... Que cachent ces retrouvailles ?

 

 

 

 

Tentation : Ma curiosité

Fournisseur : Gilles Paris, merci pour l'envoi !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

étoile3etdemi

 

 Mon humble avis : Voilà 3 ans que je sillonne tranquillou le monde de la BD.... et Zep, je ne connaissais pas ! Vous pouvez huer si vous voulez !

Oui, Zep est le créateur de Titeuf et se "cache" derrière ce pseudo en hommage à son groupe fétiche, Let Zeppelin. Déjà, quand on sait cela, on ne s'étonne plus que cette BD sente bon la zik, les groupes, les musicos, la gratte and co.

Ils sont quatre hommes... Il y a le lourding, celui qui s'est embourgeoisé (en apparence, quoique), celui qui est resté rocker mais dans les hautes stratosphères et enfin, Yvon... qui n'a pas bougé d'un pouce. Il n'a pas quitté ses 20 ans, n'a rien fait de sa vie, n'a plus composé une chanson depuis... 1995, date du split, de la séparation du groupe Tricky Fingers.

Les retrouvailles des quatre hommes chez Sandro la star vont être l'occasion de mises au point sur le passé, sur de trop nombreux "pourquoi" laissés à l'abandon. Les rancoeurs vont s'exprimer, les souvenirs ressurgir, l'amitié se manifester, et un lourd secret se dévoiler. 

Les dessins m'ont plu car assez réalistes. Les planches sont "bichromes" et varient dans les teintes :sépia, verte, bleue, grise, violine, rouge... Certaines couleurs évoquent le passé par le biais de flash back.... et c'est là je dirais mon seul bémol, car je me suis un peu perdu entre présent, passé proche et passé lointain, en tout cas, dans les débuts.

A part cela, cette BD remporte mon adhésion. J'y ai apprécié l'humour, le sujet (qui n'a pas rêver un jour de créer un groupe ou de devenir une rock star ?). C'est avec plaisir que j'ai vu apparaître en photo ou en suggestion des stars internationales comme Madonna (qui se retrouve bien habillée pour l'hiver), Elton John, Oasis, Eric Clapton etc...  La grande question de cette histoire est : pourquoi certains réussissent et d'autres non ?...

Extrait d'humour qui m'a franchement fait rire : Vous connaissez l'histoire de la Barbie divorcée ? C'est la plus chère du magazin, parce qu'avec elle, tu as = la voiture de Ken, la maison de Ken, le bateau de Ken, la moto de Ken...

Le personnage de Sandro est touchant, car malgré son statut, la taille de sa maison.... il est resté très humain et naturel, en quelque sorte. En même temps, la vie s'est tout de même bien rappelée à lui. Mais le personnage qui m'a le plus émue, c'est celui d'Yvon... On s'interroge sur le pourquoi de son inertie dans la vie... On découvre ses cauchemars, et le dénouement le libère et nous avec ! Même si le format BD est court, les personnages ont ici le temps d'être creusés et de gagner en subtilité au fil des planches. Les fans de Rock et de musiques trouveront moult références plus ou moins discrètes (en fonction de la culture de chacun) sur des groupes historiques. Certains devinerons un mélange de fiction et de réalité.

Bref, une très belle histoire d'hommes, d'amitié, de secret, sur fond de rock. Une histoire où les femmes ne sont jamais loin.

 

 

 

 

 

 

http://s1.lemde.fr/image/2013/04/30/534x267/3168735_3_f19b_un-extrait-de-une-histoire-d-hommes-de-zep_0550314e834ffd6f875c2e62941b463a.jpg

 

 

 

                                                                                    4/6

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #BD...

Repost0

Publié le 8 Septembre 2013

Déjà, pour parcourir ce billet, je vous recommande chaudement de vous laisser envouter par cette chanson dont vous trouverez l'interprête dans les photos ci dessous....   
 
 
title.jpg
 
 
 
C'était il y a deux semaines... Partie de chez moi aux aurores (8h15, oui, pour un dimanche, ce sont bien les aurores ), j'arrivais à midi pile pour retrouver Keisha (une habituée) et Sabine du blog Le petit carré Jaune, une nouvelle blogueuse, pour notre rendez vous annuel.... En plein milieu de la prairie.... Sachant que sur tout le lieu de ce salon du livre en plein air, les portables ne captent pas !!!! Et oui, bon début de journée ensemble, mais quelque peut écourté, car emportées par la foule, qui nous traine et nous entraine, et m'arrache d'entre leurs bras, quand soudain je me retourne, plus personne n'est là... Bref, nous nous sommes perdues.. même si d'auteur en auteur, j'ai suivi leur trace... jusqu'au bus !
 
Bon, quid de cette Forêt des livres version 2013 ? Pluvieuse ! Pluvieuse mais heureuse, c'est comme pour les mariages, ça fonctionne sur le même principe !
 
 
FLEURS-2727.JPG
  Rencontre impromtue et bienvenue, Luc Arbogast... Ce nom ne vous dit rien ? Dommage pour vous ! Son 6ème album, superbe, de musiques et chants plus ou moins médiévaux est sorti en août et est déjà disque de platine. Dans les ventes, il dépasse Daft Punk, the référence en matière de vente. Luc Arbogast n'est pas un bleu, puisque sixième album. Un style original et une voix masculine comme on n'en entend rarement ! Je ne sais pas si christalline est le mot, mais c'est celui qui me vient ! Il doit sa notoriété et sa popularité subite à sa participation à la saison 2 de The Voice sur TF1, en 2013... où il a fait figure d'OVNI bienvenu !
 
FLEURS-2735.JPG
   
 
La forêt des livres, ne se sont pas que des livres et des auteurs... mais un site magnifique, bucolique à souhait, qui se prête si bien à l'événement ! 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
FLEURS 2728
  Rencontre avec le célèbre globettroteur, écrivain, ermite en Sibérie à ses heures, Sylvain Tesson. Je n'ai rien lu de lui sauf un livre écrit avec son ancien coéquipier des grands chemins : Alexandre Poussin. J'ai donc croisé dans ma vie les deux aventuriers... et je garderai un meilleur souvenir d'Alexandre Poussin. Les deux hommes ne se voient plus. Sylvain Tesson m'a paru moins chaleureux, peut-être parce que je n'avais pas d'impressions de lecture à partager avec lui. Peut -être aussi parce qu'il s'était cassé la main le matin même. Oui, aie ça fait mal, je compatis. Mais j'imagine que lorsqu'on passe plusieurs mois dans la solitude sibérienne, on est peut-être pas fan de l'aspect foule et éventuellement "people" que la journée peut parfois prendre avec... moi par exemple !
 
FLEURS-2732.JPG
  
  
La forêt des livres, c'est dans le petit village de Chanceaux-près-Loches, sis en Touraine. Il y a bien un château, une belle allée couverte de platanes, une prairie qui semble extensible chaque année... et une chapelle ! 
 
 
FLEURS 2725
  L'un des bestsellers de l'été, Antoine Compagnon.... qui nous invite à approcher Montaigne avec lui avant de nous plonger dans les Essais du célèbre philosope. Livre acheté, il n'y a plus qu'à.... un jour !
 
FLEURS-2733.JPG
   
Chanceaux-près- Loches... Atmosphère, atmosphère...
 
 
 
FLEURS-2729.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Une planche de "people", plus ou moins auteurs, chacun appréciera en fonction de ses goûts
De haut en bas et de droite à gauche....
Clémentine Célarié, Maureen Dor (ancienne de la bande de Ruquier qui écrit pour les enfants), Nelson Montfort (sans micro ni sportif à proximité !), la comédienne Anaïs Jeanneret, l'ancienne championne de natation synchro Muriel Hermine, Eric Naulleau et heu... Roselyne B !!!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
FLEURS-2722-copie-1.JPG
 
 La splendide et gracieuse Mazarine Pingeot, écrivain, prof agrégée de philo et fille de François Mittérrand.
 
FLEURS-2721.JPG
 
 
 Une autre planche plutôt people, Michel Drucker et Line Renaud, les "stars" de cette journée ! Vous n'imaginerez jamais la foule qui se pressait devant eux pour une dédicace ou quelques mots. Ils étaient côte à côte.... et aussi, ce que je trouve dommage, à côté d'un académicien qui disparaissait complètement derrière cette foule.
 
 
 
 
Autre "dommage" pour ce salon... Les auteurs ne vendent des livres qu'en format broché, même si ceux ci sont parus en poche depuis plusieurs années.... Cela limite donc les achats et les contacts...
 
 
 
 
 
FLEURS-2720.JPG
 Ah, je suis en pâmoison ! Raphaël Enthoven, écrivain, philosophe. Ex de Carla.... C'est lui fameux Raphaël de la chanson... Je l'avais rencontré à Bordeaux il y a bientôt 2 ans... Il m'avait dédicacé un livre et écrit son adresse mail pour une future interview (et oui, chez moi aussi, la liste d'attente est longue  Et en rentrant chez moi, ô rage, ô désespoir, j'étais incapable de relire la dite adresse. Pas grave, on recommance, en MAJUSCULE s'il vous plait Raphaël !
 
 
  FLEURS-2735-copie-1.JPG
 
 
 
 
 
  Atmosphère, toujours ! 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
FLEURS-2730-copie-1.JPG
 
  Avec Irène Frain, auteure fidèle à la Forêt des livres, et Jérôme Attal (Le voyage près de chez moi), chouchou de Le petit carré Jaune ! Je me suis donc laissée convertir et ai sorti mon chéquier !
 
FLEURS-2723.JPG 
  Mon chouchou... On ne le présente plus !  Bon si, David Foenkinos, qui n'a absolument pas donné son accord pour un usage "so romantic", de la photo ! 
 
 
Et enfin, le chouchou de l'Irrégulière, qui aurait pu être sur la photo si elle était venue ! Mais comme DVC n'était pas annoncé, elle a renoncé ! Non, je ne remue pas le couteau dans la plaie !
 
FLEURS-2731.JPG
 
 
  Le résultat des courses est : deux livres brochés neufs achetés + 6 livres de poche d'occas ! 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Spectacles concerts théâtre salons

Repost0

Publié le 6 Septembre 2013

                                                                                                                                                                                                 images.jpg   

 

Thriller - Editions Livre de Poche - 413 pages - 7.10 €

 

Parution en poche en 2007 (d'origine en 2005)

 

 

 

L'histoire : Une scène de crime atroce correspond point pour point aux fanstames de Dante. Dante, c'est l'ex patient de Suzanne, expert psychiatre en UMD (Unité Malades Difficiles). Mais ex patient veut dire... que Suzanne l'a laissé sortir il y a quelque temps du fameux Pavillon 38. Trop tôt sans doute ? A moins que ?

 

 

 

 

 

Tentation : Le pitch

Fournisseur : Ma PAL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile2.jpg 

 Mon humble avis : Est-ce thriller qui m'a fait défaut ou moi qui ne lui ai pas accordé toute l'attention qu'il méritait ? Là est la question... très futile et heureusement, je ne risque pas ma vie en me trompant de réponse.... Parce que Suzanne, la psy du roman, elle risque fortement la sienne suite à une éventuelle erreur de diagnostique....

En général, les thrillers me clouent et je les dévore ! Celui ci, je l'ai entamé lors d'une période trépidante de ma vie (famille, mouvement, amis, plage). Il n'empêche que plus de deux semaines, c'est tout de même beaucoup !

Et pourtant, tout commençait bien. Les pages se tournaient toutes seules, malgré l'environnement distrayant ! L'intrigue semblait tenir la route et l'auteur bien documenté sur l'univers psychiatrique haute sécurité. Jusque là, tout va bien, le lecteur est ferré et il apprend... Même si je déplore toujours que les romans traitant cet univers ne comportent pas de glossaire à la fin, permettant ainsi au lecteur de bien distinguer, et de retenir, les différences entre chaque pathologie psychiatrique lourde.

Puis mon intérêt s'est mis à faiblir. Je suis allée jusqu'au bout parce que c'est mon habitude, et que la force de ce genre littéraire (le thriller), c'est que même si l'on s'ennuie, on va jusqu'au bout pour savoir !!

Mais le bout met un sacré moment à pointer le bout de son nez. Les personnages deviennent caricaturaux, les dialogues, entre policiers et criminels, improbables. Les poncifs s'entassent. Mais surtout, j'ai eu la désagréable impression que ce n'était pas la même personne qui avait écrit la pemière et la deuxième moitié de ce livre. Peut-être parce que mon intérêt diminuait, mais soudain, le style m'est paru mauvais, lourding, irrégulier.... On passe sans prévenir de passages lyriques et digressifs à souhait à d'autres où les phrases ne comportent même plus de verbe ou de sujet et ne sont qu'une succession de constats. Je me suis même dit que certaines phrases étaient montées à l'envers :

Ex 1 : Steiner voit le deuxième mail qu'il attendait s'afficher sur l'écran de son PC. Le premier en provenance d'Allemagne, puis celui ci d'Italie. Deux pays dans la police desquels il a gardé des contacts, pour avoir eu à travailler en commun dans le cadre d'affaires transfrontalières....

Ex 2 :Mais son regard dément cette impression, dans lequel la lueur d'ironie n'est jamais loin d'affleurer....

Bref, inutile de préciser qu'avec un tel phrasé, ma lecture a bien perdu de sa fluidité. Et puis, je n'aime pas quand les réactions des personnages semblent orientées uniquement pour rendre service à l'auteur... Enfin, je n'aime pas quand ça se voit ! Dommage, l'idée de départ était bonne, mais j'aurais préféré que l'auteur soigne rythme et style que descriptions sadiques et criminelles. Avec ces dernières, il semble s'être beaucoup amusé... Comme avec sa fin.... pas très malin de nous laisser avec une open end dans un thriller. En tout cas, moi, ça ne me plait pas !

 

 

 0 Challenge Thrillers & Polars 2014 Liliba 3

                                                                                   4

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost0

Publié le 4 Septembre 2013

http://fr.web.img3.acsta.net/pictures/210/146/21014630_20130621185839634.jpgSynopsis : Lorsque l’agent retraité de la CIA Franck Moses apprend la mort de son ancien collègue Marvin, il se rend à son enterrement avec sa compagne Sarah, sans se douter qu’il va au-devant de gros problèmes… Arrêté et interrogé par le FBI au sujet d’un mystérieux "Projet Nightshade", il ne doit son salut qu’à l’intervention de Marvin qui avait simulé sa mort. Ils se lancent alors dans une course poursuite à travers le monde pour découvrir le secret du "Projet Nightshade".
 
 
Avec :  Bruce Willis, John Malkovich, Mary-Louise Parker, Catherine Zeta-Jones, Helen Mirren, Anthony Hopkins
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
-toile3.jpg
 Mon humble avis : Bonne surprise que ce film dont je n'attendais pas grand chose si ce n'est distraction et second, voir dixième degré ! J'ai bien eu ce que j'espérais mais bien plus encore figurez vous. Au point que j'essayerais bien de voir Red 1 et que je serais partante pour un Red 3  ! Déjà, des acteurs qui ont vraiment l'air de s'amuser, j'aime ça ! Et ici, c'est le cas Beaucoup d'humour dans ce film, de l'action à gogo, des scènes de combats impressionnantes et magistralement chorégraphiées. Et c'est pas tout ! Même le scénario tient la route, qui nous réserve de multiples rebondissements, jusqu'à la dernière minute !  Bon évidemment, on évitera de compter sur ses doigts les invraissemblances, pas assez de doigts ! Mais le top du top dans Red 2, c'est tout de même l'autodérision dont font preuve les comédiens, et notamment John Malkovitch que je n'ai jamais vu dans un tel état de décalage ! Vraiment excellent et drolissime ! Anthony Hopkins réserve bien des surprises, Zeta Jones retrouve sa splendeur, et Willis a ici un film digne de son nom, donc ce qu'il s'est faire et ce pour quoi il est bien payé. Quant à la violence, rassurez vous, elle est juste simulée et encore... Un poignard qui poignarde sans effusion de sang et qui sort propre comme du lave vaisselle, il y a plus traumatisant dans la vie et même au ciné !
Bref, Red 2 ne fatigue pas les neurones, muscle les zigomatiques et vous fait passer un très bon vendredi soir !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost0