Publié le 16 Mai 2019

Roman - Editions Sonobook - 3h05 d'écoute - 17.50 €

 

Parution d'origine aux Editions Rivages en janvier 2015

L'histoire : Celle d'Octavio, un paysan vénézuélien analphabète, qui part dans un long périple lors du quel il refera son histoire et celle de son pays, où il rencontrera des brigands chevaleresques, des hôtes et un peuple étranges, et traversera une rivière.... un voyage initiatique.

 

Tentation : Mon beau coup de coeur pour Sucre noir, du même auteur

Fournisseur : La bib' N°3

 

Mon humble avis : J'ai tellement aimé Sucre Noir, deuxième roman remarqué de Miguel Bonnefoy, que lorsque je suis "tombée" sur son premier roman à la bibliothèque, j'aurais pu tuer pour être la première à l'avoir en main ! Bon heureusement, je n'ai pas tué ! Parce qu'Octavio ne m'a pas embarquée dans ces tribulations.

Oh, j'ai aimé le style, la langue évidemment. J'ai même (fait très rare) apprécié les descriptions, qui m'ont emmenée ailleurs, vers des terres que j'aime tant, autour des tropiques. Les manguiers, les frangipaniers, les fleurs, le piaillement des oiseaux de là-bas. Cela m'a bercé.

Et pourtant, l'onirisme et le sens complexe à me yeux de cette histoire m'ont laissée sur mon siège de voiture, là où j'ai écouté. Oui, je n'ai pas vraiment saisi le message que l'auteur souhaite délivrer. Le symbolisme et les métaphores sans doute présents dans ce roman m'ont également échappés. Aucun des événements de ce voyage ne m'a vraiment accroché, j'ai finalement écouté ce roman sans l'entendre, à moins que ce ne soit le contraire, que je l'ai entendu sans l'écouter. Sur la fin néanmoins, quelques phrases m'ont marquée, évoquant , résumant l'Histoire, la situation et la "personnalité" du Venezuela comme nation.

Bref, ma rencontre avec Octavio ne sera pas mémorable du tout, dommage ! Par contre, ce qui est étrange, c'est qu'il me semble que le roman s'ouvre sur l'incendie d'une église. Et j'ai entamé cette écoute le lendemain du brasier de Notre Dame de Paris. En tout cas, je me souviens, sur le coup, ça m'a fait tout bizarre.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française, #Livres audio, lectures audio

Repost0

Publié le 14 Mai 2019

Japon BD, Album , culture japonaise

BD - Editions Issekinicho - 128 pages - 18.90 €

Parution en octobre 2016

L'histoire :  Cachés au bord d un sentier de campagne ou à l'ombre d un temple, les esprits japonais, renards, tanuki et autres yokai guettent le voyageur égaré dans l espoir de lui jouer des tours. Cécile et Olivier, fraîchement installés en bordure de la mer du Japon à Niigata, achètent un vieil appareil un peu spécial censé imprimer ces esprits sur la pellicule. Dans leur quête pour les prendre en photo, ils dressent le portrait d un Japon en équilibre entre deux mondes. Malgré la modernisation du pays, les Japonais continuent souvent à prendre les histoires de fantômes très au sérieux. Les histoires de yokai et autres esprits restent présentes et ancrées dans le folklore populaire.

 

Tentation : Le mot "Japon" sur la couv'

Fournisseur : Bib N°1

 

Mon humble avis : Pas très bonne pioche concernant mes goûts ! Mais cet album peut séduire un grand nombre de lecteurs. Si vous voulez savoir ce qu'est un Onibi, votre ami Wikipédia vous dit tout ou presque

Je l'ai emprunté à la bib', juste par rapport à la couverture et le titre... Carnets... Japon invisible... J'ai cru m'embarquer pour un voyage au Japon hors des sentiers battus. C'est effectivement bien le cas, mais pas le genre de sentiers que j'affectionne, même si cette histoire nous entraîne bien dans des coins paumés du Japon et distille quelques traditions japonaises de-ci-delà.

Mais cette histoire de "chasse aux Yokaï" et d'Onibi m'a un peu laissée de marbre... Sans doute parce qu'elliptique, sans doute parce que les chapitres s'achèvent là où mon intérêt s'éveillait, parce que je n'ai pas toujours su distinguer le lard du cochon dans ce que je lisais. Une enquête, plus classique sur le sujet, m'aurait peut-être plus captivée. Evidemment, je ne rejette pas l'idée que je sois passée à côté de l'oeuvre, d'autant qu'un dernier mystère non élucidé (au sujet d'une pellicule photo) m'a laissé coi.

Certaines de mes blogo copines sont captivées par la culture nippone. J'avoue qu'en ce domaine, je nage dans la béance de mon ignorance. Alors, je me suis dit que cet album pouvait être un premier pas pour moi, toujours avide de découvertes et de voyages (réels ou livresques).  Bon, on essayera avec d'autres BD !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #BD...

Repost0

Publié le 12 Mai 2019

Et oui, cela ne s'invente pas... On nomme les habitants de Corfou les Corfiotes... Donc les chats vivants à Corfou sont des chats Corfiotes !

Il y en a beaucoup et un peu partout, ce qui fit mon bonheur... Leur poil est rêche tant les environs sont poussiéreux et l'atmosphère sèche. Leur nourriture ne doit pas être tip top non plus. Mais, à part un chaton avec un gros coryza, les chats avec qui j'ai partagé un moment semblaient en bonne santé apparente.

Le petit dernier, le petit rouquin, je l'aurais bien ramené dans ma valise !

Bon miaou dimanche !

 

UN DIMANCHE AVEC LES CHATS CORFIOTES
UN DIMANCHE AVEC LES CHATS CORFIOTES
UN DIMANCHE AVEC LES CHATS CORFIOTES
UN DIMANCHE AVEC LES CHATS CORFIOTES
UN DIMANCHE AVEC LES CHATS CORFIOTES
UN DIMANCHE AVEC LES CHATS CORFIOTES
UN DIMANCHE AVEC LES CHATS CORFIOTES
UN DIMANCHE AVEC LES CHATS CORFIOTES
UN DIMANCHE AVEC LES CHATS CORFIOTES
UN DIMANCHE AVEC LES CHATS CORFIOTES
UN DIMANCHE AVEC LES CHATS CORFIOTES
UN DIMANCHE AVEC LES CHATS CORFIOTES
UN DIMANCHE AVEC LES CHATS CORFIOTES

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Voyages dans les iles, #Un monde de chat

Repost0

Publié le 10 Mai 2019

Polar, policier, enquête, afrique du sud, roman, avis

Polar - Editions Point- 256 pages - 6.80 €

 

Parution d'origine aux éditions Phébus en 2006

 

L'histoire : Dans un Township près de Johannesburg, un samedi matin,le corps d'un jeune noir est découvert, atrocement mutilé, et le visage arraché.... Et ces macabres découvertes vont se poursuivre sur plusieurs semaines, toujours le samedi, mais dans des endroits de plus en plus osés, public et audacieux... Cette série de meurtre dérange, d'autant plus que l'Afrique du sud est en pleine période électorale. Le capitaine Zondi, noir issu des township, se lance corps et âme dans cette enquête qui l'emmènera jusqu'au plus profond des ténèbres blanches....

Tentation : Pitch + Afrique du Sud

Fournisseur : Ma CB

 

 

Un polar sud-africain, qui se déroule en Afrique du Sud, écrit par un sud-africain !

 

Mon humble avis : Je voulais lire un thriller/polar qui se déroulerait en Afrique du Sud. J'ai été servi, ce polar est très prenant. Mon seul et unique bémol sont les astérisques très nombreux qui renvoient à un sommaire en fin de roman pour toutes expressions typiques, symboles, initiale, mots afrikaans ou zoulou... Ceux-ci coupent un peu la lecture, leur signification en bas de page aurait été bien plus judicieuse. D'autant que ces astérisques ne mènent parfois à rien dans le sommaire en ordre alphabétique.

A part ce détail, rien à reprocher à cette histoire écrite par un sud-africain en français, langue de ses ancêtres huguenots. Pour tout savoir sur les migrations des Huguenots (Européens d'origine) en Afrique du Sud, Wikipédia est votre ami !

L'histoire de "La mémoire courte" se déroule 10 ans après la fin de l'Apartheid... Et malgré les nouvelles lois et le nouveau gouvernement, les mentalités sont très longues à changer, à évoluer, à accepter tant l'égalité de droit que l'égalité de valeur sur l'échelle humaine de chacun. La situation reste donc très complexe en Afrique du Sud. Tout ceci est parfaitement expliqué par Louis-Fernidand Despreez, impartial envers quiconque, quelle-que soit sa couleur de peau. Ce polar est donc extrêmement instructif sur l'Histoire (de moins en moins récente évidemment), de cette nation arc en ciel. Les faits font remonter le capitaine Zondi jusqu'à l'époque de l'Apartheid et les années qui ont suivi et le mènent dans un présent tout aussi diabolique, où l'ignominie humaine atteint son summum, et où les peaux blanches ont l'âme encore plus noire que jamais.

Zondi est un flic très attachant, son portrait est généreusement développé et bien campé. La mémoire courte (celle qu'il faut pour vivre heureux) est donc un excellent polar, doublé d'un état des lieux très instructif de l'Afrique du Sud au milieu des années 2000. Ca aide à appréhender un pays aux 11 langues nationales et à des mentalités très complexes. Aussi, je ne peux que vous conseiller chaleureusement cette lecture.

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #thrillers polars étrangers

Repost0

Publié le 8 Mai 2019

Film de Guillaume Canet

Avec Marion Cotillard, François Cluzet, Gilles Lellouche, Laurent Laffite...

 

Synopsis :  Préoccupé, Max est parti dans sa maison au bord de la mer pour se ressourcer. Sa bande de potes, qu’il n’a pas vue depuis plus de 3 ans débarque par surprise pour lui fêter son anniversaire ! La surprise est entière mais l’accueil l’est beaucoup moins... 
Max s’enfonce alors dans une comédie du bonheur qui sonne faux, et qui mettra le groupe dans des situations pour le moins inattendues.
Les enfants ont grandi,  d’autres sont nés, les parents n’ont plus les mêmes priorités...  Les séparations, les accidents de la vie... Quand tous décident de ne plus mettre de petits mouchoirs sur les gros bobards, que reste-t-il de l’amitié ?

 

 

Mon humble avis : Bon, la presse égratigne pas mal, moi, j'encense, même les arguments évidents me manquent pour le faire. C'est vraiment du ressenti personnel. 

J'aime retrouver ces personnages, cette bande de potes dont je pourrais être, ou dont l'un des protagonistes me ressemble tant qu'il pourrait être moi. Bon certes, dans ce groupe d'ami, y'a du pognon, quoique... Mais sinon....

Huit ans se sont écoulés depuis Les petits Mouchoirs. Huit ans pour nous, spectateurs, mais aussi pour les personnages... Donc, on a tous évolué, qu'on le veuille ou non. On apprend juste au début qu'il y a eu une dispute 3 ans plus tôt avec Max et que personne ne l'a revu depuis... Au fil du film, Guillaume Canet donne des indices pour emplir ses neufs années de vie de Marie et les autres, dont nous ignorons tout, au début. Et tout est fait avec délicatesse, juste quelques phrases à droite à gauche.

Guillaume Canet a toujours l'art de nous faire passer du rire aux larmes, de l'extrême légèreté aux situations dramatiques et bouleversantes, mais sans en faire des tonnes. Avec lui, c'est comme dans la vraie vie... Avec des acteurs qui m'époustouflent toujours, Marion Cotillard en tête... et un cadre naturel toujours aussi idyllique !

Ces retrouvailles de potes sont vraiment touchantes, avec les uns qui ont mûrit, les autres qui découvre la galère et, finalement, l'amitié plus forte que tout et l'humanité.  C'est "mes amis, mes amours, mes emmerdes", avec une bande originale qui donne une patate d'enfer ! Pour moi, cette suite est une parfaite et réussite, toute en justesse ! Simple et vraie. Bon, Guillaume, tu nous réunit de nouveau ta bande de potes dans 8 ans ? Perso, j'aimerais vraiment bien et ce serait forcément intéressant, humainement parlant, de tous les retrouver avec 8 ans de plus dans les pattes !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 6 Mai 2019

Mais vous êtes fous, cinéma, affiche, Pio Marmaï

Film d'Audrey Diwan

Avec Pio Marmai, Céline Sallette, Carole Franck

 

Synopsis :  Roman aime Camille, autant qu'il aime ses deux filles. Mais il cache à tous un grave problème d'addiction, qui pourrait mettre en péril ce qu'il a de plus cher. L'amour a-t-il une chance quand la confiance est rompue?

 

 

Mon humble avis : Mais vous êtes fous est vraiment un film coup de poing, qui pourrait vous laisser K.O s'il n'était pas aussi un film démontrant la bienveillance dont l'humain est aussi parfois capable.

La bande annonce le dit... et dès le début, on est mis dans le bain... Roman est addicte à la cocaïne en secret de tous, sauf de son dealer évidemment... Un soir, Bianca, la fille du couple, fait une crise de convulsion... Les analyses médicales le prouvent... C'est une overdose de cocaïne.

Dès lors, deux questions se posent, pour la police et pour l'avocate de Roman... Comment la petite fille a-t-elle était empoisonnée par la drogue ? Et était-ce un acte volontaire ? Les réponses viendront et seront étonnantes. Elles prouvent à elles seules que les conséquences d'une telle addiction sont bien méconnues et du grand public, et des drogués eux-mêmes.... Ce film démontre vraiment et à la perfection les dégâts inimaginables provoqués par des stupéfiants, ici, la coke. Sur le consommateur lui-même (ça, on le sait en général), mais aussi sur l'entourage.... Et ce, aussi au niveau médical.

Après, il y a aussi évidemment le sujet de la trahison, de la confiance trahie. Et l'Amour dans tout cela ? Mais vous êtes fous, qui est inspiré d'une histoire vécu, montre un aspect assez inédit pour moi de l'amour dans un couple... Il peut y a voir amour plus fort que tout.... et même si la confiance est rompue à jamais malgré les efforts pour la retrouver ou la mériter de nouveau, celle-ci ne revient jamais. Mais une autre forme d'amour apparaît et ici, les adultes parviennent avec intelligence à vivre autrement... par amour justement d'eux-mêmes et surtout de leurs enfants.

Ce film est magnifiquement interprété et prend aux tripes, avec des passages durs bien sûrs, des moments de suspens qui arrêtent le temps (mais nous ne sommes pas dans un thriller, "juste" dans une vie de famille en crise). Mais il donne une belle note d'espoir.... Avec du courage et un bon entourage, tout le monde peut se sortir de cette merde, même si certaines cicatrices ne se referment jamais tout à fait. Evidemment, la leçon première de "Et vous êtes fous" est de ne jamais commencé à consommer toutes ces merdes que l'on peut vous proposer à droite à gauche et qui semblent dans un premier temps solutionner quelques problèmes. Non ce sont des vraies merdes... Et même si vous ne vous aimez pas mais que vous aimez vos proches, alors jamais, n'y touchez jamais. Car, en vous mettant en danger, vous en faites sans le savoir courir un danger potentiellement mortel pour ceux qui vous sont essentiels.

A voir, évidemment !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost0

Publié le 4 Mai 2019

Zep , Bande dessinée, avis lecture, album

BD - Editions Rue de Sèvres - 92 pages -19 €

 

Parution en avril 2018

L'histoire :  Dans le cadre d'un stage, Théodore Atem intègre une équipe de chercheurs basée en Suède qui travaille sur la communication des arbres entre eux et avec nous. Ce groupe de travail dirigé par le professeur Frawley et son assistante Moon, tente de démontrer que les arbres détiennent les secrets de la Terre à travers leur ADN, leur codex. C'est en recoupant ces génomes avec la mort mystérieuse de promeneurs en forêt espagnole, le comportement inhabituel des animaux sauvages et la présence de champignons toxiques que le professeur comprendra, hélas trop tard, que ces événements sonnent l'alerte d'un drame planétaire duquel seul Théodore et quelques survivants seront épargnés. Serait-ce une nouvelle chance pour l'espèce humaine ?

Tentation : La blogo

Fournisseur : Bib N°1

 

 

Une BD qui nous dit que le pouvoir de la Nature est bien plus grand que celui de l'Homme

 

Mon humble avis : Dévoré cet album ! Bon, ok, je n'ai pas beaucoup de mérite. Celui-ci laisse une large place aux dessins et les bulles ne sont pas en surabondances et jamais interminable.

Il n'empêche, j'ai été captivée par cette histoire, qui tient un peu de l'anticipation, du thriller, du manifeste écologique, du conte et bien sûr, du divertissement. Il y a comme une ambiance "L'armée des 12 singes" ici, puisque qu'au fil des pages, nous aboutissons dans une ère post apocalyptique... 

Dans cet album, Zep s'approche de l'écologie et l'intelligence végétale, et des dégâts à grande échelle provoqués par l'humain... L'humain qui se croit roi sur terre, alors qu'il n'est qu'un hôte de passage.

Il y a des millions d'années, les dinosaures auraient disparus, non à cause de d'une météorite ou autre, mais par choix de dame nature qui trouvait que ces dernier n'apportaient rien à l'équilibre planétaire. Que va-t-il advenir de l'homme, qui non seulement n'apporte rien, mais qui participe activement au déséquilibre, voire même à la destruction. L'homme pense pouvoir réguler la nature ? Si les rôles s'inversaient... Que la nature décidait elle-même de réguler l'humain ? D'ailleurs, c'est ce qui ce passe tout de même lors des catastrophes climatiques actuelles...

J'ai particulièrement aimé le fait que, les animaux sentant que les hommes ne seraient plus très longtemps un danger pour eux, changent de comportement. 

Des dessins agréables, des pages monochromes mais de couleurs à chaque fois différentes, un récit très fluide et captivant, un album à lire et à offrir à ceux qui doutent, qui ont encore besoin d'une bonne dose de sensibilisation envers Dame Nature ou tout simplement à ceux qui veulent passer un bon moment de divertissement. Si c'est ce dernier qui est recherché, je pense que personne ne pourra rester de marbre face au message de cet album...

 

L'avis de Noukette

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #BD...

Repost0

Publié le 2 Mai 2019

Roman - Editions Audiolib -11h44 d'écoute - 23.90 €

 

Parution d'origine chez Grasset en août 2016

L'histoire : 1945, Dresde... Sous les bombes, une femme accouche et juste avant de décéder de ses blessures dit : Il s'appelle Werner Zylch, il est le dernier des nôtres. Surtout faites qu'il garde toujours ce nom.

1969, Manhattan. Werner est adulte. Il se sait adopté mais ignore tout de son histoire. Il rencontre Rebecca dont il tombe immédiatement amoureux. Mais l'Histoire va se mêler de leur histoire et la rendre difficile, voire impossible.

 

Tentation : Blogo + sujet

Fournisseur : Bib N°3

 

 

Mon humble avis : Ce roman a reçu le prix de l'Académie Française et c'est je trouve assez mérité, car il est fichtrement bien ficelé et nous emmène dans une histoire captivante, très romanesque et fort agréable à lire... ou à écouter, selon le format que vous choisirez.

Effectivement, c'est un livre que l'on ne lâche que très difficilement. Deux époques s'alternent au fil des chapitres. 1945 en Allemagne et 1969 à New York. 1945 et ce qui s'en suit possède un intérêt historique indéniable et le récit de l'accouchement sous les bombes est glaçant, bouleversant. En effet, l'auteure se penche sur le destin de certains allemands... Les scientifiques, les ingénieurs, qui vivent quelque part loin de la guerre et ignorent la finalité de leur travail. Bien entendu, leurs destins n'en n'est pas plus doux pour autant, même si certains d'entre eux parviennent à migrer aux Etats-Unis qui les accueillent de façons plus ou moins officielles et plus ou moins "accueillantes"... Mais à cette époque, c'était la "guerre" entre les Russes et les Américains à qui récupérerait le plus de scientifiques Allemands.

1969 et les années qui suivent... Werner est un jeune homme démonstratif, assez sûr de lui, ambitieux, qui réussit dans les affaires immobilières avec son ami Marcus. A eux d'eux, ils s'enrichissent bien vite et fréquentent alors le "Tout New York" de l'époque, genre Andy Warhol  et autres célébrités. Le fameux Werner ne m'a pas été plus sympathique que cela. Les personnages qui l'entourent sont bien plus attachants (comme Marcus ou sa soeur Lorraine)...

Et puis, il y a la rencontre avec Rebecca, puis avec les futurs beaux-parents et les révélation de la mère de Rebecca qui vont agir comme un tremblement de terre mais qui permettra à Werner, de relier son présent à son passé, de connaître ses premières années, de savoir comment il est devenu américain adopté avec un patronyme allemand et de savoir, en fait, qui il est vraiment.

Même si ce roman se lit fort bien et captive et divertit, j'avoue avoir été un peu déçue par une partie du dénouement qui explique pourquoi "le dernier des nôtres". Je m'attendais à quelque chose de plus, comment dire... de plus... non, de moins annoncé au fil des dernières pages en fait. J'espérais un uppercut, que je n'ai pas eu. Et il m'a semblé qu'un "petit trou" de l'histoire de Werner n'était pas bouché. Dommage... Mais pas bien grave, j'ai passé un très bon moment d'écoute avec ce roman.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française, #Livres audio, lectures audio

Repost0

Publié le 30 Avril 2019

Film d'Anthony et Joe Russo

Avec Robert Downey Jr, Mark Ruffalo, Scarlett Johansson, Chris Evans

 

Synopsis :  Thanos ayant anéanti la moitié de l’univers, les Avengers restants resserrent les rangs dans ce vingt-deuxième film des Studios Marvel, grande conclusion d’un des chapitres de l’Univers Cinématographique Marvel.

 

 

Mon humble avis : Bon ben tout est dans le titre... C'est vraiment le jeu de la fin, certains comédiens souhaitant raccrocher leurs costume, c'est bien (normalement) le der des der de la série Avengers. Donc ce n'est pas spoiler, c'est même vous rendre service que de dire que cette fois, inutile de rester jusqu'au bout du bout du générique de fin... Aucune annonce n'est faite ! C'est donc 10 ans de cinéma d'Avengers qui s'achève. Snif...

Donc les Avengers triomphent dans ce final ultra spectaculaire, qui permet entre autre de replonger par moment dans les histoires et aventures passées de nos héros préférés... mais de façon un peu modifiée... puisque LA solution pour sauver l'univers et au moins la Terre, s'est de voyager dans le temps afin de modifier le futur d'un passé qui est déjà révolu mais ce qui changerait radicalement le présent ? Vous me suivez ?!

Evidemment, cet ultime opus s'adresse au fan des Avengers. Si ce n'est pas le cas, vous serez perdus car il y a beaucoup de références et d'humour qui évoquent les épisodes précédents ! Cet épisode tient absolument toutes ses promesses, même si la fin parait un peu abracadabrant sur certains points et qu'il y a quelques ellipses qui ne sont pas comblées et quelques facilités scénaristiques, même si parfois, on a du mal à s'y retrouver ! Mais le divertissement est là, l'émotion aussi, car c'est qu'on les aime nos potes super héros qu'on a eu tant de plaisir à revoir régulièrement.... et qui sont TOUS là pour l'artifice final ! Mais il parait que toute bonne chose a une fin... Donc faut l'accepter.

Néanmoins, une première pour moi sur laquelle j'aimerais revenir... j'ai assisté à la séance dans salle équipée 4DX et 3D... Ce qui signifie que les fauteuils et la salle sont animés d'effets spéciaux.... En fonction des séquences du film, votre fauteuil vous remue pour ressentir les effets d'une explosion ou autre par exemple... Quand il y a du feu...De l'air chaud est envoyé dans votre coup, s'il pleut, vous avez des jets de bruines qui viennent du siège avant et parviennent sur votre visage... Quand une balle est tirée par exemple, vous avez un "pschitt" d'air dans le coup qui vous fait sursauter... Bien sympa mais très cher (20 € au tarif normal) donc à utiliser pour les films qui en valent vraiment la peine. Et à éviter si l'on est cardiaque, enceinte, ou si l'on souffre de problèmes de dos, car ça secoue vraiment ! Idem, méfiance si vous êtes sujets au mal des transports ! Mais pour moi, une chouette expérience en tous cas !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost0

Publié le 28 Avril 2019

Suite de mon séjour à Corfou en septembre dernier...

Quand vous tappez "Corfou" sur Google image, les premières photos sont celle de Parga, charmant village coloré !

Attention, Parga n'est pas sur Corfou, mais en face, sur la côte de la Grèce continentale. Ce qui nécessite une traversée en bateau fort agréable, avec un toute légère brise due à la vitesse du bateau et un beau soleil qui caresse le visage. Une excursion à ne pas manquer ! 

 

Parga, Grèce, photo, voyage, Ile ionnienne, Corfou
Parga, Grèce

 

UN DIMANCHE A CORFOU : PARGA
UN DIMANCHE A CORFOU : PARGA
UN DIMANCHE A CORFOU : PARGA
UN DIMANCHE A CORFOU : PARGA
UN DIMANCHE A CORFOU : PARGA
UN DIMANCHE A CORFOU : PARGA
UN DIMANCHE A CORFOU : PARGA
UN DIMANCHE A CORFOU : PARGA
UN DIMANCHE A CORFOU : PARGA
UN DIMANCHE A CORFOU : PARGA
UN DIMANCHE A CORFOU : PARGA
UN DIMANCHE A CORFOU : PARGA

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Voyages dans les iles

Repost0