Publié le 29 Novembre 2009

Récit de voyage - Presse de la Renaissance - 236 pages - 17 €

Paru en août 2009

Résumé : « Je suis de la génération Auberge espagnole. Un touriste, un voyageur, un aventurier, un globe-trotteur. Dans ma planète Google, je suis un moteur de recherche. Des blondes, des brunes, des fêtes et des paysages à en pleurer. Non, il doit y avoir autre chose. Il y a autre chose. Au détour d'un chemin, d'un regard, d'une pensée, une rencontre qui te fait dire, ça y est, j'y suis et je me sens bien. »

Clément rêve d'un voyage différent hors des sentiers battus. Quitter l'auberge espagnole qu'il connaît trop bien : partout les mêmes "routards" avec les mêmes guides, les soirées Erasmus, le folklore à la carte et les connexions Internet. 

Il s'élance pendant un an autour du monde avec ses deux meilleurs amis et laisse Chloé, sa petite amie, sur le quai. C'est le début d'un rodéo étourdissant sur les routes d'Amérique, d'Asie et d'Afrique, à la recherche du voyage perdu.

Un périple poétique qui va l'emmener plus loin qu'il ne l'imaginait...








                           

Mon humble avis : Quelle magnifique invitation au voyage !
Larguer les amarres, tout le monde en rêve. Certains le font, chacun à leur manière. Clément part pour un an autour du globe avec deux amis. Ils se dépouillent un peu plus au fil du temps, finissant même par abandonner tout guide pour ne faire confiance qu'au hasard. C'est cet immense périple que Clément Bosson nous livre ici. Un récit empli d'émotions, de poésie, d'exotisme, de réflexions. Il n'est pas question ici d'une liste de pays, de frontières ou d'exploit. La logistique n'est même pas abordée. Le temps à peine évoqué rend presque ce voyage atemporel. Non, tout ce qui intéresse Clément, ce sont les rencontres avec les autres puis, comme un aboutissement, son rendez vous avec lui même. De voyageurs paumés en berger indien en passant par la mère de famille Brésilienne, c'est toute une galerie de portraits que Clément brosse ici. Il nous décrit ces êtres qu'il croise, leurs échanges, les anecdotes, les quiproquos et les sensations nées de ces rencontres miraculeuses, drôles, touchantes, toujours enrichissantes. L'Homme dans toutes ses fêlures, dans toute sa richesse et toutes ses différences.
Clément Bosso apporte aussi beaucoup de clairvoyance et de lucidité sur sa génération, celle de l'auberge espagnole,  celle qui est perdue sitôt qu'elle n'a pas un cybercafé sous la main,  celle de la mondialisation et qui collectionne les amis sur Facebook et sur la terre entière. L'auteur s'interroge tout au long du livre sur la notion et la valeur du voyage. Il nous invite à le faire autant. Et là, je lui reprocherais peut-être un petit manque d'indulgence envers ceux qui voyagent dans les sentiers battus. Chacun n'est libre de voyager en fonction de ses moyens, de ses capacités et ses envies ? Même si je suis d'accord avec lui pour dire que la notion de tourisme fausse les rapports humains même s'il les élargit.
Ce livre vivant, remarquablement écrit, est sans contest un splendide hymne à la liberté, au rêve et à la richesse intérieure de chacun, à l'amitié. Initiatique, il donne envie de suivre ce jeune homme dans tous les sens du terme... en lisant ces prochains écrits et bien sûr, en larguant les amarres !

Quelques extraits, à la sélection bien difficile et loin d'être exhaustive !

"Sur le mont Moïse, là haut, avec Amed, j'ai l'impression de parler au ciel. En bas, avec internet, j'ai le sentiment de fouler  de nouveau mon paillasson. C'est sans doute cela la mondialisation, retrouver partout son paillasson."

" Je suis un voyageur en quête de rencontres, j'arrive de loin pour me retrouver au plus près, les yeux grands ouverts et le coeur suspendu."

"... En fait, je crois que je suis venue me secouer l'âme pour voir ce qu'il en tombait"...

"... Savoir se rendre fragile pour devenir plus fort...Il faut savoir se mettre à nu pour habiller son âme".


Je remercie







 

 

Plein d'autres infos et vidéos  ICI

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #récits ou romans de voyages

Repost0

Publié le 28 Novembre 2009

Nous voici pour les quelques semaines à venir en Jordanie...
Ce voyage, couplé à la visite de la Syrie, je l'ai fait en novembre 2008, en circuit accompagné. Alors bien entendu, moins d'anecdoctes liées à un périple sac à dos. Mais tout de même une bonne dose de dépaysement et de découvertes.

EN QUELQUES CHIFFRES :

Superficie : 89 000 km²

Population : Environ 5.6 millions

Capitale : Amman (2.1 millions d'hbts)

Monnaie : Le dinar jordanien (JD)

Régime : monarchie parlementaire

Souverain : Sa majesté le prince Abdallah

Religion : Islam

Salaire mensuel moyen : 200 JD

Les meilleurs moments pour visiter la jordanie sont l'automne et le printemps. Pour profiter pleinement du pays, je conseille un circuit aventure avec 4X4 et bivouac dans le désert ou en routard. Ce que je n'ai pas fait hélas... Enfin, il faut bien sûr avoir une tenue correcte (pas trop courte et épaules couvertes). Passeport et visa. Pas de vaccination.

La Jordanie se trouve au Moyen Orient, entre la Mer Rouge et la Mer Morte. Elle est au trois quart envahie par le désert. Charnière entre la méditérrannée et l'orient, la Jordanie vit passer de nombreuses civilisations qui laissèrent moult vestiges, dont Pétra, la célèbre ville nabatéenne. On y marche aussi sur les traces de Lawrence d'Arabie.

Le pays est très sûr, quasiment sans délinquance et l'accueil y est très chaleureux.

La Jordanie est entourée de l'Arabie Saoudite, du Koweit, de la Syrie et d'Israël. Autant dire que son histoire est riches et mouvementée, même si c'est un Etat récent. Sa population est majoritairement palestinienne et réfugiée et le pays manque cruellement d'eau. Inutile de dire donc que la Jordanie est au centre de l'actualité géopolitique du Moyen Orient et de grands enjeux. Bien entendu, je ne pourrais pas, ici, développer tous ces points. Je ne suis pas la plus compétente pour le faire et nombreux sont les guides, livres ou sites internet qui vous renseigneront. La Jordanie est un pays magnifique, complexe et passionnant ! Bon voyage !

                                                       

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Voyages au Moyen Orient

Repost0

Publié le 25 Novembre 2009

Il y a quelques jours, je vous présentais ici le livre épistolaire de Françoise Dorin : "Les lettres que je n'ai pas envoyées".
La romancière a bien voulu répondre à mes questions, que voici :




















Bonjour Madame Dorin,

Comme ce livre se lit avec le sourire, j'ai la douce impression qu'il a été écrit avec le sourire. Est-ce le cas ?

FD : Disons un sourire sous-jacent, quasiment inconscient, caché pour moi, sous des soupirs, des agacements, des grimaces... et quelques grognements!



Pour laquelle de toutes ces lettres avez vous le plus d'affection ? Et pourquoi ? 

FD : A mon grand-père paternel... que je n'ai pas connu et à qui, pourtant je dois tant !



Quelle lettre n'avez vous pas écrite ?

FD : A ma vie privée... habituée à cette discrétion... et qui apprécie !



Si vous deviez écrire une lettre à nos dirigeants, que leur diriez vous ?
FD : Bon courage !


Si vous deviez écrire une lettre au Très-Haut, vous le remercieriez ou le supplieriez ?
FD : Je "Le" remercierai du fond du cœur et "Le" supplierai d'avoir encore et toujours à "Le" remercier.


Un enfant vient de naître, que lui écrivez vous ?
FD : N'oublie jamais d'espérer !


Un apprentit écrivain vous écrit pour vous demander conseil : que lui répondez vous ?
FD : Ecrivez! écrivez! écrivez! en vous rappelant toujours cette phrase de Boris Vian: "c'est en forgeant qu'ont devient forgeron et c'est en écrivant qu'on devient "écriveron" !


Quelle lettre écriveriez vous à vos lecteurs ?
FD : Celle que je leur adresse au début de mon dernier roman "Les lettres que je n'ai pas envoyées" pour leur expliquer pourquoi je ne réponds pas à leur courrier!


Le premier journal quotidien, j'ai nommé Ouest France, vous octroie 5 lignes en première page pour vanter votre livre... A vous l'honneur...
FD : Je déclinerai cette offre et suggérerai à Ouest France - le journal de l'élite - de faire cette proposition à cinq de ses lecteurs (ou plus!)


Quelle lectrice êtes vous ? Quels sont vos 3 derniers coups de coeur littéraires ?
FD : Impatiente! Si je n'ai pas envie de tourner les pages d'un livre, je ne m'obstine pas au delà de le 50ème page ! Mes coups de cœur sont très lointains mais... Est-ce mon cœur qui a changé ? ou la forme du talent des auteurs ? 


Question subsidiaire... je ne résiste pas à l'envie de vous la poser... Quel regard portez vous sur votre parcours et sur votre avenir littéraires ?
FD : Je n'ai jamais pensé à mon avenir littéraire, par prudence et par superstition. Alors vous pensez bien que ce n'est pas maintenant que je vais m'y mettre ! Quant à mon parcours déjà effectué, je m'endors le soir en me le racontant, comme un jolie conte... de faits !


                                         Merci
                                                                 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Interviews exclusives !

Repost0

Publié le 24 Novembre 2009

 Je pensais passer à travers les mailles du filet de ce tag qui circule largement depuis un moment sur la Blogoshère. C'était sans compter sur Marie, qui m'a donc taguée avec ce questionnaire de saison

 

Voici donc 7 choses qui rythment ou marquent mon automne.

1- Cette année, le fait le plus marquant de mon automne est que j'ai repris le travail en mi temps thérapeutique après presque 9 mois d'arrêt.

 


2- L'automne, c'est l'apparition des dimanches pyjama bouquin couette !


               

 

3- Les beaux dimanches sont aussi l'occasion de repartir par les chemins dans des randos sympas !

 





4- En automne, de nos fenêtres, on voit la nature changer de couleurs puis se dévêtir. C'est toujours beau et chaque étape fait naître des sentiments différents.


 

 

5- En automne, on allume plus tôt la lumière, on lit parfois contre son radiateur à s'en brûler le dos, et dès dix sept heures, les phares de voitures prennent la relève dans les rues. Il fait noir quand on rentre du travail...




 

6- L'automne, c'est aussi la rentrée littéraires, la sortie de centaines de livres et la remise des prix littéraires.
















 

7- En début d'automne, c'est le moment aussi où l'on descent les vêtements d'hiver du haut de l'amoire et où l'on remonte ceux d'été... Essayages... et quand on a pris deux tailles et 17 kg en un an à cause de certains traitements médicaux, je vous jure qu'on pleure. Il faut reprendre le chemin des magasins, ce qui n'arrange rien. Désolée de casser l'ambiance, mais c'est aussi ma réalité.


 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Quizz - tags et vrac !

Repost0

Publié le 23 Novembre 2009

Roman ésotérique - Editions Michel Lafon - 300 pages - 19.95 €

Nouveauté


Note de l'éditeur : Un peintre du Quattrocento met un tableau à l'abri du Bûcher des Vanités. Une conservatrice du musée du Louvre explore les secrets des deux hommes qui ont marqué sa vie. Un jeune autiste se découvre un talent exceptionnel après un choc. Un compositeur russe retrouve soudain l'inspiration. Une adepte du spiritisme se laisse entraîner trop loin dans ses expériences occultes. Quel fil impalpable relie ces personnages entre eux ? Cinq cents ans après la mort de Sandro Botticelli, leurs destins s'entremêlent et de terribles dangers les guettent. Pour résoudre des mystères vieux de plusieurs siècles dont ils sont tous les héritiers, ils devront interpréter ensemble les signes de l'au-delà...



                                        
                                                                    


Mon humble avis :  Voici un livre qui est tombé à pic... Puisque je l'ai commencé en partant en week end à Rome et que je l'ai fini à mon retour, après 3 jours d'immersion dans la renaissance italienne. J'étais donc dans le vif du sujet... D'ailleurs, je me suis acheté là-bas une statuette représentant La naissance de Vénus de Botticelli, évoquée plus d'une fois dans ce roman...

Des mystères et des morts suspectes planent autour d'un tableau de Botticelli et d'une toile du peintre Signorelli, volée il y a plus de 20 ans. Quatre jeunes gens mènent l'enquête au péril de leur vie. Pour le lecteur, cela sera prétexte à une visite du Louvre, de ses réserves et de ses coulisses et d'un petit voyage à Florence. Mais surtout, l'auteur nous distille de fascinantes leçons d'histoire de l'art qui raviront les passionnés de la rennaissance Italienne. L'auteur prend un  peu de liberté avec l'Histoire, mais le précise en fin de livre, évitant ainsi toute confusion.
L'idée de départ de ce thriller est excellente et originale, le suspens est là, le mystère s'épaissit au fil des pages et le dénouement est surprenant.  L'auteur  traite ici de ses sujets de prédilection que sont l'Histoire, l'art, les sciences occultes, la magie, et l'amour à travers le temps. Les personnages sont bien fouillés. Certains d'entre eux apportent au roman gravité ou légèreté, et d'autres, avec la complicité de l'auteur, vous mènent par le bout du nez.

J'ai noté tout de même quelques petits défauts... à mes yeux bien entendu. Le parlé de deux policiers m'a paru improbable. Des détails inutiles nuisent par moment à l'atmosphère inquiétante que l'on attend dans tout thriller. Sans doute est-ce un choix de l'auteur, afin que ce roman s'adresse à un plus large public. En effet, Tes secrets m'appartiennent possèdent les ingrédients pour plaire à nombre de personnes et être une agréable lecture, divertissante et très instructive.

                                                             
                                                              
Denis Richard habite à Montréal. Son premier roman "Vous qui croyez le posséder", paru aux éditions Michel Lafon en 2008, s'est imposé parmi les meilleures ventes aux Québec.


Je remercie Silvana et les éditions Michel Lafon pour cette lecture.

 


Merci à Maxou qui m'a indiqué où trouver cette vidéo de présentation du livre.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #thrillers polars étrangers

Repost0

Publié le 22 Novembre 2009

 

Le Prix de l'Amitié (Merci Edelwe et Midola et Mango !)

Edelwe,  Midola et Mango m'ont très gentillement offert ce prix de l'amitié. Bien entendu, cela fait toujours plaisir et réchauffe le coeur ! J'ai donc l'honneur de reprendre le flambeau.



Il faut que je cite 7 choses que j'aime ou pas. Je vais plutôt dire ce que j'aime...C'est plus positif!

- La lecture (logique!)
- Le cinéma
- Le voyage

- La blogosphère
- Le chocolat et toutes ses variantes
- La mer
- Les cocotiers, palmiers etc... Mais je ne boude pas leurs confrères des pays au climat tempéré, voire continental.


                                                                                                 


                                                                                                                  

A mon tour de le décerner! Comme j'arrive un peu en retard pour cause de panne d'internet, je suppose que tout le monde, plus ou moins, à déjà reçu ce prix. Je tente ma chance tout de même avec :


AGFE

Keisha

Mary

et Marie... Il y a de forte chance qu'elles lisent ce billet, puisque je manque de temps de connexion pour les prévenir. Si elles ont déjà reçu ce prix, je pense qu'elles peuvent les cumuler !!!


Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Quizz - tags et vrac !

Repost0

Publié le 20 Novembre 2009

Synopsis : Homme d'industrie et de pouvoir, Stanislas Graff est enlevé un matin comme les autres devant son immeuble par un commando de truands.
Commence alors un calvaire qui durera plusieurs semaines. Amputé, humilié, nié dans son humanité, il résiste en ne laissant aucune prise à ses ravisseurs. Il accepte tout sans révolte, sans cri, sans plainte, c'est par la dignité qu'il répond à la barbarie.
Coupé du monde, ne recevant que des bribes d'informations par ses geôliers, Graff ne comprend pas que personne ne veuille payer la somme qui le délivrerait.
Au-dehors, son monde se fissure au fur et à mesure de la révélation de sa personnalité. Tout ce qu'il avait réussi à garder d'intimité, son jardin secret, est révélé à sa famille par l'enquête de police ou celle de la presse. Chacun découvre un homme qui est loin de ressembler à celui qu'il imaginait.
Quand il retrouvera la liberté, ce sera pour s'apercevoir qu'il a tout perdu, l'amour des siens, l'estime de ses collègues, son pouvoir, la confiance en ses proches. Sa libération se révélera plus difficile à vivre que sa captivité.

 

 

Drame, thriller avec Yvan Attal, Anne Consigny, André Marcon...

 

 

 

 



                                 

Mon humble avis :  On connaît la fin, puisque ce film est tiré d'une histoire réelle. Et pourtant... Et pourtant, on est captivé par ce film, accroché à notre siège, c'est tout juste si on ose respirer. Un silence lourd de sens, presque palpable envahit la salle alors que le film est sobre, direct, d'une violence psychologogique extrême. Pour les personnages comme pour nous autres spectateurs, c'est la guerre des nerfs... Alors que je le répète, l'issue fait partie du synopsis et est donc connue de tous. En cela je lève mon chapeau à toute l'équipe du film qui a mis en scène avec tant de réalisme cette histoire si intense. Le film pose nombre de questions. Faut il payer une rançon ou pas au risque d'encourager les rapts ? Quels sont les dégâts causés par une telle épreuve au prisonnier mais aussi à son entourage ? L'intervention de la police est elle souhaitable, bénéfique ou atrocement dangereuse ? Comment peut on traiter ainsi un homme, même aussi peu aimable soit- il ? Qu'est-ce qui fait la valeur d'un homme aux yeux des autres : ce qu'il a subi ou ce qu'il a fait subir aux autres ?

Je m'avance peut-être pour certaines questions mais telles ont été mes impressions devant ce film juste et intelligent.

Plus que jamais, ce film n'aurait eu cette force sans les acteurs... Une tripotée d'hommes d'affaires, de policiers, de ministres, d'actionnaires, d'avocat, tous en costard trois pièces et tous aussi impeccables que leur costume. Anne Gonsigny joue à la perfection son rôle d'épouse trompée mais qui reste digne et aimante envers son mari.

Quant à Yvan Attal, il est époustouflant. En le voyant, on se dit que le métier de comédien est en fait un sacerdoce (il a perdu 20 kg pour ce rôle). On souffre avec lui, on perd un doigt, on porte ces chaînes qui s'enfoncent dans son corps, on devient un animal. Une composition extraordinaire et bouleversante que me fait me fait dire que, même si je savais Yvan Attal bon comédien, je le découvre grand acteur. Un rôle d'une telle démesure aussi brillament interprêté ne peut que lui porter chance. D'ailleurs, je vote pour lui aux Césars et j'espère que tous les grands noms du cinéma qui passent par ce blog (heu, y'en a beaucoup ???!!! lol) en prendront bonne note et en feront de même !!!

                


                                                                                                           

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 19 Novembre 2009

HOGGAR ALGERIEN : MAGIE DES GRANDS ESPACES



































Et le mystère des mirages !


HOGGAR ALGERIEN : BIVOUACS ET FEUX DE CAMPS !

Chaque soir, c'est le même rituel ! On monte les tentes (pour ceux qui veulent !) et on se retrouve près du feu pour partager le repas préparé par les Touaregs puis les 3 thés incontournables !












 

Et c'est ici et ainsi que s'achève ce magnifique voyage au coeur du Hoggar Algérien. Dès la semaine prochaine, je vous emmène en Jordanie !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Voyages en Afrique

Repost0

Publié le 18 Novembre 2009


Vous avez vu toutes mes peintures de femmes. A partir de maintenant, c'est de part le monde que je vous emmène avec ces toiles qui sont pour la plus part des reproductions de mes photos de voyages et vacances. Un peu d'exotisme et de dépaysement, j'espère que cela vous plaira !
Nous commençons ici par Marrakech.


Je suis en panne complète d'internet et adsl, donc mon blog va tourner au ralenti pendant quelques temps et je serai dans l'incapacité de visiter les autres. Je vous prie de m'excuser, je me rattraperais plus tard !!!

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Mes couleurs du monde

Repost0

Publié le 16 Novembre 2009

Une chanson que j'adore ! Et qui tourne en boucle en ce moment sur toutes les bonnes radios !

Bonne écoute !



Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #musique - chanson

Repost0